Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Charles Péguy sur Dieu Merci !
Le pèlerinage de Chartres a déjà commencé !

Cathophobie ordinaire à l'Assemblée nationale

La discussion autour de la proposition de loi homosexualiste a donné lieu à des outrances à gauche. Et après, on dira qu'il n'y a pas de cathophobie chez nos élus :

"M. Michel Diefenbacher. …[Nicolas Sarkozy] a dit que les sentiments partagés par deux personnes, un homme et une femme ou deux personnes du même sexe, dès lors qu’ils sont sincères et désintéressés, sont toujours éminemment respectables, et qu’il en va ainsi de l’amour comme de tous les autres sentiments. Il n’est donc plus question, je le répète, de stigmatiser qui que ce soit.

M. Jean Mallot. Amen ! [...] Gloria in excelsis Deo ! [...]

M. Michel Diefenbacher. C’est au Moyen Âge qu’ont été posées les bases du droit de la famille. À cet égard, ce qui est très frappant dans l’évolution européenne du droit de la famille, c’est que celui-ci a toujours eu pour souci de protéger le plus faible. Lorsque, en 1215, le concile de Latran s’est penché sur le sujet, sa préoccupation essentielle a été de protéger la femme.

Mme Aurélie Filippetti. Mais la femme n’avait pas d’âme, à l’époque !

M. Michel Diefenbacher. C’est pour cette raison qu’il a posé des règles sur l’âge minimum pour se marier, sur la liberté du consentement et sur sa publicité. Il s’agissait de bien s’assurer de la protection des droits de la femme.

M. Philippe Martin. Amen !"

Commentaires

mère de six enfants

scandaleux, honteux et inadmissible!

Thib

Je suis le seul à n'avoir rien capté à ce post ?

Peut-être qu'une exégèse serait la bienvenue non ?

Merci

Yves

La femme n'avait pas d'âme ? Le mythe marche pas mal.
http://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9gende_du_Concile_de_M%C3%A2con

Ce qui est sûr, ce que certaines n'ont pas de cerveau (Aurélie Filippetti en est un exemple). Qu'une députée croit encore à un mythe est d'une bassesse intellectuelle effrayante.

Jean

@ Yves, Royal avait aussi relayé cette stupidité en 2007. Je suis protestant, mais cette histoire m'a toujours fait ironiser sur le niveau de ceux qui la gobent : les catholiques penseraient-ils que Marie n'avait pas d'âme ? Le pire est qu'il se trouve même des catholiques dits pratiquants pour ne pas se renseigner sur le sujet, et accepter cette version.

Jacques

@ Yves: préférez un député, car on parle de Mme le Député, ne tombont pas dans le politiquement correct ;-)

Je ne suis quant à moi pas surpris d'une telle réponse, car n'est pire sourd que celui qui ne veut entendre. la mauvaise foi est un outil politique.

Qu'en aurait-il été s'ils avaient fait ce genre de plaisanteries avec Allah???

incongru

vous verrez, nous reviendrons à débattre du sexe des anges
tout est lié : th des genres, mariages homo...d'où viennent les bébés...

Simon

Pauvres clowns !

Bertrand

Cela étant dit, si on lit le débat sur le site de l'Assemblée, on est tout de même content qu'il y ait un véritable débat.
Quand on pense aux pays qui ont adopté ce type de loi si rapidement, finalement la France a encore quelque chose à dire au monde !

Jean

La nullité intellectuelle et culturelle de ces députés (Aurélie Filippetti en tête) est vraiment effrayante.

— D'une part, n'ont-ils jamais entendu parler du "Magnificat", où la sainte Vierge déclare justement, dès le début : « MON ÂME magnifie le Seigneur » ?

— Et d'autre part, sont-ils bien persuadés, EUX, que l'homme et la femme ont une âme ? En réalité, s'ils manifestent tant de haine, c'est justement parce que l'Église leur donne mauvaise conscience en rappelant l'existence de cette âme immortelle !

ire

comment voulez vous que l ' on ait de l ' estime pour ces minables ?

Hermine

Je me permet de vous faire suivre le mail que je viens de transmettre à Mme Filippetti. Je ne manquerai pas de vous faire parvenir sa réponse, si réponse il y a ...

Madame,

Vous croyez en l'existence de l'Ame ! C'est déjà un point.
Quant à cette prétendue controverse sur l’existence de l’Ame chez la femme, pas un historien sérieux ne prétend qu’elle ait existé sous la forme d’une négation de la présence de l’Ame chez la Femme. Cette légende que vous entretenez "pieusement" a été diffusée fort tardivement au XVI° siècle par tous ceux qui de près ou de loin combattait l’Eglise Catholique (Luther et Calvin entre autres). Comment le Fils de Dieu se serait incarné dans le sein d’une créature sans Ame ? Vous êtes dans la droite ligne des Royale et Lang qui affirmaient que l’inscription « Arbeit macht frei » à l’entrée des camps de concentration était tiré de Saint Jean ! Saint jean parle de la vérité pas du travail.
Alors doit-on vous gratifier d’ignorance ou de bêtise et de malhonnêteté ? Quelque soit le cas, vous vous mettez au service de la désinformation !
Je lirai votre réponse avec le plus grand intérêt.

Avec ma très exacte considération.

raphael charles

Comment qualifier l'AN autrement que de " caverne de l’Etre Suprême " où on a entendu des vociférations sorties des bouches de l’enfer ?

Notre avenir immédiat se joue aujourd'hui à Paris, entre Paris et Chartres, mais aussi à Limoges ...

Cosaque


C'est malheureusement ce genre d'outrances et de débats très élevés que l'on connait tous au boulot... et dont personne ne parle !

Exupéry

Cette désinformation grotesque concernant le fait que l’Église aurait tenté de nier l'existence de l'âme de la femme est une très vielle histoire.
On la retrouve dans la bouche de Michel ROCARD dans une conférence de presse à Matignon alors qu'il était 1er ministre en 1990.
En 1938 Heirich HIMMLER tint des propos semblables.
Cette accusation semble être née lors de la révolution française pendant la Terreur.
Belle généalogie!

Jeannette

Ils crânent parce qu'ils n'ont pas d'interlocuteurs acérés, tranchants et sûrs de leurs connaissances historiques et théologiques. Les catholiques sont laminés intellectuellement par des décennies de silence timoré devant l'impiété.

Mais jamais ils n'oseraient injurier ainsi des musulmans ou des juifs : ils savent à qui ils s'adressent et qu'ils ne risquent rien.

Nabulione

"Les catholiques sont laminés intellectuellement par des décennies de silence timoré devant l'impiété."

Hélas ! Ceci est dû -en grande partie- à un clergé tombé dans le "progressisme" qui n'a eu de cesse de prôner un socialisme "à visage humain"...

Avec le résultat que l'on sait : aucune conversion et des églises vides...

Jeannette

Je modère ce que j'ai écrit avant-hier : il y a des catholiques trempés à la controverse nécessaire, comme au temps des Apôtres, mais ils ne siègent pas aux Assemblées.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.