Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



L'Occident est bien mal placé pour accuser le Pape
L'économie de la dette a atteint le point de saturation

Pédophilie : le lobby homosexuel doit s'expliquer

Les propos politiquement incorrects du Cardinal Bertone appuient là où cela fait mal. Rappelons-le : la grande majorité des victimes de prêtres sont des garçons adolescents. Accuser ces prêtres de pédophilie est une chose dont se repaissent les médias, mais force est de constater qu'ils sont surtout homosexuels. C'est l'occasion de rappeler cet article de Sed Contra, qui a valu à ce site de subir des attaques informatiques. En voici des extraits :

"dès la fin des années soixante, les revendications homosexuelles et pédérastiques font irruption ensemble dans la société française, comme arme révolutionnaire de destruction de la famille et, à travers elle, de toute la société. Le FHAR (Front homosexuel d’action révolutionnaire) est contemporain du CARP (Comité d’action pédérastique révolutionnaire) baptisé dans les toilettes de la Sorbonne en mai 1968 : il fait cause commune avec lui. Les gros bras du Parti Communiste qui visitaient alors la Sorbonne s’en disaient eux-mêmes épouvantés… Les meilleurs spécialistes d’histoire contemporaine nous le rapportent aujourd’hui sans passion :

"Les années qui suivent mai 68 marquent une rupture avec l’ère de la honte. La presse et la radio ne font pas exception qui explorent les silences de l’intimité et dénoncent les tabous. C’est pourquoi la publicité nouvelle faite à la pédophilie prend une dimension politique : en l’inscrivant dans une remise en question radicale de l’ordre social et moral, les défenseurs d’une pratique pédophile exempte de violence et de contrainte tentent de lui attribuer une légitimité et d’en faire une véritable culture. Leitmotiv : les enfants ont aussi droit à la sexualité. Cette revendication trouve une niche écologique à l’ombre des mouvement alternatifs, de l’antipsychiatrie et du militantisme homosexuel. Du Front homosexuel d’action révolutionnaire au magazine Gai Pied, tous réclament, avec Michel Foucault, la reconnaissance des sexualités périphériques. (...) Libération est, pour la presse écrite, le fer de lance résolument provocateur de cette revendication du “tout politique” dans laquelle la sexualité pédophile occupe une place de choix. Assurant la promotion de Gabriel Matzneff et Tony Duvert, le quotidien publie les petites annonces de ceux qui cherchent des mineurs de 12 à 18 ans, des témoignages de lecteurs, des dessins assez explicites et annonce la naissance du Front de libération des pédophiles (FLIP) en mai 77. (…) Sans subir les foudres de la justice, Le Monde et Le Nouvel Observateur participent eux aussi à cette promotion d’une sexualité qui ne tiendrait plus l’enfance en lisière." (Source: Anne-Claude Ambroise-Rendu, maître de conférences en histoire contemporaine à l’université de Nanterre : Crimes et délits. Une histoire de la violence de la Belle Époque à nos jours, Nouveau Monde éditions, 2006.)

Entre 1968 et la fin des années quatre-vingt, toute l’intelligentsia de gauche signe donc des pétitions en faveur de l’abaissement de l’âge légal des rapports sexuels et pour la libération des derniers pédophiles incarcérés par la République: José Artur, Bernard Kouchner, André Glusksman, Bertrand Delanoë et Jack Lang sont du nombre, aux côtés de Sartre, Beauvoir, Robbe-Grillet, Sollers, Foucault, Derrida, Barthes, et même de la catholique Françoise Dolto, qui n’aurait jamais dû se fourvoyer dans cette odieuse revendication… Dans leur idée, tous les fondements et tous les verrous de l’ordre naturel doivent sauter en même temps. “A bas la société des hétéro-flics ! A bas la sexualité réduite à la famille procréatrice !” proclame la revue Tout (n°12, avril 1971). Toutes les formes de déviance (sodomie, lesbianisme, bisexualité, transexualité, sado-masochisme, pédérastie, zoophilie, coprophagie) doivent donc être légitimées, normalisées et légalisées en même temps. Une seule limite, par concession aux “droits de l’homme et du citoyen” : le consentement du partenaire… Mais que vaut le consentement d’un névrosé sexuel, violé par son père ou son oncle à l’âge de dix ans? Que vaut le consentement des garçons et des filles d’un jardin d’enfants? La société française n’a pas souscrit encore à la totalité du projet. Il n’y a aucune raison d’en conclure que ses promoteurs auraient renoncé aujourd’hui à le faire progresser. [...]

