Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Chronique des logements de fonction
République des copains : la publicité sur France Télévisions

10 Etats soutiennent l'Italie contre l'interdiction des crucifix

Pour la première fois dans l'histoire de la Cour européenne des droits de l'homme (ECHR), 10 Etats membres interviennent simultanément comme « tierce partie » sur l'interdiction du crucifix dans les salles de classe, qui sera examinée par la Grande Chambre de la Cour, le 30 juin. Il s'agit de l'Arménie, de la Bulgarie, de Chypre, de la Grèce, de la Lituanie, de Malte, de la principauté de Monaco, de la République de Saint-Marin, de la Roumanie et de la Fédération russe. On peut regretter l'absence de la France.

Ils interviennent tous en faveur de l'Etat italien, dans l'espoir que l'on revienne sur la décision du 3 novembre dernier. Aucun Etat n'est intervenu (ni aucune ONG) pour soutenir la sentence interdisant le crucifix. Grégor Puppinck, directeur du ECLJ, affirme :

"Ceci est un précédent important dans la pratique de la Cour car les Etats membres s'abstiennent en général d'intervenir, ou interviennent uniquement quand l'affaire concerne un ressortissant de leur Etat. L'affaire Lautsi est unique et sans précédent. Dix Etats sont en effet en train d'expliquer à la Cour quelles sont les limites de sa juridiction ; quelle est la limite de sa capacité de créer de nouveaux 'droits' contre la volonté des Etats membres. Ceci peut être vu comme une sorte de contre pouvoir".

Commentaires

Denis Merlin

Quand la Cour européenne des droits de l'homme viole le droit naturel pivot des droits de l'homme : la liberté religieuse. Ce droit de l'homme confère à l'Etat le droit de confesser une religion, la France se tait.

Le problème de la CEDH c'est qu'elle viole souvent les droits de l'homme.

FRED

France de la mécréance !

free

C'est la franc(e)maçonnerie.

Olivier

Y'a pas l'israel ?

Germain

Il est à noter que sur les dix pays qui interviennent comme "tierce partie", cinq sont à forte majorité orthodoxe. En Russie et en Grèce, l'Église orthodoxe a condamné avec force l'arrêt du 3 novembre.

Minimaus

la France pleure ....la France a mal ; elle est dirigée par des gens qui ne pensent qu'à eux et à être réélus , des égoîstes , des mécréants , des vendus !
Pauvre France :-(

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.