Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Le PCD s'indigne de la reconnaissance d'une adoption homosexuelle
NON La cour de cassation n’autorise pas l’adoption par les couples homosexuels !

Les Américains font-ils vraiment la guerre à l'islamisme ?

Les actes de la 12e université d'été de Renaissance catholique de 2003, publiés il y a quelques mois sous le titre Le choc des civilisations, Mythes et réalités, une contribution, parmi d'autres, d'Aymeric Chauprade, dont voici un extrait :

C "Quelle est la réalité du duel apparent Etats-Unis-islamisme ? L'islamisme fait aujourd'hui la guerre aux Etats-Unis mais aussi à Israël, aux gouvernements du monde musulman qu'il juges impies, et aux gouvernements occidentaux les plus proches des Etats-Unis et d'Israël. Mais les Américains font-ils vraiment la guerre à l'islamisme ? Officiellement, l'adversaire principal des Etats-Unis, qui fut l'Union soviétique jusqu'en 1989, a été remplacé par le terrorisme international, c'est-à-dire pour l'essentiel l'islamisme. Dans les faits, les Américains ont frappé militairement l'Afghanistan des Talibans après les avoir soutenus. Ils frappent des réseaux islamistes et mènent donc une guerre effective contre l'islamisme. Mais cette guerre sert en réalité à avancer des pions, bien plus essentiels, dans leur volonté de conserver leur suprématie sur le monde au XXIe siècle. L'objectif géopolitique des Américains est de construire un bloc transatlantique soudé derrière Washington et rassemblant le continent américain, l'Union européenne et la Russie. Il s'agirait d'un bloc stratégique allant de Vancouver à Vladivostok, couvert par l'OTAN et faisant face à l'adversaire réel des Etats-Unis pour le siècle qui s'ouvre : la Chine. Le danger islamiste va justifier la mise sous tutelle progressive, dans les années à venir, des principaux pays musulmans - Irak, Iran, jusqu'à l'Indonésie et le Nigéria - de manière à ce que les Etats-Unis contrôlent l'essentiel du pétrole mondial. Ce contrôle du pétrole mondial pèsera lourdement sur la Chine déjà dépendante, pour 70% de ses approvisionnements en pétrole, du Moyen-Orient. Contrôler le pétrole, c'est contrôler le futur rival."

Commentaires

BOGOMIR

C'est pour cette raison que le rapprochement du Pakistan et de la Chine (avec des manœuvres en commun ces jours-ci) déplaît fortement à l'oncle Sam.
Je ne pense pas que les États Unis aient une stratégie en tant que nation. Ils ne sont guère plus que les instruments des trusts financiers et des groupes de pression.
Malgré ses défauts, j'ai plus de sympathie pour la Chine, qui peu à peu retrouve ses anciennes valeurs et traditions.

Clément


S'il en était ainsi cela serait un grand dessein qu'il ne me serait pas impossible à appuyer.

je ne suis pas sûr que la culture des dirigeants gauchistes (mais marxistes) des USA (Hussein Obama, Rahm Emmanuel, les Czars nommés pour contrôler les médias et l'enseignement, Hillary Clinton et autres kagan)aient autant de soucis stratégiques, ils sont plutôt révolutionnaires au sens du 20ième siècle et veulent "spread the wealth" comme un bon vieux Gramsi ou lénine. De ce point de vue là, ils ne sont pas éloignés de la Chine de Mao.

Qui vivra verra

gm

Ainsi les peuples européens, qui ont été pressés de faire l'Europe, ne sont plus maîtres de leur destin.
Ce qui explique pourquoi la Turquie doit être intégrée à l'Europe,
(et donc intégrée à l'OTAN aux ordres de l'oncle SAM).

Olivier M

Aymeric Chauprade est très certainement le meilleur géopoliticien français actuel.
C'est peut-être pour cela que le très fallot Hervé Morin l'a congédié d'un trait de plume de sa chaire au Collège Interarmées de Défense il y a deux ans.
L'analyse de Chauprade est simple et logique, parceque fondée sur des invariants en béton, toujours occultés et même niés par les journaleux pseudo-stratèges et donneurs de leçons de morale:
les Civilisations, avec leurs bases religieuses, sociales et ethniques toujours profondément ancrées dans les peuples; une belle claque aux foutaises mondialistes en clair.

Gustave Minet

Pétrole ou pas pétrole, il est bon que les pays musulmans soient mis sous tutelle.

