Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



21e Marche de prière pour la vie samedi 15 octobre
Marche de prière pour la vie le 15 octobre

Les fourches caudines du politiquement correct

La religion de l'idéologiquement correct guide la conscience et invente son mode de confession : on soumet sa vie au code dictatorial des idéologies dominatrices. Quand on commet l'irréparable, on est marqué au fer rouge puis on s'excuse dans les médias. Exemple hallucinant, 20 ans après :

"David Douillet, nouveau ministre des Sports, a regretté des propos anciens et qualifiés cette semaine de "sexistes et homophobes" par sa collègue Roselyne Bachelot, en charge des Solidarités, dans une interview à l'hebdomadaire Journal du Dimanche.

Interrogé sur cette déclaration qu'il avait faite il y a 20 ans: "On dit que je suis misogyne, mais tous les hommes le sont, sauf les tapettes", l'ex judoka a convenu: "Cette expression était malheureuse. Je la regrette. Elle n'est pas ce que je suis". "C'était une discussion de vestiaire. J'avais 20 ans, j'en ai 42 aujourd'hui", s'est-il encore excusé.

Mardi, Mme Bachelot s'était vu rappeler ces propos et elle avait relevé que leur auteur - qu'elle ne savait pas identifier - arrivait à se montrer à la fois "sexiste et homophobe".

Comme on lui faisait observer que la formule émanait du multi médaillé olympique, membre de l'UMP et ministre, Mme Bachelot s'est exclamée: "Il a des progrès à faire David! On va aller lui indiquer!"

Elle est belle la liberté!