Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Le PCF et le Front de gauche souillent une église à Paris
Benoît XVI à Saint-Jacques de Compostelle et Barcelone les 6 et 7 novembre

Les étranges publications de Media-Participations

Lu dans Le Canard enchaîné :

"Quel est le rapport entre l’agence du Vatican (I.Media) et l’édition de bandes dessinées, égayées de scènes de c…fort explicites et pas très canoniques ? Réponse : Le groupe Média-Participations, une holding franco-belge qui brasse 317 millions de chiffres d’affaires et vend chaque année 32 millions de livres, un étrange mélange d’ouvrages pieux, profanes ou bougrement paillards. Média-Participations a été créé dans les années 80 pour moraliser la BD. C’était la mission que s’était fixée son fondateur, Rémy Montagne, ancien ministre de Raymond Barre et avocat bien-pensant. [...] Vincent Montagne, le fils du fondateur, a pris les rênes de la société en 1992. [...] meilleur gestionnaire, il s’est vite aperçu que l’argent du péché pouvait aider à financer les publications cathos de son groupe. Côté bénitier, le groupe publie ainsi le très peu rentable hebdomadaire Famille Chrétienne, des manuels d’exorcisme ou des livres de conseils pour éclairer «la vie de couple à la lumière de la Parole de Dieu et de l’enseignement de l’Eglise». Côté démoniaque, il édite des mangas (bandes dessinées japonaises) audacieux, agrémentés de scènes [...] [pornographiques, NDMJ]. Ou, dans un genre plus soft, des albums de BD dont l’éditeur vante lui-même le «trait sexy, érotique, et caressant» et les «sulfureuses histoires d’amour». Aujourd’hui Michelin est toujours actionnaire de Média Participations qui bénéficie du soutien financier de la très étatique Caisse des dépôts et de la banque CIC."

Commentaires

Sancenay

houlà, si cela est exact, "ça craint !"

le Salon Beige pourrait alors se féliciter d'être très modestement apprécié par la rédaction de l'un des journaux de ce qui constituerait un étonnant BHV de l'édition.

Sopotec

"Vincent Montagne, le fils du fondateur, a pris les rênes de la société en 1992. [...] meilleur gestionnaire, il s’est vite aperçu que l’argent du péché pouvait aider à financer les publications cathos de son groupe."

Ou plus simplement, ce monsieur s'est aperçu qu'il pouvait gagner de l'argent sur plusieurs tableaux à la fois, ce qui ne serait guère étonnant. Un publicitaire avait bien eu l'idée un jour, confiée à moi-même de faire la même pub, légèrement adapté, en direction des milieux homos, des milieux cathos, et des milieux militaires...
Cela s'appelle diversifier son marché. L'argent n'a pas d'odeur.

Exupéry

Oui, j'ai regardé leurs site. leur groupe comprend les "Dargaud", "Lombard" "Kana" etc. dont les BD érotisées participent à la décadence générale...

L. Cheron

Le Guide Michelin, la Caisse des dépôts et consignations, Famille Chrétienne enfin, bien-sûr, conspirent à la « décadence générale » (Exupéry). La décadence est toujours générale, comme l'hospitalité est proverbiale et la colère homérique. On dénonce rarement la décadence partielle.
- Depuis quand cela va-t-il mal, au fait ?
- Oh depuis la Chute, au moins...
- Vous exagérez ! La littérature érotique, ça ne commence vraiment qu’avec le Cantique des cantiques.

Rico

Je regrette de prendre le contre-pied des commentaires précédents, mais si l'on trouve quelques parutions "limite" (je pense au label Seinen de Kana, par ex), force est de constater que la BD y est beaucoup moins complaisante que dans d'autres maisons. Tout est affaire de comparaison, et globalement Dargaud, Dupuis et le Lombard demeurent des maisons d'édition d'excellence et relativement épargnées par l'érotofolie ambiante.

