Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Un jeune catholique, assistant parlementaire de Marion Le Pen
Orientations pastorales pour la promotion des vocations au ministère sacerdotal

Syrie : le Pentagone aurait programmé une intervention militaire

Ron Paul, ex-candidat aux primaires républicaines aux Etats-Unis, vient de déposer une proposition de loi visant à interdire au gouvernement, en l’absence d’une déclaration de guerre par le Congrès, d’apporter un soutien, direct ou indirect, à toute action militaire ou paramilitaire en Syrie. Il explique [v.o. traduction d'Henri Hude]:

P"Cela fait plusieurs mois que nous vivons au milieu de plans, de rumeurs et de propagande de guerre pour attaquer la Syrie et déposer Assad. Cependant, la semaine dernière, il a été rapporté que le Pentagone avait terminé sa programmation militaire à cette fin.

Mon opinion est que tous ce qui est présenté à l’appui de cette attaque, et pour la justifier, n’est que du vent. Ce n’est pas plus crédible que le prétexte donné en 2003 pour l’invasion de l’Irak ou pour l’attaque de 2011 sur la Libye. Or, ces guerres ont été un gaspillage complet. [...]

Nous jouons au chat et à la souris avec la Russie, ce qui représente une bien plus grande menace que la Syrie pour notre sécurité. Comment pourrions-nous tolérer [pour prendre une analogie,] une Russie qui exigerait au Mexique une solution humanitaire à une violence qui se produirait sur la frontière américano-mexicaine ?  Nous considérerions qu’il y aurait là un légitime souci de sécurité pour nous. Or notre engagement en Syrie, où les Russes possèdent en vertu d’un traité une base navale, est [pour les Russes] l’équivalent de ce que serait pour nous leur présence dans notre arrière cour, au Mexique.  

Nous sommes hypocrites, lorsque nous condamnons les Russes qui protègent leurs intérêts de voisinage, alors que nous n’avons cessé de faire exactement de même, et à des milliers de milles à distance de nos frontières. [...] Blâmer faussement le gouvernement d’Assad pour un prétendu massacre perpétré en réalité par une faction rebelle violente, ce n’est rien moins que de la propagande de guerre. Les gens les mieux informés et les plus instruits reconnaissent maintenant que la guerre planifiée contre la Syrie est seulement un pas de plus à l’encontre du régime iranien. C’est quelque chose que les néoconservateurs admettent ouvertement. [...]"

Commentaires

jejomau

Ce plan militaire implique-t-il que le Qatar a suffisamment de moyens pour "menacer" les USA (finanièrement bien sûr )?

Une émission interressante de ARTE à découvrir sur les "prétendues" révolutions arabes "spontanées" : http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=637798

Papon

La Libye c'etait la Tchecoslovaquie, la Syrie ce sera la Pologne; sommes nous en 1939 ?

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=30685

SD-vintage

"Blâmer faussement le gouvernement d’Assad pour un prétendu massacre perpétré en réalité par une faction rebelle violente" : comme le bombardement du marché de Sarajevo... par les musulmans, qui déclencha la guerre contre les Serbes

Cosaque


Eh oui : tout est bon pour préparer et manipuler les opinions publiques.

Marre de l' Intox
Non à la guerre contre la Syrie !
Merci Ron Paul et Henri Hude pour votre courageuse prise de position.

Cosaque

« La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures. » Noam Chomsky

« Un mensonge répété dix fois reste un mensonge; répété dix mille fois, il devient une vérité ». Adolf Hitler

Cosaque

De la désinformation d'après V Volkoff, lien intéressant : http://mip-ms.cnam.fr/servlet/com.univ.collaboratif.utils.LectureFichiergw?ID_FICHIER=1295877017781

( ds le commentaire précédent, l'auteur de la citation, d'après le lien ci-dessus serait Goebbels et non Hitler )

Charles

La Russie ne se laissera pas marcher sur les pieds. Vive Poutine !

Jean P.O.

Il ne faut pas tout confondre. Ce ne sont pas les militaires, même aux Etats-Unis, qui font la politique.
Le Pentagone planifie. Bien. C'est son rôle d'envisager toutes les solutions et de se tenir prêt. J'ose espérer que nos états-majors se sont aussi posé la question: si le politique dit à nos militaires d'y aller, comment faire? C'est ce que les spécilaistes appellent la planification froide.
Je crois me souvenir que les Armées françaises avaient planifié les condittions d'engagement aux côté des Américains et des Britanniques pour l'invasion de l'Irak en 2003 sans pour autant qu'elles fussent envoyées. Ne pas l'avoir fait auarit été de l'amateurisme, une faute professionnelle inqualifiable.
Autre chose est d'en déduire que parceque les militaires sont prêts à répondre à la sollicitation du politique, la volonté est présente et a fortiori qu'ils vont provoquer la chose pour pouvoir aller tester in situ les fruits de leurs cogitations.

