Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Ce qui est monstrueux selon le professeur Nisand
Le Pape soutient le président de la banque du Vatican

Retraites : pas de réforme durable sans politique familiale et pro-vie

Hier se tenait un "Conseil scientifique" du FN dont le sujet était la réforme des retraites. Bruno Gollnisch a insisté sur la démographie. Extraits :

G "Dans des régimes de retraite par répartition, où les actifs financent en grande partie les pensions des retraités, chacun peut comprendre que la démographie joue un rôle central. Et chacun peut comprendre que l’arrivée à l’âge de la retraite des générations nombreuses du « baby boom » des 20 années d’après-guerre se télescopant avec les générations en âge actif moins nombreuses et massivement touchées par le chômage ou l’emploi précaire, ne peut que créer d’énormes problèmes financiers. Pour le seul régime général, on compte aujourd’hui en France un peu plus de 12 millions de retraités pour 17 millions et demi de cotisants, soit un rapport de 1,44 actif pour un retraité. Pour l’ensemble des régimes, ce ratio est de 1,8 et on le prévoit à 1,2 pour 2050. L’année de ma naissance, en 1950, ce rapport était de 5 actifs pour un retraité. [...]

Mais à vrai dire, il importe assez peu de savoir si le déficit des régimes de retraite sera de 19,3 ou 20,7 milliards d’euros à tel ou tel horizon. Quel que soit son niveau, ce déficit ne sera de toute façon ni viable ni supportable. [...] Et l’une des clefs, nécessaires mais non suffisantes, pour résoudre le problème des retraites est la démographie. Certains croient avoir trouvé la solution, dans les ministères comme à la Commission européenne : les riches pays d’Europe, vieillissants et à la natalité vacillante, doivent accueillir en masse les populations immigrées jeunes et dynamiques des pays pauvres du Sud. [...] Une autre étude de Mme Tribalat, portant celle-ci sur l’impact de l’immigration étrangère entre 1960 et 1998 [...] montre que celle-ci n’a qu’un impact limité, d’environ un point, sur la proportion des plus de 60 ans par rapport aux 20-59 ans. [...]  Premier problème : le taux d’emploi des immigrés n’est que de 0,57, bien inférieur à celui des natifs (un peu moins de 0,66). [...] Conclusions de Mme Tribalat ? Aucune immigration, même massive, ne peut résoudre les problèmes d’emplois et de démographie des cotisants. Seule l’amélioration du taux d’emploi des personnes déjà présentes le peut. [...]

A court terme, il faut bien évidemment une réforme de ce que j’appellerai la démographie des actifs, c’est-à-dire résorber le chômage de manière générale, augmenter le taux d’emploi de la population, et notamment des jeunes et des seniors, comme on dit maintenant, cette qualité pouvant d’ailleurs s’acquérir dès 50 ans. [...] Seulement 60 % des Français sont en activité au moment de faire valoir leurs droits à la retraite. A quoi sert alors un allongement de la durée de cotisation si l’on ne peut garantir un allongement effectif de la durée de réelle activité professionnelle, c’est-à-dire que les gens auront réellement un emploi pendant la majeure partie leur vie active ? Et au passage, pourquoi ne pas laisser les Français libres de l’âge de leur départ en retraite, la somme qu’ils toucheraient alors étant proportionnelle à leur durée de cotisation ? [...] Il faut également réfléchir aux possibles étages : retraite de base bien sûr, retraite complémentaire, retraite supplémentaire par capitalisation [...], en ayant à l’esprit que la première des capitalisations pour le futur est l’acquisition de son propre logement, qu’il faut encourager pour les ménages français.

Mais à plus long terme, parce que la plénitude de ses effets ne s’en feront pas sentir immédiatement, il faut à la France une véritable politique familiale et d’accueil de la vie. [...] Nous avons le devoir d’engager une grande politique en faveur de la famille, avec le salaire maternel, avec la protection sociale des mères de famille, avec le soutien à l’acquisition de leur logement pour les familles françaises."

Commentaires

Olivier M

Cette analyse de Bruno Gollnisch est pleine de bon sens. Sa conclusion rejoint d'ailleurs en tous points celle de Marine LE PEN sur ce sujet, qui avait eu l'excellente idée en 2007 d'ajouter le principe d'adoption pré-natale financé par l'Etat.
Les retraites sont un problème démographique, la solution ne peut être que démographique, c'est-à-dire favoriser la natalité, l'accueil de la vie, la famille. Toute autre mesure "technique" (augmenter les cotisations, allonger l'âge de départ en retraite, etc.) ne sont que mesurettes inefficaces et poudre au yeux.
Les mesures nécessaires à appliquer d'urgence sont donc excatement le contraire de ce que fait Sarkozy, le président le plus HOSTILE à la Famille que la France ait jamais eu à supporter.
Vivement 2012...

