Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Parier sur l'explosion de l'UMP : un pari dangereux
Pour Nicolas Sarkozy : mission impossible ?

Front National : vers la politique du pire ?

Même si la consigne (ou l'absence de consigne) que donnera Marine Le Pen le 1er mai ne fait que peu de doute, il existe bel et bien un dilemme entre l'intérêt que le FN pourrait tirer de la victoire de François Hollande et de l'implosion de l'UMP et une victoire hypothétique de Sarkozy pour "limiter la casse".

Dans un article intitulé Pourquoi Marine Le Pen espère la victoire de François Hollande, on apprend que "si le Front national réitérait le 10 juin les scores obtenus le 22 avril par Marine Le Pen, il serait en mesure d'être au second tour dans 353 des 577 circonscriptions. Avec, à la clé, de multiples triangulaires PS-UMP-FN, bien plus défavorables au parti présidentiel qu'aux socialistes". Ces résultats, si ils se confirmaient, entraineraient l'élection très hypothétique d'une poignée de députés FN mais assureraient surtout le réamorçage du financement public du FN.

Il y a peu de chance que le FN appelle à voter Nicolas Sarkozy, comme l'ont fait Bernard Antony et Jacques Bompard, mais le FN fera-t-il voter Hollande comme le laisse entendre David Chevrier (FN) :

"Après tout, les socialistes ont voté Chirac au second tour en 2002 en se bouchant le nez : on pourrait très bien voter Hollande en se bouchant le nez aussi. Car si on fait tomber le président sortant, on provoque une recomposition de la droite autour de Marine Le Pen"

Bruno Gollnisch semble lui bien résumer le dilemme liée à une victoire socialiste :

"D'un point de vue tactique, ce serait effectivement bon pour le FN. Mais d'un point de vue politique, ce serait mauvais pour la France"

Commentaires

Malleus

Hollande porterait ensuite la tache indélébile d'avoir "été élu avec les voix du front national", d'autant plus ignominieuse que sa victoire sera large.
Ça ne manquerait pas de cachet.

Pierre

Les calculs politiques sont nécessairement mauvais et ne donnent jamais, dans l'absolu, de bons résultats.
Il s'agit de voter en conscience pour la libéralité mondialisée ou le socialisme mondialisé, rien de plus.

Hervé

Comme d'habitude, Gollnish résume parfaitement la situation. Voter Hollande pour le profit du FN serait faire passer le bien particulier d'un parti politique avant le Bien commun du pays, ce qui est parfaitement impolitique.

D'autant plus que :

- si Hollande passe, on peut se douter que tout sera fait pendant cinq ans pour museler la droite nationale ;

- si Hollande passe, les vannes de l'immigration seront plus grandes ouvertes que jamais, de façon à offrir à la gauche un capital de voix pour les prochains scrutins. Ce qui est contraire à l'intérêt à moyen et long terme du FN et de la France.

Enfin ne doutons pas qu'en cas de défaite l'UMP saura se reconstituer autour d'un vautour quelconque, type Jean-François Copé.

rosybuddon

Hélas, trois fois hélas !

HV

Non, tactiquement ce ne serait pas bon non plus. C'est une des lecons des cantonales: le FN a besoin du report des voix des electeurs UMP, tout comme l'UMP a besoin de l'inverse.

Ce que dira MLP le 1er mai aura sans doute peu d'impact sur le resultat de NS - notamment parce que l'electorat FN est indiscipline (il suffit de voir comment les consignes de JMLP en 88 et 95 ont ete respectees - presque en negatif...).

En revanche, sa prise de position sera importante pour l'avenir de l' "addition des droites", a defaut de leur union. Le 2e tour des cantonales de l'an dernier a rappele que les candidats FN au 2e tour avaient besoin des electeurs UMP. Si ces derniers percoivent la defaite de NS comme etant imputable a MLP, des candidats FN aux legislatives, voire MLP en 2017 si elle vise le 2e tour, en souffriront.

Pierrot

L'idée de nous débarrasser de l'UMP me plaît bien...
Nous aurons alors le champ libre pour reprendre la France, après avoir démasqué une des plus grosses impostures de ces dernières années...!

