Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Interdiction de la burqa : laïcité, dignité de la femme ou sécurité?
Paris-Chartres : les photos sont en ligne

Sauvons la nécropole des Rois de France !

La situation de la nécropole est dramatique. Les pouvoirs publics s'en fichent et on croirait les entendre "les royalistes, combien de divisions?" pour défendre cette culture, alors qu'il s'agit en fait de notre histoire, de l'histoire de la France, de l'histoire de notre France. Une pétition est lancée précédée de cet article :

Nrm "Peut-on sans inconséquence aimer la France et œuvrer à son rayonnement, en reniant dans le même temps les racines de son passé ?

A cette interrogation, essentielle en ces temps où l’inconstance des convictions le dispute à l’incertitude des esprits, il est des renoncements qui en disent davantage que bien des discours.

La basilique Saint Denis abrite une nécropole où reposent 43 rois, 32 reines, des princes et des chevaliers, qui incarnent pareillement les mille cinq cents ans de l’histoire de France.

Dagobert, Pépin le Bref, Hugues Capet, Saint Louis, François Ier, Henri IV, Louis XIV, tous les rois qui ont fait France y sont inhumés, dans un commun témoignage de la vocation fondatrice de la monarchie française.

Plus que tout autre, ce lieu emblématique symbolise et récapitule, dans une continuité généalogique impressionnante, une histoire de France qui se confond puissamment avec la destinée de ses souverains, dont  beaucoup ont marqué à jamais notre imaginaire national.

Dans un heureux reportage paru dans son édition du 7 mai 2010, sous le titre alarmiste « La seconde mort des Rois de France », le Figaro Magazine nous fait découvrir l’état de délabrement avancé de ce prodigieux lieu de mémoire, laissé aujourd’hui à l’abandon dans la parfaite indifférence des pouvoirs publics.

Sous l’effet des travaux de construction du RER B, qui ont profondément modifié le cours de rivières souterraines, le sanctuaire royal est miné par de redoutables infiltrations dont l’action irrésistible se conjugue aux désordres dramatiques nés autant de la dissémination sournoise des sels de salpêtre que de la pollution moderne.

Les conséquences en sont épouvantables.

La solidité des caveaux est gravement fragilisée et, atteints par une inexorable humidité, des cercueils, brisés, gisent éventrés, laissant sans protection leurs précieuses reliques…..

Signe de l’incurie patente du Ministère de la Culture, chargé de la conservation des lieux, aucun plan de sauvetage n’a été programmé pour préserver un site qui, par ailleurs, ne bénéfice plus, depuis vingt ans, des crédits budgétaires qui lui permettraient de financer la reprise d’un chantier de fouilles archéologiques, pourtant jugées prometteuses par tous les historiens.

Conséquence logique de ces innombrables inerties, opposées dans la plus grande opacité : le projet d’inscrire la basilique de Saint-Denis et sa nécropole royale au patrimoine mondial de l’UNESCO demeure plus que jamais en panne.

Que penser de tout ce gâchis ?

Tandis que nos amis russes redécouvrent lucidement la splendeur de l’histoire tsariste de leur pays, en mettant au cœur de leurs préoccupations contemporaines la protection d’un patrimoine historique monumental inséparable de sa dimension religieuse et que, outre-Rhin, nos voisins s’apprêtent à reconstruire à Berlin le Palais des Hohenzollern, en ne se dissimulant plus le rôle décisif de la dynastie impériale dans la construction de la nation allemande, la France tourne  manifestement le dos à une période insigne de son histoire, celle que l’on désigne communément sous le vocable d’Ancien Régime.

En vérité, ce n’est pas tant la France que ses élites qui, malmenant à ce point son identité millénaire, entendent abolir, dans une rage amnésique, un passé jugé encombrant, au nom d’une vision idéologique de l’histoire

Comment en l’espèce comprendre autrement la carence à agir dont, en effet, la rue de Valois fait preuve avec autant de constance, sinon par la volonté opiniâtre, qui anime inlassablement nos innombrables oligarchies, de détourner les Français d’une composante aussi essentielle de leur passé ?

