Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Benoît XVI appelle à soutenir les catholiques du Proche-Orient
Le Grand-Orient de France excommunie Riposte Laïque

Des expériences sur les hommes plutôt que sur les animaux ?

Lu sur le blog de Jeanne Smits :

"La COMECE (Commission des épiscopats de la Communauté européenne) a publié lundi un communiqué de presse sur l'adoption prochaine par le Conseil des ministres de l'UE d'une directive visant à protéger les animaux utilisés à des fins scientifiques. Tout en saluant l'initiative [...] la COMECE se dit « profondément préoccupée » par l'article 4 de la directive qui impose d'utiliser, chaque fois que cela est possible, une méthode ou une stratégie n'impliquant pas l'utilisation d'animaux vivants. La COMECE explique :

«Cette formulation très générale permettrait, par exemple, de mettre en place des tests utilisant des cellules souches embryonnaires humaines. Par conséquent, certains Etats membres qui n'ont pas de législation explicite sur les cellules souches embryonnaires humaines pourraient se voir contraints, selon cette législation, d'appliquer des méthodes de test utilisant ces cellules souches, bien que cet usage soit hautement controversé du point de vue éthique. [...]

Cette disposition du projet de directive pose donc la question de savoir si la politique de protection des animaux de l'UE risque d'ouvrir la voie à une conception qui tendrait à gommer la différence fondamentale entre l'animal et la dignité de l'Homme. C'est pourquoi la COMECE demande au Conseil d'exclure explicitement des méthodes alternatives de tests, tout ce qui implique l'usage de cellules embryonnaires et fœtales humaines, respectant ainsi les compétences des Etats membres en ce qui concerne leurs propres décisions éthiques.»

Commentaires

FREULON

Il vaudrait mieux pour que l'on puisse vaincre certaines maladies dangereuses faire des expériences non sur des animaux, ni sur des humains mais sur des plantes. Car dans le monde végétal il y a de quoi combattre les cancers et toutes les maladies les plus nocives pour l'être humain de la conception à la mort naturelle.
C'est moins dangereux...

Exupéry

"Gommer la différence fondamentale entre l'animal et la dignité de l'Homme"? Mais c'est effectivement un des buts de ceux qui formatent le politiquement correct. J'espère que le COMECE ne vient pas de le découvrir!
Ce phantasme n'est pas nouveau, il remonte à l'antichristianisme des dites "Lumières" (avec l’arrière pensée de bafouer la notion d’Homme créé à l’image de Dieu). Diderot l'évoque avec ses "chévre-pieds" (mi-hommes mi-boucs), les soviets tentèrent des croisements entre "camarades" et guenons, de nombreux scientifiques contemporains (dont Richard Dawkins) rêvent en ricanant à des expériences d'embryologie réalisant des "chimères" homme animal. Le darwinisme, et la zoo-écolâtrie participent aussi à ce mixage trouble, destiné à troubler. Bref, c'est un front important.
De même qu'il doit y avoir un continuum entre homme et femme (théorie des "genders"), il doit y avoir continuité entre l'animal et l'homme.
"L'homme ne séparera pas ce que Dieu a uni". Le malin s'y emploie donc... et aussi à unir ce que Dieu a séparé! "Élémentaire mon cher Watson".

senex

La substitution de génome cellulaire changeant partiellement ou totalement les fonctions d'une cellule est la direction nouvelle et irréversible de la biologie.Les auteurs de cette manipulation,décrite comme une grande révolution, ont été obligés de "verrouiller" la bactérie ainsi transformée,en ne lui apportant qu'une nourriture spécifique, nourriture qu'elle ne pourrait trouver dans la nature si elle venait à "s'échapper" du laboratoire.C'est dire qu'ils savent qu'il y a des boites de Pandore dangereuses.La recherche se fait et se fera sur des tissus vivants transformés artificiellement modifiés.La recherche sur animal ou plante sera vue comme obsolète.On fait des embryons humains éprouvettes.Ce qui ne pose aucun problème éthique à leurs yeux .Il n'y a pas de limite à l'orgueil humain,qui a toujours d'excellentes raisons pour faire ses folies... .Parce Domine

maleblanchose

Le commentaire de FREULON est empreint de sagesse. La COMECE, dans ses observations, laisse entendre que les plus fervents protecteurs des enfants pourraient être les tortionnaires des animaux. Le boeuf et l'âne de la crèche, bien qu'apocryphes, en doutent... moi médecin aussi.