SD-vintage

"Car si on fait tomber le président sortant, on provoque une recomposition de la droite autour de Marine Le Pen" : là, Il rêve.

Bruno Gollnisch résume bien :
"D'un point de vue tactique, ce serait effectivement bon pour le FN. Mais d'un point de vue politique, ce serait mauvais pour la France"

mais comment éviter les triangulaires meurtrières ? on peut quand même voter pour ses convictions, les élections cela sert à ça !

Et Nicolas Sarkozy ne veut pas d'accords, ce qui serait pourtant la solution.

Autre solution, l'UMP présente aux législatives des candidats clairement de droite, et licencie les trois-quarts des députés actuels UMP, ce qu'elle ne fera pas.

Le FN se retire au deuxième tour sans négociations ni conditions là où il y a des candidats clairement de droite qui peuvent gagner, par patriotisme. Mais j'ai du mal à l'imaginer.

Je ne vois rien d'autre.

Solange

Le FN marinisé devait donc servir à l'élection de l'euro-socialiste libertaire François Hollande ? Quand nous disions que la candidature de MLP était une candidature UMPS nous ne croyions pas si bien dire : avec Marine/Hollande, en avant pour le droit de vote des étrangers et le mariage homo ! Le plus drôle, c'est de s'imaginer la tête des militants marinistes qui passent de temps en temps dans ce salon : les voilà électeurs de François Hollande maintenant ! Voilà le résultat : un abandon partiel puis définitif des valeurs non-négociables, des traditions nationales et du bien commun politique. En 2007, voter Villiers c'était voter Sarkozy. En 2012, voter MLP c'est voter Hollande. Le changement ? c'est maintenant !

Claude

Le choix est simple: que voulons nous pour notre pays : Hollande et toute sa clique pendant 5 ans? Non merci, catastrophe assurée dans tous les domaines!!
Le moindre mal pour le 1er tour, c'était Marine Le Pen...
Le moindre pire pour le 2ème tour, c'est Nicolas Sarkosy.

Edmond

La politique du pire est la pire des politiques...
Le sarko que j'entends aujourd'hui dans son meeting ne me déplaît pas mais fera-t-il ce qu'il n'a pas fait dans son dernier mandat?
Ou pire, il fera peut-être ce que nous ne voulons pas: "mariage" gay, extension de la contraception aux jeunes mineurs (Bachelot), de nouvelles guerres "démocratiques" (Juppé), la désindutrialisation et l'euro cher (Lagarde) , le délire bureaucratique écolo (Borloo), etc...
Si j'avais une lettre écrite de Sarko avec des garanties, je voterai le coeur léger.

Gil

Tactiquement, Marine le Pen aurait intérêt à faire à droite ce que Mélenchon fait à gauche : soutenir mollement Sarkozy. Elle s'implanterait alors clairement comme le recours à droite, soit dès maintenant en cas de défaite de Sarkozy, soit dans 5 ans après encore beaucoup de déceptions d'un gouvernement Sarkozy dans lequel elle ne s'impliquerait pas.

P.R.

Il y a tout un courant de gauche qui veut persuader le FN que c'est sont intérêt de faire battre Sarkozy car c'est son intérêt que le FN pense ainsi mais c'est faux. En cas de défaite de Sarkozy, l'opposition ce ne sera pas le FN mais l'UMP. Les gens seront pressés d'éliminer la gauche et ils auront au plus fort qui reste quand même l'UMP. Une fois l'UMP dans l'opposition, le FN ne pourra plus récupérer les déçus de l'UMP : c'est de l'intoxication au profit de la gauche et malheureusement Marine va tomber dedans comme son père. Le FN ne progresse jamais autant que quanl la droite molle est au pouvoir.

DAM

vite votons NS pour le maintien de Frederic Miterrand , quelle honte pour la civilisation française si il ne pouvait continuer son oeuvre dans la cul(ture) française.....,

lecteur

"Le FN ne progresse jamais autant que quanl la droite molle est au pouvoir."

Totalement faux !

