Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Les festivals techno jouent un rôle d'anti-culte
Nantes : concert dimanche au profit des chrétiens d'Orient

Commentaires

illisible

L'information est à peu près illisible. Maladresse technique !

[Il suffit de cliquer sur l'image. MJ]

Les yeux ouverts

Merci !
Lundi prochain un nouveau billet de "le barde".

PG

Est-il vraiment utile de faire de la publicité au combrettisme, cette interprétation littérale de la Bible, qui habille les ignorances et erreurs compréhensibles et explicables de l'Antiquité et du Moyen Age d'un discours scientiste et finalement totalement matérialiste, une sorte de darwinisme inversé.
Cela discrédite totalement le récit divin et le sens du Salut. Car ainsi sont justifiés les délires scientistes opposés, ceux qui nient l'historicité de la Bible et surtout des Evangiles : car si l'interprétation littérale de la Bible est la seule, la remise en cause globale de son historicité devient presque légitime.

Exupéry

Désolé, mais en tant qu'ex-scientifique (qui continue, tous les jours, a éplucher les publications notables (ayant une portée métaphysique) - et catholique anti-moderniste convaincu - Je ne puis accepter, ni les thèses de François Crombette, ni celles du CESHE qui prétendent défendre le christianisme avec des arguments qui, au mieux, sont scientifiquement irrecevables et qui finalement ridiculisent le catholicisme.

Olivier

D'accord avec les deux commentaires précédents : moins ces personnes du C.E.S.H.E. reçoivent de publicité, mieux c'est pour la santé mentale des catholiques et pour la crédibilité du catholicisme.

[Merci, mais ce qui serait vraiment utile serait d'expliquer pourquoi. MJ]

Cosaque


Présidents d'honneur :
Guy de la Tour d'Auvergne
Marquis de la Franquerie

Conseillers scientifiques :
Les polytechniciens Guy Berthault ( X 45) et Yves Nourissat ( X 63)

D'autres :
Benoît Neiss, agrégé de l’université, directeur honoraire de l’Institut de Littérature Française.
Plusieurs prêtres catholiques romains en font partie.
Mgr Leonard - de Belgique- y a fait une intervention il y a 2-3 ans à ND du Laus.

PG

@ Cosaque

Parce que le débat doit demeurer libre, j'ai tjrs écouté et lu ce que disent les crombettistes, ayant de plus connu en Belgique des gens qui avaient connu M. CROMBETTE et me l'ont fait découvrir.
Or sans en faire une cause de division (il y en assez déjà entre catholiques), pour ce qui est de l'histoire, et de la géologie, cela semble peu crédible : la science peut se tromper, mais il existe des méthodes de mesure scientifique qui contredisent les assertions de M. CROMBETTE.
Que le Marquis de la Franquerie préside en serait presqu'une preuve : à la suite d'une conférence dans les années 90 où il venait d'annoncer l'arrivée des Russes à Paris pour les mois suivants, avec rappel des ''prophéties'' prévoyant des centaines de milliers de martyrs, et préconisant de se retirer en lieu sûr pour sauver sa vie, ce qui avait effrayé plus d'un auditeur, lors du petit cocktail suivant cet exposé catastrophiste, le Marquis exposait ses projets de vacances l'air le moins inquiet du monde. Il avait raison, puisque les Russes s'ils doivent arriver, ne sont pas encore partis de Moscou en 2011.....
Quant aux Polytechniciens, depuis la sortie de la première promo, la liste des polytechniciens farfelus et ayant élaboré des théories scientifiques, sociologiques et économiques fausses est fort longue.

@ MJ
Il faut être circonspect concernant ceux qui disent que toutes les sciences se sont toutes trompées dans leur méthode concernant tous les aspects de l'histoire du monde. L'Eglise ne en impose pas autant.
Mais encore une fois, tant qu'on ne nous explique pas que le crombettisme est un article de foi anti moderniste, rien à redire, sauf en terme de crédibilité du catholicisme au yeux de la communauté scientifique : pour le rapport entre foi et raison, cela complique qq peu le débat tel que posé par Benoït XVI.

qi

J'ai eu le privilège de rencontrer Fernand Crombette près de Tournai, à la fin des années 60. j'étais très jeune, mais il m'a indéniablement marqué. Pour le scientisme ou le concordisme, n'étant pas scientifique, je n'ai pas d'opinion (quoique l'expérience de Michelson, l'axe de rotation de la terre ?...)
Mais je me souviens que son hypothèse de base de traduire la bible hébraïque par l'intermédiaire du copte ancien est tout à fait passionnante. Et il ne s'agit pas du tout de littéralisme. Sa traduction de la Genèse, notamment, ne contredit pas les traductions habituelles, mais les éclaire et les enrichit incontestablement, cela m'a fait beaucoup réfléchir. A-t-on l'avis d'exégètes qualifiés à ce sujet ?
Voir resurgir aujourd'hui ce travail de toute une vie est surprenant, et certainement réjouissant.

