Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Face à la CEDH, David Cameron réaffirme la souveraineté juridique des Etats
Assassinat d'une religieuse en RDC

Pénalisation de l'injure envers les harkis

HLe Parlement a adopté (par tous les groupes sauf les communistes qui n'ont pas pris part au vote) définitivement une proposition de loi UMP visant à pénaliser la diffamation et l'injure envers les harkis. Ce texte confère aux forces supplétives la protection reconnue pour les forces armées par la loi de 1881 sur la liberté de la presse envers la diffamation et les injures. La diffamation contre ces forces supplétives, dont les harkis, sera ainsi passible de 45 000 euros et l'insulte de 12 000 euros d'amende. Elle permet aussi aux associations de défense des harkis et de leurs descendants de se porter partie civile. Le rapporteur UMP Sophie Joissans a souligné :

"Au-delà de sa portée juridique, ce choix possède une forte valeur symbolique qui marque la dette de la Nation à l'égard des forces supplétives et des harkis en particulier".

Jean-Pierre Michel (PS) a relevé

"une réelle convergence sur tous les bancs pour rendre hommage à la communauté harkie pour laquelle la République a failli, soit en les abandonnant sur le sol algérien soit en les accueillant dans des camps".

Il reste encore à poursuivre les responsables de crimes envers les harkis.

Commentaires

Jean P.O

Une repentance des porteurs de valise? C'est plutôt ça l'électoralisme...
En tous cas, un hommage du vice à la vertu.

Daquin

Ça s'applique à des Algériens s'exprimant en France ?

PK

« sur tous les bancs » ?

Alors même que les communistes ne l'ont pas fait ? Curieuse façon de voir les choses...

Mais il est vrai que les communistes ont une longue histoire d'amour avec la traîtrise envers la patrie... Déjà avec les Allemands jusqu'en 1941... Ensuite avec les Viets jusqu'en 1954 allant jusqu'à battre les soldats blessés français rapatriés sur le port de Marseille et enfin contre... les Harkis jusqu'en 1962... et finalement jusqu'à aujourd'hui.

À quand un procès contre le communiste en France ? Pourquoi la France est-elle la seule nation à conserver un parti communiste ?

Karine

Que ce soit bien clair, personnellement, je trouve que la France s'est mal conduite envers cette population qui est restée fidèle à la France malgré tout, l'abandon, les massacres et les camps. Nous avons mieux traité des immigrés, descendants donc de ceux qui nous combattu et ont massacré autant de pieds noirs, mais pénaliser cela me paraît grave et dangereux. certains pensent que ce sont des traîtres, qu'ils ont donc trahi leur patrie l'Algérie. Si je ne partage pas ce point de vue, en tous cas pas aussi tranché, je ne vois pas de quel droit l'état français leur interdirait de penser de la sorte. La police de la pensée se fait de plus en plus présente et pressante ! KGB et Pravda, tenez vous bien, la France fera mieux et plus fort !!

Anne Charlotte Lundi

Un album vient de sortir... par Pierre Schoenendorffer et Maurice Faivre....

Harkis - Soldats abandonnés
Témoignages

Le 18 mars 1962 sont signés les accords d’Évian, mettant fin à huit ans de guerre fratricide entre la France et l’Algérie.
Cinquante plus tard, au moment où se prépare la commémoration de cet accord historique, que sont devenus les harkis ?
Soldats indigènes musulmans engagés aux côtés de l’armée française, les harkis sont été emprisonnés, torturés et assassinés en Algérie au lendemain de la proclamation de l’indépendance ; humiliés et oubliés quand ils ont réussi à rejoindre en France.
Dans cet album, riche en photos inédites, six harkis ou descendants de harkis ont décidé de prendre enfin la parole.
Pour témoigner de ce qu’ils ont vécu, de ce qu’ils vivent encore. De la honte, de la trahison, des massacres. De leur vie dans le silence mais la dignité.
Quatre "hommes d’honneur", ces anciens officiers de l'armée française, racontent également comment, en ces temps troublés, ils ont écouté leur coeur, ont refusé d'abandonner leurs harkis et les ont ramenés en France.
Une très riche iconographie, photos inédites....
Sur Livres en Famille : http://www.livresenfamille.fr/p5815-pierre_schoendoerffer_harkis_soldats_abandonnes.html

titou82

Karine , je suis neveu de "harki" , je ne suis pas non plus pour ce genre de loi , je préférerai que l'histoire de la guerre d'Algérie et des harkis soit enseignée à l'école , mais ça , ils ne le feront car ils auront peur de la réaction des algériens francophobes qui vivent en France .

Déjà dans ton raisonnement , en 1 phrase , il y a un paquet d'erreurs historiques .

1-L'Algérie n'a jamais été une nation , et donc n'a jamais était une patrie avant 1962 .
2-L'Algérie s'est peuplée pendant la colonisation .
3-L'islam et les premiers arabes sont arrivés au maghreb au 8eme siècle , avant , les romains et les numides étaient présent sur ces terres bien avant l'arrivé des arabes et de l'islam ( Il reste encore des vestiges , des monuments historiques chrétien et romains de cette époque là ) .
4-La grande majorité de ceux qui se disent algérien , et qui sont anti-harki , n'avaient aucune famille en Algérie avant 1962 ( Population algéienne en 1830 : 900 000 habs ; 1962 : 10 000 000 dont 1,5 million d'européens ; 2010 : 36 000 0000 d'habitants ) .


