Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Basta à Lampedusa : l'autodéfense des citoyens contre la police et les clandestins
Grande-Bretagne : offensive contre l'UE

Le relativisme religieux en politique est contraire à l’essence même du politique

Lu sur l'Observatoire Sociopolitique du diocèse de Fréjus-Toulon :

O "Avec la relance de la question de la laïcité, les appels musulmans à boycotter l’UMP, se pose pour la énième fois la question du rapport entre le politique et la religion. La politique est avant tout un service rendu à la personne humaine, à ce titre elle est garante du Bien Commun. [...] La relation politique et religion ne peut donc pas être neutre parce qu’elle suppose de la part du politique de garantir la liberté de religion, mais aussi de veiller à ce que cette liberté ne soit pas contraire à la vérité de l’homme. On en revient au sens premier de la politique : la politique doit s’intéresser à l’homme dans sa vérité parce qu’elle est le garant de son bonheur. Le responsable politique ne peut pas être un simple technicien. Aussi, le politique ne doit-il pas se soucier du rapport avec la religion, puisque celui-ci lui est dicté par le Bien Commun. [...]

Le débat franco-français masque ce rapport étroit du politique et du religieux et surtout dédouane le politique vis-à-vis de la religion. Liberté religieuse et laïcité devraient aller de pair or elles semblent de plus en plus s’opposer. Ce qui est cohérent avec l’émergence d’une certaine conception de la laïcité qui sous couvert de liberté religieuse souhaitait s’émanciper de la religion. Le dilemme n’est pas mince car si le politique a le devoir de garantir la liberté religieuse, peut-il réellement être laïc, puisque ce devoir repose sur l’adéquation entre la vérité de l’homme et la vérité de la religion ? Peut-on garantir le Bien Commun réel sans tenir compte de cette vérité sur l’homme, si cette vérité englobe la religion ? Ainsi, le relativisme religieux en politique est-il contraire à l’essence même du politique. Encore une fois, les hérauts d’une laïcité athée et anticléricale l’ont bien et justement compris. Mieux sans doute que nombre de croyants engagés en politique."

Commentaires

Michel

Le concept de la laicité en France est un concept venant des loges de la franc-maconnerie dans leur luttes de plusieurs siecle pour faire reculer le foi chrétienne et catholique.

1. Enlever a l`église la protection de l`épée du prince chrétien.

2. Sortir la foi de la vie publique - écoles et hopitaux pour créer des générations athées et affaiblir l`influence du clergé.

3. Dire que toute les religions se valent.

4 Établir partout ces religions et leur donner le meme statut pour mélanger et amoindrir la foi catholique.

Sancenay

"Aussi, le politique ne doit-il pas se soucier du rapport avec la religion, puisque celui-ci lui est dicté par le Bien Commun. [...]"

C'est précisémement ce que nient les héritiers de Voltaire ,et autres illuminés des obscures "lumières", et qu'ils revendiquent en guise de programme commun d'un bord à l'autre de l'échiquier politique.

C'est pourquoi nous n'avons d'autre choix que de démasquer la source du mal, soit la réalité de la révolution , si nous voulons nous libérer de la dictature idéologique.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.