Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Asia Bibi : Nicolas Sarkozy va-t-il intervenir ?
A quoi ressemblera la future Libye "démocratisée" après la chute de Kadhafi ?

Bricolages autour du congé parental pour l'accueil de l'enfant

P Un rapport de l’Inspection générale des Affaires sociales (Igas, synthèse 6 pages pdf, intégralité 231 pages pdf) propose de créer en France un « congé d’accueil de l’enfant » de 2 mois au total, réparti à parts égales entre la mère et le père. Son but est d’impliquer davantage les pères dans la vie familiale, explique l’inspectrice de l’Igas Brigitte Grésy, qui a remis son rapport mardi au ministre des Solidarités, Roselyne Bachelot. Au nom de l'égalitarisme, l'Igas souhaite ainsi que les rôles de l'homme et les femme, au foyer comme au travail, soient équivalents. En attendant que l'Igas trouve une solution pour permettre aux hommes de porter un enfant durant 9 mois ?

Brigitte Grésy propose donc de créer un « congé d’accueil » de l’enfant de 8 semaines, à partager également entre les deux parents et à prendre à la suite du congé de maternité avec un bonus d’une semaine en cas de prise intégrale de son congé par le père. Pour le père, l’actuel congé paternité, qui est de 11 jours, serait donc remplacé par un congé d’accueil d’un mois. Pour la mère, l’actuel congé maternité, de 16 semaines, serait découpé entre un « congé maternité » de 12 semaines auquel s’ajouterait un « congé d’accueil » de 4 semaines.

Vous suivez ? Le rapport comporte 25 propositions dont l’une vise à réformer le congé parental pouvant aller jusqu’à 3 ans pour le faire passer à seulement 1 an. Ce rapport entérine ainsi la déclaration scandaleuse de Nicolas Sarkozy, qui avait estimé que les congés parentaux sont à l'origine d'un immense gâchis en maintenant en dehors du marché du travail près de 800.000 femmes chaque année... Le fait est que, dans leur grande majorité, les mères préfèrent s'occuper de leurs enfants plutôt que d'aller poursuivre leur carrière, pour des raisons économiques. Plutôt que de bricoler des dispositifs de congés parentaux de plus en plus complexes, l'Igas et le gouvernement feraient bien d'aider les mères à choisir en toute liberté.