Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



La CEDH refuse le "mariage" homosexuel
Nouveaux soutiens au professeur suspendu

Les veillées pour la vie naissante constituent un tournant majeur

L'abbé Lelièvre (L'Evangile de la vie) est interrogé dans Famille chrétienne :

"Pensez-vous que cette veillée pour la vie naissante constitue un tournant ?

L Oui, je le crois. Ce tournant s’est amorcé lorsque les évêques d’Île-de-France se sont réunis en 2009 autour du cardinal Vingt-Trois pour prier pour la vie. L’initiative de samedi dernier enfonce le clou. À titre personnel, je suis d’ailleurs convaincu qu’une telle mobilisation en 1974 aurait permis d’éviter le vote de la loi autorisant la pratique de l’avortement. C’est pourquoi j’ai ressenti parmi les personnes présentes samedi une réelle volonté de demander pardon pour ce silence complice. Nous devions en appeler à la miséricorde divine devant nos lâchetés, nos compromissions et notre tiédeur.

Croyez-vous vraiment qu’il soit possible de faire abolir la loi autorisant l’avortement ?

Je ne pense pas qu’il faille s’attaquer de manière frontale à cette loi. En revanche, je pense que par la prière, la formation, l’action, nous avons la possibilité de rendre cette loi caduque. Pour cela, les chrétiens de France doivent être moins passifs et plus consumés par l’Amour de Dieu ! Cette veillée est prophétique et, si nous sommes trop proches de l’événement pour en prendre conscience, je pense qu’elle sera considérée dans quelques années comme une date clé dans l’histoire de l’Église et qu’elle aura des répercussions sans précédent."

Addendum 11h35 : l'abbé Lelièvre nous précise :

"Les Papes Paul VI, Jean Paul II et Benoit XVI nous ouvrent, bien conscients des enjeux actuels, face aux nombeuses attaques et conspirations contre la vie depuis sa conception jusqu'à son terme naturel et son entrée dans la Gloire, à d'abord prier et jeûner. Puis, par la formation de la conscience, de l'intelligence, par notre engagement concret, engagement aussi localement, à éveiller, réveiller une sensibilité en faveur de la vie, un climat nouveau (ça vient, on peut le voir de plus en plus). Est en train de naître une mentalité nouvelle, comme une nouvelle saison en faveur de la vie et de la famille, j'en veux pour preuve les Veillées de prière de 2009 et 2010 à Notre-Dame de Paris, les autres Veillées dans des diocèses  : un tournant incontestable ; la présence de l'Eglise beaucoup plus fortement dans le débat actuel sur les sujets de bioéthique. De nombreux Evêques parlent sur ces sujets. Les marches pour la Vie se multiplient. Les rencontres de formation se multiplient (encore faut-il y participer !). La Veillée de prière mondiale du 27 novembre nous fait passer à la vitesse supérieure !  Il serait du reste passionnant de relever tous les signes prometteurs de cette mentalité nouvelle qui se met en place depuis 15-20 ans et même davantage. Elle deviendra ensuite une culture au service de la vie et de la famille. Puis, nous aurons des lois. Quand ? Cela appartient à Dieu. Mais Dieu a besoin de chacun de nous. Nous aimerions tout de suite. Comment ne pas voir aussi dans ce combat le Seigneur qui purifie nos âmes, nos intelligences, notre désir d'être des serviteurs-coopérateurs de la vie : c'est la grande lutte de la Vierge et du Dragon (Apo 12) si souvent soulignée par Benoit XVI dans ses homélies, particulièrement celle du 15 août. Concrètement  pour que notre génération continue de se lever : Vais-je répondre à l'Appel du Seigneur ? Comment je me prépare à fonder une famille ? Vais-je m'engager dans la cité ?... Les ouvriers seront nombreux à semer l'Espérance !"

Commentaires

quisutdeus

horreur: l'abbé Lelièvre ne parle pas d'abrogation de la loi Veil!

étonné de ne pas trouver le traditionnel commentaire de MJ fustigeant ce genre de dérive "mariniste"...

[Je l'attendais celle-là... L'abbé ne dit pas qu'il ne veut pas abroger la loi Veil (alors que MLP, comme Dupont-Aignan, se dit contre l'avortement tout en garantissant son attachement à la loi Veil), l'abbé dit qu'on ne peut pas l'abroger de suite, frontalement, ce que personne n'a jamais nié ici.

