Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



« Pour les accouchements, je vous prends en charge, pour les IVG, vous irez voir ailleurs »
Prière publique pour la vie à Bougival samedi 24 septembre

Quand la Stasi surveillait Joseph Ratzinger de près

La majorité des élus du parti de la gauche radicale, Die Linke, manquait à l'appel, jeudi, pour le discours du Souverain Pontife devant le Bundestag. Ces héritiers du Parti communiste de l'ex-RDA devraient se souvenir que, considéré comme une menace potentielle pour le régime communiste, ­Joseph Ratzinger était l'un des dignitaires étrangers les plus étroitement surveillés par la Stasi, la police secrète est-allemande.

La Stasi ne ménagea pas ses efforts pour s'informer des activités de Joseph Ratzinger, affectant plus d'une douzaine de collaborateurs à sa surveillance. La Stasi, qui jugeait Ratzinger «conservateur, réactionnaire et autoritaire», surveillait de près les échanges entre celui qui était alors archevêque de Munich et Freising et les représentants de l'Église catholique en RDA. En 1984, la police secrète s'inquiète de «l'amitié étroite», qui s'est nouée entre Ratzinger et Jean-Paul II. La Stasi le considère comme l'un des «opposants les plus virulents au communisme». Les archives de la Stasi montrent aussi que la police secrète a fouillé dans sa jeunesse, à la recherche de liens compromettants avec le parti nazi. En vain.

Commentaires

PK

À noter que cela a été fait de même par les SR polonais à propos du bienheureux Jean-Paul II.

Lire _Le KGB au coeur du Vatican_ de Pierre de Villemarest à ce sujet...

ttttt

Ce qui me frappe, c'est de voir que les "taupes" que la Stasi a envoyé ou plutôt "acheté", étaient quand même un professeur de théologie (prêtre était-il ?) et même un père moine ! Cela fait froid dans le dos ! Qui aurait cru voir un ennemi dans ces deux personnes ? Citées comme étant des "faux-amis", donc ils ont du avoir des liens assez proches. Effarant tout de même

Noe

[...] Nous verrons bien si Salon Beige publie le discours de Benoît XVI devant le parlement allemand [...]

[C'est déjà fait : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/09/les-fondements-de-l%C3%A9tat-de-droit-lib%C3%A9ral.html
MJ]

PK

@tttt,

Lisez l'ouvrage que j'ai cité : vous verrez combien le KGB a investi l'Église de l'intérieur faute de pouvoir la briser de l'extérieur...

Ça a commencé sous Lénine déjà et poursuivi inlassablement jusqu'à la chute de l'empire soviétique...

L'attitude de Poutine d'ailleurs est marquée par cette époque : ceux qui l'encense un peu trop rapidement devrait lire cet ouvrage et constaté combien il a bloqué le processus de retour des orthodoxes au sein de l'église romaine... La Russie ne conçoit l'Église que soumise au pouvoir central...

Il y a malheureusement eu de nombreuses personnes ordonnées, y compris dans l'église catholique, qui étaient des agents spéciaux au service de Moscou.

La grande question est : où sont-ils aujourd'hui ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.