Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



12h00 : participation en baisse par rapport à 2007
PS : les exclus sont déjà réintégrés

L'adultère à la tête de l'Etat

Fhvt2Article de Liberté politique :

"L’affaire du message de soutien envoyé au candidat socialiste de La Rochelle dissident par  la maîtresse du nouveau président de la République n’est pas seulement une anecdote. 

Mme Valérie Trierweiler n’est pas une compagne « normale ». Elle est toujours mariée officiellement à M.Trierweiler. Elle transgresse donc  les dispositions de l’article 212 du Code civil.  Même si l’adultère a été dépénalisé en 1975, il est toujours tenu pour une faute au regard du droit civil.   Cela, hors de toute considération morale ou religieuse.

L’adultère,  dira-t-on, n’est pas chose nouvelle à la tête de l’Etat, en monarchie comme en république. Certes, mais il n’avait jamais eu un statut officiel.  Les maîtresses de Félix Faure entraient et sortaient de l’Elysée par la porte de derrière.

Les  âmes prudes ont fait grief à François Mitterrand de son double ménage. Nous mettons au contraire à son crédit la discrétion dont  il a su l’entourer.  Le  premier président socialiste de la Ve République, à la différence du second avait, il est vrai,  le sens des convenances.

Nicolas Sarkozy est entré marié à l’Elysée ; il y a divorcé mais s’est immédiatement remarié.

Les questions sentimentales, dira-t-on, relèvent de la sphère privée. Peut-être, mais c’est le chef de l’Etat lui-même qui a choisi de donner à Mme Trierweiler une position officielle.  L’institution du mariage  marque d’ailleurs par elle-même  que les relations entre hommes et femmes  intéressent  aussi la collectivité.  Que le  mariage civil  se célèbre   en mairie, et pas seulement chez le notaire comme au temps de Molière, en marque la particulière solennité.

En s’asseyant sur cette institution fondamentale,  François Hollande montre à quel  point il tient en piètre estime, hors de toute considération morale ou religieuse, la République qu’il est censé incarner.  Mais peut-être que  pour  la nouvelle génération de la gauche « bobo », qu’il incarne, le mariage n’intéresse plus que  les homosexuels !"

Commentaires

C.B.

Il est urgent de faire abroger l'obligation du mariage civil avant toute autorisation de mariage religieux, quelle que soit la religion.
L'hypocrisie, ça suffit: le changement, c'est maintenant!!!

Sixtine

Merci pour cet excellent article.
Je partage totalement les analyses qu'il expose.
Il est effectivement très étrange que les socialistes soient si empressés de marier les personnes de même sexe et...les prêtres !
Puisque le mariage est si ringard, si "has been", si vieillot, si dépassé, pourquoi tant de hâte à marier prêtres et homos ???

JLA

C'est la morale républicaine.

senex

Qu'en sera- t'il si le prochain président est un homosexuel marié....? Ce n'est pas impossible et c'est même dans la logique de gauche...Le changement Quooaaa! il pourrait d'ailleurs s'agir de lesbiennes, de bi et de trans...ça va sentir le brulé du coté de Sodome et Gommorrhe

Jan-Pawel

Il y a un truc que je ne pige pas... Valérie Trierweiler, elle est divorcée ou pas ???

En regardant sur Wikipédia :
- l'article dit que oui,
- dans la discussion, il y a un gus qui a même donné un lien vers un extrait de naissance de VT, quoiqu'elle contienne une info un peu bizarre...

Donc... ???

Denis Merlin

Chez Molière il n'est question que de contrat de mariage (contrat régissant les relations patrimoniales futures des futurs époux, contrat donc préalable au mariage) parce qu'il n'état pas décent de montrer une chose sainte sur un théâtre. Or la cérémonie du mariage est une chose sainte. Donc dans ces pièces on suggère que le mariage est décidé, mais on n'en montre pas plus.

Il est en effet incohérent, mais révélateur, que monsieur Hollande méprise tant officiellement le mariage et fasse un malheur pour que l'institution soit "ouverte" aux paires homosexuelles (Depuis toujours, les homosexuels peuvent se marier, il veut donc un privilège pour les homosexuels).

Ajoutons que si des rois ont eu des maitresses, Louis XIII, Louis XIV après son mariage morganatique avec madame de Maintenon, et Louis XVI ont fait montre d'une parfaite pureté de mœurs. Il est donc inexact de dire que tous les rois ont eu des maîtresses.

c

le prochain président viendra avec son boy friend, ou bien avec ses femmes.. Qu'est ce qu'il ne faut pas faire pour être à la mode!

Noe

C'est l'histoire de Bérénice et de Titus. Hélas, Titus ne peut plaire à Rome qu'en se séparant de Bérénice. De ce point de vue l'Allemagne nous a donné des leçons de virilité civique avec la démission successive du Président de Fédération allemande et du ministre de la défense qui entretenaient des relations avec des concubines.

Neil

Depuis Mitterand, c'est quand même chose assez normale que l'adultère ait sa place au sommet de l'Etat.
Cependant, la ou Sarkozy, Chirac, et Mitterand était coupable d'adultère, ce n'est pas Hollande qui commet ce pêché, mais en est le complice. Petite différence.

jacques-henry

Liberté Politique, tjrs très indulgente pour N. SARKOZY, oublie de rappeler que si N. SARKOZY est entré marié à l'Elysée, il avait déjà divorcé une première fois d'un mariage religieux avec Dominique Culioli, mère de ses deux premiers fils, et que son divorce avec son épouse Cécilia rompant son second mariage s'est déroulé durant la campagne électorale de 2007.

Manon

LIVRE DE LA SAGESSE : 14-22.31.

Conséquences de l’idolâtrie

« Ensuite il ne leur a pas suffi d’errer dans la connaissance de Dieu,
Mais, quoique passant leur vie
Dans la longue lutte de l’ignorance,
Ils donnent le nom de paix à un état si malheureux.
En effet, sacrifiant leurs enfants, célébrant des mystères cachés,
Ou se livrant aux orgies furieuses de religions exotiques,
Ils ne gardent plus rien d’honnête ni dans la vie, ni dans le mariage,
Mais l’un fait disparaître l’autre par la ruse,
Ou l’outrage par l’adultère.
C’est dans une confusion complète, sang, meurtre, vol et fraude,
Corruption, déloyauté, révolte, parjure,
Trouble des bons, oubli des bienfaits,
Souillure des âmes, perversion des sexes,
Instabilité des unions, adultère et impudicité,
Car le culte d’innombrables idoles
Est le commencement, la cause et la fin de tout mal.
Leurs adeptes poussent le plaisir jusqu’à la folie,
Ou rendent de faux oracles,
Ou vivent dans l’injustice, ou se parjurent sans scrupule,
Parce que confiants dans des idoles sans âme,
Ils ne s’attendent pas à être punis de leur mauvaise foi.
Cependant, le châtiment les atteindra pour un double motif :
Parce qu’ils ont méconnu Dieu en s’attachant aux idoles,
Et parce qu’ils sont coupables d’avoir,
Au mépris de la sainteté de la religion,
Fait des serments trompeurs.
Car ce n‘est pas la puissance des idoles invoquées,
Mais le châtiment réservé au pécheur,
Qui poursuit toujours les fautes des méchants. »


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.