Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Un député veut expulser les délinquants étrangers
Face à la fronde, Jean Leonetti tente de rassurer le milieu pro-vie

Les 2 grands courants au sein de l'UMP

Selon Benoist Apparu :

A "L'UMP est traversée par deux grands courants. Il y a la droite traditionnelle de type régalien incarnée par des personnalités de premier plan comme Claude Guéant et Brice Hortefeux avant lui. Cette sensibilité est indispensable et a toujours eu toute sa place dans notre famille. On doit la conserver pour ne pas laisser le champ libre au Front national. Mais veillons aussi à faire sa place à une droite peut-être plus ouverte, plus généreuse et plus moderne. Les équipes qui entourent le président de la République et le premier ministre doivent faire vivre ces deux sensibilités. Ce sera ensuite à notre candidat d'en faire la synthèse.

Vous parlez de Claude Guéant pour la droite régalienne. Qui pourrait incarner l'autre droite?

Alain Juppé [...] peut sans aucun doute incarner une droite plus ouverte, plus généreuse, plus européenne. Pour gagner, la majorité a besoin d'Alain Juppé."

Que l'UMP ait besoin d'Alain Juppé pour gagner, c'est vite dit. On doit rappeler la responsabilité de M. Juppé dans l'adhésion de la "droite" à la culture de mort. Le premier geste de sa majorité, quand il est devenu premier ministre en 1995, a été d'exclure du champ de la traditionnelle amnistie les militants pro-vie condamnés en vertu de la loi Neiertz. Et en 1996, sous la pression de la gauche, son gouvernement a torpillé l'amendement Boutin-Beaumont qui visait simplement à permettre l'application de la loi Veil - abrogée depuis - sur l'interdiction de la "provocation à l'avortement" en permettant aux associations pro-vie de se porter partie civile. Et 1997 a vu l'échec de la dissolution et le retour de la gauche.

Commentaires

SD-Vintage

ce serait bien que Benoist Apparu, dont les convictions se limitent à son ambition personnelle à l'image de son chef, rejoigne le parti socialiste aux côtés d'une gauche plus ouverte, plus généreuse et plus moderne. Cela aurait le mérite de la clarté.
Mais j'oubliais, l'UMP est déjà un parti social-démocrate de centre-gauche.
De quel département est-il l'élu ?

PK

Il y a deux grands courants à l'UMP : un tout mou gauchisant et un tout vif gauchisant.

Mais je ne vois pas bien le rapport avec la droite quand même...

trahoir

"Mais veillons aussi à faire sa place à une droite peut-être plus ouverte, plus généreuse et plus moderne."

Donc les autres sont fermés, mesquins et ringards ?

Mr Apparu n'apparaît pas vraiment comme un grand communiquant, peut être un m'as-tu-vu avec des méthodes dignes des troskos récupérés par les socialistes dans les années 80 avec Jack Lang définissant "les idées de gauche" comme incarnant "La Jeunesse".

Voire un ministre UMP manipuler les méthodes des vieux bolchos n'est pas étonnant mais ça fait toujours bizarre.

De plus c'est lui le ringard qui ne sait pas, ou ne veut pas savoir pour qui vote la jeunesse, c'est à dire pour la Droite nationale. Mais ce ne sont pas les jeunes courtisés par l'UMP...

Box

Oui, mais ces "2 droites" décrites par ce monsieur au sein de l'UMP ne pourront se côtoyer bien longtemps... L'UMP éclatera à peine 10 ans après sa création. Les centristes s'en vont, les vrais droitistes regardent un bloc "frontiste" se former tranquillement est presque prêt à tuer l'UMP : pris en tenaille, l'UMP va éclater au profit d'une "Ligue du Nord" à la Française, c'est à dire ceci, tout simplement : FN + MPF + Droite Populaire (branche "droitière" de l'UMP)+ Droite Libre + CNI + DLR + RIF + MNR + PDF + NDP + etc... = Ligue du Nord à la Française contre le système socialo-communiste (PS-VERTS-PC).
Comme a pu le dire Paul-Marie Coûtaux : "tôt ou tard, cela se formera".

c.

Que d'hypocrisie!
Bien vu le mou gauchisant et le vif gauchisant, enfin c'est bien rosâtre tout cela!

