Le chant grégorien, un pont entre les deux formes du rite romain
Pour Luc Chatel, céder aux revendications homosexuelles serait une tendance de l'histoire

Une mutuelle pro-vie, qui ne rembourse ni contraception ni avortement

Elle s'appelle Fidelis-Santé et a été créée par Samuel Potier, qui la présente dans l'Homme nouveau :

F"[...] Renvoyé d’une grande boîte d’assurance pour avoir exprimé un peu fort sa conception de l’homme et de l’éthique, il profite de l’occasion pour monter son propre cabinet en 2009. Faisant cavalier seul, il crée le 1er juillet 2010 Fidelis-Vie, une assurance vie qui permet de faire des placements respectueux de l’homme. «Offrir une convergence entre respect des valeurs et rentabilité», lit-on sur le site de son organisme qui garantit que vous n’investirez pas votre argent dans un laboratoire pharmaceutique fabriquant des abortifs ou des contraceptifs. En outre, 10 % des bénéfices sont reversés chaque année à plusieurs associations, triées sur le volet. Des noms bien connus : la Fondation Lejeune, l’Aide à l’Église en Détresse, Enfants du Mékong, la Fondation pour l’École, Choisir la Vie,…

«Pourtant c’est le projet de la complémentaire santé qui me tenait le plus à coeur, il était fondamental à mes yeux mais sa genèse a été plus longue», poursuit Samuel Potier. Il lui fallut deux ans pour trouver la perle rare, un assureur qui accepte ce projet de mutuelle respectueuse de la doctrine sociale de l’Église et, par conséquent, de la vie de sa conception à sa mort naturelle. Un défi que bien des assureurs pourtant catholiques n’ont pas voulu relever par crainte de ternir leur réputation et de voir leur chiffre d’affaires fondre comme neige au soleil. Qu’est-ce à dire ? Une mutuelle qui ne rembourse pas l’avortement et les contraceptifs, tout simplement… L’article 9 de la notice de Fidelis- Santé est on ne peut plus clair : « Outre les cas d’exclusions précitées, sont exclus de la garantie les remboursements suivants : avortement, Interruption Volontaire de Grossesse, Interruption médicale de Grossesse, IVG médicamenteuse, RU 486, curetage utérin, contraceptifs de quelque nature qu’ils soient, notamment le stérilet et la pilule du lendemain, procréation médicalement assistée, fécondation in vitro, diagnostic préimplantatoire, diagnostic prénatal, plus généralement, toute opération de nature à interrompre le cours naturel de la vie. » « Ces exclusions, précise Samuel Potier, ne vont pas sans certaines garanties. »

Respecter la vie, ce n’est pas seulement proscrire l’avortement, c’est aussi et d’abord, favoriser la famille. Fidelis-Santé est la seule complémentaire santé du marché français dont la tarification ne tienne pas compte de l’âge ou du nombre d’enfants : une famille nombreuse ne paye pas plus cher qu’un couple sans enfant. [...] Plus encore, une prime est accordée à chaque naissance, ce dès le premier enfant et les formations aux méthodes de régulation naturelle des naissances sont prises en charge. Samuel Potier est lucide : certaines femmes, cas rares mais qu’il faut néanmoins prendre en compte, se voient prescrire la pilule dans un but thérapeutique et non pas contraceptif, tout comme certaines fausses couches tardives nécessitent un curetage utérin. Ces cas-là sont évidemment pris en charge, sous réserve de présentation d’un papier du médecin expliquant précisément les motifs de la prescription ou de l’intervention.

Preuve que le respect de la vie résiste à tout, même à la crise : au bout d’un an d’existence, Fidelis-Santé est en pleine forme. « Dans tous les cabinets d’assurance, environ 25 % des contrats sont résiliés à chaque fin d’année. Cela ne veut pas forcément dire que le nombre de clients baisse car d’autres s’inscrivent mais il y a toujours une large part de résiliations. Je n’en ai eu aucune », confie cet aventurier de l’application de la doctrine sociale de l’Église. Un pied de nez à ceux qui pensent que les catholiques ne sont bons qu’à se confire en dévotion. « Le critère moral est fondamental, bien sûr, mais il n’empêche certainement pas de proposer un produit attractif, une formule de mutuelle intéressante et accessible », poursuit-il. De la même manière que pour Fidelis-Vie, les bénéfices de Fidelis-Santé sont reversés aux associations précédemment évoquées. [...]"