Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Hallal républicain
Fillon encourage l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie

Emeute à Grenoble suite à la mort d'un multirécidiviste

V Entre "50 et 60 voitures" ont été brûlées et deux voyous, dont un mineur, ont été arrêtés dans la nuit de vendredi à samedi à Grenoble, théâtre de violents incidents après une course poursuite mortelle entre la police et un malfaiteur. Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, est attendu sur place dans la journée. Les deux voyous arrêtés sont âgés de 17 et de 18 ans. En outre des "engins de chantier" ainsi que "deux commerces" ont également été brûlés.

Agé de 27 ans, Karim Boudouda, déjà condamné trois fois aux assises pour vol à main armée (mais que fait la justice ?), a trouvé la mort dans la course-poursuite qui a suivi sa fuite du casino d'Uriage-les-Bains, près de Grenoble. Avec un complice, actuellement en fuite, il s'était fait remettre le contenu de la caisse sous la menace d'armes lourdes.

La police de l'Isère, déjà renforcée d'une soixantaine de CRS, a sollicité d'autres renforts. Dans la nuit, les forces de l'ordre ont également ouvert le feu sur un groupe après qu'un jeune a tiré au pistolet automatique vers les policiers.

Addendum 18h45 : on apprend que l'émeute a été déclenchée après la prière d'un imam (modéré ?) :

"C'est après une prière au mort récitée vendredi soir par un imam, écoutée en silence par une cinquantaine de jeunes rassemblés dans un parc du quartier de la Villeneuve, d'où était originaire le braqueur tué, que la situation a dégénéré. De petits groupes de casseurs s'en sont pris à coups de battes à des abribus et un tramway, et des gaz lacrymogènes ont été tirés.

Selon la police, un homme a sorti une arme de poing vers 2 h 30 et tiré en direction des forces de l'ordre, qui ont alors ouvert le feu afin de disperser la foule et d'"assurer sa sécurité". [...] "Un magasin d'automobiles a [en outre] été pillé et incendié", a déclaré la directrice départementale de la sécurité publique de l'Isère, Brigitte Jullien.

Karim Boudouda, 27 ans, déjà condamné trois fois aux assises pour vol à main armée, est mort dans la nuit de jeudi à vendredi lors d'une course-poursuite après sa fuite du casino d'Uriage-les-Bains, près de Grenoble. Avec son complice, toujours recherché, il s'était fait remettre, sous la menace d'armes lourdes, le contenu de la caisse. La course-poursuite avait pris fin à la Villeneuve. "Les malfaiteurs ont arrêté leur véhicule. Ils ont ouvert le feu à au moins trois reprises vers les policiers", avait déclaré dans l'après-midi le procureur de la République de Grenoble"

On attend aussi la réaction de SOS Racisme, suite à cette déclaration de l'un des voyous :

"Vous avez tué un des nôtres. De toutes les manières, vous êtes une sale race, on va vous tuer aussi” “Tout ce qui est européen, on va tirer dessus".

Commentaires

PK

Il y a un truc que les médias cachent soigneusement dans ce genre d'affaire : cela met « poil » complètement le département d'un point de vue de la police et surtout des pompiers. Pendant cette nuit, quasiment toutes les forces de SP étaient mobilisées pour ces demeurés.

Cela veut dire en clair que pendant que les SP sont mobilisés pour éteindre le mobilier urbains de ces sauvages, ils ne sont plus là pour secourir le reste de la population...

Le principe de la double-peine en somme : on punit les SP à faire un boulot idiot et dangereux et on prive la population du secours qu'elle croit pouvoir attendre de l'État.

Mais cela fait longtemps que la mission première de l'État républicain n'est plus de secourir et protéger le plus faible...

BOGOMIR

À 17:11 le site du Figaro en est à 831 commentaires (non refusés) !
Malgré le fait que l'article ait été rendu plus discret qu'en matinée dans la page principale.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/07/17/01016-20100717ARTFIG00277-violents-incidents-a-grenoble.php

hermani

un fait aussi très hasardeux

"C'est après une prière au mort récitée dans la soirée par un imam, écoutée en silence par une cinquantaine de jeunes rassemblés dans un parc, que la situation a dégénéré.