Solange

L'analyse de Bruno Gollnisch brille par sa logique et sa pertinence. Une fois de plus, on ne peut que constater les qualités politiques de cet homme de bien. Je n'insiste pas sur sa légitimité à succéder au président du Front National.

En revanche, j'insisterais sur cette malheureuse habitude des marinistes de tirer la couverture à eux (dont le message d'Olivier M. se fait l'écho) en prétendant que leur candidate aurait les mêmes convictions que Bruno Gollnisch, notamment sur la question essentielle de l'accueil de la vie. Or, rien n'est plus faux, et cette tentative d'enfumage ne résiste pas en face de la réalité des faits et des paroles.

Voici ce qu'a déclaré MLP sur France2 à l'emission Semaine Critique de F.O. Giesbert le 10 septembre : « L'IVG, ce n’est pas un des sujets d’inquiétude des français aujourd’hui… je pense qu’il ne faut pas supprimer la loi Veil … si on etait resté à la loi telle que l’envisageait Simone Veil, on n’en serait pas arrivé à un certain nombre d’abus ».

Ceci n'est qu'un exemple. Vous trouverez grâce à ce lien de nombreuses références attestant de la position réelle de MLP dans ce domaine (mon message du 17/09/2010 à 13h03) : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2010/09/bruno-gollnisch-veut-lutter-contre-la-culture-de-mort-par-la-culture-de-vie.html

MARINE EST POUR LE MAINTIEN DE LA LEGISLATION ACTUELLE SUR L'AVORTEMENT. C'est là une grande différence avec Bruno Gollnisch, différence certes très génante pour les marinistes, mais différence essentielle qui permet de situer très précisément les deux candidats en lice.

Merci à Bruno Gollnisch pour cette excellente analyse.

chetien

Dès qu'on parle politique ..... on élude les solutions !

Retraites, on ne parlera pas des causes du trou :
- la principale étant le siphonnage cf 1996 pour ceux qui ont deux neurones
- on ne parlera pas de ceux "privilégiés" qui obtiennent deux ou trois niveaux de promotion à deux mois de la retraite ( à laquelle ils cotisent très peu d'ailleurs) mais profitent beaucoup...

On éludera les solutions, la plus simple étant de créer 4 Millions d'emploi de suite et ramener l'âge de la retraite à 58 ans.

Car de quoi s'agit il d'argent, je ne pense pas que l'un de vous veut comptabiliser le VIE de nos retraités.
" Argent ", donc élargissons le carcan car la retraite contrairement à ce qu'on dit est un systeme philantropique, une génération, la génération montante paie pour la génération ainée.

Ne me dites pas il y a le trésor des retraites, voir plus haut, il n'y a plus de trésor de retraite tel que cotisé pendant plus de 40 ans par les futurs retraités.

Le jeu de la prise en charge d'une génération par une autre est logique, normal, humain, civique, culturel, Civilisationnel. Il n'y a que les comptables pour voir de l'ethique dans un probleme de société, banal !

Créons 4 millions d emploi!
Ces millions d'emploi créés permettront de baisser les soit disant charges patronales, effet de billard, elle permettront surtout de baisser les
les prelevement obligatoires sur les salaires.
A moins qu'ideologiquement il faile toujour penaliser le travail de Français et des mâles blancs....

Innovez, n'acceptez pas ce qui n'a jamais été prouvè [vu qu'il n'y a pas de trésor d'une génération qui sert à payer les retraites, renseignez vous pourquoi, c'est instructif ] comme l'alpha et l'omega du raisonnement des problemes de société.

Car la retraite n'est pas politique, le probleme est politique, car il n'y a pas de referendum.
La retraite et sa gestion, c'est un probleme de choix de société.

La société à un coup, ou société du suicide dirigé, merci j'adhere pas.

Chrétien, donc solidaire des parents des enfants et de la société par extension, même si on est célibataire et orphelin, c'est un tout.

Le malin lui est toujour le même.

Merci de pas censurer.

Jean Theis

Si c'est de la philanthropie que de payer pour nos anciens, alors de leur part c'est de la philanthropie de nous avoir mis au monde et éduqués.

Ce mot ne convient pas à la situation.

On peut toujours faire monter les seniors au cocotier, ou les emmener tranquillement dans une île déserte et stérile (Japon ancien). Il y a 10 ans ici on leur faisait une piqure. Maintenant on trouve la piqure trop dispendieuse alors on les laisse juste crever de faim et de soif.

Rien de nouveau sous le soleil.