RL

On doit donc comprendre que la modernité et la générosité ne sont pas l'apanage de la droite traditionnelle ? Et puis Guéant, aile droite de la droite ? Que dire de Myard, Vanneste? Ils se foutent de nous ! La république est un échiquier qui penche a gauche, il n'y a rien a espérer de ce régime.

Tonio

"plus ouverte, plus généreuse, plus moderne"

C'est vrai quoi, la droite traditionnelle ce ne sont que des vieux cons aigris que l'on garde pour piquer des voix au FN.

L'autre droite elle, est plus moderne (moderne c'est forcément mieux hein ? Hitler - National-SOCIALISTE - était moderne en son temps avec l'eugénisme : la preuve, aujourd'hui le Sénat lui repique ses idées), c'est à dire plus de gauche.
Plus ouverte, (cela veut dire quoi "ouverte", comme une fille légère ? immigrationniste ?) c'est à dire plus de gauche.
Plus généreuse, c'est à dire plus de gauche (on sait que la gauche a le monopole de la générosité).

Donc en gros il faut que la droite se fasse plus de gauche, là est son salut.
Hé bah ! ça vaut la peine d'avoir des hommes politiques, ils pensent eux au moins, hein ?

Robert Marchenoir

La droite régalienne ? Ca veut dire quoi, ça ? En bon français, ça veut dire la droite royaliste. Guéant et Hortefeux sont royalistes ? Moi, je pensais que les royalistes étaient à l'esstrêm' drouâte.

En réalité, ce terme de "régalien" qu'on met maintenant à toutes les sauces est un synonyme de "républicain" (à la française), ce qui veut dire, en gros : l'Etat décide, et le peuple obéit.

Evidemment, je vois mal en quoi Guéant et Hortefeux appartiennent à une droite différente de celle de Juppé. Juppé serait libéral, par hasard ? Il serait pour le licenciement du quart des fonctionnaires, et la suppression d'un ministère sur trois ? il serait pour l'impôt proportionnel ? Pour le chèque-éducation ? Pour le licenciement de 80 % des fonctionnaires de Bercy ? Non ? C'est bien ce qu'il me semblait...

Daquin

cynisme d'Apparu: intérêt purement stratégique pour le courant "conservateur" (mais il ne parle même pas d'un Lemoine ou d'un Vanneste)

et cynisme de Juppé

BOGOMIR

Un parti qui utilise plusieurs lignes politiques en même temps me semble être comme le pêcheur qui met plusieurs lignes à l'eau pour multiplier ses chances.
Les électeurs seront-ils aussi naïfs que des poissons ?

Corso

Il semblerait que Borloo attende la candidature longue à venir de Bayrou pour monter une plateforme centre-écologie-divers droite afin de porter un ticket Borloo/le Pen.

Certainement vers fin octobre.

Après tout, la laïcité particulière du FN vaut bien l'anti catholicisme des radicaux, sa ruralité l'écologie des autres, le républicanisme tout sionisme étant maintenant partagé par les 2, le sens de l'état "plutôt social" aussi...

Coincent l'euro, l'europe mais chacun devrait avancer sur ce thème qui reste encore saillant.

Borloo siphonerait Bayrou par un retour au bercail des aventuriers du socialisme qui composaient ses rangs, des déçus ou rejettés du sarkozisme et tous ceux avident de conformisme parmi les nationaux.

Le FN poursuivrait son OPA sur les électeurs du socialisme à la Jaurès, celui des débuts du moins on le pense, revisité par mai 68 avec une bonne dose d'opportunisme.

Le programme dans ce cas on n'en a pas besoin puisqu'il est déjà écrit.

L'attelage serait cohérent puisque de toute façon "il faut gouverner ensemble"... dit-on au plus haut niveau.

Bayrou semble avoir senti la poudre du canon, il appelle désormais à la proportionnelle FN compris.

Dans ce tableau Sarkozy serait certain d'être réélu : socialistes diminués et droite combative recentrée.

Il deviendrait à lui seul l'extême-droite fictive et la droite-centriste "respectable".

Son discours "Guéant" et UMP "double" (ici repris en propagande par Apparu), lire : proche du FN raisonnable tend à préparer l'aspirateur géant.

Bien entendu tout ce petit monde se regroupera l'élection terminée pour continuer à mener ... la même politique.

L'on se posera ensuite avec sidération, mot à la mode, la question de savoir pourquoi l'on vote toujours pour les mêmes en jurant de ne plus s'y laisser prendre. Vraiment ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.