Quelques réflexions d'Albert Einstein :
- "Le mot progrès n'aura aucun sens tant qu'il y aura des enfants malheureux.
- Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d'opter pour une diète végétarienne.
- Il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé".

De Paul Claudel : "Chaque espèce est élevée à part et en série. Sont-ce encore des animaux, des créatures de Dieu, des frères et des sœurs de l'homme, des significations de la Sagesse divine que l'on doit traiter avec respect ? Qu'a-t-on fait de ces pauvres serviteurs ? L'homme les a cruellement licenciés. Il n'y a plus de liens entre eux et nous. Et ceux qu'il a gardés, il leur a enlevé l'âme. Ce sont des machines, il a abaissé la brute au-dessous d'elle-même. Et voilà la Cinquième Plaie : Tous les animaux sont morts, il n'y en a plus avec l'homme."

Quant à "gommer la différence fondamentale entre l'animal et la dignité de l'Homme", gommons radicalement une condamnation au supplice puis au néant que Dieu n'a jamais prononcée contre ses créatures, a fortiori les plus innocentes.

Jeannette

Gn 1:19- Il y eut un soir et il y eut un matin : quatrième jour.
Gn 1:20- Dieu dit : Que les eaux grouillent d'un grouillement d'êtres vivants et que des oiseaux volent au-dessus de la terre contre le firmament du ciel et il en fut ainsi.
Gn 1:21- Dieu créa les grands serpents de mer et tous les êtres vivants qui glissent et qui grouillent dans les eaux selon leur espèce, et toute la gent ailée selon son espèce, et Dieu vit que cela était bon.
Gn 1:22- Dieu les bénit et dit : Soyez féconds, multipliez, emplissez l'eau des mers, et que les oiseaux multiplient sur la terre.
Gn 1:23- Il y eut un soir et il y eut un matin : cinquième jour.
Gn 1:24- Dieu dit : Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce : bestiaux, bestioles, bêtes sauvages selon leur espèce et il en fut ainsi.
Gn 1:25- Dieu fit les bêtes sauvages selon leur espèce, les bestiaux selon leur espèce et toutes les bestioles du sol selon leur espèce, et Dieu vit que cela était bon.
Gn 1:26- Dieu dit : Faisons l'homme à notre image, comme notre ressemblance, et qu'ils dominent sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, les bestiaux, toutes les bêtes sauvages et toutes les bestioles qui rampent sur la terre.
Gn 1:27- Dieu créa l'homme à son image, à l'image de Dieu il le créa, homme et femme il les créa.
Gn 1:28- Dieu les bénit et leur dit : Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre et soumettez-la; dominez sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel et tous les animaux qui rampent sur la terre.
Gn 1:29- Dieu dit : Je vous donne toutes les herbes portant semence, qui sont sur toute la surface de la terre, et tous les arbres qui ont des fruits portant semence : ce sera votre nourriture.
Gn 1:30- A toutes les bêtes sauvages, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui rampe sur la terre et qui est animé de vie, je donne pour nourriture toute la verdure des plantes et il en fut ainsi.
Gn 1:31- Dieu vit tout ce qu'il avait fait : cela était très bon. Il y eut un soir et il y eut un matin : sixième jour.

Jeannette

Maleblanchose,
merci pour ces texte magnifiques.

On n'oppose pas les membres de la Création comme certains le font. Il n'y a pas d'un côté, la permission de massacrer et de trouver celà normal : "ce ne sont que des animaux taillables et corvéables à merci !
L'Amour englobe tout et le bon sens donne sa place à chacun. Ni des objets, ni des esclaves, ni des idoles, ni des enfants. Des compagnons créés et donnés par Dieu.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.