Après concernant le mythe selon lequel les harkis seraient des traîtres , cela relève de l'inculture et de la diffamation , car la France et l'Algérie n'ont jamais été en guerre , et il n'y a jamais eu de guerre arabe contre blanc !!... Il y avait une guerre , rassemblant nord-africains et européens contre une force séparatistes terroristes , le FLNA , qui ne représentait que elle même !!!
En 1958 , par référendum , 96% des algériens ( nord-africains et européens ) , étaient pour l'Algérie français et contre le FLNA !!!

Sinon , cela reviendrait à dire , que tout les corses qui ne sont pas pour le FLNC sont des traîtres , que tout les basques qui ne sont pas pour l'ETA sont des traîtres ect ect....

Non , ceux qui considèrent les harkis comme des traîtres sont des gens qui racialisent la situation ( sans être patriotes français ! ), comme si la guerre d'Algérie aurait été une guerre arabe contre blanc , ce qui n'était pas le cas .

D'autant plus , j'invite ceux qui utilisent le mot "traitre" , d'ouvrir un dico pour connaitre la définition , est traître celui qui trompe la confiance , or les harkis ne se sont jamais associé au FLN , et le fait d'être de la même race ne constitut pas un engagement , sinon tout les anciens combattants et résistants français de loa seconde guerre mondiale , sont des traitres à la race blanche .

Aussi , peut-on considérer un militaire noir ou arabo-musulman , qui se bat en Afrique noire ou au moyen-orient comme étant un traître par-ce-que il se bat contre des noirs ou des arabo-musulmans pour la France ? je pense que non .

Sylvie


Vu dernièrement sur internet un livre écrit par un ancien harki sur les souffrances de sa communauté au moment de la guerre d'Algérie :

- Une blessure profonde.

Je vous le conseille et cela en vaut la peine de le lire. Intéressant et passionnant car il évoque toutes les humiliations de la communauté harkie au lendemain de l'indépendance de l'Algérie. N'oublions pas qu'ils ont manifesté il y a de cela plus de trente ans afin de demander réparation à l'Etat.

L'auteur d'"Une blessure profonde" n'est autre que Brahim Sadouni. Il habite à Rouen.

Tapez le titre de son livre dans google et vous trouverez l'éditeur qui l'a publié.

SD-vintage

2 mois avant l'élection...

personne

- 2 mois avant les élections
- encore une loi ridicule.

Que le but soit bon, certes, mais en faire une loi, c'est continuer à détruire nos libertés

Michel

Pourquoi ces gens essaient t`ils de légiférer sur la pensée humaine?

Police de la pensée!

P G

Certains commentaires sont non fondés : ce n'est pas une loi mémorielle, mais une loi qui étend aux troupes supplétives indigènes, dites harkis, le bénéfice de la protection de la loi due à l'armée, aux institutions militaires etc.....au titre de la loi de 1881.
C'était une évidence institutionnelle historique, mais ainsi la loi est claire.
Dommage qu'une telle loi n'existe pas pour d'autres troupes indigènes, celles d'Indochine.
Rappel : certains boat people d'Indochine furent ''accueillis'' dans les ex camps ou cités de qui avaient servi aux harkis avant eux : tout un symbole.
Aux français par le sang versé, la métropole gaullo-communiste reconnaissante........

personne

@PG
vous devez effectivement avoir raison.
Reste en tout cas l'argument des élections!

senex

Quand on voit ce qu'est devenue l' Algérie sous la tyrannie du FLN (qui va sans doute faire comme en Syrie)Les harkis méritent plus qu'une loi ramasse bulletin.Ils avaient vu juste...Ils préféraient la France aux soviets.De même que les Vietnamiens.Honneur à eux.Leurs descendants peuvent être fiers .Les courageux ps -Pc porteurs de valises se sont cachés sous les bancs.Qu'ils y restent....

ibidum

... et puis je suggère une loi pour pénaliser les injures contre les Bretons, les Corses, les Alsaciens -ces presque boches comme disait une prétendue artiste- et tant que nous y sommes, les grands, les maigres, les Lozériens etc... C'est du n'importe quoi ! décidement ces genres de lois ça commence à bien faire.

lavandin

il me semble bien , il y a queques années, qu'un harki habitant Nice, avait reçu la légion d'honneur. Le malheureux du quitter la région , menacé de mort par ses coreligionnaires néo-français. A l'époque, il n'y avait eu aucune réaction des autorités et des politiques, un simple entrefilet dans la presse.La République avait une nouvelle fois failli, et la reaction des médias fut minable alors qu'ils savent bien s'indigner pour des choses plus futiles

Quéribus

"Les harkis, ce magma dont il faudra se débarrasser au plus vite". Ch de Gaulle, conseil des ministres.

louanchi

DEVOIR DE MEMOIRE

hocine le combat d'une vie par croaclub

lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news

En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l¹époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l¹Ardoise, ceinturé de barbelés et de
miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd'hui se décide à parler.

35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat

Et pour compléter le documentaire, réécoutez sur SUD RADIO, « podcasts » l'émission du 8/11/11, de Karim Hacene, Enquêtes et Investigations, sur les harkis le camp de saint maurice l'ardoise

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.