Certains voudraient faire croire que les pro-vie sont dépouvantables utopistes qui croient naïvement que l'on peut abroger de suite les lois abortives. Cette présentation est fausse. L'abrogation des lois abortives est un objectif, réel, identifié et revendiqué. Mais nous savons bien que cet objectif ne peut s'atteindre que par une politique des petits pas (comme aux Etats-Unis). Mais cette politique des petits pas ne peut se faire dans l'ambiguïté. Et l'abbé regrette le silence de l'Eglise de France en 1974.
MJ]

Lusso

"Ne pas s'attaquer de façon frontale à cette loi"...c'est exactement ce que préconise Marine Le Pen.

ARPB

Tant que nos évêques et derrière eux, nos prêtres, ne seront pas en tête des prières pour défendre la Vie, nous ne ferons pas avancer les choses.
Tant que nos chefs spirituels ne soutiendront pas les prières publiques sur les parvis et les prières du premier samedi du mois dans les cathédrales, nous n'avanceront pas.
Maintenant, libres à eux d'inventer d'autres actions, mais nous les attendons depuis des années...

PK

@ Lusso,

Vous n'avez pas tout compris : Marine Le Pen est pour la loi Veil.

YB

Le père Lelièvre commet une petite maladresse : certes la prière est primordiale et les veillées du 27/11 sont dans ce sens effectivement un tournant essentiel mais la solution est aussi politique. Je pense que l'abbé veut dire par là que la seule abrogation ne suffit pas, il faut un projet global.
Il ne s'agit pas de s'attaquer "de manière frontale" à cette loi mais de la remplacer par une loi traitant la question de l'accueil de la vie et des mères en difficultés de façon globale (cf proposition de loi très détaillée du Centre Charlier).

[Tout à fait. Plus largement, l'abbé pense qu'il faut répandre une culture de vie dans tous les domaines (donc aussi le politique) et il y consacre l'essentiel de son temps. MJ]

PK

En tout cas, je suis parfaitement d'accord sur le fait qu'il y a un avant et un après les veillées pour la vie naissante : les catholiques ont montré qu'ils étaient capables de se mobiliser sans la demande pressante du clergé...

Cela devrait « libérer » un grand nombre de nos prêtres et surtout évêques...

Hardis coeurs vaillants ! Montrons à tous que l'on est capable de s'unir GRÂCE et PAR la prière !

ocelot

Bravo Famille Chrétienne pour cet entretien ! Il faut croire que cette revue est en train de passer d'un "magazine" à une véritable publication catholique...

ohlala

Nous étions nombreux en 1974 à manifester contre la loi Veil, malheureusement les Évêques de France n'étaient pas avec nous!

PG

@ Michel JANVA

L'Abbé LELIEVRE a raison de dire, et c'est son rôle de prêtre, qu'une culture de la Vie passe par un approfondissement spirituel. Sans quoi, à quoi servirait le don de la Foi, sans traduction par les actes ?
Pour les lois, il ne fait qu'admettre ce que tous les gens concrets et réalistes admettent maintenant, y compris parmi les Pro Vie : la loi VEIL ne peut être abolie sans passer par une étape intermédiaire.

Je trouve peu correct de mettre la position de M. DUPONT AIGNAN sur le même plan que celle de Marine LE PEN : pour le premier c'est un acquis positif et il aurait voté la loi VEIL, nous dit-il, pour la seconde c'est un fait législatif installé, qui n'est pas positif, mais qui ne peut remis en cause que par un processus de réhabilitation de la famille et de la Vie, afin que le referendum puisse exprimer le ralliement d'une majorité de Français à la Vie. Ce n'est pas la même chose, et l'exprimer par une équivalence n'est pas conforme aux faits et aux propos et propositions de chacun.L'un se contente d'acter la loi, l'autre propose d'en vider le contenu mortifère au maximum, afin de créer un autre climat collectif sur le sujet.Ce n'est pas la même chose, et l'exprimer par une équivalence n'est pas conforme aux faits et aux propos et propositions de chacun.
Si vous demeurez dans cette équivalence, vous condamnez M. ARDUIN, élu ''Catholique de l'Année'' ou Audace 2012 de M. M. BILLOT de Lochner et Vanneste qui ont une position semblable à celle de M LP. Je n'aborde pas la position précise de BG, parce que je pense semblable : mais je sais que cela vous agace.
On ne peut dire qu'on veut une culture de la Vie dans les intelligences et les coeurs, et penser ensuite que ce n'est que par la loi qu'on y arrivera : il y a une contradiction logique, même si son simplisme en séduit beaucoup, mais dans laquelle l'Abbé LELIEVRE ne tombe pas.
Pour faire croire au bien les paroles ne suffisent pas : il faut démontrer que le bien existe et peut s'incarner.
Pour l'instant, à part qq initiatives privées, l'Etat ne protège pas à la Vie de l'enfant à naître dont la mère est en difficulté diverses et ne propose que la seule solution de l'avortement.