Olivier M

Comme d'habitude, on a droit à une séance de désinformation de la part de Solange, qui ne peut s'empêcher de médire systématiquement.
Il faut donc rétablir les choses à l'endroit, en citant Marine:

Marine LE PEN, entretien donné à Radio-Courtoisie le 12 décembre 2008, dans l'émission "le libre journal" de Catherine Rouvier:

"Je ne suis pas pour l’avortement. D’ailleurs, j’aimerais bien savoir qui est pour l’avortement. Je ne suis pas pour l’avortement, bien sûr, mais je ne pense pas qu’il soit possible, aujourd’hui, d’interdire purement et simplement l’avortement, c’est-à-dire de recréer, somme toute, une re-pénalisation de l’acte d’avortement. Mais je trouv[e] des solutions, et il m’apparait que la solution la plus évidente est de mettre en place une grande politique d’incitation à la natalité. Or je crois que, depuis déjà de nombreuses années, les politiques ont fait l’inverse, ils ont fait plutôt des politiques d’incitation à l’avortement, en ne donnant pas d’autre choix à beaucoup de femmes, ils ont incité comme si c’était la solution miracle et ils ont fait de cet acte très grave, un acte dont certaines pensent ou croient qu’il est anodin. [...] Je crois qu’il faut une grande politique de respect de la vie, tout bêtement, c’est-à-dire réintroduire, réinsuffler dans notre société le respect de ce qui est vivant, et en premier lieu de l’homme lui-même, et de l’enfant en particulier. Et quand on aura, par toute une série de politiques, réinsufflé ce respect de la vie [...] c’est ainsi que nous pourrons lutter contre un chiffre qui n’a jamais baissé en réalité, et c’est ça le plus dramatique.
Et quand on lit la loi de 1975, on s’aperçoit qu’elle était beaucoup plus rigide dans ses principes que ce qu’elle est aujourd’hui [...] elle pénalisait l’incitation à l’avortement. Or aujourd’hui, il existe des véritables politiques d’incitation à l’avortement, sans que cette incitation soit condamnée. La lettre de la loi était beaucoup plus dure que l’esprit de la loi. En votant cette loi, il fallait s’attendre à ce que cet acte devienne quelque chose de commun ou d’anodin. [...]
Si j’avais les moyens, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour faire baisser de manière majeure le nombre des avortements mais surtout pour réinsuffler chez les femmes — et les hommes [...] —, la conscience du caractère sacré de la vie."

Marine LE PEN a toujours dit être opposée à la re-pénalisation de l'avortement. C'est-à-dire ne pas reprendre la loi Veil, ce qui n'exclut pas de réviser les autres lois suivantes sur le sujet, lois bien plus pernicieuses comme par exemple celle remboursant "l'acte" comme s'il s'agissait d'un acte médical anodin...
Et, par ailleurs, elle a toujours dit vouloir accueillir et défendre la Vie par une politique nataliste volontaire, l'appui des Familles, le salaire maternel, l'adoption pré-natale, etc.
Rien d'incompatible, juste une attitude finalement très chrétienne (celle de ne pas criminaliser les femmes ayant avorté, qui sont elles aussi des victimes de la culture de mort).

chetien

Philantropique =/= Satanique
Philantropique =/= Vol du trésor des retraites constitué par 45 ans de cotisations.....

J'attends un meilleur adjectif. Je suis preneur, mon Français me lâche, parfois.

Contrairement a une idèe qui veut que seul le japon connaissait le BAN et la relegation des anciens. La gréce pratiquait cela dans les temps antiques.
Quant à la société post moderne, post humaine, fondée sur le suicide accompagné et promut par les media et les visions comptables des Imbéciles.
Cette société, elle, connait bien les lieux du ban.
Les banlieux.
N'oubliez pas les JEUNES VIEUX (pas suffisament vieux pour la retraite et Bac+3 plus spécialistaion ) sans emploi et les tout jeunes vieux sans espoir d'en trouver (vieux en sortant du systeme d'enseignement, où ils n'ont pas reçu ce pourquoi nous avons payè, un enseignement décent de la langue et des techniques...).

........./ - Vous aimez les mots et oubliez les idèes, typique de l autisme politique.
Tenez saviez vous que els Espagnols avaient des bataillons de samouraïs, XVI ET XVII siécle.
lalocution Japonaise : Y SHI BAN, en l'occurrence; je suis vieux (bani du village), donne en Maroccain récent (surement une séquelle des Samouraïs qui ont suivi les Espagnols en Andalousie et Afrique du Nord Espagnol) CHI BAN I (vieux) ;o)

Ange au Sourire

@ Olivier M

Il est plus facile pour Marine Le Pen de parler de l'avortement sur Radio Courtoisie que sur les grandes chaines nationales. Il est clair qu'elle adapte son discours selon son auditoire. Ce qui est clair aussi c'est qu'elle est incapable de tenir le ferme propos sur un sujet aussi fondamental lorsque'elle se trouve face aux tenants du système.

