Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



La Tunisie, d'un régime autoritaire à la dictature de l'islam ?
Des monnaies locales aux Etats-Unis ?

La loi Leonetti mécontente tout le monde

Lu dans Minute :

E "La loi Leonetti, adoptée en 2005, était censée régler, au moins temporairement, le conflit entre partisans et adversaires de l’euthanasie. Au final, il semblerait qu’elle ait mécontenté tout le monde. Déjà, les adversaires de l’euthanasie, les «pro-vie», dénonçaient une loi légitimant tout de même une certaine forme d’euthanasie car l’alimentation était considérée comme un traitement. En changeant le statut de l’alimentation d’un malade, qui, de soin ordinaire s’est vue requalifiée en soin thérapeutique, la loi Leonetti permettait son arrêt et donc une forme d’euthanasie passive. [...]

Les militants favorables à l’euthanasie, les «pro-choix», s’en prenaient de leur côté à l’ambiguïté d’une loi acceptant une euthanasie passive alors qu’ils souhaitaient «une aide active à mourir»! [...]

Ainsi, et ce en l’espace de quelques années seulement, le législateur a-t-il opposé un refus aux défenseurs de l’euthanasie, puis autorisé à mots couverts l’euthanasie passive. On est alors en droit d’imaginer une évolution rapide sur ce dossier, comme celle connue depuis le Pacs vers le mariage homosexuel. Le risque est en effet grand de s’orienter rapidement vers le droit au suicide médicalisé. Comme le souligne Jean Leonetti: «Des malades psychiatriques sont euthanasiés en Belgique, alors que ces patients doivent théoriquement être écartés du dispositif. En Suisse, un tiers des personnes qui choisissent l’aide au suicide n’ont pas de maladie grave et incurable.» Une autre conséquence probable est également à redouter: les plus pauvres, qui n’auraient plus les moyens de se soigner, pourraient se retrouver contraints de recourir à l’euthanasie. [...] Le système de protection sociale français étant chaque jour plus proche de l’implosion, il semble évident que dans un avenir proche, seuls les plus fortunés pourront s’offrir des soins palliatifs. Pour les plus pauvres, une seule alternative: la souffrance ou bien une mort rapide et sans souffrances."

Commentaires

Sancenay

Pour info ,je réponds ainsi à "Liberté Politique"


Chers amis,

vous demandez de vous soutenir pour faire appliquer la loi de 1905. Plus clairement apelée "Loi Léonetti".

Si vous êtes des militants actifs des causes que vous souhaitez ou prétendez faire prévaloir , ce qu'il me semble être, vous ne pouvez ignorer que la loi Léonetti ( oui le député UMP, "tolérant parmi les "tolérants" qui traite les personnes réticentes devant sa loi "d'obscurantistes" ) permet malicieusement de metttre fin à la vie des patients par interruption volontaire de l'alimentation et/ ou de l'hydratation par les termes du projet de loi présenté par Monsieur Léonetti assimilent trompeusement à un "traitement." ( cf le célèbre cas tragique d'Eluana.)

Est-ce que quelqu'un qui manierait parfaitement la langue française pourrait dire que : "lorsque je mange, ou lorsque je bois, je me soigne ?"

Est-ce qu'un juriste pourrait dire de quelqu'un qui serait mort après un coma éthylique qu'il s'était "un peu trop bien soigné" ?

Est-ce qu'un médecin peut dire , dans l'esprit du serment qu'il a prêté, qu'un patient est entrain de se soigner lorsqu'il mange ou qu'il boit ?

Si vous répondez oui à l'une de ces trois questions je crains que l'histoire ne vous juge plus tard comme dupes ou complices d'une loi comparable , tant dans l'esprit que dans la lettre, si ce n'est dans les méthodes de propagande qui lui sont appliquées, à celle instituant l'avortement comme un moyen de gestion de la démographie.( dont on voit en passant l'effet déstructeur également de son pitoyable état sur toute perspective de "redressement économique".)

Pourquoi au demeurant serait-il besoin dans un pays qui se présente au monde comme le champion de la "liberté" , d'une loi spécifique pour autoriser les médecins à respecter leur serment d'Hypocrate en appliquant simplement, conformément à leur diagnoctic, les soins palliatifs nécessaires?

Je ne vous parle enfin pas du problème personnel que vous ne manquerez pas de rencontrer lorsque vous passerez au tourniquet devant Saint-Pierre pour avoir promu et défendu l'indéfendable.


Allons, chers amis , soyez raisonnables, si ce n'est fidèles comme la jeunesse qui défilait hier dans les rue de Paris et qui rejette ces perspectives morbides, et défendez avec sagesse et enthousiasme la loi naturelle, mais assurément pas ces artifices trompeurs et mortels pour la notion même d'humanité.

Je vous remercie par avance de votre attention et de votre précaution.

A vous lire , bien volontiers, le cas échéant...

Marc Bergerot

PS: je ne manque pas d'observer dans le même temps que votre appel, le titre du journal du jour: "les personnes âgées embouteillent l'hopital" , la veille du débat fatidique.
"tristes tropiques" eût dit notre philosophe Lévi-Stauss.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.