Exupéry

Crombette était un gnostique mythomane.
Les gens du CESHE prenant la Bible pour un manuel de cosmologie, prétendent que le soleil tourne autour de la Terre et que celle-ci est immobile. La preuve, disent-ils, c'est que nous ne ressentons rien (leurs ingénieurs ignorent sans doute les propriétés d'un mouvement uniforme!) et lorsqu'un auditeur proteste, on lui répond : c'est dans Crombette donc c'est vrai!
Guy Bethault, est un illuminé qui après avoir fait se sédimenter des gravillons dans un tube de verre, prétend prouver que tous les sédiments terrestres se sont formés en en temps très bref suite au déluge, Il y a ~5000 ans (voir critique rationaliste, mais ici légitime sur http://www.charlatans.info/berthault.shtml). Quand au déluge il proviendrait de la précipitation d'un énorme anneau aqueux en orbite géostationnaire que le Créateur avait placé là, comme une épée de Damoclès, sans doute en prévision de la perversité des humains! Etc., Etc.
Mais le CESHE est devenu prudent, maintenant qu'il à pignon sur rue, il ne dévoile ces sornettes qu'aux "initiés".
Mgr Léonard que j'estime énormément (et connais personnellement) ignorait les racines du CESHE, il s'est fait piéger comme certains autres dont je tairai les noms.
Au fond, les responsables sont les véritables scientifiques catholiques, lesquels, par souci de leur carrière et d'alignement sur le politiquement correct, ont déserté l'apologétique chrétienne, et l'ont ainsi abandonnée à des ignares-illuminés, mais à la foi généralement authentique.

AdR

La liturgie de ce matin dit 'Pourquoi ces pensées méchantes en vos coeurs?'... Je pense qu'elle s'applique malheureusement à la plupart des commentaires ci-dessus.

Mes nombreuses années d'étude m'ont appris à prendre du recul à l'égard des articles qui colportent des informations erronées, suffisantes, aux commentaires infatués, pavant l'enfer de bonnes intentions. Les annales sont également peuplées de théories reléguées par les générations qui suivirent.

Or, en la personne de Fernand Crombette, j'ai pu trouver une démarche réellement scientifique, non pas fondée sur du prêt-à-penser, mais bien plutôt sur une recherche de la vérité, vérité scientifique, vérité historique,vérité linguistique qui, au demeurant, sont toutes parties de LA VERITE.

N'en déplaise à ceux qui n'ont visiblement pas lu l'oeuvre, les travaux très étayés de Fernand Crombette ne discrèditent en rien la foi, ni dans ses dogmes, ni dans son exégèse, ni dans sa tradition.

Nombreux sont d'ailleurs les prêtres et fidèles qui trouvent dans cette oeuvre la réconciliation entre la vision du monde antique et les données scientifiques modernes.

Je conseille donc à tous ceux qui pourraient être intéressés de faire comme moi, d'aller consulter directement les travaux pour se faire une idée personnelle ! Et pourquoi pas d'aller à ce colloque qui semble vraiment très intéressant!

Cosaque


Pie XII, déclaration du 15 avril 1953 à la Sorbonne : "convaincus qu'entre des vérités de foi certaines et des faits scientifiques établis, la contradiction est impossible"

Toujours PIE XII, dans son encyclique HUMANI GENERIS, "...avertit clairement que les onze premiers chapitres de la Genèse, (...) appartiennent au genre historique en un sens vrai, que les exégètes devront étudier encore et déterminer".

St Paul à Timothee 1,4 ( NT, pas AT- trad Bible de Jérusalem) "...interdit à certains de dévier dans leur enseignement ou de s'attacher à des récits mythologiques et à des GENEALOGIES INTERMINABLES : cela mène à des recherches SANS FIN, plutôt qu'au dessein de Dieu qui est affaire de Foi."

