Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Des réalités comme le péché, l'enfer, il faut en parler et briser le tabou
La santé des femmes : faux prétexte de la promotion de l'avortement

Bienvenue dans l'absurde : chacun pourrait définir son identité

L'Argentine vient d'adopter une loi sur "l'identité sexuelle" qui la définit non plus en fonction de ce qui est, mais du "vécu intérieur". Si, c'est bien ça!

Le sénat argentin a approuvé dans la nuit d'hier à aujourd'hui un projet de loi sur l'identité sexuelle qui autorise les travestis et transsexuels à déclarer le sexe de leur choix auprès de l'administration, endossant ainsi définitivement le texte adopté en première instance par la Chambre des députés.

Le projet de loi a obtenu 55 voix pour, une abstention et O voix contre, après plus de trois heures de débats. La nouvelle loi détermine l'identité sexuelle comme "le vécu interieur et individuel du sexe tel que la personne le ressent elle-même, ce qui peut correspondre ou non au sexe enregistré à la naissance, incluant le vécu personnel du corps".

Commentaires

Kral

Le Sénat d'Ubuland vient d'adopter une loi sur l'identité culturelle, qui la définit en fonction du "vécu intérieur".

Cette loi met fin à plusieurs siècles de dictature universitaire et d'oppression professorale, et entend émanciper les individus d'une tutelle discriminatoire obsolète qui ne suit pas les évolutions de la société.

Désormais, selon le vécu intérieur ressenti par chacun, la loi autorise tout citoyen, alphabétisé ou non, à déclarer auprès des universités le grade universitaire de son choix.

Ainsi, on pourra être docteur ès lettres ou licencié en droit selon le ressenti intérieur que l'on éprouve, que cela corresponde ou pas à des études suivies.

odette de Lannoy

Je ne suis ni défaitiste; ni optimiste, je suis lucide, enfin je le pense et ne suis pas la seule...nous allons droit dans le mur suivant, jusqu'au jour où il n'y aura plus aucun mur et ce sera le vide complet.Tout absolument tout s'annonce catastrophique en y ajoutant une dose de naïveté inimaginable de croire que ...La fin d'un temps qui est la nôtre s'avance doucement mais surement malgré les beaux discours et les baratins de toutes sortes.Le monde est très malade,bientôt ce monde sera lui aussi euthanasié par quelque chose de totalement différent...mais avant nous allons beaucoup souffrir ....

Jean

C'est à peu près ce que promet Hollande...

crockett

Avant la fin du quinquennat de Mr Hollande, on aura la même en France , malheureusement ...

Exupéry

Après la négation de la morale naturelle, celle des lois naturelles, puis de la Nature elle-même : déconstruction opiniâtre, assortie d'un constructivisme pervers.

maillefer

Gaucho en semaine, drag queen le week-end.
Adieu le mythe de l'homme de la Pampa, parfois rude mais toujours courtois.

Au revoir "l'identité sexuelle", bonjour "l'identité factuelle".

En Argentine, il y a des gentilés tout à fait locos !

ID

Ils peuvent changer d'avis de temps en temps ? ou être les deux à la fois ?

Par exemple, moi je me sens chèvre parfois, mais souvent chienne ou jument. Dans mes meilleurs jours, je suis une tourterelle.

Bernard S

Comment vont-ils respecter la parité de leurs listes électorales ? Que des hommes dont la moitié se sent femme, est-ce compatible ?

Jean Theis

Pour ajouter à ID : on n'a jamais vu physiquement une femme devenir un homme et inversement (naturellement sans chirurgie ni hormones).

Par contre, le vécu intérieur, il n'y a rien de moins instable.

Aurons-nous le droit de changer de sexe quand notre vécu intérieur changera ?

Hildegarde

Dramatique contagion de la perversion de l'esprit. Chacun invente une nouvelle façon de "revivre" selon la pourriture de cette pensée décadente qui gouverne les états. Jusque dans des pays soit disant chrétiens, sud-américains. L'Amérique du Sud nommé par le Bienheureux Jean-paul II Continent de l'Espérance...

L'Espérance est en Dieu seul, surtout pas en des hommes de quelque continent de notre pauvre planète qui se perd chaque jour dans une spirale de délabrement moral sans précédent.

Gardons Foi en la Divine Miséricorde et en la promesse du Triomphe du Coeur Immaculé de Marie sur le monde.

Bernard Gui

La dérive des lois civiles vers ces abysses délirants restaure paradoxalement la place de l'Église comme seule référence morale acceptable voire comme gardienne de la rationalité !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.