Hervu

A priori sauf erreur,m. Montagne est de la famille Michelin

Zac

Pas d'excitation... hola... Peut être peut on estimer que Montagne est pragmatique et qu'il essaie au moins de modérer chez ses auteurs les tendances les plus vulgaires au sens péjoratif du terme... En fait, c'est la droite catho fric dirais-je... Il y aurait des trucs formidables à faire avec de pareils leviers, au lieu de cela on fait du catho une niche comme les autres en estimant avoir gagné son paradis avec un maazine pas très rentable (mais je crois aux comptes équilibrés désormais), FC. C'est mou du genoux. Il règne dans les locaux de media participation rue Moussorgsky une ambiance un peu étrange... en particulier dans les ascenseurs quand un journaleux de FC se retrouve avec des editeurs d'autres maisons de la boite. En revanche, inutile de leur reprocher de gagner de l'argent... c'est avec cet argent que FC a pu survivre. il est facile de tout critiquer derrière un ordi, plus difficile de se confronter à la vraie vie...

C.B.

Le "Canard Enchaîné" a toujours été une source intéressante d'informations, encore faut-il décoder la "communication" qu'on y trouve.
Et prendre l'habitude, non seulement de "croiser les regards", mais aussi de comparer avec la "concurrence"?

Ga

A Zac

"il est facile de tout critiquer derrière un ordi, plus difficile de se confronter à la vraie vie..."

Pardon mais je ne vois pas vraiment en quoi le fait d'être derrière un ordi exclurait par principe la personne en question d'être dans la vraie vie.

Un journaliste du Figaro du Monde ou de Libération, de même qu'un écrivain devant sa page blanche serait-il en dehors de la vraie vie, sous prétexte qu'il critique tel ou tel situation?

Par ailleurs il est vrai que tous les bandits arrivent à survivre eux et leurs familles grâce également à l'argent qu'ils gagnent; il y en a même un certain nombre qui offre des sommes conséquentes aux bonnes œuvres!

Cathelineau

@ Rico

"Dargaud, Dupuis et le Lombard demeurent des maisons d'édition d'excellence et relativement épargnées par l'érotofolie ambiante"

C'est très vite dit. Profitez du prochain Salon du Livre pour jeter un coup d'oeil à leurs publications, notamment les nouveautés et les meilleures ventes, vous serez surpris. Il n'y a pas qu'Astérix, Lucky Luke et Thorgal dans leur catalogue !
Quand on pense que le plus gros succès d'édition de Médias Participations est la série "Le petit Spirou", il y a de quoi hurler. Non seulement c'est une trahison complète du Spirou d'origine, mais c'est en plus totalement subversif : les personnages sont des obsédés sexuels, les gags sont d'une vulgarité affligeante, l'image du prêtre (vicieux et lâche) y est lamentable, comme celle de tous les adultes d'ailleurs.
Vincent Montagne avouait à un de ses collaborateurs qu'il vendait des titres "Jeunesse" dont il interdirait la lecture à ses propres enfants. C'est bien là tout le problème. Et ce n'est pas Famille Chrétienne qui pourra dénoncer cette incohérence malheureusement, ce qui montre bien les limites de leur liberté d'expression.

Malleus

"Quand on pense que le plus gros succès d'édition de Médias Participations est la série "Le petit Spirou","

Exact, Cathelineau, la série "Petit Spirou" est répugnante de subversion. Elle utilise un personnage autrefois propre pour faire rentrer avec le visage de l'innocence des idées malsaines dans l'esprit des enfants, à la barbe des parents.
Le "Petit Spirou" est en ce sens encore plus nocif que l'ignoble et scatologique Titeuf.

Perf'Hydre

De là à penser que les accointances financières du groupe ont justifié son soutien à Sarkozy pendant la campagne... C'était Iznogood et Sarkozy, main dans la main... souvenons nous des jolis reportages dans FC de Sarko en visite au Mt Saint Michel...

pg

Ce qui est certain c'est que le Groupe de presse MONTAGNE, dont l'un des titres, FAMILE CHRETIENNE est en déficit annuel chronique depuis son lancement, ne peut recevoir d'aides de l'Etat, par la Caisse des Dépôts, que s'il rend des services au pouvoir en place : Présent n'a pas vu la même sollicitude de la part de cet organisme d'Etat. Tant mieux, il reste libre. Cela explique, entre autres raisons, pourquoi Famille Chrétienne et les associations qui lui sont liées, aient choisi de faire voter Nicolas SARKOZY en 2007 dès le premier tour, en escamotant P de Villiers durant les deux derniers mois de la campagne, et après avoir accusé JM LP de vouloir établir l'euthanasie.
Il est de fait que ''Petit Spirou '' a trahi la fraîcheur de ses origines, devenant franchement un sous Titeuf.
Mais quand on falsifie les consignes de Rome en matière électorale sur les trois critères de principe, tout est possible en matière d'édition commerciale destinée à la jeunesse : le mensonge précède toujours la trahison.