[Je vous renvoie au commentaire d'HV, je perdrai moins de temps. MJ]

JACQUES-FRANCOIS

Eh bien, moi, simple chrétien de base, je dis qu'il faut impérativement affronter de face une loi inique, telle que la loi Veil, qui autorise le massacre de 1 000 bébés PAR JOUR. C'est une question de dignité humaine. Nous n'avons plus le droit de nous taire. Notre silence nous fait complice du carnage. Seul le respect de la LOI divine a autorité pour dire, l'on remettra à demain!
Pour l'instant, nous constatons que les bébés continuent de mourir d'une façon atroce, digne du temps des sauvages et nous devrions dire: 'Attendez !' avant d'arrêter le génocide !
De qui se moque-t-on ?
'TU NE TUERAS PAS' est un ordre du Créateur, il ne peut attendre des jours meilleurs, mais être mis en pratique IMMÉDIATEMENT sous peine de graves déconvenues.
DIEU est Bon, mais IL EST JUSTE !
A bon entendeur, salut !
Maranatha !
Merci !
JFL

JACQUES-FRANCOIS

Merci à PK !
Comme d'habitude toujours aussi percutant.
Merci!
Le combat ne fait que commence.
JFL

JACQUES-FRANCOIS

Lisez : que commencer. Décidément je n'arrête pas de faire des fautes! Pardon.
Merci !
JFL

PE

@ Lusso : faux, MLP a déclaré tout récemment être contre une abrogation de la loi Veil :

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2010/11/moi-jai-dit-tr%C3%A8s-clairement-que-je-n%C3%A9tais-pas-pour-labrogation-de-la-loi-veil.html

HV

J'ai évidemment énormément de respect pour l'abbé Lelièvre, et il a bien entendu raison sur l'enjeu fondamental de construire une culture pro-vie. Il se trompe cependant sur l'importance de s'attaquer aussi de manière frontale à la loi injuste. S'il n'est pas abolitionniste, le mouvement pro-vie perdra sa cohérence et se délitera.

L'exemple américain montre toutefois l'efficacité du travail parallèle sur une multitude de créneaux - y compris les plus gradualistes comme les Americans United for Life et les Democrates for Life. Pourtant, ces deux associations soutiennent la March for Life, dont le mot d'ordre est "Pas d'exception ! Pas de compromis !" - signe que par des tactiques complémentaite l'ensemble du mouvement tire dans le meme sens.

Pere Lelièvre

rassurez-vous je suis contre la loi et pour son abrogation. Clairement. Depuis toujours, j'étais dans la rue en 1979 pour cela.
S'il m'étais donné de l'abroger aujourd'hui... je le ferai, dès hier soir ! Alors en attendant, je fais ce que je peux pour construire une civilisation de la vie qui n'a ou/et n'aura pas et plus besoin de ces lois

Sancenay

De grâce, laissons au vestiaire ce relativisme stupide qui conduit à mélanger sans idée de hiérarchie aucune mystique et politique pour aboutir à critiquer avec superbe un bon Abbé Lelièvre qui a consacré jusqu'alors toute sa vie à défendre envers et contre tout le respect de la vie de son commencement à sa fin ,et qui a été persécuté pour cela , y compris par ses pairs.

Que ceux qui en auront jamais fait le dixième de ce qu'il a déjà fait et qu'il fera encore lui jettent la première pierre !

PG

@ HV

Michel JANVA me recommande vous lire, ce que je fais avec intérêt.
Si deux méthodes peuvent fonctionner en parallèle et si leurs promoteurs peuvent travailler de concert aux USA, en quoi cela serait-il intelligent et productif de les séparer et opposer ici, en France, où rien n'a été fait de massif depuis si longtemps ?
Qu'est-ce qu'être abolitionniste ? Le dire en sachant fort bien que c'est impossible actuellement et attendre que cela le devienne, ou faire en sorte que cela le devienne, en recréant par un travail nécessairement très long les conditions de l'abolition ?
Si nous introduisons cette fausse dialectique au sein du mouvement pro vie français, alors qu'il se réveille enfin, cela le flinguera dans l'oeuf.
Surtout cela le divisera au moment du choix des candidats aux élections : et justifiera toutes les séductions vers un vote ''utile''. Les Pro vie américains ont fait battre BUSH père face à CLINTON, puis ont fait battre le candidat républicain du deuxième mandat de CLINTON. Que veulent les pro vie français ?
Après la Révolution, l'Eglise de France a mis 40 à 50 ans pour rechristianiser la société et une grande partie de ses élites : face à l'avortement, il en sera de même. Alors est-il pertinent de vouloir rajouter des divisions artificielles aux difficultés réelles ?

