Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



L'UMP défend la famille et s'oppose aux mariage homosexuel
Afghanistan : après l'occident, l'Arabie Saoudite et l'islam en force

La crémation ? Parlons-en !

Article intéressant d'Itinerarium sur cette question qui revient à l'ordre du jour tous les ans :

"La crémation est à la mode. Au point qu’un article de Ouest-France, pourtant rarement conservateur, se dresse contre cette pratique répandue.

Tenue initialement par les athées, marquant par là leur foi en un nihilisme de l’âme et du corps, autorisée par l’Etat dès 1887, elle s’est peu à peu répandue, au point que l’Eglise, dans une compassion maternelle, l’accepte (décret De cadaverum crematione de 1963) si « elle n’est pas une mise en cause de la foi en la résurrection des morts » (Catéchisme de l’Église Catholique, no 2301).

Reste que la violence de l’acte, sans même parler de son bilan carbone, est particulièrement terrible et marquante. La décomposition accélérée d’un corps, dans une attente de près d’une heure 30 est décidée, voulue par les parents ou les exécutants de la volonté du défunt. Elle me paraît ainsi prolonger la philosophie contemporaine de maîtrise des éléments et de sa propre destinée, dans une indépendance à Dieu.

Sur le plan religieux, souvent parfaitement vide, cette attente crématoire sans prière nie l’espérance chrétienne, semble parfaire la volonté de l »homme par-dessus les forces mystérieuse de la Création dont nous faisons partie et refuse la parousie du Christ, qui, comme au jour de la Résurrection, fera se lever les corps dans la gloire de Dieu" (suite).

Commentaires

Marc

Surprise : hier, sur France Info, un intervenant expliquait également une certaine réticence cette fois anthropologique (il n'a pas fait référence à Dieu ou à un quelconque au-delà) à la crémation car elle créait un vide : il n'y a évidemment pas de tombe et, très souvent, les cendres elles-mêmes sont dispersées, ce qui participe à un refus sociétal de voir la réalité de la mort.

Denis Merlin

La "crémation" est anti-écologique (elle brûle des litres et des litres de gas-oil en pure perte). Elle efface les traces éventuelles qui peuvent être utiles dans un cadre médico-légal.

J'ai entendu un ami me raconter la "crémation" du corps de son père… Il en souffrait et cela s'ajoutait à la disparition.

L'inhumation est une affirmation de la foi en la résurrection. On ne détruit pas le corps. (Ezéchiel ch. 37)

Ez 37,3. Alors Il me dit: Fils de l'homme, penses-tu que ces os puissent revivre? Je répondis: Seigneur Dieu, Vous le savez.
Ez 37,4. Et Il me dit: Prophétise sur ces os, et dis-leur: Ossements desséchés, écoutez la parole du Seigneur.
Ez 37,5. Ainsi parle le Seigneur Dieu à ces os: Voici, Je vais introduire un esprit en vous, et vous vivrez.
Ez 37,6. Je mettrai sur vous des nerfs, et Je ferai croître sur vous des chairs; J'étendrai de la peau sur vous, et Je vous donnerai un esprit, et vous vivrez, et vous saurez que Je suis le Seigneur.
Ez 37,7. Je prophétisai donc comme Il me l'avait ordonné, et tandis que je prophétisais, il se fit un bruit, puis un mouvement, et les os s'approchèrent les uns des autres, chacun dans sa jointure.
Ez 37,8. Je regardai, et voici que des nerfs et des chairs se formèrent sur eux, et de la peau s'étendit par-dessus; mais il n'y avait pas d'esprit en eux.
Ez 37,9. Et Il me dit: Prophétise à l'esprit; prophétise, fils de l'homme, et dis à l'esprit: Ainsi parle le Seigneur Dieu: Viens des quatre vents, esprit, et souffle sur ces morts, afin qu'ils revivent.
Ez 37,10. Je prophétisai donc comme Il me l'avait ordonné, et l'esprit entra en eux, et ils devinrent vivants, et ils se tinrent sur les pieds; c'était une armée extrêmement nombreuse.
Ez 37,11. Et Il me dit: Fils de l'homme, tous ces os sont les enfants d'Israël. Ils disent: Nos os se sont desséchés, notre espérance a péri, et nous sommes retranchés du nombre des hommes.
Ez 37,12. Prophétise donc, et dis-leur: Ainsi parle le Seigneur Dieu: Voici, Je vais ouvrir vos tombeaux, et Je vous ferai sortir de vos sépulcres, ô Mon peuple, et Je vous amènerai dans la terre d'Israël. (…)


Traduction Fillion http://magnificat.ca/textes/at33_ez.rtf

Tonio

A quand un malus ou une taxe carbone sur la crémation ?

