Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Robert Hue au gouvernement ?
Libye : nouvelle profanation de tombes chrétiennes de soldats de la 2ème guerre mondiale

Favoritisme gay : la mairie de Paris en pleine illégalité

Lu ici cette violation de la loi où il n'est pas même plus question de rédéfinition de la famille ou de la notion de parent, mais bien de sa disparition pure et simple. Notez au passage que seule compte désormais la détermination homo/hétéro dans ce monde de pensée conduit par le sexe :

"Onze jours de congés : la Mairie de Paris veut aligner les droits des parents homos sur ceux des hétéros. À la rentrée, sans attendre les évolutions promises au niveau national, Bertrand Delanoë proposera au Conseil de Paris d'accorder un «congé parentalité» aux agent-e-s de la collectivité qui deviennent parents sans être reconnu-e-s comme tel-le-s par la loi. Le congé aura pour modèle l’actuel congé de paternité de 11 jours créé par Ségolène Royal sous le gouvernement Jospin, entré en vigueur en 2002.

Si la compagne d’une employée municipale donne naissance à un enfant, l’agente n’a actuellement droit à aucun jour de congé. À plusieurs reprises, les tribunaux français ont en effet nié le congé paternité à des femmes dont la compagne venait d’accoucher.

«On met à niveau tout ce que l’on peut, explique à Yagg une source proche du dossier. La mesure sera effective qu’il s’agisse d’une naissance ou d’une adoption. Si le compagnon d’un agent devient père, l’agent bénéficiera du congé même s’il n’est pas reconnu comme “le père” de l’enfant. Nous ouvrirons également droit à l’absence pour garde d’enfant, à l’allocation de garde et au chèque cadeau à la naissance.»

Commentaires

Denis Merlin

C'est le négationnisme naturel car la "compagne" d'une femme ne peut être le père de l'enfant.

isa

Quelques explications...
http://www.youtube.com/watch?v=RPZv6cATn-w
Inside the Homosexual Agenda

l'anarcho

Je plains les nouvelles génération qui n'ont pas eu la change de connaître la cellule familiale traditionnelle à cause d'une poigné d'homosexuels qui veulent le monde à leur image...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.