Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Mettre un terme à l'UMP des barons
Une rafale de hausses d'impôts

"Tout en France fonctionne sur un modèle qui date d’un autre âge"

De Thomas Hude dans La Nef :

"L’enjeu de la pensée politique aujourd’hui en France, c’est donc d’inventer les formes modernes de la solidarité et du rôle de l’État, afin de moderniser le pays en cohérence avec notre histoire et notre culture. Le risque est de voir l’immobilisme de la classe politique se durcir. Ainsi, le refus du débat de fond par les deux parties est probablement le trait le plus important de la dernière campagne présidentielle. Si l’on ne considère pas les questions éthiques, et si l’on fait abstraction des polémiques secondaires, on voit que François Hollande s’est fait élire sur un programme purement conservateur qui ne promet au fond qu’une seule chose : « Ne pas toucher au système tel qu’il est ». Les politiques partagent cet immobilisme avec les journalistes, avec qui ils entretiennent des relations très proches, souvent mêmes intimes.

[...] Rendons-nous compte qu’aujourd’hui, tout en France fonctionne sur un modèle qui date d’un autre âge. La mentalité administrative de la classe politique, l’État, la solidarité, le système fiscal, tout date de l’après Seconde Guerre mondiale, une époque récente et pourtant très lointaine. Une époque d’économie nationale dirigée, de croissance démographique, dans un pays jeune, agricole et peu industrialisé. Le pays a besoin d’un apport massif de dirigeants qui ont un esprit entrepreneurial et non un esprit administratif ou de communiquant. Il faut remplacer une vision archaïque par un projet enthousiasmant et moderne. Car notre pays est doté d’atouts magnifiques : une population bien formée et entreprenante, une vraie culture scientifique, des trésors de créativité, des richesses agricoles immenses, une solidarité nationale forte et une position potentielle de leader politique dans une nouvelle construction européenne.

C’est à la société civile de penser en dehors du cadre politique actuel, de relever le défi de la réforme du pays, et de se mettre à repenser la politique dans tous les domaines, afin de remédier au défaut de gouvernance actuelle. Le but est de présenter bientôt un projet de modernisation complet, populaire et qui se place au niveau des enjeux de notre époque.

[...] Un point important est à noter quand on veut promouvoir le respect de la vie : ce que le pape Jean-Paul II appelait « la culture de mort » est un élément de l’idéologie d’un régime qui s’écroule. Il est probable que la faillite de ce système décrédibilisera l’idéologie libérale postmoderne qui en est la structure philosophique. Alors, se pose la question aux citoyens chrétiens : dans quel cadre promouvoir au mieux la culture de vie ? Dans le cadre d’un ancien régime en difficulté, structuré en partie par l’idéologie postmoderne ? Ou bien dans le cadre plus général, plus enthousiasmant de la renaissance politique du pays ? Peut-être est-il nécessaire d’allier la promotion de la culture de vie à un travail de réformes beaucoup plus larges et une vision politique du niveau d’homme d’État. C’est un travail difficile et ambitieux, mais c’est aussi une source de rayonnement et de légitimité très forte, au service du pays, et au service de la vie."

Commentaires

Denis Merlin

Je propose de lire et de mettre en application le Compendium de doctrine sociale. Ce sera mieux que des discours fumeux.

http://www.vatican.va/roman_curia/pontifical_councils/justpeace/documents/rc_pc_justpeace_doc_20060526_compendio-dott-soc_fr.html

Ce Compendium permet d'entrevoir quel progrès permettrait la méditation de la doctrine sociale. Le "cadre politique actuel" n'est pas si mauvais. La France souffre surtout d'un manque de développement juridique et culturel. Nous sommes étouffés par le fanatisme religieux et le laïcisme, ces frères ennemis, ainsi que par un nationalisme étroit.

Le Comendium, c'est la dilatation de l'âme ! On vit enfin en 21012 !

Clément

A partir de "Notre pays est doté d'atouts magnifique"...jusqu'à la fin de ce paragraphe, il doit s'agir d'une autre pays que la France, ou alors l'auteur de l'article ne sort guère de chez lui et n'a pas à recruter ou à former les générations XY que nous livre l'éducation nationale et la télévision réunies!!!

Et de quelle "solidarité nationale" parle-t-il? celle qui confronte les communautés du tiers-monde qui se sont installées en France au reste de la population? Celle qui met aux prises les socialisants (Presque tout le monde y compris ceux qui votent FN)avec les quelques entrepreneurs ou professions libérales?

Décidément dans un pays ou savoir lire et écrire devient rare, il faut la foi du charbonnier pour y voir des "atouts".

Elzéar

Il y a ceux qui dissertent de ce qu'il faut faire et ceux qui le font. Ce que devraient faire ceux-là c'est avant tout ne pas ignorer ceux-ci. Mais bizarrement, leur champ de vision finit où il devrait commencer. Alors, paroles...paroles...

Jean Theis

Pour le coup M. Hude est lyrique. Mais à quoi cela sert-il ?

MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS

Dans les années soixante la France a subi le "BRAIN DRAIN" qui a amené au Canada d'abord puis aux USA nos meilleures cervelles et le Canada, même exigeait que l'on y arrive avec un maximum de moyens financiers !
Puis dans les années 80 la folie du "peuple de Gauche" triomphant a fait fuir ce qui restait sauf ceux liés, comme moi, par des enfants à élever de préférence comme des Français.
A partir de 2012 le peu qui restait en état de faire quelque chose est poussé à partir ou alors est traîné dans la boue des correctionnelles pour délits graves de liberté de parole...
En France, il faut être pauvre si l'on veut avoir la paix et si l'on est intelligent, il faut soigner son air "con". Sinon, GARE ! En France il est interdit d'être plus intelligent que la moyenne, quant aux supérieurs ils sont à abattre d'urgence. La France DOIT être gouvernée par des cons prétentieux ! C'est un dogme ... satanique !...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.