De l'écologie à périmètre variable...

senex

Logique nihiliste :rien avant, rien pendant rien après .Il y a actuellemnt 30% d'incinérations.Chiffre en hausse régulière.Les deux arguments les plus fréquents.:Ne rien laisser après soi (tombe à entretenir); souci "d'hygiène" écologique..!En fait politique de l'autruche.Mais en vérité "la mort n'est pas un terminus, mais une correspondance".Grosse surprise de l'autre coté....

nemo

La crémation volontaire apparait toujours comme une sorte de "suicide post mortem".

Comment prier demander des messes consever le souvenir lorsqu'il ne reste rien que des cendres souvent dispersées au gré des vents et des modes ...

Jean Theis

La dispersion des cendres devient de plus en plus rare. Il faut obtenir des permis spéciaux, seuls les VIPs en obtiennent facilement.

Par contre les cimetières à urnes s'agrandissent.

Le prix des caveaux lorsqu'on n'en a pas déjà un est prohibitif. Ou alors un an ...et ensuite c'est la fosse commune et on n'est pas mieux traités !

Dieu reconnaîtra les siens autant à Nagazaki que sur le bûcher de Rouen. C'est je crois un effet de mode et de manque d'humilité. On peut prier lors d'une cérémonie laïque au funérarium : il suffit que la famille soit d'accord et on le dit au responsable des P.F. qui sont rodés à toutes les religions et les demandes les plus farfelues du reste.

Avec les familles éclatées qui habitent souvent loin des cimetières, les jeunes qui n'ont pas été éduqués et qui ne se dérangeront jamais, sans compter les multiples profanations...

Je pense qu'il ne faut pas en faire une fixation.

Si on est catholiques, avec suffisamment de moyens, une tradition, une famille, c'est bien de reposer en paix dans un cimetière. Sinon Dieu reconnaîtra les siens.

Denis Merlin

souci "d'hygiène" écologique..!

En réalité, la terre contient de nombreuses espèces d'anti-biotiques microscopiques. L'inhumation est donc écologique, elle ne pollue pas.

Exupéry

Les Francs-Maçons, adeptes de la crémation, ne le sont pas par hasard! Ils ont toujours soigneusement pensé leurs rituels.
La crémation, associée à une non remise en question (conceptuelle et langagière) de la résurrection des morts, représente une attitude plus qu'ambiguë : contradictoire, incohérente.
La crémation est, en acte, une manipulation autoritaire, ostensiblement "néantifiante". Or ce que nous faisons, (surtout si c'est irrémédiable), a plus d'importance que nos dires. "Ce ne sont pas ceux qui disent, mais ceux qui font..."
La "compassion maternelle de l’Église" confine en ce domaine à une complaisance se voulant maternante non pas de la faiblesse, mais dans la faiblesse...

btk

l'article que vous nous partagez est bien pense
je n'ai assiste qu'une fois a une cremation ; je n'ai pas pu eviter de penser a ce corps qui etait en train de cramer, comme dans un rituel de sorcieres, ou comme les pretendus sorciers qu'on brulait vif...

btk

je voulais aussi vous partager ce texte sur la Theologie de la Mort, par Joseph Ratzinger

http://enpassant-englanant.blogspot.fr/2012/03/en-meditant-joseph-ratzinger-theologie.html

Rosine

Suite de l'article du blog Le Mesnil-Marie.

La révolution, foncièrement anti-catholique, a voulu favoriser la crémation en 1796, mais le sujet est resté sans écho. C’est en 1886 que la chambre des députés adopta le projet de loi sur la liberté d’être incinéré. Un four crématoire fut alors établi au cimetière du Père Lachaise à Paris. La loi fut rendue exécutoire le 27 avril 1889.

Durant des années, on a évoqué avec horreur les fours crématoires des camps Nazis et aujourd’hui, on accepte ce mode d’effacement des corps.

Il y a actuellement une volonté d’empêcher d’aller se recueillir sur les tombes. Le but est de faire disparaître toutes traces de Christianisme. La crémation-incinération est désacralisante. Elle est l’oeuvre mise en place par la subversion anti-chrétienne organisée. Elle porte également atteinte au culte des reliques en vue de les faire disparaître.

Que les âmes des fidèles trépassés reposent en paix…
Et nous, va-t-on nous fiche la paix avec l’incinération qui devrait seulement être réservée aux ordures ménagères!

