Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



La Pologne débat de la fécondation in vitro
Un mariage à l'église mais sans l'Eglise

Philippe Herlin, le "candidat Reagan" de l'UMP

Philippe Herlin, chercheur en finance, chargé de cours au CNAM, militant de base et auteur de plusieurs ouvrages sur la crise financière, se présente pour dénoncer la culture étatiste qui règne à l'UMP :

H"Une grande partie des problèmes de la France vient du fait que l'Etat gère trop de choses et étouffe notre économie. Par ailleurs, je suis plus conservateur sur les questions de société que les autres candidats de l'UMP. Par exemple, je suis absolument opposé à la loi SRU qui oblige les communes à construire 20% de logements sociaux. Pour moi, il s'agit d'une nationalisation progressive du marché du logement. Ce n'est pas une solution : cela ne fait que provoquer de la pénurie. Si on manque de logements en France, ce n'est pas parce qu'on ne construit pas assez de logements sociaux : le principal problème vient des charges qui pèsent sur les investisseurs privés et les propriétaires.

A l'époque où la gauche a fait voter cette mesure, la droite était contre. Pourtant, nous n'avons jamais osé revenir sur cette décision. La gauche, de son côté, ne se gêne pas, comme on peut le voir aujourd'hui avec la fin de la défiscalisation sur les heures supplémentaires ou la suppression de la TVA sociale. Il ne faut pas avoir peur d'affirmer nos valeurs. [...]

La barre des 8 000 parrainages nécessaires pour pouvoir se présenter sera très difficile à atteindre. D'autant plus qu'il faudra récupérer les signatures en plein été. [...] Il y a une volonté de cadenasser le parti qui risque d'empêcher le débat d'avoir lieu. J'espère que la sensibilité "libéral conservatrice" sera représentée. [...]

Par ailleurs, pour moi, la questions des alliances avec le FN n'est pas taboue. Je suis opposé à tout accord de gouvernement, car nous avons des différences programmatique trop importantes, notamment sur le plan économique. En revanche, je suis très clairement favorable à des accords au niveau local. La direction nationale ne doit pas imposer sa loi aux élus locaux. [...]

Le terme "libéralisme" a été dévoyé. Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon accusent Nicolas Sarkozy d' "ultra-libéralisme". Si Nicolas Sarkozy était "ultra-libéral", ce serait formidable ! Mais ce n'est pas le cas. Il y a une culture française d'étatisme. Tout le discours sur la crise financière qui consiste à accuser le libéralisme et la finance est une imposture. La crise s'explique par l'intervention de l’État, notamment l'intervention des banques centrales qui contrôlent les taux d'intérêt et font marcher la planche à billet. C'est aussi la volonté politique de favoriser la propriété privée qui a provoqué la bulle de crédit dans l'immobilier et la crise des subprimes."

Commentaires

jeanduma

Reagan ???
Sauf erreur, il avait eu un passé dans la vie réelle, et pas un cursus de prof'.
Prof pour prof, je ne vois pas le changement de culture, notamment dans la capacité à discuter du réel.

john

Bonne critique du discours anti ''ultra libéralisme'' du FN, ineptie chevènementisto-altermondialiste qui déconsidère le FN sur tout le reste des mesures économiques et sociales qu'il propose, dont beaucoup sont pourtant très sensées et utiles. C'est ce même esprit de système se voulant anti ''libéral'' alors que l'Euro et l'Europe sont socialistes et centralisateurs, que la proposition de sortie de l'€uro s'est révélée désastreuse pour lé crédibilité de Marine Le Pen.
M. HERLIN a bien raison de lutter contre les mêmes utopies socialisantes au sein de l'UMP : si un rapprochement doit avoir lieu un jour entre une partie de l'UMP et le FN, il faudra auparavant que les deux se soient purgés de leur étatisme socialisant et stérilisant.

Jean Theis

La crise du logement vient de l'arrivée massive d'immigrés Quand bien même construirions-nous autant de logements que désirable, l'arrivée incessante de nouveaux demandeurs ferait perdurer la crise.

On peut calculer la demande grosso modo selon la démographie française, pas selon une invasion sans limites.

l'anarcho

Bien entendu la dérégulation du marché ne vient pas de l'excès du libéralisme depuis la chute de l'URSS...

militantisme

Cela donne envie d'adhérer à l'UMP pour lui apporter sa voix !

Marie

Faut-il vraiment adhérer à l'UMP pour voter ? ou se déclarer sympathisant, comme les pré-présidentielles des socialistes suffira ?
Aucune envie d'adhérer à ce parti pour se retrouver avec une NKM, un Juppé, ou un Coppé.
Par contre j'essaierai volontiers avec Monsieur Philippe Herlin.

Marek

En 2007, ce Monsieur Herlin était directeur de cabinet d'Aliot (FN), le compagnon de Marine Le Pen. Au paquebot, il était chargé de coordonner la collecte des parrainages pour JMLP. Malgré la médiocrité de ses prestations, JMLP a fini par avoir ses 500 signatures. Chose curieuse, à l'époque le bonhomme se faisait passer pour un éditeur de musique. De musique politicienne? Riche recrue pour l'UMP!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.