c

Sans l'hebdomadaire Spirou, on y voit aussi un ado boutonneux amoureux d'un autre élève, un bel émigré sud-américain au charme fou qui couche avec la boulotte de la classe Tamara qui n'avait pas réussi jusqu'alors à se caser. A part cela tout va bien Spirou qui a oublié les histoires de l'Oncle Paul depuis longtemps complète bien l'enseignement reçu à l'école!
Pourquoi le canard sort-il son petit scandale justement maintenant, sachant que ces affaires étaient connues du monde de l'édition?
Affaire de concurrence entre maisons d'édition et où les lecteurs de Famille Chrétienne ne sont guère qu'une variable de faible importance...?

Exupéry

@ L. Cheron
Ayant consulté "Le petit Spirou", je conçois que mon diagnostic de décadence "générale" ait pu vous blesser. Il y a effectivement une altimétrie modulée dans la bassesse décadente actuelle.
J'ai spécifiquement apprécié le niveau atteint par cette B.D. (dépendant donc de Média-Participations). On y retrouve les poncifs subversifs à la mode, tout particulièrement : érotisation de l'enfance et anticléricalisme primaire. Un exemple de cette décadence bien particulière? : le curé trivial annonçant: " Les hosties seront remplacées par des cornets de vanille pistache "
Dans un livre pour enfant, si cela ne suffit pas comme nouveauté décadente locale, indice d'une décadence générale... autant prendre ses informations sociétales dans le Guide Michelin !
PS. Quelqu'un aurait-il vu dans Famille Chrétienne une mise en garde contre cette BD subversive ?

Rico

À Cathelineau

Merci de votre réponse.

Il s'avère que je connais bien ce catalogue en effet (à mon avis c'est d'ailleurs plutôt XIII et Largo Winch qui tiennent la tête). Ceci dit, je souscris entièrement à ce que vous écrivez sur le Petit Spirou, cette série est vraiment salissante.

Je vous encourage néanmoins, en prenant des gants et en vous protégeant les yeux naturellement, à regarder ce que proposent les autres très grosses maisons d'édition BD : Glénat, Casterman, Delcourt, Soleil. Ce qui reste une regrettable exception chez Média Participations fait partie du "soft" chez ces autres éditeurs dont chacun possède une collection destinée à la pornographie.

Quand on fait la comparaison, il n'y a vraiment pas de quoi prendre MP pour un groupe favorisant les publications pornographiques. Malgré quelques séries "border-line" encore une fois, Dargaud, Dupuis et Le Lombard n'ont pas franchi la ligne rouge de l'exploitation dégradante de la BD. Et certainement grâce aux Montagne père et fils, qui ont racheté ces maisons et ont imposé une ligne éditoriale restrictive aux auteurs (pas de sexe, pas d'anticléricanisme) - ce qui à l'époque a créé une crise dans le groupe, beaucoup d'auteurs ayant décidé de partir plutôt que de se laisser brider sur ces axes-là.

La réussite de MP prouve que ça valait le coup. Et je le répète, y compris dans les nouveautés, quelle qualité !


Cathelineau

@ Rico

Fan de BD depuis toujours, je connais également très bien les productions des autres maisons d'édition que vous citez. Au passage, ce ne sont pas mes yeux et mes mains que je cherche à protéger, mais ceux de mes enfants. C'est toute l'ambiguité de la BD actuelle, qui garde sa réputation de produit pour la jeunesse (et dont la plupart des lecteurs sont effectivement des enfants) alors que la grande majorité de ce qui est édité s'adresse à un public adulte.