Repris ds la 2nde lecture de St Pierre 1,16
Tjrs 2nde lecture de St Pierre 2,5 :" Il n'a pas non plus épargné le vieux monde, mais quand il a fait venir le déluge sur le monde des impies, ila protégé 8 SURVIVANTS, DONT Noé qui proclaimait ce qui est juste"


Rappelons que la croyance en un couple unique, Adam et Eve, est une VERITE DE FOI.
Où la Science place t-elle le péché originel dans l'Histoire du Salut ? Où en sont nos exégètes aujourd'hui ? Qui a répondu à l'appel de Pie XII ?

PG

Les études de CROMBETTE prétendant prouver que le continent unique originel, la PANGEE, avait une forme de fleur à 8 pétales dont le centre était Jérusalem, a qq chose de tellement''forcé'' sur le plan '''scientifique'' que cela provoque un rejet par simple analyse de ses ''preuves''.
Le vrai problème de CROMBETTE, c'est qu'ayant quitté une vocation religieuse, il a voulu y revenir sur le tard par d'autres moyens. Son talent est d'utiliser d'authentiques découvertes scientifiques souvent encore peu connues à son époque ou connues de peu de gens, pour extrapoler un socle qu'il pense établi, et ceci sur chaque sujet abordé.
Puis ensuite usant d'un aller retour entre ce socle ''scientifique'' et le texte biblique, il découvre des certitudes par une réinterprétation des traductions, en d'autres langues, particulièrement le copte ancien, pour en retirer un sens qu'il prétend obstrué et voilé par une science moderne anti scientifique, puisque dépourvue de foi. C'est un peu comme si mécontent des traduction de Gérard de Nerval de la poésie allemande romantique, je prétendais en découvrir le vrai sens non pas en retournant au texte originel allemand, mais en usant d'une autre traduction dans une autre langue.
Son refus de Champollion est surréaliste : CROMBETTE nie le fait que l'égyptien découlant de la pierre de ROSETTE soit le bon, et que cette langue redécouverte ait pu servir à traduire toutes les inscriptions existantes sans contradictions autres que de détail. Usant d'un ''autre'' copte que celui du texte original, il a lui une autre traduction et ''réécrit'' ainsi l'égyptien.... sans que cela n'apporte rien , sauf de ''prouver'' que l'histoire de l'Egypte est très courte et que donc sa traduction de la Bible est la seule exacte........
Le exégètes catholiques étudient la Bible en hébreu et en grec, sa première traduction, utilisée par exemple par St Jérôme qui n'avait certespas connu CROMBETTE , et ont ainsi progressé dans la compréhension du texte : un exemple de ce travail est celui de Claude Tresmontant, qui à pu démontrer ainsi, avec d'autres, que les Evangiles on été écrits très tôt, par les témoins etc......
Il faut cesser de penser que la vérité nous est perpétuellement masquée et qu'il n'y a que dans la négation de la science qu'on puisse trouver la vérité de la foi, par l'usage d'une raison supérieure à la foi : si la foi n'est que le fruit de découvertes scientifiques absolues, où est la grâce de la foi ?
Si on peut prouver Dieu par la géologie ou l'histoire, comme on prouve l'existence de Louis XIV ou Napoléon, il est certain que la science ''ordinaire'' que récuse CROMBETTE devient dans ses mains un absolu de la raison rendant la foi très secondaire : contradiction bien peu catholique en soi.

JC

Ce soir, la coupe est pleine !
Autant nous sommes disposés à discuter ouvertement et scientifiquement, autant on ne peut accepter des mensonges éhontés et des calomnies de la part de catholiques !
Affirmer que la reconstitution de la Pangée est "forcée" sur le plan scientifique est une plaisanterie. Près de 1000 pages d'étude scientifique, des cartes très précises, prenant en compte chaque banc, ilôt,etc...
Un ingénieur, docteur en traitement du signal, a étudié à la loupe et sans aucune concession ce travail de géographie. En prenant en compte les derniers éléments scientifiques il a reconnu la validité des assertions de Crombette. Je défie "Cosaque" de venir en débattre publiquement. Il est certes plus simple de lancer des propos méprisants derrière un écran d'ordinateur que d'apporter une contribution circonstanciée et rationnelle à un débat scientifique. Chiche ?!
Affirmer que Crombette a quitté une vocation religieuse est tout simplement du délire. Il n'a jamais été religieux ni même séminariste : il était marié et père de famille et était un fonctionnaire français.
Concernant le refus de Champollion, 8000 pages l'expliquent...Ayant étudié personnellement la méthode de Champollion pendant 3 ans avec des professeurs de l'université, je suis également disposé à en débattre publiquement avec Cosaque. Chiche ?!
Le drame, c'est que visiblement aucun de ces contradicteurs n'a lu Crombette dans le texte et n'est capable d'apporter une critique circonstanciée.
Crombette n'est pas dans "la négation de la science", puisqu'il l'utilise à longueur de lignes pour défendre la Foi ! Saint Paul ne nous avait-il pas averti qu'à la fin les gens ne supporteraient même plus la vérité ?
Si vous voulez découvrir ce que Crombette dit vraiment, venez-donc au colloque où vous rencontrerez des scientifiques, des universitaires, des écclesiastiques,...
Et surtout lisez l'oeuvre (et non pas ce qu'on peut en dire sans l'avoir lu) : [email protected]
In Christo
Jean-Charles Crémieux
Président du CESHE