Si désinformation il y a, elle n'est pas
du ressort du Pentagone mais le fruit d'une volonté politique inter- ministérielle (sauf dans les séries télévisées).

Cosaque


D'immenses réserves de gaz et pétrole découvertes...en Méditerranée orientale soit notamment sur les longues côtes syriennes :

http://pubs.usgs.gov/fs/2010/3014/

Ceci pouvant en partie expliquer cela...

http://french.irib.ir/analyses/articles/item/196108-syrie,-gr%C3%A8ce,-chypre-une-question-du-gaz,-par-f-william-engdahl

panetier

Enfin un politique américain crédible ; c'est devenu une denrée rare.
Dommage que ce Mr Ron Paul ne soit qu'ex-candidat.

Jugé trop honnête pour la fonction de président !

Papon

Les exemples ne manquent pas dans l'Histoire de militaires qui s'occupent de politique, sans remonter à Jules Cesar.
Ce n'est pas forcement une mauvaise chose compte-tenu de la légereté avec laquelle les politiciens declenchent des guerres.

Plus pres de nous l'exemple particulierement interessant de 1938 où les officiers allemands projetaient d'assassiner si celui-ci decidait d'attaquer la Tchecoslovaquie; ce qui pose la question de l'enigme de Minich, lourde de secrets inavouables quand on sait que l'armée tcheque etait alors plus puissante que la Wehrmacht; pourquoi Benès a-t-il livré son pays sans combat là où la Pologne, bien moins forte, s'est battue courageusement.
La biographie de Benès et ses etranges relations gagne à être connue...

Theillier Damien

Précision sur Ron Paul et les primaires. IL a affirmé ceci récemment : "Nous ne dépenserons plus de fonds de campagne dans dans des Etats qui n'ont pas encore voté". Mais il a assuré qu'il allait continuer à "prendre des positions, à gagner des délégués et à délivrer un message fort à la convention nationale du parti républicain affirmant que la liberté est la marche à suivre pour l'avenir".

de Guibert

Bonjour,
Veuillez excuser la mise en forme médiocre de l'article ci-dessous, mais il me semble rééquilibrer les jugements si difficiles à établir sur la situation actuelle en Syrie, avec la prudence qui s'impose. Merci pour votre travail de (ré)information.
Guibert (curé de paroisses)


Ci-joint des informations qui semblent objectives, venant de ce prof. belge de l'Univ. Cathol. de Lille, égyptologue et coptologue, académicien respecté, président de l'Ass. Royale des Orientalistes Belges, ami de l'Orient chrétien.

Chers amis qui êtes attentifs à la situation des chrétiens d'Orient.

