Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



La promotion de l'homosexualité au collège désoriente les adolescents
L'école à la maison, encore dans le viseur de la Miviludes

Les 6 chefs d'accusation contre Benoît XVI

Ils sont détaillés par Sandro Magister, qui commence et termine ainsi :

"L'attaque qui utilise comme arme contre le pape Joseph Ratzinger le scandale provoqué par des prêtres de son Église fait partie d’une constante de ce pontificat. Cette constante est que lorsque l’on frappe Benoît XVI, à chaque fois dans un domaine différent, on frappe en lui l'homme qui a agi et qui continue d’agir dans ce domaine avec le plus de clairvoyance, de résolution et d’efficacité. [...]

Pourquoi ce pape est-il l’objet de tant d’attaques, provenant de l’extérieur de l’Église mais aussi de l’intérieur, bien qu’il soit clairement innocent de ce dont on l’accuse ? Un début de réponse est qu’il est systématiquement attaqué justement en raison de ce qu’il fait, de ce qu’il dit, de ce qu’il est."

Commentaires

ou va-t-on

la franc maçonnerie se cache derrière tout ça
Elle possède et contrôle tout , les medias , les gouvernements , les hauts fonctionnaires , les associations dirigées contre l'Eglise etc... elle à tissée sa toile ; jamais elle n'a été aussi puissante

le nouvel ordre mondial c'est son plan!
c'est elle qui se cache dérrière cette
on devrait aussi réclamer la séparation de l'état et de la franc maçonnerie

son but détruire l'Eglise du Christ on le sait par n'importe quels moyens en autre la manipulation des médias on a vu la puissance
pourquoi elle ne publie pas la liste de ses membres , tout est secret pourquoi

En amérique deux présidents ne faisaient pas partis de la fm ils ont été tués cherchez lesquels

regardez deux fois de suite elle attaque par la presse et la manipulation Le Pape Benoît XVI en cette même pèriode de Pâques

pas de hasard


le 13 octobre 1884, après que le pape Léon XIII eut terminé de célébrer la Messe dans la chapelle du Vatican, entouré par quelques cardinaux et membres du personnel.
Léon XIII s'arrêta soudain au pied de l'autel, environ dix minutes, comme en extase, le visage pâle comme la mort. Puis, partant immédiatement de la chapelle à son bureau, il composa la prière à Saint Michel, donnant l'ordre de la réciter partout après les Messes-basses ; ceci se fit jusqu'à l'époque de tous les chambardements dans l'Eglise, vers les années 1962-1963.
Lorsque son entourage lui demanda ce qui était arrivé, il expliqua qu'au moment où il s'apprêtait à quitter le pied de l'autel, il entendit soudainement deux voix : l'une douce et bienveillante, l'autre gutturale et rauque. Les voix semblaient venir d'auprès du tabernacle. tandis qu'il écoutait, il entendit la conversation suivante :


La voix rauque, celle de satan dans son orgueil, se vantait à Notre-Seigneur en disant :
« Je peux détruire ton Eglise ! »
La voix douce du Seigneur répondit : « Tu le peux ? Alors, fait-le donc »
Satan : « Pour cela, j'ai besoin de plus de temps et de puissance »
Notre-Seigneur : « De combien de temps ? »
Satan : « De 75 à 100 ans, et il me faut aussi un pouvoir plus grand sur ceux qui se livreront à mon service »
Notre-Seigneur : « Tu as le temps, tu auras le pouvoir. Fais-en ce que tu voudras »

Si cette manifestation surnaturelle est authentique, elle offre l'explication la plus logique du bouleversement que connaît l'Eglise depuis le Concile Vatican II. La date de 1864 trouve alors son plein effet dans la période comprise entre l'année 1939 et 1964 ; délai qu'il a fallu aux forces du mal pour corrompre les âmes et les attirer vers le démon.

Dès lors, tout est beaucoup plus clair. La désorientation diabolique dans l'église date bien de ces années-là, et plus particulièrement avec l'élection, contre toute attente, du Pape Jean XXIII qui annonça, le 24 janvier 1959, la convocation d'un concile œcuménique. Celui-ci s'ouvrit, sous sa présidence, le 11 octobre 1962, mais ne le clôtura pas puisqu'il mourut le 3 juin de l'année suivante Ce fut l'archevêque de Milan, Giovanni Montini, qui succéda en plein concile au siège apostolique et prit le nom de Paul VI. Sous son autorité, la prophétie annoncée 100 ans plus tôt par Notre-Dame, à La Salette, se réalisait. Le concile, infiltré par la Franc-maçonnerie, était bien entrain de détruire l'Eglise, de l'intérieur !, confirmant ainsi la confidence de Léon XIII qui, en 1884, déclarait : « Les Francs-maçons ne prennent plus la peine de dissimuler leurs intentions... C'est publiquement, à ciel ouvert, qu'ils entreprennent de ruiner la Sainte Eglise ».

alors comment faire dénonçons la manipulation de la fm contre les catholiques

brennou

Le Saint Père Benoît XVI sera, je pense, le Pape des Douleurs prophétisé à Fatima : quand les fruits de ses efforts pour renouer les fils de la Tradition de l'Eglise apparaîtront encore plus clairement, Satan par la FM et bien d'autres se déchainera et les éclats voleront bas !
La T.S.V. Marie a recommandé le chapelet.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.