Et l'article cite une étude de l'Institut National d’Etudes Démographiques (INED) sur les agressions sexuelles sur mineurs :

Les personnes qui ont eu des partenaires du même sexe déclarent beaucoup plus de rapports forcés ou de tentatives que celles qui n’ont eu que des partenaires de l’autre sexe. C’est le cas de 44% des femmes ayant eu des rapports homosexuels dans leur vie (contre 15 % des hétéro sexuelles), et de 23% des hommes qui ont eu des rapports homosexuels (contre 5% des hétérosexuels). L’immense majorité de ces agressions se sont produites avant 18 ans.” (Source : Les violences sexuelles en France : quand la parole se libère, par Nathalie Bajos, Michel Bozon et l’équipe CSF, in Population & Sociétés, n° 445, mai 2008.)"

Ceux qui voulaient des statistiques sont servis. Ceux qui critiquent le Cardinal Bertone feraient mieux de se taire. Quant à ceux qui font la promotion de l'homosexualité, ils devraient avoir honte.

Addendum : les hypocrites sont de sortie. J'apprends à l'instant que le maire de Paris (service de presse – 01 42 76 49 61), cité ci-dessus, a publié un communiqué pour s'indigner des propos du cardinal Bertone. Cet homosexuel revendiqué avait aussi signé une pétition pour abaisser l'âge légal des rapports sexuels !

Commentaires

Laurent

A ce que je comprends, l'étude de l'Ined que vous citez indique que les personnes homosexuelles ont visiblement été plus victimes, généralement avant leurs 18 ans, d'agressions sexuelles.

Elle ne concerne donc en aucun cas un supposé amalgame entre pédophilie et homosexualité.

[Vous comprendrez mieux si vous lisiez l'intégralité de l'article en lien.
L'amalgame entre homosexualité et pédophilie a été l'apanage des 68ards. C'est pourquoi il est un peu facile d'accuser l'Eglise. Ceux qui militaient ainsi n'ont pas disparu puisque l'un est ministre, l'autre maire de la capitale. S'ils ont reculé sur la pédophilie, c'est essentiellement parce que la société n'était pas mûre...
MJ]

Eloise

[@ Eloise : il n'est pas nécessaire de reproduire ici les déclarations des différentes personnalités du lobby gay. Celles-ci ont déjà suffisamment accès aux médias. MJ]

Vous cherchez des coupables...et vous vous jetez, facilement, sur les homosexuels...

Vous ne pouvez pas amalgamer une bande de délurés des 1960's-1980's et la "communauté" homosexuelle actuelle.
Je le dis, le redis, le répète : être homosexuel, ce n'est pas être pédophile.

[Parmi la bande de délurés, comme vous dites, il y a un actuel ministre et le maire de la capitale, très bien vus du lobby homosexuel. C'est pourquoi ce dernier doit s'expliquer. MJ]

B.H

Michel POLAC, journaliste et père fondateur du journalisme "agressif" moderne, celui qui coupe tout le temps la parole, empêche une pensée de se déployer pour répondre, joue uniquement sur les émotions, s'est vanté dans son livre "journal", édité vers l'an 2000, d'avoir eu des relations sexuelles avec un mineur de 10 ou 11 ans (page 147).

dip

Françoise Marette épouse Dolto était une nauséabonde crapule toute catholique qu'elle ait pu s'affirmer. Le silence des autorités ecclésiastiques à sont égard les condamnent.

Laurent

Cher Monsieur, j'ai bien lu et bien compris ... que vous n'aviez pas compris cette étude de l'Ined, sauf le respect que je vous dois :-)

Mais passons.

Pour le reste ce sont de simples affirmations. Pas toutes fausses d'ailleurs je vous l'accorde puisqu'effectivement une certaine gauche a complètement déraillé en étant indulgente dans les années 70' (notamment) avec la pédophilie. A cette occasion elle a, c'est vrai, elle-même tout mélangé pêle-mêle et tout justifié. Cela dit le temps a passé et ces thèses sont refoulées...heureusement... sauf au sein d'une petite partie de la Droite ,disons dure, qui désormais, par une certaine ironie de l'Histoire, s'appuie sur les argumentaires laxistes de cette gauche pour à son tour tout amalgamer, en dépit du bon sens.