Cosaque


PG,

Crombette n'a JAMAIS été religieux mais père d'une fille qui elle est rentrée au couvent ds l'ordre de la Visitation.

Votre dernier paragraphe sur les rapports entre Science et Foi est, une fois n'est pas coutume, bien trop simpliste. Le St Suaire peut en être un contre exemple éloquent. Mauvais exemple puisqu'on peut chipoter avec. Prenons alors les miracles nécessaires aux canonisations, comme celui récemment de Soeur Simon Pierre : l'Eglise s'appuie bien sur un miracle SCIENTIFIQUEMENT ETABI pour valider un dossier de sanctification.
Pas si simple que cela le rapport entre Science et Foi... Ces miracles ne nous prouvent-ils donc pas que Dieu existe par A + B ?
Sans passer par la religion d'autres choses pourraient nous la prouver : mon existence, la complexité du vivant, la probabilité infime de l'apparition de la vie, la prodigieuse harmonie de notre planète... Combien même on peut prouver l'existence de Dieu... reste la démarche de Foi que nul ne peut faire à la place de l'autre.

J'aime pas mal cette citation de St Anselme :
"Je ne cherche pas à comprendre pour croire, mais je crois pour comprendre."

Qui rejoint parfaitement la démarche de Crombette : La Foi, loin d'être l'éteignoir de la science et de l'esprit, en est la lumière véritable"

Rejoignez-nous donc à Reims...c'est ouvert à tous !

Philippe Deflandre

Beaucoup de commentaires, à la fois inexacts et injustes, démontrent à l’évidence que leurs auteurs ont une connaissance extrêmement limitée, partielle et partiale de l’œuvre de Fernand Crombette. A défaut de pouvoir juger aujourd’hui de la pertinence de ses thèses, que seul l’avenir permettra de valider ou d’invalider, il me semble important de pénétrer le sens de son œuvre.

Les cinquante années de travail acharné que F. Crombette passa à comprendre le sens des « Ecritures » et à connaître la science de son temps n’avaient d’autre but que de réconcilier la Science et la Foi. En effet, les trois siècles qui précédèrent ont élevé un mur infranchissable d’incompréhension, rejetant la Foi dans les sentiments et la simple adhésion de la volonté à la Révélation alors que la Science exerçait seule désormais toute autorité sur la vérité avec certitude.

Nous sommes très loin de la définition que St Thomas donnait de la Foi : « l’adhésion de l’intelligence à la Vérité Révélée ».

Peut-on s’étonner dès lors, que la Foi, privée de ses fondements, se désagrège en moralisme abstrait que beaucoup de nos contemporains jugent arbitraire. En effet, peut-on se contenter d’affirmer benoitement que quand la Bible parle de science, elle parle selon les apparences et considérer qu’en dehors de cela elle dit vrai sans courir le risque de voir un jour ou l’autre la Bible attaquée dans sa totalité. C’est d’ailleurs ce qui se passe aujourd’hui. La Bible n’est rien d’autre qu’une sédimentation de plusieurs sources de différentes époques plus ou moins homogènes, plus ou moins contradictoires, qui révèle des conflits d’intérêts de groupes humains dans la représentation de Dieu et de sa manifestation dans l’histoire. Que reste-t-il de sacré ? Rien. Le Christ, lui-même, est contesté dans son existence par ces méthodes de la critique historique.