Chris du Fier

Les USA sont coutumiers du fait.

En bloquant les sources d' approvisionnement des matières énergétiques et des matières premières, ils ont ainsi poussé le Japon impérial en entrer dans une spirale de guerre.

C' est ce qu' ils tentent de faire aujourd'hui en encerclant et étouffant petit à petit l' économie et l' industrie iranienne. La chasse aux talibans n' est qu' un prétexte pour s' installer militairement aux portes de l' Iran. Tout comme la chasse à Saddam Hussein au motif de détention d' armes de destruction massive l' a été.

C'est le nouvel empire et il faudra bien trouver des formules de coopération et composer avec ou se retrouver superbement isolé...

Par contre, je ne suis pas certain que les USA souhaitent entrer en conflit avec la Chine. Il n' y a aucun intérêt à cela. Au contraire.

chute libre

Et alors?
C'est bien de s'efforcer d'être lucide sur les US, mais produit il le même effort pour déceler les ambitions russes et chinoises? Sont elles davantage rassurantes pour nous? Peu de geopoliticiens cherchent à réellement connaître leurs actions indirectes. D' ailleurs que sait on réellement d'eux? Qui prendra enfin en compte l'ampleur des dégats qu'ils nous ont causés(guerre de décolonisation et surtout subversion) ont ils rompus depuis?
Ou ira se réfugier Aymeric Chauprade lorsqu' une guerre de type Liban ou Bosnie éclatera en France? Aux us...

Prendra t il les armes tout professeur a l'école de guerre qu'il était.
Marre de ces intellectuels dont on ne sait quelle solution ils défendent pour une France QUI N'A PLUS LES MOYENS DE RIEN.

pg

Quand c'était l'Europe qui dominait le monde, nous nous posions moins de questions sur la pureté de nos intentions. Car la colonisation ne fut pas qu'une entreprise désintéressée........
Aussi, le ressentiment à l'égard des USA est-il utile ? L'absence d'illusions sur leur attitude d'hyper puissance, sur les désordres que leurs vues à court terme entrainent là où ils interviennent sont insdispensables. Mais ensuite, nous, que faisons-nous à part être des spectateurs pleurnicheurs ?
Ils veulent dominer le pétrole ? Et oui, qui ne le ferait pas ? Ils ne sont pas de bons adversaires de l'Islam. Mais pourquoi avons-nous abandonné l'expédition victorieuse du contrôle de SUEZ (que nous avions construit moins d'un siècle auparavant), pourquoi avaons-nous cédé en Indochine alors qu'après Dien Bien Phu rien n'était perdu, et surtout pourquoi avoir laissé le gaz et le pétrole saharien aux algériens et aux compagnies américaines ? Ainsi que les réserves de gaz et de pétrole découvertes récemment au large du Maroc, ainsi que dans le Sahara occidental devenu marocain.
A moins de 1000 km de nos frontières, nous n'avons même pas été capables d'aider les chrétiens du Liban, ou les Serbes, et ce sont les USA qui ont sauvé les Croates catholiques. Balayons devant notre porte.
Quand les grandes nations se couchent et acceptent de renoncer, il n'y a rien que de très logique à ce que se soient d'autres qui les remplacent.
Les USA ne sont pas angéliques, mais nous nous sommes devenus des endormis décadents. Eux renouvellent leurs générations et accueillent des immigrés catholiques, nous nous ne renouvellons pas nos générations et nous organisons notre auto invasion par les immigrés musulmans : cherchons l'erreur. La puissance est un fait, mais aussi le fruit de sacrifices, d'intelligence et de volonté.
Toutes valeurs et vertus auxquelles la France officielle a renoncé depuis 1945, grâce à la désastreuse alliance gaullo communiste qu'admirent tant la nouvelle droite et les bruns rouges, dont certains sont des amis de M. CHAUPRADE, paradoxalement, sans doute malgré lui.
La voie américaine est discutable : mais la voie européenne est-elle dans la critique déplorative de celle des USA, façon DE GAULLE-VILLEPIN-CHIRAC ?
On en voit les résultats au bout de 52 ans de 5 ème république.....

Poisson de Mai

L'analyse de Chauprade est pertinente mais il fait une erreur, à mon humble avis, sur la Russie. Celle-ci n'a pas l'intention d'entrée dans le giron US, et d'être son subordonné.