La décadence morale de la BD est un vaste débat, qu'il faudrait développer dans un autre post. Un exemple : le best Seller absolu de la BD en France est Titeuf (qui cartonne aussi en Bibliothèque rose... O Tempora, O Mores !). Son auteur, Zep, projette en permanence dans cette série son obsession du sexe et de la débauche, en faisant croire que c'est le reflet réel des préoccupations des enfants de l'école primaire. Et cerise sur le gâteau, il publie cette année un album totalement pornographique, "Happy Sex", encensé par la critique, et disponible dans toutes les librairies et supermarchés (hier encore, je l'ai vu chez Auchan - propriété des très catholiques Mulliez... - qui trônait en bonne place et en libre accès). Voyagez 50 ans en arrière, et imaginez le scandale que celà aurait fait si Hergé, le plus célèbre auteur de BD de l'époque, s'était mis à dessiner des BD porno ! Aujourd'hui, une telle aberration ne dérange plus personne.

Pour revenir à Médias Participations, je sais bien qu'on trouve bien pire chez d'autres éditeurs : des BD sataniques, pornographiques, voire pédophiles. La différence, c'est que ces groupes n'appartiennent pas à des patrons catholiques, éditant par ailleurs des revues catholiques.
Bien sûr, en récupérant les catalogues Dupuis, Dargaud, Lombard et leurs satellites, les Montagne ont fait le ménage (exit Les Humanoïdes associés, par exemple). Mais ils ont aussi suivi le mouvement de l'évolution de la BD qui s'est affranchi des lois de 1949 de protection de la jeunesse, en introduisant le sexe et la violence dans les séries grand public.

Vous citez XIII et Largo Winch (qui sont en effet juste devant le petit Spirou en termes de vente, même si le classement varie d'une année à l'autre) : ces séries, au demeurant très bien faites (c'est d'autant plus grave), sont à déconseiller absolument aux enfants, qui les achètent pourtant ou les lisent dans les bibliothèques municipales. Elles sont très sanglantes, et les scènes sensuelles y sont de plus en plus nombreuses, les derniers albums comprenant régulièrement des scènes d'homosexualité féminine très au (mauvais) goût du jour. Jusqu'où iront-ils ?
Le fait que les concurrents vendent très bien des séries qui surenchérissent aussi en termes de violence et de sexe (comme Lanfeust de Troy) n'est absolument pas une excuse. Le succès constant des anciens albums d'Astérix ou de Tintin prouve qu'il y a toujours un énorme marché pour des séries propres et saines.

Si j'ai cité le Petit Spirou, c'est en raison de sa notoriété, mais ce n'est absolument pas une regrettable exception chez Médias Participations. De nombreuses séries éditées par le groupe Montagne ont "franchi la ligne rouge", pour reprendre votre expression, et je ne vois pas de "ligne éditoriale restrictive" dans l'ensemble des publications du groupe, à commencer par les mangas cités dans l'article du canard. Je ne remet pas en cause la qualité graphique et scénaristique de bon nombre de leurs séries, dont certaines restent excellentes pour les enfants, mais je déplore la morale à géométrie variable d'un éditeur catholique pour des raisons bassement financières.

L. Cheron

Exupéry : Rien ne saurait me blesser qui s’en prend à une société d’édition dont l’existence même m’était hier encore inconnue.
Pour le reste, Famille Chrétienne ne vantant pas vraiment la pornographie, ceux qui se plaignent de voir le magazine publié par l’éditeur du Petit Spirou, me semblent être aussi ceux qui souhaiteraient qu’il ne fût pas publié du tout. Qui veut noyer Milou, Boule ou Rintintin...

pg

@ L. Cheron

On pourrait souhaiter un hebdomadaire catholique qui ne fasse pas le tri parmi les catholiques français, en en diabolisant ou ignorant certains délibérément, ou en donnant hypocritement des consignes de vote qui bafouent les critères définis par Rome, ceci en fonction des intérêts économiques de ses propriétaires, lesquels sont dépendants des pouvoirs politiques et financiers pour lesquels il fait voter.
C'est une forme moderne de simonie.

L. Cheron

pg, bien qu'étant hors sujet, votre propos confirme le mien : l'essentiel est bien ici de dénigrer FC, hebdomadaire simoniaque en plus d'être nicolaïte. Ce n'est plus Vatican III qui nous attend, mais Latran IV.

E. M.

Vincent Montagne est le neveu de François Michelin.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.