Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Rome retire son titre de catholique à une université
Philippe Herlin, le "candidat Reagan" de l'UMP

La Pologne débat de la fécondation in vitro

Olivier Bault, correspondant de Nouvelles de France en Pologne, écrit :

"[...] Aujourd’hui, le parti PO au pouvoir discute de deux projets : l’un autoriserait la fécondation in vitro avec des embryons surnuméraires. Les embryons en trop devront être congelés et ne pourront pas être détruits ni utilisés pour des expérimentations médicales, et la fécondation in vitro sera accessible uniquement aux couples hétérosexuels, mariés ou non. Le deuxième projet, dont l’auteur est l’actuel ministre de la justice Jaroslaw Gowin qui incarne l’aile conservatrice du PO, autoriserait lui aussi la fécondation in vitro mais en assurant une meilleure protection légale des embryons : interdiction de créer des embryons surnuméraires, de les congeler et de les sélectionner. Il serait possible de créer deux embryons au maximum, à condition que les deux soient réimplantés dans l’utérus de la mère, et la méthode in vitro serait réservée aux couples mariés.

Le parti majoritaire étant divisé sur la question et son partenaire PSL penchant plutôt pour le deuxième projet, l’opposition conservatrice pourrait, si elle soutient le projet Gowin, conduire à son adoption. Cependant le PiS prône l’interdiction totale de la méthode in vitro et son remplacement par les méthodes naturelles de procréation, et notamment la naprotechnologie, qui sont seules compatibles avec la foi catholique que professent ouvertement les dirigeants du parti. La position des conservateurs pourrait cependant évoluer puisque, d’une part, les évêques polonais ont fait plusieurs déclarations suggérant que la loi proposée par Jaroslaw Gowin serait un grand pas en avant par rapport à la situation actuelle où la question de la fécondation in vitro n’est pas réglementée et, d’autre part, le PiS lui-même propose une table ronde pour discuter avec le PO et le PSL d’un projet de loi commun, laissant entendre qu’il serait prêt à accepter un compromis sur la question. [...]"

Commentaires

Jean Theis

Quand on met le doigt dans l'engrenage, la main puis le bras suivent bientôt.

Robert

Lorsque l'on commence, on sait toujours comment cela va finir...

En revanche, je ne comprends pas du tout la démarche des évêques.

Tomasz - Pologne

"les évêques polonais ont fait plusieurs déclarations suggérant que la loi proposée par Jaroslaw Gowin serait un grand pas en avant par rapport à la situation actuelle" - Ce n'est pas vrai - épiscopat polonaise soutient une interdiction totale sur immorale in-vitro.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.