[Nous n'avons pas la même lecture de cette étude de l'Ined. Voici d'ailleurs ce qui précède l'extrait :
"les sexualités dites “périphériques”, en tant que telles, se donnent nécessairement la main. La constatation est de simple bon sens, pour qui veut bien y réfléchir un peu. On ne s’affranchit pas d’une norme vieille de plusieurs millénaires dans toutes les sociétés civilisées pour stationner à vie au premier carrefour des “sexualités périphériques” et le trouver suffisant. Dissocier de façon radicale l’homosexualité de la pédérastie, et la pédérastie elle-même des agressions potentielles contre les enfants, a aussi peu de sens que de vouloir établir des barrières infranchissables entre tourisme hétérosexuel, injection intraveineuse et sida, comme entre obsession hétérosexuelle, bestialité et inceste, ou encore entre gourmandise effrénée, boulime chronique et obésité.

L’attirance homosexuelle n’a rien d’un mal, ni encore moins d’un péché, la cause est entendue. A la seule condition toutefois de se montrer capable de la sublimer. L’homosexuel actif saute en somme la même barrière que le boulimique: il s’affranchit d’une norme qui met l’appétit des bonnes choses au service du corps et de l’esprit ; une norme que toutes les cultures du monde considèrent depuis toujours comme requise, non seulement pour la propagation de l’espèce humaine, mais aussi pour l’équilibre personnel et l’épanouissement social de chacun d’entre nous. En déifiant sa pulsion sexuelle, pour en faire le centre de son univers mental et du cercle de ses relations sociales, l’homosexuel actif ne devient pas nécessairement un agresseur, mais il se met lui-même sans le savoir en position de fragilité : en position potentielle et parfois exponentielle d’agressé… "

Et puis aussi celui-ci :
"nous savons avec certitude que les homosexuels et les pédérastes – même s’ils ne le revendiquent plus – communient dans la même révolte, la même volonté d’en finir avec “l’ordre établi”. Ils forment une famille unie et solidaire contre ce qu’ils appellent aujourd’hui encore la “tyrannie de l’ordre hétéro”. Ils bénéficient toujours de puissants soutiens dans le monde enseignant, celui des arts et des lettres, comme auprès des organes qui fabriquent l’opinion."
MJ]

Lilou

Françoise Dolto a fait beaucoup pour la cause des enfants, énonçant : le bébé est "Une Personne". Elle a de par son action fait beaucoup évoluer la "cause" de l'Enfant et donc de la Personne.

furgole

On pourrait peut être rappeler qu'à la Gay Pride d'Amsterdam un char était réservé aux enfants homosexuels. La même chose a été rapportée pour la gay pride de Paris, et il me semble qu'il a été indiqué sur ce blog que cet "événement" était subventionné par la ville de Paris.

Laurent

Votre citation résume sans doute votre point de vue, qui est celui d'un amalgame entre homosexualité et les pires déviances. Je ne le partage pas vous l'aurez compris.

Néanmoins elle ne concerne pas l'étude de l'Ined qui se borne à constater que schématiquement les personnes homosexuelles ont proportionnellement davantage été victimes d'agressions sexuelles dans leur jeunesse que les autres. Rien de plus. Et rien de flou dans sa formulation :-)C'est donc naturellement à tort que vous avez pensé pouvoir la citer à l'appui de vos affirmations. Une lecture rapide vous aura sans doute fait penser qu'elle incriminait davantage les homosexuels dans les actes de pédophilie, ce qui n'est pas le cas. Elle ne traite pas de cela.

Je me permets de mettre en lien une page Internet où cette étude est consultable, pour que chacun puisse se faire un avis, si vous le permettez naturellement.

http://www.ined.fr/fr/ressources_documentation/publications/pop_soc/bdd/publication/1359/

[Soit pour l'Ined, mais qui ne contredit pas l'idée de l'article que je cite selon lequel la frontière entre homosexualité et pédérastie est ténue.
Tenez, en 2007, lors de la Gay Pride en Hollande, il y avait un chars pour mineurs (14 ans) :
http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2007/02/cest_officiel_o.html#tp
Je soutiens donc que les homosexuels doivent des explications.
MJ]

Le Goff

Le milieu gay est très dangereux, j'en sais quelque chose !
@laurent, le lobby gay n'existe que sous la coupe du lobby FM et juif ! Les homos qui sont contre le mariage gay etc. n'auront aucun droit de cité !

Eloise

Bah, quoi que je dise, vous resterez postés sur vos positions...qui sont celles de l'Eglise !

