Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Colloque pour la vie le 20 novembre
"CGT l'argent par les fenêtres..."

Nous sommes en guerre avec les ennemis du Christ et de son Eglise

En Espagne, nul ne tergiverse face à l'interdiction d'assister à la messe à la basilique de la Valle de los Caidos où sont commémorées toutes les victimes de la Guerre civile. Jeanne Smits a traduit ces deux textes.

Extrait de Luis Fernando Perez Bustamante :

Vdlc "L'Espagne est devenu le premier pays d'Europe où, depuis la chute du mur de Berlin et du communisme, un gouvernement ait prohibé la célébration d'une messe dans un sanctuaire catholique. (…) Cela se produit en même temps que la visite du Pape en Espagne. Si quelqu'un pense que cela est fortuit, eh bien, pas moi. C'est l'évidente provocation d'un gouvernement ennemi de la Croix, de l'Evangile et de l'Eglise. (…) Pour autant, le Pape ne pourrait avoir davantage raison de dire que l'avancée brutale du laïcisme qui se produit aujourd'hui en Espagne est liée à ce qui s'est passée au cours des années Trente du siècle passé. Pour le moment, il n'y a pas d'églises qui brûlent. Ils se bornent à fermer celle sur laquelle ils ont un certain contrôle institutionnel.

La Croix du Valle de los Caidos qui est signe de réconciliation – ce pour quoi elle fut construite – est en passe de devenir un symbole de la dignité du catholicisme en Espagne. Que nous le voulions ou non, nous sommes en guerre avec les ennemis du Christ et de son Eglise. Les paroles du gouvernement assurant qu'il va continuer de collaborer avec la célébration des prochaines JMJ à Madrid doivent s'entendre davantage comme l'avis que cette célébration dépend de lui. C'est le drame d'une Eglise qui dépend par trop d'institutions à la tête desquelles se trouvent ses ennemis les plus directs".

Extrait de l'homélie prononcée par le Frère Santiago Cantera, OSB, dimanche au bord d'une route d'Espagne, parce que son église était interdite aux fidèles… (photo ci-dessous : messe dans la basilique le 20 novembre 1977)

"N’ayons pas peur de défendre la vérité du Christ. Saint Jean Chrysostome a été exilé deux fois pour avoir dénoncé publiquement la corruption à la cour de Constantinople, mais face à la persécution il affirmait : « Dites-moi, de quoi pourrions-nous avoir peur ? De la mort ? Pour moi, la vie, c’est le Christ, et mourir est un avantage. L’exil ? Au Seigneur appartient la terre, et tout ce qui la remplit. La confiscation des biens ? Nous venons au monde sans rien, et sans rien nous le quitterons. Je ris de tout ce qui est terrible en ce monde, et de ses biens. Je n’ai pas peur de la mort et je n’envie pas les richesses. Je lis cette parole écrite, que je porte avec moi : “Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde”. »

Mes77 Evitons la haine qui peut surgir en notre cœur à l’égard de ceux qui persécutent la foi. Prions pour eux, et que l’amour du Christ puisse vaincre le mur de la haine. Mais, sans laisser de les aimer, sachons aussi montrer que nous sommes fermes, parce que le Seigneur est avec nous et que nous devons défendre son héritage, dont font partie les églises et les lieux de culte. Puissions-nous dire avec conviction les mêmes paroles que l’abbé saint Dominique de Silos devait dire à un roi de Navarre au XIe siècle : « La vie, vous pouvez me l’ôter : mais rien de plus. »

Je veux terminer en citant quelques vers magnifiques d’une chanson qu’entonnaient les Cristeros mexicains, qui révèlent le courage et le désir d’éternité que nous devons avoir. Ecoutez : « Le mardi, ils me fusilleront, à six heures du matin, parce que je crois au Dieu éternel et en la grande Dame de Guadalupe. (…) Ils tueront mon corps, mais mon âme, jamais. Et je dis à mes bourreaux, que je veux qu’ils me crucifient, et qu’une fois crucifié, qu’alors ils utilisent leurs fusils. (…) Je n’ai pas d’autre Dieu que le Christ, parce qu’il m’a donné l’existence. En me tuant, la foi en Dieu éternel ne s’achève pas ; bien d’autres restent au combat, et d’autres sont en train de naître. (…) Que vive le Christ Roi ! »"

Commentaires

SD-Vintage

"C'est le drame d'une Eglise qui dépend par trop d'institutions à la tête desquelles se trouvent ses ennemis les plus directs" : parole d'or...

LB

"Que nous le voulions ou non, nous sommes en guerre avec les ennemis du Christ et de son Église". Qui n'est pas avec moi est contre moi, il est curieux que Benoit XVI, apôtre de la paix, ne comprenne pas qu'elle ne peut être que par le Règne du Christ sur les sociétés.

Artista

Nous y étions. Les fidèles étaient fervents et respectueux. Des jeunes, des moins jeunes, des familles avec des enfants...
Les Moines nous ont touchés par leur humilité mais aussi leur fermeté: "Nous redirons la messe ici dimanche prochain. Merci de votre soutien..."

cosaque


Tout un programme !
Merci à la nation du Cid pour ces lumineux rappels et merci Lahire.

E Ultreïa !

Jean-Vincent

Pour Informations ;

Le Samedi 6 Novembre 2010, environ 80 Français en pèlerinage à l'Escorial, ont été en mesure d' assister à la Sainte Messe en la Basilique Sancta Cruz / valle los Caïdos (sans la chorale), avec le soutien des Moines. Après plus d'une 1/2 de négociations, 2 voitures de la Guardia Civil, et une vingtaine d'Avé-Maria, nous avons franchis les lourdes grilles interdisant l'accès à la vallée. En la présence réelle (et bien perceptible) de notre Seigneur nous nous sommes unis dans la prière aux Moines Bénédictins. De merveilleuses grâces nous ont été données.
Les moines nous ont dits leur martyr et la persécution du Sacrificium Eucharisticum.

Nous savons ces persécutions par le pouvoir séculier maçonnique. Ils nous est impossible d'oublier ces moines, nous prions pour eux en union avec toutes les bonnes volontés, pour l'Espagne qui vit une oppression cultuelle perceptible et pour notre pays fille aînée de l'Eglise, afin que nos civilisations retrouvent le chemin de l'Amour de notre Seigneur.
Compte tenu de l'évolution des événements du Dimanche 07, ou les moines sont descendus du monastère pour célébrer la Sainte Messe en bordure de la route, par solidarité avec 200 fidèles interdit d' entrer, puis par ceux du Dimanche 14 ou plus de 2000 voitures ont "forcées" l'entrée du valle los caïdos pour participer à la Sainte Messe, nous avons le sentiment d'avoir été l'Humble pointe d' Espérance de cette formidable et douce volonté.
Deo Gratias !!!

Jean-Vincent.
([email protected])

In Christo Rege per Mariam.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.