Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



"Pourquoi je ne voterai pas Sarkozy"
Jacques Bompard et le premier tour

Nicolas Sarkozy ne connaît pas le nombre de soldats français morts en Afghanistan

Nicolas Sarkozy était l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV. A la question "Rappelez-nous combien de soldats français ont été tués en Afghanistan?", la réponse de Nicolas Sarkozy est la suivante :

" Ecoutez, à mon souvenir, il doit y en avoir 80, quelque chose comme ça, 70. Plusieurs dizaines de soldat Français (...) Je ne me souviens pas à l'unité près"

Sarkozy-hommage-afghanistan-OK-philippe-wojazer"A l'unité près...Les familles et frères d'armes des 83 soldats français tués en Afghanistan apprécieront cette approximation de la part du chef des armées françaises qui a pourtant décidé d'engager massivement l'armée française en Afghanistan en 2008 après avoir déclaré durant la campgane électorale de 2007 que la France n'avait pas vocation à rester dans ce pays...

Au delà de l'altercation verbale avec Bourdin, que certains diront trop agressif, on ne peut qu'être abasourdi par la légèreté d'un président-candidat tombant dans le même piège que Valérie Pécresse, porte parole du gouvernement, en janvier dernier. A croire que ce sujet ne les préoccupe vraiment pas...

Commentaires

YannH

" A croire que ce sujet ne les préoccupe vraiment pas..."
Mais c'est exactement cela. Ils s'en F.... comme de leurs premières chaussettes.

Robert Marchenoir

Polémique indigne. Les Français ont des facilités de maître d'école cherchant à piéger leurs élèves.

Qu'est-ce que ça peut faire, que Sarkozy ne connaisse pas le nombre exact des soldats tués en Afghanisatn ? Il n'est pas élu pour ça. Il est élu pour gouverner et pour prendre les bonnes décisions, pas pour se soumettre à des quizz idiots de gens qui n'ont, eux, pas la moindre idée de ce qui se passe en Afghanistan.

Bourdin, lui, il saurait parler cinq minutes de façon intelligente sur le rôle de l'armée française en Afghanistan ? Bien sûr que non. Mais poser des questions stupides, ça, c'est à la portée de n'importe quel imbécile avec un micro.

D'autant que Sarkozy a donné une réponse correcte à la question. Il a dit 70 ou 80, c'est 83.

Dans ce petit jeu malsain, régulier et qui dure depuis des décennies, on voit toute la rage du Français à avoir toujours raison, et toute la superficialité qui l'accompagne.

[Détrompez-vous, Bourdin est bien plus sensibilisé à l'Afghanistan que vous ne le pensez. Sa femme, Anne Nirvat y a passé plusieurs séjours
http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/En-Afghanistan-Anne-Nivat-passe-de-l-autre-cote-du-miroir_a433.html
En outre, la France n'a pas perdu 83 unités mais 83 soldats français de chair et de sang et aux familles desquels il a dit, à chaque hommage, qu'il ne les oublierait jamais... Visiblement, il a oublié quelques unités...
PC]

clovis

Effarant: un soldat qui donne sa vie pour obéir aux ordres du chef des Armées, il le considère comme "une unité". Ce type a-t-il le sens des réalités? On mesure ainsi le respect qu'il n'a ni pour l'homme ni pour la vie!

Etienne

Ecoutez, je n'ai absolument aucune sympathie pour ce président qui a bradé la France, je ne voterai certainement pas pour lui pour un tas de raison, notamment d'avoir engagé des coeurs meurtrières et écoeurantes. Mais quand il dit qu'il y a 70-80 morts et que vous lui reprochez de ne pas tomber pile sur les 83, vous tombez dans le dénigrement stérile. Nicolas Sarkozy est un mauvais candidat. Mais je ne lui reprocherai pas pour autant de ne pas connaître par coeur le nombre de soldats tués, à l'unité près.

Papouf

Je trouve que pour un homme qui gouverne un pays comme la France, se tromper de si peu dans le nombre de soldats tués est excusable. Bien sur, on aurait aimé qu'il connaisse le chiffre parfaitement, mais moi-même, j'aurais été incapable de donner le nombre exact.
De plus Jean Jacques Bourdin est particulièrement agressif sur le sujet. Quand NS a dit 80, il aurait pu préciser 83 et poser la question suivante...

l de mahlreich

On ne peut pas reprocher à NS de ne pas connaître le nombre exacts de soldats tués, d'autant que les premiers l'ont été avant qu'il ne soit le chef des armées (en 2003 de mémoire). Il ne se trompe pas de beaucoup, ceci dit.

