Une belle histoire
31%

La nouvelle campagne pro-euthanasie est bien lancée

Tous les médias ont relayé l'affaire du médecin de Bayonne, mis en examen pour avoir euthanasié plusieurs personnes âgées. Aujourd'hui, Le Monde donne le "la" sous le titre "La confusion entre euthanasie et meurtre nuit au débat sur la fin de vie" :

E "La même confusion, entre les notions de meurtre et d'euthanasie : comme l'a rappelé l'Observatoire national de la fin de vie, vendredi 12 août dans un communiqué, " le fait de donner la mort à une personne qui ne la demande pas ne saurait s'apparenter à une euthanasie, y compris dans les pays qui ont légalisé cette pratique ". Le terme " euthanasie ", qui signifie en grec " bonne mort " ou " belle mort ", était utilisé dans l'Antiquité pour qualifier une mort réussie, sans souffrance et décidée en conscience. Il recoupe aujourd'hui toutes les situations où une tierce personne en vient à provoquer la mort d'un malade incurable, soit en arrêtant de lui prodiguer des soins (euthanasie passive), soit en lui administrant une substance létale (euthanasie active)."

Le Monde rappelle l'incohérence de la loi française :

"la loi Leonetti sur la fin de vie, adoptée en 2005, proscrit désormais tout acharnement thérapeutique. Elle autorise surtout le " laisser mourir ", forme d'euthanasie passive, en permettant aux médecins d'arrêter le traitement d'un malade incurable."

Rappelons en effet que cette loi permet aux soignants de ne plus nourrir et hydrater un malade, ce qui pourtant ne constitue pas des soins. Or c'est abominable de laisser quelqu'un mourir de soif. C'est pourquoi certains médecins, comme celui de Bayonne, sont tentée d'abréger les souffrances par une injection mortelle. Selon le Monde,

"le débat sur la fin de vie devrait ainsi constituer l'un des sujets de société les plus clivants de la présidentielle de 2012."

Dans Présent de ce jour, Jeanne Smits écrit :

"Il serait grand temps d’arrêter de laisser dire que l’euthanasie, ou le suicide assisté, permettent de sauvegarder la dignité d’un malade qui souffre, et qui ne souffre pas le moins de sa perte de contrôle de lui-même. Cette souffrance-là est digne… digne d’être secourue, soignée, et sublimée par son sens profond qui demeurera toujours dans ce monde une réalité et un mystère. Il faudrait dire que la dignité que brise l’euthanasie, c’est celle de celui qui prend la vie d’autrui. Le mal fait plus de mal à celui qui le commet qu’à celui qui le subit. C’est le tueur qui s’expose à devenir moins qu’un homme – même s’il pense avoir d’excellentes raisons. [...] Celui qui aime, soigne, réconforte le malade qui souffre, et lui donne des raisons de vivre, celui-là grandit."

Commentaires

l'aristo

La machine à sondage et à la propagande est en route vers l'euthanasie à l'horizon 2012...

Jean Ferrand

Ca ne pouvait se passer qu'en Loire-Atlantique. Nous sommes bien les meilleurs !

jejomau

les journalistes du "monde", complices de l'idéologie nazie ? On aura tout vu ...

Sentinelle

Cette compassion consistant à imposer la mort à ceux qui souffrent parce qu'on leur a coupé les vivres, est l'outil qui manquait aux psys candidats à l'assassinat : on vous accordera l'AAH à condition que vous ayez des hallucinations, puis on vous demandera si vous souffrez à cause de votre maladie. Le texte de loi sur l'euthanasie étant très clair à ce sujet, on risque d'arriver à cette situation : ou vous renoncez à tout espoir de faire respecter vos droits civiques en cas de contentieux avec un tiers, ou le médecin se chargera de vous conseiller de vous laisser exécuter à cause des souffrance induites par vos "hallucinations", mais en fait pour cause de maîtrise des dépenses de santé s'imposant à lui.
Voilà comment éliminer les témoins gênants dans ce cercle vicieux de la corruption qui est à l'origine de la crise actuelle, donc finalement très coûteuse financièrement.

ThomasSXB

Cette enième affaire est d'autant plus scandaleuse que les victimes présumées étaient admissibles en soins palliatifs : la démarche euthanasique a clairement été faite en aval pour saboter ces soins et les empêcher de répondre à la demande de soulagement.

Domremy

Et voilà que ces assassins, doublés de parjures puisqu'ils trahissent le serment d'Hippocrate quand ils sont médecins , osent nous parler de dignité, à propos de leurs assassinats , eux qui ont renoncé à mener une vie digne en se faisant les terminators de nos frères les plus faibles. Après ça ils viendront la main sur le coeur nous parler des méchants nazis .

Désormais , quand nous nous nous adresserons à un médecin nous devrons nous demander à qui nous avons à faire : un liquidateur ou un soignant ?

Il est temps de faire la liste de ceux qui sont pro-vie et de ceux qui ne le sont pas : je n'ai pas envie de me confier confier ni de confier mes proches à ces psychopathes .

