Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Chut Chut...
Pèlerinage à l’occasion de l’Année de la foi pour le 5ème anniversaire de Summorum Pontificum

Ligne droite, un cercle pour promouvoir des alliances UMP-FN

Une association, Ligne droite, vient de voir le jour en Seine-et-Marne pour promouvoir des alliances électorales entre l’UMP et le FN. Alain Pérez, ancien commissaire de police, ancien membre du Chêne, le club de Michèle Alliot-Marie, président de ce « cercle de réflexion » qui revendique déjà 200 adhérents, dont des membres de l’UMP, déclare :

« C’est la solution que tout le monde pense tout bas, sans oser le dire tout fort ». « A la dernière présidentielle, Nicolas Sarkozy fait 10 millions de voix et Marine Le Pen 6,5 millions. Si on fait les calculs, on voit que la réunion de ces forces peut permettre de battre la gauche. »

Le vice-président Sébastien Chimot, conseiller national UMP, ajoute :

« Jusqu’à preuve du contraire, ce n’est pas un parti antirépublicain, sinon il serait interdit » « Ça fait cinq ans que la droite perd toutes les élections, il y a un moment où il faut revoir notre stratégie ».

Commentaires

lechat10

une ligne droite pour un cercle, je crains que cette initiative ne débute très mal !!!

Guizmoet

Evidemment qu'il faut s'unir pour reconquérir Notre France !

Lysse

Et si l'UMP arrêtait de croire que l'extrême-droite constitue une alternative au PS et reconnaissait que l'avenir de la France se trouve seulement dans le libéralisme ?

majacquet

" Revoir notre stratégie " .....

Ces mots disent tout.
Et après ...?

Cette boucle infernale gauche-droite m'horripile.
La France ce n'est pas la gauche et la droite.
Ce schéma imposé depuis trop longtemps est mortifère.
Marine le démontre assez bien actuellement.

zut

bravo ou s'inscrit on ???

C.B.

À l'attention de " lechat10"
Du point de vue de la géométrie élémentaire, vous avez raison; sauf que (et cela était enseigné dans les lycées pendant plus de la moitié du vingtième siècle) le cercle et la droite ont des tas de propriétés communes (une courbure régulière, une infinité d'axes de symétrie, ...) à condition de s'y intéresser ... d'un peu plus loin: c'est peut-être une belle affiche pour un groupe de réflexion politique que de dire "cessons de regarder la surface des choses pour nous attacher à l'essentiel".
Peut-être à préférer au "quadrilatère" (http://www.enquete-debat.fr/archives/qui-connait-le-cercle-de-reflexion-le-quadrilatere-16759)?

cad

Le chene ,avant d'etre copié par madame ALLIOT était le nom du groupe FN des pyrénées atlantiques .un juste retour des choses en quelque sorte .

Rigaut

Il y à plus de choses qui les rapprochent que de choses qui les séparent ! Ce n'est pas en refusant de discuter avec les gens qu'on les intègre ou les influence

bécassine

Toutes les initiatives d'union de la droite sont les bienvenues!

plum

"...ce n'est pas un parti antirépublicain, sinon il serait interdit". Donc la République est une démocratie limitée, un brin totalitaire. Au Royaume-Uni, la monarchie coabite avec la démocratie. Certes, le royaume n'est pas une république. Heureusement pour eux mais tant pis pour nous. "God save the Queen" ! Pourrons-nous redire un jour "Dieu sauve notre roi" ?

personne

@C.B.

on peut même aller plus loin : dans certaines géométries non euclidiennes, la ligne droite EST un cercle! Tout dépend du postulat de départ

lavandin

sans une union, rien ne sera possible. L'union fait la force

tarci

Petit rappel :

D’où vient cette haine du parti de Jean Marie Le Pen ?

Le Monde, en date du 26 mars 1986 : « …les associations B’nai B’rith « lancent un appel à la vigilance, attirent l’attention des partis de la nouvelle majorité contre toute tentation de vouloir reprendre les slogans extrémistes sur l’insécurité et les idées xénophobes à l’encontre des immigrés » et « rappellent aux représentants de ces partis leurs engagements pris, au cours des forums du B’nai B’rith, devant la communauté, déclarations reprises après proclamation des résultats du vote, de ne s’allier en aucun cas au Front national. »

Devant ce diktat, que firent Chirac et la cohorte des « responsables » politiques terrorisés à l’idée de la fatwa qui les frapperait, via les médias, en cas d’insubordination? Ils s’aplatirent et rampèrent, comme d’habitude.

Le résultat de ce matraquage est qu’aujourd’hui, contre toute évidence, contre les preuves diffusées à plus de cent mille exemplaires dans cinq éditions de « Ce que l’on vous cache », brochure où Jean Madiran explique « comment a été imposé l’interdit de ne s’allier en aucun cas au Front national » ; malgré le dossier publié par Emmanuel Ratier dans « Mystères et secrets du B’naï Brith » ; malgré la production des coupures du Monde et du Bulletin de l’Agence télégraphique juive faisant état de ce serment, les électeurs français les mieux informés ignorent ou refusent de croire que les partis de la droite commerciale sont asservis par une secte maçonnique.

Fanc'h

@ Lysse
Blaguez-vous?
Considérer le libéralisme comme planche de salut et pour l'ump et pour la France semble relever ou de la plaisanterie ou du manque d'analyse de la situation actuelle.
Le libéralisme économique, c'est ce qui permet la destruction de notre industrie, le racket de nos agriculteurs, la standardisation de nos aliments, la publicité omniprésente...
Le libéralisme moral c'est ce qui permet la débauche généralisée, la mise à mort d'enfants non-nés, la promotion de comportements invertis...
COMMENT ces quelques éléments peuvent-ils contribuer à relever une Nation, une Civilisation?

laurent

La droite doit se rassembler certes, mais doit au préalable renoncer à sa vision ultra libérale débridée de l'économie. La droite doit se ranger aux solutions patriotiques que préconise Marine Le Pen à savoir : le retour à des quotas d'importation, des taxes douanières ciblées à nos frontières, l'inversion des flux migratoires, la renégociations des différents traités européens et l'abandon de la monnaie unique qui passe par un retour au Franc et la réhabilitation de la Banque de France dans ses prérogatives initiales. Oui à une coopération européenne, oui à un marché commun francophone à l'image de ce que fut le Benelux mais non à l'Europe fédérale d'inspiration soviétique.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.