Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Qui a dit ?
Le CEDH contre la Grèce chrétienne

Un collège hors-contrat mis en cause pour cause de "vision catholique du monde"

L'Inspection académique a effectué un second contrôle à l'école Saint-Projet de Bordeaux le 7 mai dernier. Les parents de la vingtaine d'élèves du collège Don Bosco Saint-Projet seront mis en demeure d'inscrire leurs enfants dans un autre établissement, ont indiqué hier après-midi l'inspecteur d'académie André Mercier et le recteur Jean-Louis Nembrini. L'établissement hors contrat lié à la paroisse Saint-Éloi et à l'Institut du Bon pasteur s'était rendu célèbre suite à la diffusion du reportage Les Infiltrés, dirigé par le Bobard d'Or de la télévision 20101, David Pujadas. Le recteur explique :

"Un certain nombre de carences ont été relevées et des observations ont été formulées à la direction des deux établissements."

Et celui-ci de pointer des éléments « fondamentaux » du socle commun, telle «l'ouverture aux autres». Un second contrôle opéré le 7 mai dernier a laissé penser que l'école primaire était «en bonne voie de prise en compte des observations formulées», le collège n'a lui pas convaincu les inspecteurs. En cause, selon l'académie, notamment un enseignement scientifique « inexistant », et un enseignement de l'histoire « scientifiquement décalé ». Concrètement, il est reproché au collège de ne fournir aucun enseignement sur l'histoire des religions (hormis le catholicisme) et de distiller une instruction historique uniquement marquée par « une vision catholique du monde » qui, « en l'absence de cours d'instruction civique » ne permet pas aux élèves de « se former un esprit critique ».

Si le collège n'est pas à proprement parler « fermé », les autorités ont mis en demeure la directrice du collège de leur fournir la liste des parents, afin qu'eux-même soient mis en demeure d'inscrire leurs enfants dans un autre établissement. « Si la mise en demeure n'était pas respectée, les parents s'exposeraient à des poursuites pénales », a précisé André Mercier. En clair, le collège existe toujours, mais les parents ne peuvent y inscrire leurs enfants.

L'école primaire peut en revanche continuer à accueillir des élèves.

Commentaires

senex

Leur grande carence :"Au Bon Pasteur, on ne forme pas d'imams"...
Ceci n'est qu'un début .Préparez vos catacombes...

Alice

Cela est extrêmement grave et marque un cran de plus particulièrement inquiétant dans la persécution des écoles catholiques. Des amis avaient monté une école hors contrat dans le sud, et les françs maçons de la région les menaçaient. Ils sont même venus sur place le jour de l'ouverture pour perturber la journée, empêcher le bon déroulement... il a fallu que la directrice appelle la police pour qu'ils s'en aillent. Aujourd'hui cette école cartonne. Comme quoi le nerf de la guerre est bien là, et IL FAUT SE BATTRE ! Envoyez des dons aux écoles hors contrat, à la fondation creer son école, impliquez vous personnellement, inscrivez vos enfants, militez... :)

RectoVerso

On pourrait conseiller à l'Inspection Académique de faire une visite dans certaines écoles musulmanes !
Ils ne perdraient sans doute pas leur temps.

Gustave Minet

Dans un collège catholique, on essaye de transmettre aux enfants une "vision catholique du monde", autrement dit, un esprit catholique ? Mais c'est une vraie dérive sectaire ! Pauvre enfants ! Des êtres fragiles et vulnérables, livrés cyniquement à un lavage de cerveau, qui risque de leur laisser des traces (de propreté ?) pour la vie entière ! Vite, remettons-les dans un entourage authentiquement laïque, où on leur apprendra à relativiser les croyances catholiques. Avec un bon suivi psychopédagogique, il y a encore une chance qu'ils parviennent même à détester l'Eglise. Mais quand même, on devrait faire quelque chose contre les adultes qui ont profité de leur position dominante pour inciter des mineurs au catholicisme.

HB

les fascistes sont au pouvoir!
La haine du catholique est toujours présente, plus vive, plus ardente que jamais!
A quand le vol de l'établissement par l'Etat corrompu?

L'ouverture aux autres, n'est-ce pas l'obligation du métissage que nous a promis le Hongrois!
Le seul tort de cette école est d'être hors contrat. L'État veut tout diriger, tout contrôler, tout surveiller, être au courant de tout.
C'est le signe d'une dictature, c'est aussi le signe d'un pouvoir qui craint le peuple.
Nous sommes tout près d'une révolution.
Organisons là en contre-révolution!
Catholiques, comprenez-vous enfin votre erreur pire, votre faute d'avoir voté pour Sarkozy?
C'est maintenant votre devoir d'organiser sa défaite en 2012!