De petits groupes de casseurs s'en sont pris à coups de battes à des abribus et un tramway, et des gaz lacrymogènes ont été tirés, a constaté une journaliste de l'AFP, qui a vu plusieurs incendies, notamment dans un garage, un centre de contrôle technique et une salle de musculation."(lu sur le grand journal msn.com!)

mais sans doute la totalité de la cinquantaine de jeunes sont rentrés aussitôt la prière...
je reste sceptique...

jano

Chut...Puisque tout va bien, nous vivons une époque formidable.Les 'Jeunes' ont même des pistolets automatiques! Dans peu de temps il faudra remplacer les HLM par des blockhaus.

Jean Theis

Il n'y a certainement pas entre 50 et 60 voitures brûlées. Depuis ce 14 juillet, il n'y en a plus du tout.

Ecoutons bien ce que dit le Ministre de l'Intérieur, c'est important.

Robert Marchenoir

Oui, enfin, contrairement à ce que laisse entendre la Croix, Karim Boudouda n'a pas "trouvé la mort", comme ça, par hasard, par malchance, comme on trouve un billet de dix euros qui traîne par terre, comme on se prend un pot de fleurs qui tombe d'un balcon, ou comme on reçoit un orage sur la tête.

Il a été tué en légitime défense par les policiers, parce que lui et ses complices leur avaient tiré dessus.

Léger détail.

Vous noterez aussi que, selon le Monde, la police a "ouvert le feu" sur la foule des émeutiers parce que l'un d'entre eux leur avait tiré dessus au pistolet.

Bonne nouvelle. La police ose se servir de ses armes pour répliquer quand elle est attaquée en situation d'émeutes urbaines. Et pas seulement avec des armes non mortelles.

Ce point n'a pas été souligné par les médias. Ne serait-ce pas une première ?

Notez aussi les propos des émeutiers entendus sur TF 1 et rapportés par Fdesouche : "Vous avez tué un des nôtres. De toutes les manières, vous êtes une sale race, on va vous tuer aussi. Tout ce qui est européen, on va tirer dessus."

Voilà. C'est clair. C'est une guerre ethnique qui est livrée contre les Français. C'est un génocide auquel tentent de se livrer ces gens-là, sur des bases raciales.

La violence raciste et meurtrière, elle ne vient pas des Français. Elle vient des allogènes et vise les Français.

Notez aussi que les violences ont commencé, selon le Monde, après une prière collective à la mémoire du criminel, dite par un imam, devant une cinquantaine d'habitants du quartier, dans un parc.

Là aussi, il va devenir difficile de nier le lien direct entre immigration, comportements asociaux, racisme anti-Blancs et anti-Français, criminalité et islam.

Même le Monde, haut lieu de l'idéologie multiculturaliste, ne peut plus le cacher.