Sur cette question, disons le tout net, une fois de plus : la France n’est pas née sous X en 1789 !!

Les Français se doivent de le rappeler résolument, encore et toujours, et affirmer partout, loin de toute conception hémiplégique de leur mémoire, que l’Histoire de France ne saurait débuter aux prémices de la Révolution française.

Défendons le caractère indivisible de notre histoire, en désavouant dans ce registre toute manipulation intellectuelle, et manifestons notre indéfectible attachement au souvenir de la monarchie française.

Dans l’effort incessant des peuples à préserver et à transmettre l’intégrité de leurs identités séculaires, il est des querelles à affronter qui honorent un peuple et qui attestent, en son sein, d’une vitalité en rien défaillante.

Le sauvetage de la nécropole des Rois de France est de ces combats valeureux.

Au rendez-vous permanent de leur histoire, il appartient aux Français de rappeler fermement à leurs devoirs les pouvoirs publics autant que l’ensemble des élus de la Nation, en les invitant à agir pareillement, sans plus tarder, afin de sauver définitivement cet extraordinaire berceau de la mémoire de la France.

L’auteur de ces lignes souhaite que cet appel solennel, qui a valeur de pétition, soit entendu, diffusé et soutenu auprès des Français, le plus largement possible".

Commentaires

Soleil Xavier

Pour les "élites" dont vous parlez, il n'y a qu'une "mémoire" au monde qui mérite d'être sauvée. Chirac, entre autres, nous l'a dit et redit.

De plus, la révolution dite "française" ayant inauguré, pour notre histoire, une nouvelle ère, il n'y a pas lieu de parler du "caractère indivisible" de celle-ci.

Pour prendre quelques exemples récents, il y a eu solution de continuité entre la France de Pétain et celle de De Gaulle, comme aussi entre celle d'avant et celle d'après les accords d'Evian.

pg

Tout cela coûte bien cher, et ne rapporte rien. L'action culturelle moderne, c'est un musée interactif, un parcours pédagogique, un itinéraire de découverte, un lieu de rencontre et de partage des expériences, un espace de métissage de cultures différentes.
Alors, la nécropole des Rois de France, franchement je ne vois pas bien le rapport que cela peut entretenir avec le temps présent et l'avenir. Sans parler que produire des produits dérivés à partir d'un vieux cimetière souterrain......

LA HACHE

Étonnant, pas de commentaires.
Personne pour sauver le Necropole de NOS ROIS CATHOLIQUES ?
Personne pour sauver NOS EGLISES ?
Nos cimetiéres d'ici et d'ailleurs sont pillés, il n'y a donc plus de SACRÉ ?

Schtroumpfs mes fréres, tout va bien et cela schtroumpfera de mieux en mieux !
Il faut donc s'adapter, et en Schtroumpfland, il ne faut pas schtroumpfer plus haut que les autres.

LA HACHE

Olivier

3ème mort plutôt! Souvenons-nous des profanations de nos rois sous la révolution!

philippe

Ce qui frappe le plus quand on va visiter St Denis,... c'est l'environnement du lieu.
J'avais l'impression de visiter le symbole de notre nation...en pays conquis, c'est très troublant.
Cette ville doit d'ailleurs porter quelque chose de prophétique car non loin des tombeaux abandonnés de nos rois, s'érige le nouveau temple des dieux paiens, symbole lui de la France républicaine et multiculturelle triomphante lors de la coupe du monde 98.
Je n'ai jamais rencontré personne faisant allusion à ce contraste. J'espère simplement qu'il soit de bon augure mais j'en doute car renier ses racines à ce point ne présage rien de bon pour l'avenir.