[Ce n'est pas une division artificielle. L'abolitionnisme des lois abortives est au fondement du combat pour la vie. C'est-à-dire qu'il anime toutes les initiatives pour la vie. MJ]

panouf

Je suis totalement d'accord avec l'abbé lelièvre sur les nombreux signes encourageants.
Je dirais même que ces signes sont mondiaux, et que partout dans le monde les pro-vies se réveillent.
J'avais consacré un article à cette question...

HV

@ PG:

Il s'agit justement de ne pas creer de dialectique - celle qui fait dire "il faut faire A, pas B" ou "il faut faire B, pas A" alors que A, B et bien d'autres actions encore doivent etre menees en parallele.

Dans le domaine du respect de la vie, il est necessaire simultanement:

- D'agir dans le domaine du possible: en s'opposant a une aggravation de la loi (sur le front de l'objection de conscience, par exemple), ou en essayant de sauver une vie a la fois par l'aide aux futures meres;

- De faire bouger les lignes pour que ce qui n'est pas aujourd'hui possible le devienne demain ou apres-demain - notamment en denoncant (intelligemment, et avec charite) l'injustice actuellement inscrite dans la loi et en demandant l'abolition totale de l'avortement provoque.

Il est je crois bon qu'une association donnee choisisse un creneau d'action, et s'y tienne: une association agissant dans le champ du "possible" (l'ADV, par exemple) aurait moins de credit si elle mettait simultanement en avant une revendication abolitionniste - mais il est essentiel que cette derniere soit portee avec force par d'autres associations, car elle demeure la clef de voute ethique du combat pro-vie, et que tous aient conscience de participer d'un meme mouvement (la, le bat blesse, de tous cotes).

C'est pour cela que je n'aurais rien eu a redire si l'abbe Lelievre avait repondu : "Ce n'est pas la vocation de mon association de s'opposer de maniere frontale a cette loi"; mais telle quelle son affirmation est malheureuse.

Par ailleurs, je ne partage pas votre interpretation de l'histoire politique US des annees 90: les pro-vie n'ont en rien fait perdre ni Bush Sr, ni Dole. Le premier a perdu sur les questions fiscales et budgetaires (en ne respectant pas sa promesse "no new taxes", et en laissant le champ a la candidature anti-deficit de Ross Perot). Les social conservatives lui ont ete fideles, mais cela n'a pas suffi.

JCM

Oui il faut affronter la loi inique, mais l'Abbé Lelievre a raison : nous ne sommes pas tous ministre ni parlementaire pour le faire.
Que chacun le fasse dans son propre domaine et montre l'exemple, dans son métier s'il le peut, ou en ayant des paroles claires sans faux-fuyant dans ses conversations.
Je connais trop de confrères catholiques qui transigent avec leur conscience dès qu'il faut affronter la réalité (souvent lecteurs de La Vie ou de La Croix ou au comité de la jupe !), alors j'en appelle à tous les médecins à s'afficher objecteur de conscience, et à maintenir leur position coute que coute. Je ne doute pas que certains seront martyrs mais leur témoignage vécu dans la Foi fera avancer leur cause.

JCM

@panouf

J'ai lu sur ton blog que tu "aspire à prononcer le serment Hippocrate et non le serment d’un hyppocrite". (la faute est copiée-collée !)
Et bien n'hésite pas, je l'ai fait il y a 15 ans, par surprise après de ma thèse. Le président (un "catho mou") ne connaissait même pas le texte du serment traduit par Littré, il a donc accepté.. et m'a demandé le texte à la fin. Ça a fait un petit effet ("je ne poserai pas de pesaire abortif"), c'était mon premier acte de résistance avec ma dédicace au Pr Jérôme Lejeune récemment décédé.

Bon courage, et dis moi où et quand tu passe ta thèse que j'y assiste (contact par profil Google ci-dessous).

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.