Face à cette entreprise de démolition, F. Crombette a entrepris un examen critique de la science. Pourquoi en est on arrivé à dire cela ? Comment la science en est-elle venue à élaborer son discours sur le réel ? Contrairement à ce que beaucoup pensent, l’élaboration du discours scientifique est éminemment complexe et ne peut se faire sans une représentation préalable du monde. La science évolue de manière hypothético-déductive, c'est-à-dire qu’elle émet des hypothèses dans le cadre d’une représentation du monde qu’elle valide ensuite au gré des résultats de ses expériences. Mais quiconque s’est intéressé à l’histoire des sciences a constaté que ces modèles étaient un jour ou l’autre remis en cause, ce qu’a fort bien expliqué T. Kuhn dans son œuvre : La structure des révolutions scientifiques.

F. Crombette ne cherche pas à faire de la science une servante de la Foi, comme cela pouvait être le cas auparavant, mais à faire l’hypothèse que la Foi repose sur des fondements que la science reconnaît comme plausible à défaut de pouvoir nous révéler ce qu’est la Vérité, car la science n’émet que des hypothèses, que des théories plus ou moins efficaces jusqu’à preuve du contraire. La Foi s’enracine quant à elle dans la Parole de Dieu et son fondement n’est pas sujet aux aléas de la Raison humaine. Mais la Raison n’en reste pas moins l’expression la plus éminente de l’homme et ne peut, de ce fait, rester étrangère à l’unité du Logos Divin sur sa création.

pg

@ Cosaque

Je demeure prudent sur M. CROMBETTE dont je ne juge nullement la foi et les intentions.
Mais c'est sa méthode que je pense non recevable : on peut être non darwiniste, sans être combrettiste.
Pie XII lui-même n'a pas fixé de position ''catholique'et il a eu raison : depuis, entre les créationnistes stricts, auxquels se rattachent les combrettistes, et les darwinistes, il existe des scientifiques qui pensent au dessein intelligent, et cela réconcilie la foi et la science. Et surtout cela ne ferme pas la porte à l'évolution des connaissances.

Exupéry

Il faudrait se rappeler que - incessamment - la quantité d'information scientifique fait plus que doubler en moins de 3ans.
F. Crombette, et compagnie, c'est la science du XIXe siècle (et encore mal digérée!).
Ce n'est pas avec leurs arguments désuets, voire ridicules, que l'on défendra la Chrétienté contre le scientisme hyper-réducteur du XXIe siècle (physicalisme, computationnalisme, émergentisme, éco-zoolâtrie, transhumanisme, etc.)
Je conçois que des littéraires iréniques et des poètes rêveurs soient séduits par la forme initiatique et "totalisante" (mimant la plénitude d'une révélation) du crombétisme (à défaut de pouvoir en juger les fondements scientifique...), mais ce n'est pas avec cela qu'ils pourront aider à la Nouvelle Évangélisation.

fafounet

Sur les élucubrations de Crombette, la principale étude est celle publiée par Le sel de la terre, cf http://seldelaterre.fr/product_info.php?cPath=24&products_id=93&osCsid=e04cb4850a4b3ac2c2e934b42e7ca647

Réfutation de ses erreurs théologiques, scientifiques et linguistiques. Après lecture de cet ouvrage, l'on ne peut plus avancer le sérieux d'un autodidacte s'étant pris pour un génie toutes catégories confondues...

Exupéry

Hilarant, quand J.C. Crémieux nous parle de la carte de la Pangée avec "chaque banc et chaque ilot, étudiée à la loupe!"
De toute évidence Michelin n'atteint pas cette précision, cette carte à donc du être éditée par l'IGN en -7000!
Comme l'a si bien dit Jean-Paul II : " La foi et la raison sont comme les deux ailes qui permettent à l'esprit humain de s'élever vers la contemplation de la vérité." Si l'on sabote l'aile de la raison, on part en vrille...

Cosaque


Exupéry,

Qu'est-ce qu'on rigole...

Philippe Deflandre

Une simple question à Expéry et à Cosaque :
avez-vous lu un écrit de Fernand Crombette ?
Si oui, lequel ?

Cosaque


A Philippe,

Vous faites erreur...je suis de votre côté !
JC Crémieux a fait un impair. Il s'adressait à PG et non à moi. Quant à ma remarque à Exupéry, c'était de l'ironie.

Je vous réponds qd même, oui j'ai lu plusieurs écrits de Crombette. Son travail est remarquable. Longue vie à sa postérité !

A ce WE ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.