Droal

Pour un pays comme le nôtre, le fait de n’avoir ni président, ni gouvernement, ni véritables forces de l’ordre, présente un avantage considérable. Il n’y a pas de frais de fonctionnement , pas de salaires à payer. C’est ainsi que les comptes sont en équilibre et que notre pays n’a aucune dette. Il a ainsi une marge de manœuvre considérable.
Cela dit, cette méthode d’« autogestion » chère à la génération de 1968, qui est en train de prendre une retraite bien méritée, présente un inconvénient à long terme. Nous voyons bien que nos chers jeunes des banlieues, des campagnes et d’ailleurs sont les forces vives de cette région à l’ouest de l’espace Schengen, qu’ils sont non seulement le présent mais l’à venir de notre pays ; qu’ils sont, eux aussi, disposés à bâtir un aussi beau monde nouveau que nous l’à bâti la génération de 68, qu’ils sont la relève tant attendue par la génération qui s’en va.
Oserais-je leur donner un conseil ?
J’ose.
Un pays sans chef et sans gouvernement, cela ne peut durer que quelques années, pour ensuite sombrer plus ou moins dans le chaos. Echangeant régulièrement avec mes concitoyens, nous sommes tombés d’accord sur l’idée que notre pays doit absolument élire un Président qui le dirige et se doter d’un gouvernement qui l’administre.
Bien sûr, organiser des élections et constituer un gouvernement coûte du temps et de l’argent, mais il me semble que c’est un investissement utile et nécessaire (quitte à emprunter raisonnablement). On ne peut organiser ces élections ni cette année, ni l’année prochaine, car il faut bien mûrir cette grande décision qui va véritablement révolutionner toute notre façon de vivre en société. En 2012, par exemple, ce serait convenable.
D’ici là, évidemment, la situation va se dégrader et le pays va s’en aller « de ci , de là, pareil à la feuille morte », va s’en aller tel « le chien crevé au fil de l’eau ». Mais en 2012, après les élections présidentielles, quel changement ! On ne pourra plus lire ce fantasme journalistique : « Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, est attendu sur place dans la journée. » Le ministre de l’Intérieur ne peut-être attendu « sur place dans la journée » puisqu’il n’y a plus d’« Intérieur » eu égard au fait que ce pays ne possède plus de frontières depuis la mise en application des accords de Schengen stipulant la libre circulation des biens, des personnes, des armes, de la drogue, etc. ; que ce pays n’est plus une nation (constituée en 1958) depuis le remplacement de la constitution de la 5ème République par la Constitution €uropéenne, le 29 mai 2005.
Suite aux injonctions de Jean-Paul II faite aux journalistes, vers la fin du 20ème siècle, il aurait du être déontologiquement écrit : « Une des plus grande compagnie théâtrale de l’espace Schengen, va envoyer à Grenoble, un de ses meilleurs comédiens pour jouer devant les caméras de télévision une courte scénette divertissante et de bon aloi. Cet interlude habituel et attendu entre deux manifestations culturelles de nos jeunes gens, avenir et espérance de notre cher pays, ne cesse de nous réconforter. C’est ainsi que les anciens de cette génération de 1968, née dans la rue, passent discrètement et officiellement le relais à cette jeune génération, elle-aussi, née dans la rue. C’est ainsi que les aînés transmettent généreusement leur savoir, leur culture et leur sagesse aux cadets. Ces derniers nous montrent tous les jours qu’ils en sont dignes ».

prieur

La sale race que nous sommes devrait se
souvenir de ce que disait St Louis :"Nul s'il n'est trés bon clerc ne doit discuter avec l'infidèle si ce n'est avec l'épée, de quoi il doit donner parmi le ventre dedans, tant comme elle peut y entrer"
On devrait bien songer à suivre ce conseil.

Denis Merlin

"Nul s'il n'est trés bon clerc ne doit discuter avec l'infidèle si ce n'est avec l'épée, de quoi il doit donner parmi le ventre dedans, tant comme elle peut y entrer"

Citation certainement apocryphe, un saint n'aurait pas parlé comme cela.

Nabulione

Saint-Louis était de bon conseil. Et le royaume de France n'a jamais été plus florissant qu'à son époque... De quoi devenir royaliste.

Droal

"Vous avez tué un des nôtres. De toutes les manières, vous êtes une sale race, on va vous tuer aussi” “Tout ce qui est européen, on va tirer dessus".
Il me fait penser à cet Allemand célèbre, évoqué avec régularité chaque semaine par Arte, qui voulait tuer tous les juifs, par pure jalousie. Au final, il n’en a tué strictement que le tiers, soit 6 millions. Puis ensuite il s’est suicidé, n’ayant pas supporté d’avoir raté son coup. Comme quoi vouloir, c’est pouvoir… un peu.
Lorsqu’il dit « vous êtes une sale race », il fait sans doute allusion à la saleté du peuple français qui a la réputation de ne pas être propre. Personnellement , je pense que cet homme exagère. Je fais partie du peuple français, et je prends régulièrement un bain une fois par mois, que j’en aie besoin ou pas. Quant à ma femme, jamais. Elle est autonettoyante, économe et propre.
Je voudrais témoigner, ici publiquement, devant les 10 personnes qui nous lisent, que ce n’est à la portée de personne de tuer tous les membres du peuple français. De même, ce n’est pas à la portée des un milliard trois cents millions de musulmans de tuer ou convertir les cinq milliards restant. C’est comme les écrits des journalistes, c’est du fantasme. J’ajoute que 50 millions de musulmans tuant 350 millions d’européens est un sujet d’hilarité inépuisable. C’est comme cet autre fantasme, la Chine déclarant la guerre à quelqu’un. Ce n’est pas possible. Pour occuper la France il suffit qu’un Chinois sur dix viennent faire du tourisme en France et nous nous retrouvons à 180 millions sur la surface de l’hexagone (60 millions de Français et 120 millions de Chinois). Bien sûr, on ne pourra pas nourrir tout le monde (sans compter la barrière de la langue).
Enfin, je voudrais préciser à Léon Bloy (dit Robert Marchenoir) qu’il fait peut-être une confusion entre « les Français » et le peuple français. Peuple qui n’a rien à voir avec « les Français ». Un « Français » est un homme issu d’un autre peuple (algérien, marocain, tunisien, camerounais, hongrois, polonais, japonais, etc.). Pour le peuple français, un « Français » est le nouveau mot pour désigner un « étranger ». Un Français c’est quelqu’un qui ne fait pas partie du peuple français. Que le gouvernement de ce pays appel « Français » un homme en djellaba, parlant arabe, et appelant à la « guerre sainte » fait de lui un « Français », mais certainement pas un membre du peuple français. Changer le mot ne change pas la réalité.
La guerre qui se met en place est une guerre du peuple français contre « les Français ». Hors chaque peuple a un Cœur. Le Cœur du peuple français est à la France.
Quant aux Cœurs des « Français », c’est eux qui voient…