La Russie cherche des alliés comme l'Inde (vente d'armes), voir une entente cordiale avec la Chine, ou encore de conserver des relations amicales avec les anciens satellites du Caucase et d'orient.

La Russie a d'énorme ressources naturelles dont le pétrole, ce qui lui assure une indépendance vis-à-vis des USA.

Il faut suivre l'analyse de Jomini, qui a toujours voulut une alliance Paris-Moscou. Cela les américains le savent très bien car Jomini a beaucoup d'influence chez les militaires US et de l'Administration.

qdif

Comme d'habitude, Chauprade confond faits et opinions et fait de la géo-démago-politique. Il pourrait être recevable de dire "les états unis cherchent à contrôler les pays producteurs d'énergie, ce qui en réaction génère l'islamisme". En revanche, c'est de la désinformation par syllogisme de dire que les Etats-Unis inventent l'islamisme pour pouvoir prendre le contrôle des pays producteurs. Si c'est le cas, il faut apporter des preuves! C'est exactement pour cette raison que Chauprade a été viré du CID, à mon avis à juste titre malgré son talent.

vendeuvres

Erreur profonde, Mr.Chauprade. L'Islamisme n'a pas de camp défini. Il travaille pour lui et il essaye de conserver le rôle que le pétrole lui a permis d'avoir pendant un siècle. Le conflit fondamental de notre époque est celui qui débuta en 1945, entre les Etats-Unis et la Russie, et qui se réactive avec la viguer de Poutine et la faiblesse d'Obama. Et l'islamisme joue alternativement de l'un ou de l'autre, suivant ses intérêts, comme d'autres l'on fait pendant la guerre froide. Si par malheur une autre grande guerre devait avoir lieu, l'islamisme disparaitrait complètement. Il n'y aurait plus que la Chine alliée aux Etats-Unis d'un côté, et l'Europe et le Japon alliés à la Russie. Le danger majeur est une Europe quittant l'alliance atlantique pour se ranger du côté russe. En 1940, c'est bien ce qui s'était produit après l'invasion allemande, non? La Deuxième Guerre Mondiale n'est pas terminée, et la crainte du nucléaire oblige les grandes puissances à se placer des banderilles dans des escarmouches, comme l'Afghanistan, où les russes ont englué les américains après avoir ravagé le pays. Alors l'islamisme dans tout cela ne pèse pas très lourd, pas plus que l'antiaméricanisme des français d'ailleurs.

PE

@Poisson de Mai : si vous connaissiez mieux Aymeric Chauprade, vous n'auriez pas les mêmes propos. Pour faire court, il prône une alliance de la France, de l'Europe avec la Russie et explique clairement que ce pays est en concurrence avec les États-Unis.

chute libre

Chauprade, un agent du SVR?

Chris du Fier

Une alliance de la France, de l' Europe avec la Russie !!!!!!

On est en plein rêve. D' une part l' Europe n' existe pas politiquement parlant, d'autre part la France n' a aucune espèce d' importance stratégique, industrielle et économique pour un pays comme la Russie avec ses 9 fuseaux horaires et son immense Sibérie. Laquelle va commencer à devenir l' enjeu numéro des puissances mondiales !!

Les Allemands l' ont bien compris en plaçant des pions en Russie tous azimuts.

La France n' a aucune, mais aucune autre alternative que de bien négocier et au mieux de ses intérêts sa présence au sein du collectif occidental, même si pour l' heure cela ne nous fait pas toujours plaisir que le mâle dominant de la meute soit l' Oncle Sam.

Mr. Chauprade ne me semble pas toujours bien réaliste.

pg

Ne nous leurrons pas sur la Russie : ce pays vit de la vente de matières premières brutes et est incapable de fabriquer quoi que ce soit de sophistiqué et à plus forte raison de techniquement novateur, comme d'ailleurs la Chine, dont on attend vainement les prouesses technologiques qu'on nous annonce depuis 10 ans.
Pour l'instant seuls l'Europe et les USA, et qq pays qui leur sont liés inventent les techniques et le monde de demain. Il est malheureux que ce soient pourtant les USA et l'Europe qui soient incapables d'avoir une vision géo politique autre que fondée sur le commerce, négligeant trop les faits religieux, la démographie et la culture comme armes de la politique mondiale.
L'alliance privilégié avec la Russie ne nous apporterait pas plus que le fait d'acheter du pétrole en dollar aux pays que dominent actuellement les USA.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.