Ce que je note, ce sont les amalgames que vous utilisez & approuvez à propos des homosexuels et de la pédophilie...mais que vous dénoncez lorsqu'il s'agit des prêtres et de la pédophilie !!

[Est-ce de ma faute si :
- les promoteurs de l'homosexualité ont tenté, avant d'échouer, de promouvoir la pédophilie (abaissement de l'âge légal pour avoir des relations sexuelles avec des mineurs)
- les prêtres incriminés pour pédophilie sont plutôt homosexuels (certains disent éphèbophiles)
?
Je crois que, dans ce cas là, crier au scandale de la pédophilie en tolérant la propagande homosexuelle, c'est faire preuve d'une grave hypocrisie.
MJ]

Laurent

J'imagine que certaines personnes connaissent leur homosexualité bien avant leurs 18 ans. Les hétérosexuels sont attirés par les femmes bien avant leur majorité. Donc qu'il existe des mineurs homosexuels est sans doute évident.

Néanmoins je vous accorde volontiers qu'ils n'ont rien à faire dans une manifestation publique de ce type. Cette information (je l'ignorais) me choque, même si bien-sûr il ne s'agit que d'une manifestation et pas d'un passage à l'acte.

Malleus

J'en profite pour signaler ce lien, qui mentionne des chiffres limpides, tirés des procès des prêtres pédophiles américains :
http://www.lifesitenews.com/ldn/2010/apr/10040104.html

- Selon USA Today (qu'on ne soupçonnera pas de philocatholicisme), sur 234 procès fait aux prêtres américains, 91% concernent des actes homosexuels.

- Le Boston Globe en 2003 rapporte que *selon les procureur du Massachussets* (état le plus anticatholique d'Amérique), les victimes des abus sexuels commis par les prêtres sont à 90% mâles.

- L'université de Santa Clara : 80 à 90% des victimes d'abus sexuels par des prêtres sont des adolescents mâles (sans compter donc les garçons pré-adolescent), signe d'éphébophilie homosexuelle plus que de pédophilie stricto sensu.

Pour que ce taux ne soit pas significatif d'un lien entre homosexualité et pédophilie, il faudrait qu'il y ait la même tendance à la pédophilie chez les prêtres hétérosexuels, ce qui ne serait possible que si les prêtres étaient homosexuels à 90%.

bébert

pour une fois je ne suis pas d'accord avec vous
je vous l'ai déjà dit et d'ailleurs vous avez censuré mes commentaires
il est trop facile d'incriminer Mai 68 et la tolérance vis-à-vis des homosexuels
le problème de la pédophilie doit être traité en soi
vous avez raison de dire qu'on attaque plus violemment les prêtres pédophiles que les autres pédophiles présents dans la société (la mise en accusation récente d'un général de l'Armée remet néanmoins les pendulesà l'heure)
ce qui se passe avec l'Eglise Catholique, c'est qu'elle a fait du sujet sexuel un des piliers de sa Morale
elle est donc d'autant plus coupable lorsqu'elle est prise en flagrant délit

[Il paraît aujourd'hui évident que pour traiter le problème de la pédophilie dans l'Eglise, il faut traiter le problème de l'homosexualité, ce que Rome a fait avec l'instruction publiée en 2005.
MJ]

Maxou

Et si l Eglise se contentait de demander pardon aux victimes, de punir les coupables et de faire le ménage dans ses rangs au lieu de chercher des boucs émissaires? c est honteux, ce qui se passe. entre la lettre de l "ami juif" et ce genre de déclaratiion, l eglise n en sort pas grandie.

(commentaire qui va encore passer à la trappe, n est ce pas m. Janva, mais que vous devriez méditer)

[Dîtes M. Maxou, vous devriez vous informer plutôt que de répéter des âneries. Je vous encourage à lire la lettre du Pape aux catholiques d'Irlande, et d'étudier attentivement ce qui a été fait aux Etats-Unis ces dernières années. Vous découvririez que l'Eglise est la seule institution à traiter véritablement le problème (on attent que nos sociétés fassent de même...) et que nous seulement l'Eglise traite ce sujet, mais elle le fait en profondeur, en allant jusqu'à la racine.
Si 60% des actes sont de nature homosexuels, il est évident que l'Eglise va prendre des mesures pour empêcher les homosexuels d'entrer au séminaire. Une instruction a été publiée en ce sens en 2005. Elle a été critiquée par nos bien-pensants, qui feraient mieux de balayer devant leur porte.
Alors évitez, svp, d'écrire des commentaires que je censure volontiers, car :
- ils n'apportent rien (désolé d'être franc)
- ils s'ajoutent à l'insupportable brouaha médiatique des hypocrites qui défendent Polanski et vomissent sur l'Eglise (comprenez que cela m'échauffe).
MJ]