Jeannette

Je crains que vous ne fassiez une erreur : les corps des Rois de France et des princes et des Reines furent tous ignoblement profanés et détruits à la Révolution Française. Comme d'ailleurs les reliques de Sainte Geneviève : il serait temps de faire une sorte d'inventaire de toutes ces exactions sacrilèges.
Quant au Panthéon et aux Invalides, ce sont aussi des bâtiments construits par les Rois de France et c'était des églises.

BONNAMOUR

Honte à nous !et pardon a nos Rois.
Merci de nous communiquer un mail a diffuser ou adresser nos protestations ...Le silence est assourdissant.Et la république si médiocre...

Exupéry

C'est bien la même révolution qui persiste et signe, en ce domaine comme dans beaucoup d'autres...

GanGan

Vous n'avez pas �crit votre message !
Votre adresse courriel n'est pas valide !

Votre message n'a pu �tre envoy�. Veuillez cliquer sur le bouton pr�c�dent afin d'essayer � nouveau.

leur pétition ne fonctionne pas j'ai essayé avec deux adresses bien valide.

Caulnes

Après le génocide vendéen,le mémoricide culturel continue et c'est vraiment intentionnel.Qui alerter?Peut-être les Orléans et l'Institut de la Maison de Bourbon.
pg avec votre logique vous allez couter cher aux jeunes qui travaillent au-delà de 65 ans et donc "heureusement" qu'Attali a une solution pour vous et pour nous...Non mais franchement vous oubliez que l'entretien de notre patrimoine est un devoir pour nous et les générations futures comme les avancées sociales où tout le monde met un peu du sien en y versant suivant ses moyens une obole.Adorer le veau d'or est une mort spirituelle qui encourage la marchandisation du monde et donc par la technique et la propagande la zombification des gens.Le gaspillage de la France suffirait amplement à entretenir ce patrimoine à moindre frais car on n'attendrait pas le dernier moment avant que tout s'écroule.

senex

La Révolution est un lavage collectif de cerveaux,"du passé faisons table rase"La Bête s'est quand même approprié une église pour y loger les restes de ses "grands hommes":Sainte Geneviève devenue Panthéon :La demeure des dieux'(sic) La Bête continue ses abominations, ses désolations,ses profanations,mais attention au Jour de la Colère divine.Ce Paris miné pourrait connaître le gouffre.Parce Domine

senex

A propos d'amnésie programmée,le site Généthique vient de publier une mise au point remarquable sur la fameuse cellule vivante "créée" en laboratoire"Il s'agit simplement du remplacement d'une mémoire par une autre, artificielle.C'est tout un symbole de la Révolution.A lire et faire lire...

Ethos

sauvons le souvenir de nos pères et chefs Rois de France en montant un pélé au tombeau qu'est Saint Denis, terre de mission s'il en est...depuis 35 ans.

Et pourquoi pas, pour nous soulager de lâcheté de l'homme et solliciter le pardon d'en-Haut pour tant d'ingnominies rappelées ici?

René de Sévérac

Philippe dit avoir "l'impression de visiter le symbole de notre nation...en pays conquis". C'est pas faux; peut-être faudrait-il organiser une souscription pour le transfert des cendres et des mausolées en France (Chartres par ex.) avant que "New Kosovo" ne réclame son indépendance.
Mais le ministère de la Cul-ture ne peut être intéressé ... à moins de proposer le déplacement en Thaïlande.

La basilique (comme Sainte Sophie) n'étant pas -par nature- transportable.

Bis

Allez, rien n'est perdu! Sainte Geneviève déjà, devait se démener pour que le tombeau de Saint Denis retrouve son lustre.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Basilique_Saint-Denis

rembarre

je trouve que c'est une excellente idée, un pélérinage à St Denis, il faudrait soumettre ça à la Frat St Pie X, imaginez-vous les bannières et les cantiques et les prières dans ce territoire totalement occupé, ça serait splendide ; moi j'envoie un mail au supérieur du district de France par le biais de la Porte Latine
Qui Vive ? France

charles

VDVLR

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.