Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



40e anniversaire de Laissez-les-vivre le 26 mars
Les risques compensatoires : quand on se croit en sécurité, on prend plus de risques

Cantonales: à quoi prêter attention ce soir ?

Logo_Elections_cantonales_2011 L'enjeu intrinsèque de ces élections est le contrôle des conseils généraux.  Le Monde chiffre à 7 le nombre de départements qui pourraient basculer de gauche à "droite" (dont le Val-d'Oise et le Vaucluse), et 12 de droite à gauche (dont le Rhône).

Mais elles intéresseront surtout au titre de "répétition générale" pour les élections présidentielle et législatives de 2012. A ce titre, nous regarderons particulièrement ce soir:

  • Les scores nationaux de l'UMP (+alliés) et de la gauche. 

Les cantons renouvelables (la moitié du total) avaient été pourvus, en 2004, dans un scrutin qui avait plutot profité a la gauche (avec un rapport gauche/UMP+alliés/FN de 52/43/5 au second tour). Le rapport de forces pèsera sur les stratégies de 2012.

  • Le score national du FN

Flamme_front_national_moderne_2 Le niveau élevé attribué à Marine Le Pen dans les sondages pourrait ne pas se retrouver dans cette élection, où le FN paye la tendance à l'abstention de son électorat populaire et la fragilisation de son tissu militant. Le parti ne présente des candidats que dans les 3/4 des cantons environ, contre 91% en 2004, et leur qualité est... hétérogène. Beaucoup de "notables" capables d'emporter des cantons ne sont plus candidats (Guy Macary, à Carpentras-Nord, soutient par exemple un ex-MPF).

La géographie du score FN sera également intéressante: quel effet le nouveau discours socialisant du parti aura-t-il sur l'électorat lepéniste "droitiste" traditionnel, par exemple en PACA (Marseille pourrait être un indicateur) ?

Le score de la "droite nationale" au 1er tour de 2004 était de 12,5%; un sondage prédit cette année 15% pour le FN.

  • Le maintien du FN au 2nd tour

Le changement du seuil de maintien au 2nd tour (passant de 10 à 12,5% des inscrits) était destiné à limiter le nombre des triangulaires. Le FN semble s'attendre à une centaine de maintiens. Guillaume Peltier, extrapolant les resultats des régionales de 2010, a estimé à 200 le nombre de cantons ou le FN pourrait se maintenir en duel ou en triangulaire (soit 1 canton sur 10), et illustre son étude de la carte ci-dessous (cliquer pour agrandir):

Carte_sondage
Alors que l'on évoque la possibilité d'un scénario Le Pen-PS au second tour de la présidentielle, et avec la fin discrète du "front républicain" chiraquien, des duels FN-gauche permettront d'évaluer le report de voix des electeurs UMP/DVD sur un candidat FN - report qui, élevé dans les années 1980, s'était dégradé au fil des ans. 

Parmi les cantons à observer:

- Montigny-en-Gohelle (Pas-de-Calais), où Steeve Briois est candidat (résultats de 2004).

Noyon, dans l'Oise (2004), où se présente Michel Guiniot (réponse CEC, pdf).

Cluses, en Haute-Savoie (2004).

- Perpignan 9 (Bas-Vernet), où se présente Louis Aliot (2004). Peyrat

Un cas particulier : la candidature de Jacques Peyrat dans le canton de Nice 14 (2004), avec le soutien du FN et des identitaires. Un succès incitera-t-il le FN à s'ouvrir à d'autres ex-FN lors des législatives de 2012 pour pallier son manque de candidats de qualité ?

  •  Autres cantons à suivre

En Vendée: à la suite du remplacement de Philippe de Villiers par Bruno Retailleau, le département connaîtra-t-il une "normalisation" politique avec l'affaiblissement des conservateurs villiéristes, comme peut le faire craindre la cantonale partielle de Montaigu ? On suivra Véronique-Besse les résultats de Véronique Besse (élue au 1er tour en 2004) concurrencée par le maire des Herbiers, car un mauvais score pourrait exciter des convoitises sur le siège d'un des députés les plus pro-famille.

De manière plus anecdotique, dans le canton ancré à gauche de La Roche-sur-Yon Nord (2004), le jeune conservateur Gonzague de Chantérac (UMP-CNI, très actif entre autres contre le Hellfest - CEC, pdf) se voit opposer un candidat soutenu par Retailleau.

A Orange-Est, Marie-Claude Bompard se représente sous l'étiquette de la Ligue du Sud (2004). Il n'est pas impossible que la droite dépende d'elle (voire d'un elu FN ?) pour emporter la majorité au Conseil général du Vaucluse.

A Neuilly, le maire catholique (modéré) Jean-Christophe Fromantin tente de ravir la place à une sortante UMP.

Christian Baeckeroot, un fidèle de toutes les marches pour la vie, se présente a nouveau a Tourcoing Nord-Est (2004), cette fois sous l'étiquette du Parti de la France, et concurrencé par un candidat FN.

On pourra se reporter à la liste des quelques dizaines de candidats (sur plusieurs milliers) qui ont répondu au questionnaire de Catholiques en Campagne; et à la liste des candidats soutenus par le parti pro-vie Solidarite, notamment à Versailles.

Cette liste n'est pas exhaustive - n'hésitez pas à indiquer d'autres points d'intéret en commentaire.

Commentaires

Jean

Il est à craindre - c'est quasiment sûr, même - que les médias et les politiciens parlent ou de recul de l'estrême drouate, comme si les sondages étaient des élections antérieurs, ou de la fausseté des sondages en disant que le FN ne confirme pas, faisant mine d'ignorer qu'il ne s'agit pas de la présidentielle ici. Et ce serait martelé jusqu'à ce que les sondages soient moins favorables au FN...
Alors, espérons le meilleur score !

Jean

Il est à craindre - c'est quasiment sûr, même - que les médias et les politiciens parlent ou de recul de l'estrême drouate, comme si les sondages étaient des élections antérieurs, ou de la fausseté des sondages en disant que le FN ne confirme pas, faisant mine d'ignorer qu'il ne s'agit pas de la présidentielle ici. Et ce serait martelé jusqu'à ce que les sondages soient moins favorables au FN...
Alors, espérons le meilleur score !

Sylvie

On va avoir droit à de véritables surprises électorales ce soir à 20 heures, et je ne vous dis pas ce qui va se passer par la suite...
Le FN peut franchir largement la barre des 15 % dans beaucoup de cantons...
Ce qui m'intéresse c'est le score de toutes les droites y compris celle qui sont pro-vie et conservatrices... Je parle du MPF.

jehan

Toutes ces gloses politiciennes ne peuvent intéresser que ceux qui s'accrochent comme des moules à un bouchot au système actuel. Les notions de Droite et de Gauche sont obsolètes et ne rendent plus du tout compte des clivages actuels.
Vivement 2012.

[En 2012, on fait table rase de l'histoire politique ? - LSB]

jehan

Pourquoi ne pas envisager l'éventualité d'une "redistribution des cartes", comme en 1958, sous la pression d'événements politiques, économiques ou autres ? En 1958, la crise de Régime a résulté de l'incapacité des socialistes à gérer le conflit algérien. Le système actuel saura-t-il gérer la prochaine "prédictible" méga crise économique ?

darblay

Gonzague de Chantérac me gène un peu, il est ump et catholique traditionnaliste, sarchant que sarko est anti-catholique pro-mort, [...]

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.