A force de ne pas vivre comme l'on pense, on finit par penser comme l'on vit !

Solange

Olivier persiste et signe dans son oeuvre d'intoxication de l'information.

Comme le disent très bien les autres commentaires, MLP adapte son discours. Si, une fois, elle a pu faire une déclaration, certes imparfaite, mais plus heureuse, cela n'efface les dizaines d'autres (voir le lien dans mon précédent message) où elle exprime son attachement à la loi Veil et à la culture de mort.

Sur une question aussi essentielle, comme en d'autres, MLP n'a pas une bonne doctrine politique, si tant est qu'elle en possède une. Bruno Gollnisch au contraire, a toujours eu la même position qui va dans le bon sens.

Entre les deux, le choix est vite fait !

Olivier M

Solange se complait à faire mine de ne pas savoir lire, jusqu'à diffamer Marine LE PEN en l'accusant de défendre la culture de mort, ce qu'elle n'a évidemment jamais fait.
On appelle ça avoir des oeillères ou du sectarisme, bref, sans intérêt.
@ Ange: Marine LE PEN parle sur Radio-Courtoisie comme elle a parlé aux militants à Cuers venus l'applaudir le 03 septembre dernier.
Comme elle parle à chaque fois qu'elle intervient.
Encore faut-il venir l'écouter et lui parler au lieu de vous complaire dans vos certitudes.

Solange

Olivier, vous êtes aveugle ou vous le faîtes exprès ? Il y a un moment où votre sectarisme vous discrédite totalement. Etant un participant notoire du site marinolâtre NPI (Intox), votre opinion subjective montre ici toutes ses limites, et ses mensonges.

Prenez vos lunettes et LISEZ les liens indiqués. MLP y affirme clairement son souhait de MAINTENIR la législation sur l'avortement.

Tout d'abord vous devriez relire l'autobiographie de votre idole : vous y trouverez de beaux passages où elle s'explique clairement sur le fait qu'elle ne veut pas abroger la loi Veil, ni maintenant, ni progressivement, ni jamais. Ou vous êtes aveugle, ou vous êtes de mauvaise foi. http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2006/04/marine_le_pen_c.html#comments

Le FN marinisé a officiellement entériné son infléchissement doctrinal relatif à l'avortement dès 2006 :
http://www.lefigaro.fr/election-presidentielle-2007/20061219.FIG000000196_le_pen_enterine_l_evolution_du_fn_sur_l_avortement.html

Ce sujet a maintes fois été abordé ici. Marine Le Pen est favorable à l'avortement puisqu'elle refuse le principe de l'abrogation de la loi autorisant l'infanticide. On peut déplorer le "drame" de l'avortement mais ne pas vouloir le combattre comme étant un CRIME, ce qu'il est en réalité.

Jean-Marie Le Pen a reconnu lui-même que sa fille n'avait pas la même position que le FN sur la question de l'avortement. Elle ne veut pas abroger la loi Veil : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2006/04/jeanmarie_le_pe.html#comments

MLP a même proposé que la question soit réglée par referendum. C'est le peuple qui décidera de garder ou d'abolir la loi dépanilisant et autorisant la pratique de l'infanticide : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2006/12/avortement_fn_d.html#comments

Bernard Antony a très tôt dénoncé ces dérives de MLP : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2006/12/le_fn_et_lavort.html#comments

Jeanne Smits a donné un témoignage vraiment saisissant : "Au cours d'une interview à "Présent", Marine Le Pen nous avait répondu il y a quelques années préférer créer un climat favorable à la vie tant que "l'opinion" ne serait pas pour l'abolition des lois sur l'avortement (il n'y a pas que la loi Veil). Nous avions demandé si, ce climat acquis grâce à la politique du FN, elle abolirait la loi Veil à terme. Elle avait répondu que non. Tout cela notamment pour éviter que des femmes n'aillent avorter à l'étranger où c'est de toute façon permis. Je synthétise mais je pourrai donner la citation concrète si elle m'est demandée". Vous pouvez lire ce témoignage ici : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2010/05/entre-marine-le-pen-et-bruno-gollnisch-les-positions-sur-livg.html#comments

Jeanne Smits est-elle une menteuse ?

Vous aurez beau faire : vous ne nous aurez pas à l'usure ! Le nombre des nationaux harassés des doubles discours et des reniements augmente et gronde. Vous n'endiguerez pas ce courant de vérité et de justice.

Merci encore à Bruno Gollnisch pour cette admirable analyse. En lui, nous pouvons avoir confiance.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.