Quand Barroso se prend pour un président des Etats-Unis
Le projet de loi dénaturant le mariage bafoue les droits de l'enfant et refuse l'objection de conscience

La liberté religieuse selon l'islam : exemple de l'Algérie

De Radio Vatican :

"Le gouvernement algérien souhaite mieux contrôler les associations religieuses. Un projet de décret déposé le dimanche 9 septembre vise à compléter la nouvelle loi sur les associations, votée en décembre 2011. Celle-ci soumet les associations, y compris celles à caractère religieux, à un régime spécial restrictif. 

Dans la ligne de mire des autorités : les partis islamistes qui travaillent très souvent avec des associations faisant office de vitrine caritative. En effet, selon ce décret, les associations religieuses ne pourront entretenir aucun lien avec les partis politiques, ni recevoir de financements de leur part. Le texte prévient également qu'en cas d’atteinte à la souveraineté nationale, d’adoption d’idées extrémistes et intégristes ou d’ingérence dans la mission des fonctionnaires des mosquées, l’association sera dissoute". 


Quand on en arrive à ce stade de l'article, on vient de connaître une agréable surprise... qui se révèle ci-dessous être un emballage bien propret pour une réalité qui ne l'est pas du tout :

Pour se subventionner, les associations religieuses sont désormais autorisées à collecter des dons mais uniquement pour réaliser des actions caritatives et culturelles. Quant à la création d’une association religieuse, elle sera désormais soumise à l’accord des directions des Affaires religieuses, qui disposeront d’un “pouvoir discrétionnaire” dans l’examen des dossiers. Dans un pays où l’islam est religion d’Etat et où la quasi-totalité de la population est musulmane, la nouvelle réglementation impose aux associations religieuses de “respecter l’unité nationale et la référence religieuse de la société” et de “servir les mosquées, l’enseignement coranique, les confréries et les rites religieux d’intérêt général”. 

Commentaires

lève-toi

Le Boomerang a sa place ici.
Revoyons attentivement ce texte faux-cul, appliquons le en France, le Christianisme est notre Religion venue de Dieu, ce qui n'est pas le cas de celle du Menteur et Homicide depuis l'origine.
"Pouvoir discrétionnaire", euphémisme bas de gamme s'il en est, quant à servir les mosquées, il serait bon chez nous de les démolir, l'enseignement coranique est en réalité un en-saignement de fous furieux à rejeter et combattre fermement.
Qu'ils rentrent chez eux, ou s'il le faut, qu'ils mettent les voiles, que nous puissions enfin vivre en paix, loin de ces barbares.

breve

eux au moins n'ont pas de complexes...

jpsouq


Mort de rire (jaune) ! On aurait presque pu croire à un 1er avril... Mais la fin est sans aucune ambiguité : les restrictions sont pour les religions non-islamiques ; l'islam, lui fait ce qu'il veut. Pauvres chrétiens d'Algérie, prions pour eux !

gangan

Connaissez vous le pourquoi de tout ça ? nos "frères évangéliste" qui foutent la merde dans tous ces pays ! après les musulmans ne font pas la différence ! Vous la faites vous la différence entre alaouie, sunnite, chiite etc... ? non ce sont tous des vilains musulmans c'est ça ?

lève-toi

gangan

Lisez attentivement le coran comme le fit Mohamed Moussaoui, devenu Joseph Fadelle.
L'islam est un poison mortel pour tous, une formidable imposture, alors chiite, sunnite, alaouite ou à la sauce tomate, peut importe, l'islam doit être combattu, il n'est que la religion du Menteur.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.