Je reviens de Rome, où j'ai assisté à la réunion annuelle des Associations d'aide catholiques aux chrétiens du Proche-Orient ROACO). Nous avons eu hier une rencontre avec le Pape, qui a lancé un appel en faveur de la paix en
> Syrie. Vous en trouverez un bon compte rendu dans cet article de La Croix :
> http://www.la-croix.com/Religion/Urbi-Orbi/Rome/Benoit-XVI-s-inquiete-d-une-
> generalisation-du-conflit-syrien-_NP_-2012-06-21-821515
>
> La veille, nous avions rencontré toute la matinée Mgr Mario Zenari, nonce
> apostolique à Damas, évoqué aussi dans cet article, avec lequel nous avons
> eu un échange passionnant et très éclairant. Mgr Zenari est un de ces grands
> formats de la diplomatie vaticane, à l'information extrêment dense et aux
> jugements nuancés. Il fut en poste précédemment en Côte d'Ivoire et au Sr
> Lanka, c'est dire s'il peut apprécier les dynamiques perverses à l'oeuvre
> dans des pays qui sont en proie à un processus de guerre civile.
>
> S'agissant de la Syrie, il nous en a dit beaucoup plus que ce qu'a retenu
> l'article de La Croix à partir d'une brève interview sur Radio-Vatican.
>
> Je soulignerai quelques points sur lesquels j'attire votre attention et dont
> vous pouvez relayer la substance :
>
> 1°) L'insurrection est une vraie insurrection populaire, contre un régime
> dictatorial sanglant ayant favorisé depuis longtemps un réseau de corruption
> éhonté et ayant continûment brimé les libertés individuelles. Elle n'était
> cependant pas attendue, car la situation économique était plutôt
> satisfaisante, comparée à celle de pays voisins, et certains progrès avaient
> été enregistrés dans le sens d'une moins grande férocité du régime.
> 2°) Qu'il y ait des éléments salafistes et étrangers infiltrés dans
> l'insurrection, cela ne fait pas l'ombre d'un doute. Mais dans leur
> majorité, les cadres de l'insurrection ne sont pas radicaux et certainement
> pas anti-chrétiens. Mgr Zenari a continué et continue à avoir avec eux
> d'excellentes relations.
> 3°) Il n'y a pas de chasse systématique aux chrétiens de la part des
> insurgés. Même à Homs ou à Qusayr, où la situation extrêmement critique est
> due aussi à des problèmes de rivalités inter-tribales voire maffieuses qui
> ne datent pas d'hier. Des chrétiens ont été victimes de bombardements ou
> d'escarmouches, comme beaucoup de sunnites ou d'alaouites, mais ils
> n'étaient pas ciblés comme chrétiens. Aucun sanctuaire chrétien n'a été
> attaqué en tant que tel. Mgr Zenari confirme que la rhétorique alarmiste que
> certains hiérarques (comme Mgr Jeanbart d'Alep, et même , hélas, le
> patriarche grec-melkite-catholique Gregorios III) ou religieu(se)s (comme
> Mère Agnès-Mariam de la Croix) prétendant que les chrétiens sont traqués par
> les forces révolutionnaires qui veulent leur éradication procède de la
> désinformation. Certaines personnalités ecclésiales sont manifestement
> stipendiées ou manipulées par le régime pour attiser les rumeurs le
> présentant comme le seul défenseur de la minorité chrétienne et soulever le
> spectre d'un scénario à l'irakienne. Leur attitude confine à la
> collaboration, qu'ils pourraient payer très cher.
> 4°) Mgr Zenari nous a donné maints exemples d'extraordinaires actes de
> solidarité entre chrétiens et musulmans au plus fort de la tourmente. Il
> précise que loin d'être "persécutés", les chrétiens, du moins jusqu'à
> présent, sont plutôt respectés et ménagés, tant par l'armée que par les
> forces insurrectionnelles. Il suffit d'être reconnu comme chrétien à un
> barrage ou à un check point pour éviter toute difficulté majeure.
> 5°) Les membres de la ROACO et la hiérarchie catholique attirent l'attention
> sur l'activisme du prétendu Mgr Philippe Tournyol Clos, "évêque de l'Eglise
> grecque-melkite-catholique", dont énormément de médias ont relayé "une
> mission en Syrie" au terme de laquelle il dénonce le caractère islamiste de
> l'insurrection, les massacres systématiques des chrétiens , la
> désinformation à l'oeuvre dans les médias internationaux (voir par exemple :
> http://www.diatala.org/article-syrie-mgr-tournyol-clos-les-dits-liberateurs-
> mercenaires-detruisent-les-eglises-et-egorgent-les-106443119.html) Mgr
> Tournyol Clos en appelle pour sa part au "parler vrai " et à la dénonciation
> du génocide dont seraient victimes les chrétiens de Syrie. LE SAINT-SIEGE
> PRECISE QUE CE PERSONNAGE N'EST ABSOLUMENT PAS MEMBRE DE LA HIERARCHIE
> CATHOLIQUE, IL N'A DROIT A AUCUN DES TITRES DONT IL SE REVENDIQUE. Ses
> allégations sont fausses et manipulées. Il est tout sauf un représentant du
> "parler vrai". Le nonce l'a rencontré à Damas, revêtu d'habits
> ecclésiastiques usurpés... Le personnage lui a avoué ne s'être jamais rendu
> à Homs alors qu'il prétend avoir été témoin oculaire de la chasse aux
> chrétiens. Pendant la réunuion de la Roaco, Mgr Philippe Gollnisch,
> directeur de l'Oeuvre d'Orient, a reçu un appel d'urgence des jésuites de
> Homs lui demandant d'intervenir auprès du St-Siège et de l'Agence Fides, qui
> a reproduit les propos du pseudo Mgr Tournyol, car ceux-ci mettaient en
> danger les jésuites qui ont toujours tenu à maintenir le dialogue entre
> toutes les communautés. En fait, ledit Tournyol est un transfuge des milieux
> catholiques intégristes et d'extrême-droite, inconnu au bataillon de tous
> ceux qui ont une bonne connaissance et une longue fréquentation des
> chrétiens d'Orient.
> Il est important de relayer dès que vous le pouvez cette information et de
> démasquer l'imposture représentée par Tournyol Clos. Un petit détour sur le
> site officiel http://www.catholic-hierarchy.org/bishop/ donnant la liste des
> évêques de l'Eglise catholique vous convaincra que ce personnage en est
> absent. Voilà encore un exemple frappant de manipulation venant de cercles
> douteux à propos de la situation en Syrie. L'Oeuvre d'Orient ne devrait
> d'ailleurs pas tarder à diffuser un communiqué de presse.
> 5°) Concernant notre ami le Père Paolo Dall'Oglio, obligé de quitter le pays
> par ordre de son évêque, il faut savoir que cette mesure ne représente pas
> un désaveu de son action par le St-Siège. Seulement, comme le P. Paolo n'est
> pas syrien, il paraît plus sage qu'il se tienne à distance du débat. D'autre
> part, sa vie était en danger car ses positions en faveur du dialogue dans le
> respect des justes revendications de l'opposition, son refus de s'associer à
> la logorrhée qui, pour défendre le régime, agite l'épouvantail d'un génocide
> anti-chrétien, lui valaient l'inimitié dangereuse des sbires du clan Assad.
>
> Vous pouvez relayer abondamment ce message. Merci.
>
>
> Christian Cannuyer
> Faculté de Théologie catholique de Lille
> Président de la Société Belge d'Études Orientales
> (http://www.orientalists.be)
> Directeur du Bulletin Solidarité-Orient Werk-voor-het-Oosten
> (http://www.orient-oosten.org/)
> Directeur de la Collection "Fils d'Abraham" (Brepols)
> Secrétaire Général du Cercle Royal d'Histoire et d'Archéologie d'Ath
>
> adresse: rue Haute, 21 - B 7800 Ath (Belgique)
> té.: 00+32+ (0)68-287467
> email: [email protected] ou (en cas de surcharge de ma boîte de
> réception) [email protected]