Lusso

La France est bel et bien un pays communiste. Les parents de "sauvageons" qui brûlent les voitures, tirent sur les policiers à l'arme automatique, sont-ils eux aussi poursuivis pénalement en France? Non, il faut être parents catholiques pour ce voir sanctionnés par un Etat qui prétend dicter aux parents quelle éducation ils doivent donner à leurs enfants.

Charette

Chiche ?!
S'ils pouvaient la même chose avec les madrassas.

Etienne

Cette visite a en effet quelque chose de gênant. En ce qui concerne l'enseignement de l'histoire, force est de reconnaître que l'enseignement diffusé par l'Education Nationale est très fortement idéologique (il n'y a qu'à voir le traitement fait de la Révolution Française), et bien peu synthétique (enseignement de l'histoire par thème). Moi qui suis issu du hors-contrat, à la sortie du bac, je pouvais me targuer d'un niveau d'histoire bien supérieur au niveau moyen du bachelier moyen. Merci le hors-contrat.

Toutefois, je ne sais pas si le niveau du Cours Saint Projet était très élevé. Alors catholique ou pas, je ne vois pas l'intérêt de faire des écoles hors-contrat si c'est pour avoir des profs bénévoles, sortis de je ne sais où, n'ayant même pas la moindre qualification pour enseigner !

Philippe Menton

Solution ? qui représente un surcout mais permettra peut être de contrer cette décision abusive : des cours par correspondance sont considérés comme choix autorisé pour la formation des enfants. Les parents pourraient peut être inscrire leurs enfants à ces cours.. en plus de l'école ?

Laure

Les parents pourront toujours inscrire leurs enfants au collège, sauf que ceux-ci ne seront pas considérés comme scolarisés à ce titre.
Pour ceux qui souhaitent continuer à fréquenter le collège, il faudra donc s'inscrire en parallèle à un enseignement à distance (CNED)
C'est le même problème que pour l'école à domicile.

Galtierus

D'accord, mais enfin, au vu du reportage (que je sais être un chef d'œuvre de manipulation) n'y a-t-il pas malgré tout matière à s'interroger sur une certaine légèreté de méthode éducative ?
Le cours d'histoire présenté dans le documentaire semble assez caricatural, la blague allusive d'un abbé et de parents (sur les Juifs qui quittent le navire, tenue juste à côté d'une salle de classe) déplorable, le recrutement du surveillant très désinvolte...
Cette école fait sans doute un travail globalement sain et sérieux, mais reste sans doute largement perfectible, non ?
Les insuffisances de l'EN ne garantissent pas l'excellence du hors-contrat catholique.
Donc, acceptons les critiques.
Il me paraît par exemple nécessaire de dire aux enfants ce que professent les autres religions, sans animosité ni caricature - ce qui n'empêche pas de dire que seule l'Eglise, nouveau peuple élu, proclame la vérité sur Dieu.

ewart

hélas, l'Etat se devait de réagir , par le biais de l'EN , après ce reportage calamiteux pour St Projet.
Il y est en quelque sorte "moralement" tenu face aux médias, à une réaction immédiate et publique , même si éventuellement la chaine est condamnée, ce qui sera long, et n'adviendra que lorsque tout sera oublié.

Dîsons nous bien que ce qui ne sera pas pardonné par le système , ce ne sont pas justement les catacombes, ni le ghetto catholique , mais au contraire l'implantation dans le tissu social et l'ouverture.
Saint Nicolas du Chardonneret ne dérangeait pas : l'IBP, si.

FREULON

Il faudra recommencer les manifestations monstres qui existaient entre 1982 et 1984 pour la préservation de l'enseignement libre... et appeler le peuple de ce pays à exprimer son soutien à la liberté de l'école. Reprendre la lutte tout comme aux beaux jours de la défense de l'enseignement privé.
Faut-il refaire les grands rassemblements avec à la clef plus de deux ou trois millions de personnes afin que l'autorité publique comprenne que le peuple français ne veut pas des atteintes au libre choix des écoles ?

