Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



"Les intégristes chrétiens protestent mais ne brûlent pas."
Que fait le secrétaire d'Etat chargé de la famille ?

Transformer le meurtre légal d’un fœtus dans le ventre de sa mère en homicide

Lu dans Présent :

"Au lieu de combattre l’avortement en terrain découvert, si l’on peut dire, en multipliant comme on l’a fait jusqu’ici les projets de loi destinés à corseter son fonctionnement ou à freiner sa progression, certains responsables de mouvements pro-vie préfèrent utiliser une tactique totalement différente qu’ils estiment plus efficace à court et à long terme. Evitant de l’aborder de front, ils contournent l’objectif à abattre et veulent transformer légalement le meurtre d’un fœtus dans le ventre de sa mère en homicide de première catégorie, c’est-à-dire carrément en un infanticide auquel sont liées toutes les rigueurs du code pénal. Comment ? En essayant de faire voter un amendement constitutionnel déclarant qu’un fœtus est une personne à part entière déjà pourvue du premier et du principal de ses droits – le droit de vivre –, une personne qui existe sans contestation possible depuis la fertilisation d’un ovule humain.

L’Etat du Mississippi est l’actuel terrain d’essai de cette nouvelle tactique. Ses promoteurs précisent qu’elle pourrait, si son but est atteint, mettre hors-la-loi, non seulement l’avortement lui-même, mais également la pilule du lendemain, l’implantation d’ovules dans l’utérus et la destruction d’embryons créés en laboratoire. D’une pierre, quatre coups. [...]

Le Mississippi votera donc mardi 8 novembre. On s’attend à un succès de l’initiative qui scellera dans la constitution locale le destin d’une personne durant toute sa gestation. Malgré l’avance certaine des pro-vie, la bataille promet de faire rage jusqu’au soir du 7 novembre. [...] Fait rarissime à noter : les deux candidats au poste de gouverneur – car ce mardi, on votera aussi pour désigner l’exécutif – se montrent favorables à cet amendement constitutionnel. Le républicain Phil Bryant et le démocrate Johnny Dupree se sont donc sportivement empoignés sur tous les problèmes de l’heure, sauf sur l’avortement. Ils ont même souhaité ensemble un très beau score au « oui »."