Bloody sunday


Il y a de ces rééquilibrages qui méritent d'être rééquilibrés à leur tour :

>
>
>

" La paix en Syrie pourrait être sauvée si chacun disait la vérité. De retour à Damas en ce mois de mai 2012, il me faut bien constater qu’après une année de conflit, la réalité du terrain ne cesse de s’éloigner du tableau catastrophiste qu’en imposent les mensonges et la désinformation occidentale.

Le mois de février a marqué un coup d’arrêt aux provocations des islamistes radicaux. Les troubles, en majorité circonscrits à Hamma et à Homs, auraient d’ailleurs été plus vite résorbés si la pression internationale n’avait freiné l’intervention de l’Armée. Les zones frontalières de la Turquie, de la Jordanie et du Liban — par lesquelles s’infiltrent les mercenaires — restent encore sensibles. Dans la capitale, ce que l’on appréhende le plus sont les voitures piégées et les attentats à la bombe, la plupart du temps, le fait de kamikazes alléchés par l’appât du gain, le désir du paradis d’Allah, ou bercés du rêve sunnite de la fin des alaouites au terme de 40 ans de règne et l’avènement de Jésus au haut du minaret, accompagné du dernier prophète Al-Mahadi pour le Jugement dernier.

Il faut dire et redire que l’idéologie fanatique est d’importation étrangère et que la Syrie n’a jamais été confrontée à un cycle de manifestations/répression, mais à une déstabilisation sanguinaire et systématique par des aventuriers qui ne sont pas syriens. Cette information, qui va à l’encontre des journaux et des reportages télévisés, l’ex-ambassadeur de France, Éric Chevallier, n’avait eu de cesse de la faire entendre à Monsieur Juppé ; mais le ministre français refusa toujours de tenir compte de ses rapports et falsifiait sans vergogne ses analyses pour alimenter la guerre contre la Syrie [1].

Nos lecteurs ont encore en mémoire l’invitation du Patriarche maronite à Paris, Sa Béatitude Bechara Raï, par Nicolas Sarkozy qui, s’étant renseigné sur le nombre des chrétiens au Liban et en Syrie, lui proposa de les installer en Europe. La réponse indignée et courageuse du haut prélat qui prit la défense de Bachar Al-Assad — et qui devait, selon le protocole, être décoré de la légion d’honneur — lui valut d’en recevoir l’écrin de la main sèchement tendue de l’ex-président français [2].

(...) "

extrait de :
« La paix en Syrie sera sauvée quand chacun dira la vérité »

par Mgr Philippe Tournyol du Clos

la suite sur :
http://www.voltairenet.org/La-paix-en-Syrie-sera-sauvee-quand

Cosaque


@Père de Guibert

Ben mes aïeux, je ne connais pas bien cet "émérite" Mgr Zenari mais :

1- pour qqun de prétendu "mesuré", il n'est pas objectif puisqu'il prend de facto parti contre le régime en place... Pas très pro-paix tt ça, non ?

2- Pire , il désavoue au bas mot 5 hommes d'Eglise à lui tt seul. Sûr que cela est facteur de paix et de dialogue, c'est certain...

3- Connait-il le minimum vital du chrétien va-ten-guerre à savoir la notion de "Guerre Juste" de St Thomas D'Aquin ?...

Cosaque


...et

4- Entre la logorrhée de France Intox et les preuves apportées par ceux qui sont sur place, mon opinion est vite faite de savoir qui ment et qui ne ment pas...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.