Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Un prêtre torturé à Aubagne et un autre séquestré
La Conférence des évêques de France publie une note sur le mariage

Mariage : le Parti Chrétien-Démocrate demande un référendum

Le parti de Mme Boutin communique :

"L’objectif du gouvernement est de parvenir à un vote du Parlement au premier semestre 2013, sans consultation des Français ni aucun débat national. Ce projet est grave. Il touche aux fondements même de notre société. Il appelle la mobilisation de chacun. Le PCD, par la voix de sa Présidente Christine Boutin, réclame depuis de nombreuses semaines un recours au referendum. Plusieurs initiatives naissent dans le même temps. Des prises de parole viennent provoquer le débat. De ce fait, une prise de conscience s'opère actuellement chez beaucoup de nos concitoyens, quelle que soit leur appartenance politique ou religieuse : nous ne pouvons pas faire l’économie d’un débat démocratique sur ce sujet aux conséquences si profondes et si nombreuses. Nous devons donner à chacun les moyens de peser les enjeux et de s’exprimer. Nous devons exiger un referendum. C’est pourquoi nous vous invitons à signer et faire signer dès aujourd’hui cette pétition en ligne"

Ici

Commentaires

Ludo

Ces questions là ne doivent pas être soumises au vote.
Point.
Faire fi de l enseignement de l Eglise n amène rien de bon.
Ils m'énervent ces amateurs.

candide

Comme pour les évèques, je crains que Mme Boutin se se réveille un peu tard, elle qui a perdu plusieurs quinquennats derrière Chichi et Sarko, au lieu de s'engager vesr une union des patriotes provie et profamille.

F.

C'est une triple erreur que de demander un référendum.
-Premièrement, on ne met pas aux voix un point de droit naturel qui s'impose à l'Etat. Le bien et le mal ne se décident pas par un vote.
-Deuxièmement, une majorité de Français est aujourd'hui favorable au mariage homosexuel : c'est le meilleur moyen de perdre cette bataille, et
-Troisièmement c'est également le meilleur moyen de clore définitivement la discussion une fois l'affaire terminée : "la majorité a parlé, maintenant taisez-vous : c'est la loi !", la même absolutisation de la loi civile telle qu'on l'a vue avec la loi Veil.

[Oui, on ne met pas aux voix un principe non négociable. C'est pourtant ce qui va se passer au Parlement, avec un résultat connu d'avance.
En revanche, les Français ne sont pas si favorables au mariage gay (les sondages qui le disent parlent souvent d'égalité et d'homophobie, ce qui guide les réponses...) et encore moins à l'adoption.
En réclamant un référendum, que le pouvoir ne donnera pas (tous les référendums sur ce sujet ont été gagnés par les pro-familles, soit 32 référendums malgré des sondages défavorables), nous balisons la suite, à savoir l'abrogation de cette loi.
MJ]

VdR

Exactement d'accord avec F.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.