Paco

@ jejomau
Oh comme c'est facile !!

cad

Au lieu de traiter d'assassin un urgentiste dont le job est depuis 20 ans de "recuperer"des situations vitales désespérées,il faut aussi parler des conditions de travail et de stress des urgentistes en France .Il est possible que l'homme craque devant des cas semblant impossibles à soigner ,peut etre influencé par des ideologies de mort ,sournoises .Mais pour 4 décés de personnes n'ayant plus que quelques heures à vivre, qui parle de prison pour les millions d'assassinats de petits etres qui auraient eu toute la vie devant eux ?
Contre l'offensive prevue de relance de loi eutanazie ,il faut lire et faire lire :Deux petits pas sur le sable mouillé ,merveilleuse réponse aux argument eutanazis

Pierre-Emmanuel

Pardonnez-moi, mais je ne trouve pas trace dans la loi Leonetti de l'autorisation de priver le patient d'eau de de nourriture ; ne serait-ce pas en contradiction avec l'obligation de fourniture de soins palliatifs?

[Je vous renvoie à ces posts :
http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/01/la-loi-leonetti-m%C3%A9contente-tout-le-monde.html
et
http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2008/05/la-faille-de-la.html#tp
MJ]

olivier

En même temps, on veut sauver le chien qui a mordu un enfant, de l'"euthanasie...

YannH

Et aux infos nationales du 19/20 de FR3 hier, (http://jt.france3.fr/1920/ à 10'40" )
la "journaliste" termine son reportage sur ce médecin par : "est devenu le héro national de l'euthanasie active". Si je comprends bien, on peut être assassin et héro pour ce même motif. C'ti pas beau ça ?

YannH

@ cad :
Je suis désolé, mais si ce médecin, aussi bon qu'il soit, craque et tue, il faut qu'il change de métier.
Quant aux "pour 4 décès de personnes n'ayant plus que quelques heures à vivre..." Qu'est-ce que vous en savez. Ecoutez donc cet émouvant message d'une dame "qui n'en avait plus que pour quelques heures" : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/03/la-survivante-une-larme-la-sauv%C3%A9e.html

daniel

J'entends de plus en plus autour de moi des conjoints dire "je l'ai quitté à l'hôpital il (elle) allait comme d'habitude et une heure après être rentré(e) chez nous l'hôpital m'a téléphoné pour me dire qu'il venait de mourir"
Qu'en penser ? La machine à tuer est-elle en marche ? Pour des économies sur le budget de santé publique ?

cad

[email protected] qu'est ce que vous en savez ? CE QUE LES JOURNAUX LOCAUX DECRIVENT (l'eclair tendance catholique )
La famille il faut que et la famille ya qua ont une grande parenté ,comme disait Notre Seigneur que celui qui n'a jamais fauté jette la première pierre ,puis ne recommence pas .
Surtout ne nous derobons pas du fait que la vie des "urgences "est parasitée par la demission des parents qui se debarassent de leurs vieux ,des inconscients qui se saoulent à mort pendant toutes ces fetes estivales et reglent leur mal de vivre à coups de couteaux et tous ceux qui ne supportent plus la moindre douleur ou le moindre rhume.La fonction médicale étant devenue un defouloir aussi pour ceux qui deversent leur rancoeur de vivre une vie médiocre comparée à celle de docteur "house".

Jean Theis

Comme suggéré par Domremy, il est urgent d'avoir des listes de médecins pro-euthanasie.

Les 78% de Français qui ont voté pour l'euthanasie à la TV hier pourraient leur constituer une belle clientèle.

Et nous on pourrait se faire soigner par les autres qui s'afficheraient clairement pro-vie jusqu'à la fin.

C.B.

Non "cad", le stress des urgentistes n'est pas une excuse.
Ce médecin clame haut et clair qu'il est un militant fier d'avoir rouvert le débat sur la fin de vie. De plus, il a pris seul une décision qui DOIT légalement être prise de manière collégiale.

lève-toi

C.B.

La collégialité n'a pas la cote devant Dieu, il vaut mieux obéir à Dieu qu'aux hommes.

Domremy

Associations libres et qui s'imposent :

Euthanasie =Eutha-Nazi = Etat Nazi.

Euthanazien=EUTHA-NAZI-HAIN(E) :(plus moyen d'appeler ces assassins autrement)

Domremy

euthanazi :

(Cela n’a rtien à voir !!!!... qu’ils disent …)

http://petrus.angel.over-blog.com

« Die Reichsleiter Buhler und Dr. Brandt sind unter Verantwortung beauftragt, die Befugnisse namentlich zu bestimmender Ärzte so zu erweitern, dass nach menschlichem Ermessen unheilbar Kranken bei kritischer Beurteilung ihres Krankenzustandes der Gnadentod gewährt werden kann. .» Adolf Hitler 1. September 1939 euthanasiebefehl.jpg

traduction

« le Reichsleiter Buhler et le Dr Brandt sont chargés, sous leur responsabilité, d’élargir les compétences des médecins qu’il conviendra de désigner nommément, afin qu’il puisse être accordée une mort charitable aux malades jugés incurables à vue humaine, après un examen très critique de leur état de santé » .

Adolf Hitler 1er September 1939.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.