Et pour les familles, le décompte précis ou la numérotation n'est pas non plus du meilleur goût, car dans une famille, il manque finalement une personne, pas un numéro, avec son histoire, que la plus belle des solidarités (par l'Armée ou l'Etat) & les plus hautes reconnaissances ne peuvent jamais remplacer.

Et puisque l'occasion se présente, vous pouvez demander le témoignage des familles qui ont été touchées de la réelle empathie & de la compassion de NS, & de ses ministres aussi, lors du décès de leur mari/fils/père. Ses discours aux différentes cérémonies sont significatifs, ainsi que son attitude & sa présence.

Il y a suffisamment à dire sur le bilan de notre président pour ne pas lui faire ce procès-là.

candide

Sur le fait de savoir par coeur s'il y a eu 83 soldats français tués en Afganistan, c'est bien une polémique stérile. En revanche, il semble bien que Sarkosy est responsable de ce gachis en ne modifiant pas le dispositif militaire français dont on n'a pas vu et dont on ne voit pas encore le fruit.

[C'est bien en cela qu'il devrait connaître la réponse...
PC]

C.B.

Nous lisons régulièrement qu'il y a en France 220 000 avortement par an.
Est-ce bien 220 000 et pas 225 000 ou 215 000?
Là aussi, il s'agit de la vie d'êtres humains.
Et l'ordre de grandeur (proportionnellement -une ou deux "unités"-) est le même.
Je ne suis pas certaine que, si l'on interrogeait les divers candidats sur ce sujet, ils auraient en tête un ordre de grandeur correct.
Je ne suis pas certaine que nous sommes tous capables de donner des réponses chiffrées correctes (à moins de 5% d'erreur) sur tous les sujets d'importance: par exemple combien y a-t-il dans le monde d'otages français, combien y a-t-il en France de femmes tuées par leur conjoint chaque année, combien de morts par accident du travail annuellement -là encore ce sont des vies qui sont en jeu-?
Qu'il s'agisse du président-candidat ou de la dame ministre interrogée sur le même sujet naguère, l'un comme l'autre ont en tête l'ordre de grandeur. C'est ce qu'on attend d'eux (enfin, il me semble?), donnée utile pour prendre des décisions.
Comme dit le président candidat, on n'est pas à un jeu télévisé.

[Nicolas Sarkozy est chef des armées et candidat à la présidentielle
Lorsque vous l'écoutez en meeting ou en visite, il cite des chiffres bien plus compliqués et précis. Il devrait faire le même effort pour les soldats morts pour la France....
PC]

Jean-Baptiste

Je ne suis pas un disciple du président, loin de là, mais personnellement, et même si je suis sensible au sang des français qui se répand pour rien, je ne savais pas non plus qu'il y en avait 83, et je pense que je n'aurais pas fait une estimation aussi proche que Nicolas Sarkozy. Sur ce coup là, je pense qu'il n'y a pas de reproche à lui faire, il ne peut pas tenir un compte exact de toutes les données chiffrées de chaque affaire sensible, ou même dramatique, comme ici. En plus, en lui-même, le chiffre est moins important que la douleur des familles, ou que la vanité de cette entreprise.

[C'est normal :
1) vous n'êtes pas chef des armées
2) vous n'êtes pas candidat à la présidentielle
Lorsque vous écoutez Nicolas Sarkozy en meeting ou en visite, il cite des chiffres bien plus compliqués et précis. Il devrait faire le même effort pour les soldats morts pour la France....
PC]

Robert Marchenoir

Nicolas Sarkozy cite des chiffres précis en meeting parce qu'il les a préparés, parce qu'il a prévu de parler de ces sujets, parce qu'il a demandé à ses équipes de les lui fournir. Il ne les connaît pas par coeur non plus.

Bien évidemment qu'un journaliste peut piéger n'importe quel responsable politique sur n'importe quel sujet en lui posant à froid une question comme celle-là.

La qualité d'un chef ne se mesure pas à sa connaissance par coeur des moindres détails du domaine qu'il est chargé de diriger.