Jean-Marie Cuny.

(*) L’une des principales raisons invoquées pour cet assouplissement de la discipline est le fait qu’il est impossible, voire interdit, dans certains pays d’Extrême-Orient d’ensevelir les défunts.

(**) Du grec « Koimitirion », lieu où l’on dort.

Ego

Même des prêtres et des religieuses défunts sont incinérés.

L.B

[ A Jean Theis]

Je me permets d'apporter une correction à votre première phrase. En effet, il ne faut pas d'autorisations spéciales pour disperser les cendres d'un défunt. Il faut simplement informer la mairie du lieu de naissance de ce dernier de l'endroit où seront dispersées les cendres (et encore, il n'y a pas de contrôle que ces mairies soient réellement informées). Et l'on peut disperser les cendres n'importe où (malheureusement), y compris en pleine mer mais sauf sur la voie publique.

Travaillant dans des pompes funèbres catholiques, je constate qu'effectivement la raison principale expliquant le choix de la crémation puis de la dispersion (que nous déconseillons pourtant vivement), est l'impression - voire la certitude - que de toute façon personne n'irait se recueillir sur sa tombe. Alors autant choisir la dispersion, plus économique et plus "commode"...

trahoir

Drôle de société dans laquelle nous vivons avec exemple troublant de culture de mort en pleine rue :

Toulouse - La Zombie Walk en images

http://www.ladepeche.fr/la-zombie-walk-en-images_di995-6.html

Toulouse mairie socialiste d'ailleurs.

Denis Merlin

Merci à L.B pour ces précisions.

Mais :

« plus économique »

On peut se faire inhumer dans n'importe quelle tombe si l'un quelconque de ses ancêtres (ou père ou mère) y est inhumé. Si l'on a cette possibilité, c'est donc gratuit (hors frais de transport du corps). On peut aussi acheter des concessions "d'occasion" qui peuvent ne pas être chères. Il faut chercher. On peut aussi léguer des tombes (dans le cas où l'on a pas de descendant par exemple).

D'autre part, la "crémation" est chère, beaucoup plus chère que l'inhumation.

En revanche, il est inadmissible que l'on puisse disperser des cendres à tous vents. Pour des raisons de décence et peut-être d'hygiène, cela devrait être interdit. On doit respecter les corps, la dispersion fait que le public va marcher sur des restes de corps. Par respect pour les vivants et les morts, cela devrait être interdit.

senex

Jean Theis @ Tous réssusciteront,pour le jugement:les justes pour le Ciel, les autres pour l'enfer.Ce sera une révélation grandiose de la Toute Puissance divine.qui a la maitrise absolue de la matière,comme le montrent les miracles de Jésus.Si Dieu est capable de réssusciter en un instant tous les morts, Il est a fortiori, capable de créer le monde ex nihilo, sans avoir besoin des conseils de Darwin and Co.Création et recréation sont les deux épiphanies divines,les grands et vrais big-Bang...Bien à vous

Rictrude

@ Jean Theis : il est important de préciser que, dans bien des cas, l'incinération est tout de même précédée d'une cérémonie religieuse à l'église. Nul besoin de se contenter de quelques prières au crématorium.

free

Moi si j'ai choisi la crémation c'est surtout parce que je sais que personne ne viendra se recueillir, ni fleurir, ma tombe.

Oktavius

Il est d'ailleurs paradoxal de faire des frais ... de conservation du corps...avant d'envoyer ce-dernier au crématorium pour qu'il y soit réduit plus vite en cendre ! Et le pire est que les produits utilisés sont toxiques en brûlant, sans compter que les cercueils utilisés sont de qualités moindre, donc souvent avec des produits chimiques pour la production des panneaux.

lève-toi


Si le grain ne tombe en terre, il ne porte pas de fruits (Jésus-Christ).

Denis Merlin

@ free :

Qu'en savez-vous ? Et même si vous n'avez aucune famille, aucun ami, vous aurez des gens et même le clergé viendra prier pour vous, comme ils prient aujourd'hui collectivement pour tous les êtres humains enterrés dans les cimetières et dans ce cimetière. Au mois de novembre, je visite les cimetières et je prie pour les connus et les inconnus, et je ne suis pas seul dans mon cas, puisque ma paroisse le fait avec à sa tête le prêtre desservant. En octroyant des indulgences; l'Eglise encourage d'ailleurs à visiter les cimetières et à prier pour les gens qui y sont enterrés.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.