Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



La FIV demeure un échec
La recette pour une Église à la foi authentique?

Retours d'Afghanistan : cette honteuse indécence

En photos ci-dessous (cliquez pour agrandir), deux faits simultanés. L'un a accaparé tous les médias en direct. L'autre est passé inaperçu. Saviez-vous seulement que la France avait accordé l'honneur des Champs-Elysées à un de ses soldats morts pour elle en Afghanistan?

Ot 
Ch

Pendant que la presse accueillait deux journalistes, ex-otages en Afghanistan, le caporal Cyrille Hugodot, un parachutiste français de retour aussi d'Afghanistan descendait les Champs-Elysées... dans un cercueil et dans le plus grand silence médiatique.

Le silence d'une deuxième mort entrecoupé par les seules larmes de sa mère, de sa femme et de sa fille de 4 ans. Oublier le mort qui a contribué au retour des vivants : pauvre France, honte à ses médias égocentriques et à ces journalistes nombrilistes.

Le général Marc Allamand réagit aussi à cette différence de traitement en écrivant à Jean-Dominique Merchet qui sauve l'honneur de la profession :

"Monsieur Merchet,

Moi même, général en 2eme section, j'ai ressenti comme beaucoup de mes camarades ce sentiment du "deux poids deux mesures". Je me réjouis, comme tout le monde, de la libération de nos deux compatriotes, mais avouez que la profession en a fait beaucoup, beaucoup trop et que nous aimerions qu'elle en fasse, ne serait-ce que le dixième, chaque fois qu'un de nos soldats rentre dans un cercueil. Je vous félicite de votre prise de position courageuse pour déplorer cette différence de traitement et constate que vous êtes un des rares journalistes à honorer nos morts sur votre site. De la même façon, je vous félicite d'avoir contredit l'affirmation d'Hervé Ghesquière selon laquelle personne ne leur aurait rien dit" (suite).

(Merci à JC)