Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Si la Turquie entrait dans l'UE, elle recevrait 125 milliards d'euros
Vers l'étiquetage obligatoire des viandes abattues rituellement

Luc Chatel encourage la débauche en Ile-de-France

C La région Ile-de-France présente aujourd'hui son «pass santé contraception», destiné à 159.000 lycéens, apprentis et élèves en formation sanitaire et social. Ils auront gratuitement et de façon anonyme à une contraception pendant quelques mois. Pour la présentation de ce dispositif dans un lycée du XIIe arrondissement, le président du conseil régional Jean-Paul Huchon sera accompagné du ministre de l’Education nationale Luc Chatel.

Et comme prouvé, cet accroissement de la contraception ne fera qu'augmenter le nombre d'avortements. A propos duquel, Luc Chatel a interdit toute critique en révoquant le professeur Isnard.

Commentaires

Simon

Est-ce qu'on peut encore parler d'un ministre de l'Éducation ? "Ministre de la Débauche et de la Censure" serait mieux !

Malnein.G

Une fois de plus on encourage la débauche sexuelle des ados, on les déresponsabilise en leur mettant à portée de main tout ces moyens contraceptif.
Ou est la liberté dans tout cela étant donnée que l'on va imposer se pass !
Cela fait bien longtemps que je ne crois plus en la démocratie Française malgré mon jeune âge !

France lève-toi !

Sancenay

les "hussards noirs de la république" enseignaient jadis que la grande guerre avait causé une saignée démographique catastrophique pour l'économie de la France.

Il faut croire que de tels sinistres de l'ump-piss n'auront pas du assimiler cette phase de notre histoire puisqu'ils la renouvellent à leur sordide manière, alliant la forfaiture morale au forfait démographique.

Bertrand

La corruption de mineur

Le mineur est un adolescent qui n'a pas encore fêté ses 18 ans.

Elle est définie par l’article 227-22 du Code Pénal : " C’est le fait de favoriser ou tenter de favoriser la corruption d’un mineur, ......, ou le fait, commis par un majeur, d’organiser des réunions comportant des exhibitions ou des relations sexuelles auxquelles un mineur assiste ou participe ".

Ces peines sont portées à cinq ans d'emprisonnement et 75 000 Euros d'amende lorsque les propositions ont été suivies d'une rencontre.

La pornographie enfantine

Elle est définie par les articles 227-23 et 27-24 du Code Pénal : " C’est le fait, en vue de sa diffusion, de fixer, d’enregistrer ou de transmettre l’image ou la représentation d’un mineur lorsqu’elle présente un caractère pornographique ... c’est le fait de diffuser, exporter ou importer une telle image ".

Puni de trois ans d'emprisonnement et de 75000 euros d'amende lorsque ce message est susceptible d'être vu ou perçu par un mineur.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.