Simon

"un enseignement scientifique « inexistant »"

Si j'ai bien compris la logique de cette phrase, je dois en déduire que l'éducation nationale propose un enseignement scientifique "existant"... pour avoir fait tout mon cursus dans l'EN, je peux certifier que l'enseignement en physique et chimie du collège est compris entre nul et navrant, et que le supprimer ne serait pas une mauvaise chose (à condition de mettre de l'histoire ou des langues à la place).

Un normalien en physique et en chimie.

Bernard S

Le collège pourra continuer d'exister, à condition de trouver des élèves (dont les parents seront condamnés s'ils y mettent leurs enfants...).
Comme en URSS : les dissidents pouvaient y être publiés, à condition de trouver un éditeur...

Christophe

C'est curieux mais je n'ai jamais entendu dire qu'une école coranique, qu'une école talmudique ou un ashram (sans parler de la scientologie et autres) avait du fermer pour cause de vision du monde religieusement orientée...
Belle preuve supplémentaire d'anticatholicisme!
A côté de ça, des syndicats d'enseignants s'inquiètent de voir des écoles catholiques à nouveau revendiquer leur foi...
Nous savons d'où tout cela vient. Gardons confiance, le Christ lui-même a dit à Pierre que sur lui il bâtirait son Eglise et que les portes de l'hadès ne pourront rien contre elle! Alors l'hadès se déchaîne par tous les moyens.

PK

@ Simon,

C'est encore pire pour l'histoire que pour les sciences : l'histoire est LA matière par excellence à décerveler nos têtes blondes.

Juste après vient la philo...

yvan

au détour d'une conversation, ce matin, un collègue parlait de "l'enseignement semi privé". Et d'ajouter, "c'est l'enseignement qui est sous tutelle de l'état"! Avec des vues de ce type, parler d'enseignement libre est... une référence à l'histoire. hélas!
Pour ce qui est de l'enseignement hors contrat, cette inspection académique considère qu"il est sous contrat; un contrat imposé par une seule des parties. Pour moi, cela s'apelle in dicktat.

ohlala

l'enseignement de l'histoire n'est pas pire que les sciences car il est nul et les enfants ne peuvent pas comprendre grande chose, leur niveau est nul en prépa littéraire les catho sont très avantagés
Par contre en SVT c'est de la pure propagande pour la liberté sexuelle et la théorie de l'évolution.

Tonio

Quelles sont les obligations pédagogiques qui s'imposent au hors contrat ?

Je croyais justement qu'elles avaient la liberté de programme et de pédagogie ?

En gros, sur quoi repose le constat de carences pédagogiques et doctrinales ? Surtout venant d'une institution qui professe que l'école ne doit rien enseigner, c'est l'élève qui doit tout découvrir par lui-même...

Ces mises en demeure ne sont-elles pas attaquables devant le tribunal administratif ?

perry

des sanctions contre les parents ? attention,militaires et fonctionnaires, nous allons bientôt revoir le retour des fiches bloquant l'avancement, des déplacements punitifs pour cause de "va à la messe...","a ses enfants inscrits dans un établissement religieux"..."sa fille fréquente le catéchismme" etc... mes grand-parents m'ont parlé de ce merveilleux système si démocrate et républicain du temps des "lois scélérates". Mais, malgré toutes ces vexations, les catholiques de ce temps ont tenu, et élevé des enfants chrétiens , puissent leurs descendants suivre leur exemple, avec l'aide du Saint Esprit, porteur, entre autres dons , de la sagesse et de la force.

C.B.

"Le socle commun est le ciment de la nation" (...) "fonder la république sur les valeurs qui sont les siennes, à savoir (...) laïcité et respect des autres".
Tiens donc: de "nation" on passe à "république": le Royaume Uni, l'Espagne, ... ne sont donc pas des nations?
Inquiétant, de la part d'un haut cadre, qui devrait maîtriser, en plus des exigences du socle commun, la signification des mots et leurs nuances.
La "culture humaniste" une des "grandes compétences du socle commun": mais quand on regarde comment cela est traduit dans le texte même du socle commun et opérationalisé dans les établissements de l'E.N., on peut se poser des questions sur la signification des mots.

Pierre Gabarra

La présentation que vous donnez des événements est partiale. A vous lire, il semble que les déboires de cette école ne seraient dus qu’à une cause : être catholique. C’est l’idée qu’exprime le titre de votre article, même s’il paraît exact qu’il lui est reproché, en particulier, de n’avoir qu’une vision catholique des choses. De fait, vous induisez certains de vos lecteurs à dialectiser, de manière plus ou moins primaire : « on chasse les cathos, mais on favorise les musulmans », « c’est de la haine anticatholique », etc. Cela permet de se voiler la face sur des carences objectives et de se donner la bonne posture, celle du persécuté.