brennou

@ Robert Marchenoir
Seul bémol : cette guerre n'est pas raciste, c'est le djihad qui entre en scène, premier élément de la tenaille islamique car devant son apparition, la tentation est de se tourner vers l'islam "modéré" qui, sous prétexte de ne rien casser, fait monter les enchères et avance à pas de moins en moins feutrés.
Comme le disait Saint Louis, avec l'islam on ne discute pas, on le contre... avec les moyens du bord !

Robert Marchenoir

Je note, Prieur, je note. Elle me fera de l'usage.

Une petite traduction ne serait cependant pas superflue. Saint Louis voulait-il dire, en français d'aujourd'hui : "Nul, à moins d'être très bon clerc, ne doit discuter avec l'infidèle, si ce n'est avec l'épée" ? Et que signifie clerc, dans ce contexte ?

géraldine

Un des leurs: il y a deux population en France et la guerre a déja commencé. Les petits "top ups" de l'état pour maintenir le calme ne marcheront qu'un certain moment, mais pas longtemps.Et "eux" (nos chances) s'en servent pour s'armer , s'organiser.

Si c'est encore possible, le seul moyen de garder la paix c'est faire une déscentes dans toutes ces cités du diable et crever l'abcès.Mais je ne pense pas que l'avenir de ce pas interesse le petit homme.

géraldine

l'avenir de ce pays , je voulais dire.

Exupéry

"vous êtes une sale race, on va vous tuer aussi"; “Tout ce qui est européen, on va tirer dessus"
Encore une galéjade au second degré des "sauvageons", penseront les bobos de gauche!
Hitler aussi avait prévenu, personne ne l'a cru.

brennou

@ Géraldine
C'est bien ce que voulait dire Saint Louis.
On ne peut faire entendre raison à un homme que dans la paix même si cela doit être la paix des armes. Un bon clerc est un esprit éclairé, pas forcément un religieux, mais qui sait que seul Dieu convertira par Son Verbe et que l'Esprit Saint inspirera les mots nécessaires. Les exemples existent où cette seule parole : "Lis ton coran et reviens me parler de ta religion d'amour !" a suffit pour provoquer une conversion mais elle était dite dans un climat de calme et de tranquillité. Que d'occasions perdues lorsque les Français vivaient paisiblement au milieu de ces populations ! Il faut savoir que, déjà, la police de la pensée veillait. Ce fut tout le problème de Lyautey !

Papon

Le bandit tué lors du hold-up avait été condamné à trois reprises; avant la guerre, sous le Front Populaire, il aurait été condamné à la releguation à la deuxieme condamnation...

Julemagne

Un autre point que la guerre des races ou djihad, et les citations de Saint-Louis: Lors des émeutes précédents ou les flics faisaient face à des balles réelles, ceux ci n'étaient pas autorisés à se défendre à arme égale. N'est ce pas fabuleux que de savoir que ceux qui sont là pour assurer notre sécurité ne sont déjà pas autorisés à assurer le notre?
Exceptionnellement dans cette affaires, ils ont eu cette autorisation...pour un braquage de casino. La vie du petit citoyen ne compte pas: seul compte l'argent.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.