Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Les JMJ, c'est pas cher et ça peut rapporter gros
"Faut-il brûler le Pape ?"

Etats-Unis : un candidat noir, contre l'immigration et la discrimination positive

Enquête et débat a fait le portrait d'Hermann Cain, candidat républicain à la candidature. Extraits :

C "Herman Cain se définit comme un « Noir Américain » et non comme un afro-américain. [...] Herman Cain se targue donc d’être un Américain dont les origines peuvent être retracées au sein de la nation. Il s’oppose en cela à Barack Obama, qu’il définit comme étant quant à lui quelqu’un «d’international», dont les valeurs américaines n’ont été transmises que du côté maternel (puisque son père est Kenyan). Parfaitement cohérent avec ses idées, Herman Cain est contre l’ “Affirmative Action” (discrimination positive). Il est tout simplement contre toute forme de barrière à l’encontre de certaines personnes (le «plafond de verre»). Mais il est résolument contre toute politique de quotas, qu’il juge même contre-productive. Il considère que pour aider les minorités, il faut tout simplement les encourager à travailler dur, et ne pas les discriminer.

Herman Cain est plutôt bien apprécié dans les Tea Parties, aussi bien dans les mouvements locaux qu’au parti national. Cain n’est pas populaire du fait de ses prises de positions sur l’Affirmative Action, mais pour celles contre les impôts et les dépenses publiques (cheval de bataille des Tea Parties), pour son opposition à Barack Obama, et ses valeurs conservatrices en général. [...]

Sans en faire un point clé de sa campagne, Herman Cain ne cache pas son islamophobie. Cain se méfie des musulmans américains, dont certains pourraient «potentiellement être des terroristes». Il faut dire qu’aux Etats-Unis aussi, les revendications religieuses de la part de cette communauté se multiplient : volonté de construire une mosquée à Ground Zero, tentatives d’introduction de la charia dans la loi américaine pour les musulmans, etc. [...]

La polémique sur l’immigration aux États-Unis ressemble à celle que nous trouvons en France. Ainsi Cain déclare ne pas accepter «l’ânerie» consistant à dire que la frontière entre l’Amérique et le Mexique ne pourrait être sécurisée : «nous avons bien réussi à envoyer un homme sur la Lune !». [...] Herman Cain dénonce une immigration illégale qui entraine des activités illégales (trafics de drogues et d’êtres humains), et exerce une pression énorme sur le système de santé américain. Car les illégaux sont tout de même soignés en Amérique, et plusieurs hôpitaux se sont déclarés en faillite à cause du coût des soins. [...]

Sa nomination montrerait aussi au monde que l’on peut être issu d’une minorité et être parfaitement assimilé, patriote, résolument contre l’immigration illégale, et vouloir lutter contre l’islamisation de sa société. Bref, de quoi donner une belle leçon aux gauches européennes ! Au delà de la symbolique, Herman Cain a le grand mérite de poser certains problèmes sérieux sur la table, et d’anticiper les solutions. Combien de politiciens aujourd’hui peuvent se targuer d’être en accord avec la maxime «gouverner, c’est prévoir» ?"

Commentaires

Clément


Mais Cain a fait allégeance (comme certains autres républicain) au CAIR filiale des Frères Musulmans et fer de lance de l'islamisation des USA

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.