Vous savez parfaitement bien que si cette école a les ennuis qui sont les siens, ce n’est ni uniquement, ni premièrement parce qu’elle est catholique. Vous savez bien, ou vous devriez savoir, qu’un certain nombre d’écoles de ce genre sont en réalité des cache-misère qui, sous couvert de transmission “intégrale” de la foi, sont affectées de carences considérables : hygiène, sécurité, déficit intellectuel des enseignements, idéologie, exploitation des enseignants, parfois non déclarés, etc. Réagir contre ces éléments ne constitue pas un apriori anticatholique mais une réaction de bon sens naturel.

Au reste, il existe bien des écoles catholiques sur le territoire français, y compris hors contrat, y compris tradis, qui n’ont aucune difficulté avec les Académies locales ou avec les pouvoirs publics. Les causes des sanctions dont le collège Don Bosco Saint-Projet est l’objet sont autres, et si vous avez raison de dire que cette école « s’est rendue (ou plutôt : a été rendue) célèbre suite à la diffusion du reportage Les Infiltrés », l’Académie n’a pas attendu cette émission pour faire connaître ses critiques, qui ne sont pas exclusivement religieuses. Cette émission, au demeurant, a révélé à ceux qui ne connaissaient pas l’école en question son caractère pour le moins singulier, dont la prétention à être animée d’un esprit « catholique » peut susciter chez chaque baptisé de graves et justes réserves sans qu’il se voie pour autant taxé d’être un franc-maçon ou un ennemi de la foi.

Quand un catholique fait et dit des choses débiles, et qu’il se prévaut du catholicisme pour les dire et les faire, ce n’est pas anticatholique de dénoncer ses agissements et l’image du catholicisme qu’il donne. Il est quand même singulier de voir certains catholiques traditionalistes réagir, quand leurs intérêts de groupe sont menacés, comme le font certaines officines qui voient de l’antisémitisme partout où des critiques même légitimes sont soulevées.

[Je me suis appuyé sur les raisons invoquées par les autorités. Il ne s'agit pas là d'hygiène ni de sécurité. Si c'était le cas, l'école serait fermée, ce qui n'est pas le cas.
MJ]

PEB

Restent encore les voies de recours administratifs...

Avez-vous, fors le Paraclet, un bon avocat publiciste?

Sinon, oui, l'État républicain a le droit et le devoir impérieux de tout contrôler car il est le régulateur suprême que la vie civile, civique et familiale. En cela, il est le digne héritier de nos anciens rois. L'enseignement doit, à ce titre, être normé. Il en va du principe de souveraineté.

Tout l'art est donc de rester fidèle à soi-même tout en respectant a minima le cadre général, ne serait-ce qu'en la forme. C'est tout une organisation!

Voilà donc une des faiblesses du hors-contrat: c'est le manque de structure confédérale suffisamment solide en hommes et en compétences. L'enseignement diocésain ou congrégationnniste sous contrat bénéficie de tels organismes de soutien. Les associations de parents d'élèves doivent aussi s'organiser. En l'espèce, elles pourraient, sous certaines conditions, être un allié. En tout cas, leur présence auprès des directions est évidemment nécessaire.

Il n'y a pas hélas que l'Évangile mais aussi la légalité positive civile à maîtriser et à savoir intelligemment mettre en œuvre.

Olivier M

"l'Histoire est vue à travers le filtre chrétien et plus particulièrement catholique" est-il reproché...à ce collège catholique. On croit rêver!
Mais ne rêvons pas justement, c'est bien d'une attaque, perfide (au sens propre) et ignoble, dont il s'agit. Attaque contre le catholicisme.
Car le collège est HORS CONTRAT et ne doit par conséquent RIEN à l'Etat bolchévique et athée.
J'apprécie moyennement le laxisme du Bon Pasteur sur certains points, cependant, face à la haine des anti-cathos, il faut FAIRE FRONT, comme dit la chanson (pour les fanas de RIF). Le combat ne fait que commencer et se rentdre compte que l'UMP autant que le PS ne fait que S'APPLATIR face à l'islamisation du pays est un premier pas vers la prise de conscience.
Face aux islamistes et à leurs kollabos (académie de Bordeaux) il faut faire face!

nico49

Et les écoles coraniques et juives ?

Quelle est leur vision du monde ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.