Eloise

Deux questions :

- Comment voulez-vous "traiter le problème de l'homosexualité" ?
En emprisonnant les homo ? Ceux qui se découvrent des "penchants" ? Les emmener chez le psy pour leur dire qu'une sexualité "normale", c'est un homme et une femme ? Et en espérant qu'après quelques séances ils s'exclament "mais oui, que j'ai été con d'être attiré par quelqu'un du même sexe !"
L'homosexualité existe depuis la nuit des temps, alors tenter de l'éradiquer...ça me semble impossible !

- "il est évident que l'Eglise va prendre des mesures pour empêcher les homosexuels d'entrer au séminaire" : et comment ça ? En leur demandant simplement : êtes-vous attiré par d'autres hommes ? Ou en les confrontant à des hommes nus pour voir leur réaction ?

[Personne ne parle de mettre les gens en prison, sinon dans quelques pays musulmans peut-être...
Quant à l'Eglise, elle a publié une instruction en 2005 sur le sujet, que je vous invite à lire.
Enfin, il s'agit de ne pas accorder les fameux "droits" que réclament les lobby homosexuels (mariage, adoption).
MJ]

dip

Françoise Marette n'a pas prononcé la parole qu'on lui attribue. C'est la doctrine catholique qui va jusqu'à reconnaître la personne dans l'embryon et le foetus, elle n'a jamais dit que le bébé était une personne. Psychanalyste pour elle le bébé, comme l'être humain adulte, n'est qu'un système autorégulé. Elle conçoit la nature humaine comme une idéologie imposée par la société.

Voici le résumé de wikipédia concernant cette abominable individu :

"Les séparations ont un effet symboligène : elles permettront aux zones érogènes de devenir des lieux de désir et de plaisir. Par exemple, le sevrage est la première castration orale ; celle-ci modifie la valeur symbolique de l'objet-mère, sans le faire disparaitre, à condition que la mère introduise aussi par le langage, le bébé dans le monde social et qu'elle puisse devenir la mère que le bébé retrouve."

"L'objet-mère" c'est cela une personne : un objet utile au plaisir.

La même Marette toujours selon wikipédia

"En 1977, elle est l'une des signataires de la première des deux Pétitions françaises contre la majorité sexuelle qui appellent à l’abrogation de plusieurs articles de la loi sur la majorité sexuelle et la dépénalisation de toutes relations consenties entre adultes et mineurs de moins de quinze ans (la majorité sexuelle en France)."

Oui, vous lisez bien Marette-Dolto était pour les relations sexuelles "dépénalisées" avec des enfants, voire des bébés. C'est en ce sens que ses partisans doivent entendre que le "bébé est une personne" avec lequel on b...


"De religion catholique, elle a été la première psychanalyste à avoir fait une conférence à Rome, à Saint-Louis des Français, sur le thème : « Vie spirituelle et psychanalyse ». En 1979, elle participe à l'ouvrage "Dieu existe ? oui" avec Christian Chabanis."

Certains milieux ecclésiastiques sont (étaient ?) franchement pro-pédophiles et horriblement pourris.

L'infâme Dolto-Marette, toute catholique qu'elle était, n'est pas innocente de ce qui s'est passé dans l'Eglise.

Il faudrait que les excuses ne soient pas seulement sur les effets, mais remontent aux causes : les complicités dans l'Eglise avec des "doctrines" abominables dont Marette-Dolto était un des vecteurs.

MP

je me réjouis de voir que des personnes de bon sens enfin contrent ces propos scandaleux et cet almagame déplacé. Il faudrait peut être accepté que l'Eglise est faite d'hommes et de femmes en situation de fragilité pychologique, ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas lutter de toutes ses force contre ce mal. Mais un homosexeul n'est pas un pédophile, arrêtez de chercher des coupables. Assumez tout simplement les blessures au sein de notre Sainte Eglise...
Tout ce matraquage est stérile, ceci dit je ne supporte pas plus que vous les revendications d'une minorité des homosexuels ( qui ne sont pas des pédophiles. Encore une fois STOP A CET AMALGAME !!!!