1. Le FN a émergé sous la présidence socialiste et le gouvernement socialiste de F. Mitterrand

2. Une fois F. Mitterrand réélu en 1988 et son gouvernement mis en place (bien qu'avec une majorité relative à l'Assemblée), jamais le FN n'a autant progressé dans l'opinion : les gens étaient excédés par la gestion socialiste, les magouilles, les affaires type Urba-Graccho, etc. à tel point que dans les élections partielles, à cette époque, le FN enfonçait le RPR et l'UDF. Jusqu'à ce que l'affaire de Carpentras survienne opportunément pour faire baisser le taux d'opinions favorables au FN. Cette période a également vu l'apparition des premières émeutes (Sartrouville), mollement réprimées, qui ne pouvaient qu'attiser les intentions de vote en faveur du FN.

3. C'est au terme d'une mandature socialiste (Jospin) que JMLP s'est qualifié pour le second tour, les électeurs excédés par la déliquescence générale de la situation (délinquance des "jeunes", criminalité, laxisme judiciaire) ayant opté pour un vote sanction.

Olivier M

Le FN ne prône pas la politique du pire car il n'appelle pas à voter Hollande.
Contrairement à l'UMP, qui a déjà fait voter PS contre le FN, et même communiste contre le FN, sans parler de l'appel de NKM à préférer Hollande plutôt que Marine.

Sarkozy récoltera ce qu'il mérite.
Il a méprisé les voix du FN, insulté ses électeurs, traîné le Front dans la boue. Il en récoltera les fruits, c'est-à-dire un pourcentage insuffisant de report de voix.

Il l'aura bien cherché et n'aura qu'à s'en prendre à lui-même.

Christophe HOREN

Mal probable, pire certain ?

Voir ci-dessous :
http://christophe-horen-2012.blogspot.fr/2012/04/la-politique-du-pire-est-la-pire-des.html

PG

@ Philippe CARHON
Votre commentaire sur les finances du FN n'est guère acceptable : il faudrait donc que le FN renonce à tout financement public pour que N. SARKOZY soit réélu ? Et ses motivations laissez-vous donc entendre, ne seraient que financières ? Tandis que l'UMP (qui va renoncer au finacement public des partis, sans doute ?) devrait monopoliser les sièges à l'Assemblée Nationale alors que le FN a obtenu 18 % des voix ?
J'avoue ne pas très bien comprendre.
Pour ce qui est des sièges de députés, que savez-vous de ''l'hypothétique poignée'' s'il ya autant de trinagulaires ? Bruno GOLLNISCH comme Marine Le Pen peuvent être élus, et ce serait un symbole comme jadis Marie-France STIRBOIS, qu'au moins ces deux personnalités éminentes représentent à elles deux 6 400 000 électeurs, dans un système de représentation totalement injuste et anti démocratique, ce qui est une évidence.
Il y a un moyen terme à la politique du pire que vous accusez le FN de vouloir mener : que les électeurs choisissent librement.
Ce n'est ni Marine Le Pen, ni le Salon Beige, ni PRESENT, ni Y. DAOUDAL, ni Bernard ANTONY qui décideront pour eux.

[Pas d'angélisme non plus, s'il vous plaît. L'enjeu des législatives pour le FN est plus financier que symbolique même si l'élections de plusieurs députés serait importante pour le FN...
Par ailleurs, il n'est pas certain que la défaite de NS entraîne une adhésion plus forte au FN à ces législatives.... au contraire.
PC]

PE

@ Solange: autant certains critiquent de façon intelligente Marine Le Pen, autant votre acharnement est pathétique.

Voici ce que dit B. Gollnisch :

Bruno Gollnisch semble lui bien résumer le dilemme liée à une victoire socialiste :

"D'un point de vue tactique, ce serait effectivement bon pour le FN. Mais d'un point de vue politique, ce serait mauvais pour la France"

On se bat pourquoi ? pour le FN ou pour la France ? pour le FN ou pour nos valeurs ?
D'autant plus, que la victoire tactique n'est franchement pas certain, loin de là, comme l'explique bien Hervé ci-dessus.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.