Evidemment qu'il ne connaît pas tous les détails. Heureusement qu'il ne connaît pas tous les détails. S'il les connaissait, ce serait la preuve qu'il n'assume pas son rôle, qui n'est pas de se perdre dans des détails (il a des subordonnés pour cela), mais de fixer les grandes orientations.

Quant au fait que Bourdin ait une "sensibilité" sur l'Afghanistan, c'est bien ce que je lui reproche. Il a une sensibilité. Mais il n'y connaît rien. Et il se permet de reprocher à quelqu'un qui, à, l'évidence, en connaît beaucoup plus que lui, de n'y rien connaître.

C'est tout simplement malhonnête.

C'est d'autant plus malhonnête que justement, s'il y a un reproche qu'on ne peut pas faire à Sarkozy, c'est de manquer de compassion à l'égard des victimes.

Il en a beaucoup trop, de la compassion à l'égard des victimes, Sarkozy. Il a transformé l'Elysée en cellule d'assistance psychologique, en bureau des pleurs.

Dès qu'un Monsieur Dupont ou une Madame Michu perd un proche, est licencié ou se casse un ongle dans une affaire un tant soit peu médiatisée, hop, le bon docteur Sarkozy le reçoit à l'Elysée et le fait s'allonger sur son divan. Avant de faire un communiqué à l'AFP.

Je sais bien que les Français réclament cela, je sais bien qu'ils s'imaginent que c'est le rôle d'un président de la République, mais le problème est que justement Sarkozy ne devrait pas ouvrir sa porte à tous les affligés de France et de Navarre.

Ce n'est pas son job.

J'attends des journalistes qu'ils interrogent le président sur la politique étrangère, sur la conduite de la guerre, sur ses buts, et toutes ces sortes de choses. Pas qu'ils le soumettent à un jeu télévisé stupide, pour le plaisir de le prendre en faute quand il se trompe de trois morts.

Evidemment, cela supposerait que Bourdin soit en mesure de montrer, non pas seulement sa capacité à exhiber une "sensibilité" sur ces pauvres soldats morts en Afghanistan, mais sa capacité à comprendre quelque chose au conflit et à poser en conséquence des questions intelligentes sur le sujet (et pertinentes pour les Français).

C'est quand même ahurissant que des journalistes estiment avoir accompli un exploit professionnel quand ils réussissent à montrer qu'un responsable politique ne connaît pas exactement le nombre de soldats morts en Afghanistan, le prix de la baguette de pain ou celui du ticket de métro.

Il n'y a qu'en France que cela passe pour du bon journalisme.

D'ailleurs j'aimerais bien savoir combien de journalistes connaissent le prix du ticket de métro parisien... On risque d'avoir des surprises. Mais eux, ils ne seront jamais contrôlés.

J'ajoute, pour finir, que 83 soldats français morts en Afghanistan, c'est très peu. L'information, elle est là, si on parle du sujet du nombre de morts.

Je suppose que, sur la même période, il y a eu beaucoup plus de civils et de policiers tués en France dans la guerre ethnique de basse intensité que nous livre la voyoucratie issue de l'immigration.

Mais ce chiffre-là, est-ce que monsieur Bourdin le connaît, lui ?

Grégoire

Je suis militaire et je suis d'accord avec la plupart des commentaires publiés ici : il n'y a aucun intérêt à connaître avec précision un chiffre seul, si derrière aucune attention n'est donnée aux personnes qui ont donné leur vie pour la France. Il y a déjà assez de points sur lesquels NS est critiquable et qui justifieraient qu'on ne le soutienne pas, pour ne pas l'attaquer sur des polémiques stériles.

Cathelineau

Je rejoins les commentaires précédents : Sarkozy a bien réagi en donnant une réponse presque exacte, sachant que ce chiffre augmente malheureusement plusieurs fois par an et qu'il est difficile d'en connaître à tout moment le décompte exact. Moi-même qui ait vu il y a 3 mois une exposition dans une paroisse présentant les portraits de ces soldats tombés pour la france, je pensais qu'ils étaient 79 (4 sont apparemment morts depuis).
C'est donc lui faire un mauvais procès, d'autant plus qu'il y a mille autres reproches mieux fondés et beaucoup plus graves à lui faire.
PS : en comparaison face au même Bourdin, la bourde de Ségolène Royal répondant que la France dispose d'un seul SNLE (au lieu de 7) me semble plus représentative : http://www.dailymotion.com/video/x12403_combien-de-sous-marins-nucleaires_news

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.