[N'oubliez pas d'aller aussi vous scandaliser auprès des extrémistes gays, auprès du maire de Paris et du ministre Kouchner. MJ]

MP

Ce n'est vraiment pas utile de s'exprimer sur ce site. Vous avez réponse à tout...Inutile de me dire "d'aller mes scandaliser aupès des extrémistes gays..." cela est déjà fait. Et encore une fois, vous noyez le poisson malgrè tous les messages qui tentent de vous dire que vous êtes dans l'erreur...

MP

[ Je vous arrête tout de suite : il y a des messages incantatoires qui disent que je suis dans l'erreur mais aucun ne prouve quoi que ce soit.
Moi j'ai donné des chiffres.
En voici d'autres :
1/3 des abus sexuels sur enfants sont commis par des homosexuels
Or les homosexuels représentent entre 1 et 3% de la population selon les études.
Est-il interdit de conclure que les homosexuels sont proportionnellement plus portés que les autres à s'attaquer aux mineurs ou doit-on se mettre la tête dans le sable ?
http://www.traditionalvalues.org/urban/one-a.php
Votre déni de réalité est dramatique.
MJ]

Coeurtendre

Bonjour Mme Andréa Richard, je voudrais savoir si vous me permettez de partager avec vous quelques citations réflexions sur la pédophilie ; surtout une approche un peu spéciale dans ma façon d'aborder le sujet, qui sera sûrement un peu différente de votre approche personnelle. Vers la fin de ma dernière citation je compte sur vous pour me dire ce que vous pensez de mon approche sur le sujet de la pédophilie. J'espère surtout que vous me disiez en quoi mon approche est correcte ou en quoi mon approche pourrait se faire dérangeante, en me donnant quelques explications pour que cette approche passe de l'inacceptable à l'acceptable.Coeurtendre est mon pseudonyme qui me permet d'intervenir d'une façon annonyme en voulant faire un peu de bien en toute simplicité.

Andréa a écrit sur son blog la Vigile : Le silence imposé, par nul autre que le pape Benoît XVI

Ce SCANDALE QUI ÉCLATE !Le pape Benoît XVI s’excuse pour les crimes des prêtres irlandais pédophiles couverts par leur hiérarchie. Plusieurs évêques mis en cause dans ce scandale retentissant seraient sur le point d’annoncer leur démission.

Coeurtendre répond : Chère Mme Andréa Richard, vous savez sûrement autant que moi que le mal existe depuis que le monde est monde ; êtes-vous d'accord avec moi sur ce point? Voilà plusieurs années que je fais une certaine lecture de certains de vos écrits sur le web, aujourd'hui je veux vous répondre sur le sujet de la pédophilie, mais toujours dans le respect car je vous aime telle que vous êtes avec vos qualités et vos défauts ; moi aussi j'en ai. En passant, je suis laïc moi aussi comme vous, bien que je sois différent de vous, mais il ne faut pas s'en faire, car il n'existe pas deux personnes qui pensent pareil et c'est très bon qu'il en soit ainsi. Je vous connais très bien et je vous ai rencontrée plus de 1000 fois, c'est pour cette raison que je veux partager un peu avec vous sur le sujet de la pédophilie.

Un jour un pasteur protestant m'a écrit en me racontant qu'il n'était pas devenu prêtre catholique parce qu'à l'époque où il était séminariste, il y avait au Séminaire des séminaristes homosexuels en plus d'avoir des prêtres qui eux aussi étaient homosexuels, alors qu'ils cheminaient dans le but de devenir prêtres. C'est pourquoi il m'a écrit en m'expliquant que c'était la raison pour laquelle il avait refusé de devenir prêtre. Je lui ai répondu que je trouvais cela bien malheureux pour lui, pour la raison que voici : Je lui ai écrit : mon pauvre et malheureux ami, dites-vous bien que des personnes qui ont une orientation homosexuelle, vous n'en trouverez pas juste dans les séminaires, mais dans toutes les professions du monde à travers le monde, même dans les autres églises, y compris l'église protestante où vous êtes devenu pasteur.

Je ne peux pas dire que cet homme protestant avait raison dans son approche avec moi. Je dirai tout simplement qu'il n'avait pas la vocation pour devenir prêtre. Quelques mois après sur un site protestant, il se disait proche d'une dépression car son église se vidait jour après jour. Si on prenait au sérieux ce séminariste devenu protestant il faudrait bien dire aussi à cet homme : ne devenez pas infirmier, ni pompier, ni policier, ni danseur, ni professeur, etc.,etc.,etc., car il y a des personnes d'orientation homosexuelle dans toutes les professions partout à travers le monde et dans tout les pays du monde.

Vous et moi, comme ce pasteur protestant, nous n'avons pas le choix de réfuter que ce que je viens d'écrire ci-dessus ne soit vrai. Si quelqu'un voulait le contredire qu'il fasse comme moi, qu'il apporte des arguments.

La pédophilie n'y échappe pas non plus, elle est aussi présente dans le monde civil qu'elle l'est dans l'Église. Trouvez-moi une seule profession où il vous serait possible de me faire la promesse qu'il y a absence de pédophilie, ou d'autres formes d'abus sexuels exercés soit envers des enfants, ou des femmes, ou autres.

Ensuite pour la question du silence concernant ces actes de pédophilie, on le retrouve autant dans le civil qu'il est possible de le retrouver dans l'Église, et non pas juste pour les problèmes d'abus sexuels mais pour tous les autres problèmes de société en général. Nous sommes une société en évolution dans tous les domaines de la vie,ainsi que dans le domaine des professions au niveau civil comme sur le plan religieux.

Un feu est beaucoup plus facile à éteindre aujourd'hui que dans les années 50, 60, 70 et 80, mais il ne serait pas correct d'en vouloir aux pompiers des années passées de ne pas avoir éteint les incendies aussi vite que les pompiers d'aujourd'hui.

Dans les premières années où les services sociaux ont été mis sur pied, les premiers(ères)travailleurs(ses) sociaux(les) ne pouvaient pas comprendre et dénoncer les abus sexuels, y compris la violence envers les enfants et les femmes, comme on le fait si bien aujourd'hui, et en dépit du fait que nous soyons loin de la perfection, mais à comparer avec les années 50, 60 et 70,nous avons fait un pas de géant.

Il serait incorrect de porter un jugement envers ces premiers travailleurs (sociaux) en les accusant de leurs silences passés dus à leur manque de compétences : ils n'avaient pas les outils pour discerner certains problèmes, afin de trouver ensuite les remèdes à des situations impossibles où aujourd'hui notre société a assez évolué pour prendre ces situations en main. Il ne faut pas exiger du passé des actions qu'il leur était impossible d'accomplir par manque de moyens, alors qu'aujourd'hui il est possible de les accomplir parce que notre société en évolution a des outils précieux qui n'existaient pas de par le passé.

Autrement dit nous avons eu besoin du passé pour devenir ce que nous sommes au présent. Il serait injuste d'accuser celles et ceux qui nous ont précédés de ne pas avoir été meilleurs que nous qui faisons partie du présent de l'aujourd'hui, ça il faut le comprendre en ce qui concerne tous les domaines de la vie, tant civile que religieuse. Soyons réaliste en exerçant notre jugement.

Tout cela pour vous expliquer que je suis très surpris de voir que dans votre approche sur la pédophilie votre regard est branché sur l'Église, le pape, les cardinaux, les évêques, les prêtres, les communautés religieuses, mais très peu sur les membres des sociétés civiles.

Entre vous et moi, ainsi que tous les internautes qui nous lisent, sommes-nous obligés d'écraser une institution (l'Église Catholique de Rome) pour la simple raison que certains membres au sein de cette institution se montrent injustes, incorrects, comme il en existe aussi dans les sociétés civiles quand certains de leurs membres agissent incorrectement en posant des actes criminels envers des enfants. Je ne sais si vous vous en souvenez, mais par le passé si dans une famille de 10 enfants où un des dix commettait un vol toute la famille était jugée comme gagne de voleurs.

Aujourd'hui c'est différent, parce que notre société a évolué et que le coupable doit payer et les innocents être protégés. Serait-il correct de pénaliser un poste de pompiers, si un des pompiers est accusé de pédophilie? Entre moi et vous ce serait irréaliste, injuste et incorrect envers les pompiers innocents. Si à chaque fois que l'on découvre un pédophile dans une profession qu'on élimine chaque profession en voulant éliminer la pédophilie, nous allons éliminer toutes les professions dans tous les pays du monde. Ce serait une idée irréaliste qui friserait la folie. Qu'en pensez-vous Mme Andréa Richard?

Andréa Richard a écrit : Selon plusieurs psychologues, tous ces interdits, contre nature – une nature humaine, selon eux, créée par le dieu dont ils usurpent le nom – ne sont certes pas étrangers aux innombrables abus sexuels envers des enfants dont clercs et religieux se rendent coupables.

Coeurtendre a écrit : Après avoir développé mon approche avec vous Mme Andréa Richard, je vous rappelle que dans votre citation ci-dessus, vous faites une grosse erreur en restant toujours branchée; seulement sur les clercs et religieux, je vous rappelle encore une autre fois qu'il y a des pédophiles dans toutes les branches de la société, et ceci même chez les femmes, et je suis surpris que vous n'ayez jamais abordé le sujet ; pourtant une enquête tout juste réalisée en Grande-Bretagne par des experts estime que le nombre de femmes commettant des actes pédophiles est en constante augmentation.Selon les chercheurs 20% des 320.000 suspects anglais sont des femmes. Cette analyse de la pédophilie chez les femmes ne concerne que la Grande-Bretagne seulement, je serais surpris que l'on prenne des informations dans tous les pays du monde.

Voyez-vous si je vous prenais au mot quand vous écrivez que selon plusieurs psychologues, tous ces interdits, contre nature....

Coeurtendre explique à Mme Andréa Richard : même parmi les psychologues il y aussi des pédophiles. On n'a pas à en sortir, il y en a dans toutes les branches de la société. Encore une fois je vous l'écris, vous faites une triple erreur de brancher votre regard d'une façon excessive sur l'Église Catholique pour faire votre analyse sur la pédophilie, en voulant faire oublier que la pédophilie n'est pas juste un problème dans l'Église ou d'un groupe religieux à part, mais bien un problème enraciné dans la société en général. Aucun groupe qu'il soit religieux ou laïc n'est à l'abri de la pédophilie. Les personnes hétérosexuelles, homosexuelles, autant chez les femmes que les hommes, père ou mère de famille, dans l'Église ou dans la société, la pédophilie existe partout chère Mme André Richard, alors n'en soyez pas surprise, car moi je ne le suis pas.

Moi je pense chère Mme Andréa Richard, que si on regarde votre approche sur la pédophilie et mon approche, mon raisonnement fait moins défaut que le vôtre et je ne porte pas de jugement envers un quelconque groupe en particulier, mais j'admets que notre société hyper-sexualisée récolte ce qu'elle a semé.

Il faudrait vraiment être aveugle et mal intentionné pour se servir d'un problème qui regarde l'ensemble de la société afin de détruire un seul groupe tout simplement parce que vous n'adhérez plus à ce groupe (l'Église) à partir de votre expérience personnelle, parce que l'Église ne fait pas vos quatre volontés.

En terminant j'espère que vous allez être plus prudente et admettre que la pédophilie, qu'elle soit chez les femmes ou chez les hommes, n'est pas juste un problème d'Église mais un problème faisant partie de notre société en général.

En lisant votre approche sur la pédophilie j'aurais le goût de dire comme le leader politique,l'honorable Robert Stanfield qui disait: ''c'est t'y assez fort!''

Pour lire l'article non raisonnable et iréfléchit de Mmme.André Richard mettre le lien ci-dessous dans votre navigateur.En toute amitié coeurtendre et doucecolombe un couple heureux qui aime l'Évangile & l'Église.

achille

Etablir une relation entre pédophilie et homosexualité et entre homosexualité et violence sexuelle n'est pas faire "des amalgames"!
Pour le coup certains pratiquent abondamment,comme souvent dans les médias, l'amalgame de l'amalgame et donc la confusion des mots qui entraine la confusion mentale.
Si j'ai bien compris, les données rapportées dans l'article montre un lien entre homosexualité qui n'est pas de causalité mais de prédisposition ou facteur de risque ou circonstance favorisante.
Ces considérations statistiques paraissent ,d'ailleurs,tt à fait cohérentes avec l'analyse et la compréhension des moeurs et de la réalité homosexuelles...

L'Eglise catholique ,comme les Eglises chrétiennes, n'est pas imperméable aux influences de la société car ses membres,prêtres compris, sont membres de cette société. Malheureusement l'Eglise catholique, et notamment son clergé, depuis la fameuse "ouverture au monde" est devenue de plus en plus perméable pour le "meilleur" et surtout, à mon avis, pour le pire...

Curieusement quasi toutes les supposées "affaires"(souvent de simples accusations)remontent aux années 70-80 et personne parmi les nouveaux "moralisateurs" de circonstance(et à géométrie variable),ici comme ailleurs, n'a l'air de s'étonner de cette "épidémie" de "scandales"!
C'est étonnant non?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.