Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Statues vandalisées à coups de masse dans des églises
Rejet des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy

"Le sectarisme est véritablement consubstantiel à l'idéologie de la gauche"

Roberd Ménard est interrogé dans L'Action Française 2000. Extraits :

"J'ai quitté la gauche quand Mitterrand est arrivé au pouvoir. Très vite, je me suis aperçu que les doux rêves que je nourrissais se cassaient les dents sur la réalité. Or, c'est sur cette réalité que la gauche bien-pensante se masque les yeux et les oreilles. Pour bien la connaître, je dirai que la gauche doit incarner le Bien. Elle est le Bien et rien de ce qui vient d'en face n'est audible ni n'a aucune grâce à ses yeux. Quand j'étais dans les salles de rédaction, j'étais frappé de constater que les opinions des opposants n'étaient pas considérées seulement comme erronées (ce qui laisse éventuellement place à la discussion), mais aussi et surtout comme méchantes par principe et mauvaises par essence. Cette hémiplégie naturelle de la gauche est même pathologique. Le sectarisme est véritablement consubstantiel à l'idéologie de la gauche. Il y a globalement à gauche la certitude incoercible que l'on est du bon côté de la barrière. La droite est terrorisée par ce magistère de la gauche germanopratine, au point qu'elle a honte d'être elle-même. Vous êtes catalogués en tant que « néo-fascistes », comme Le Nouvel Obs' en a dressé récemment la liste. [...]

J'ai osé dire sur RTL (une seule fois, mais une fois de trop, manifestement), que sur certains points, je pouvais être en accord avec le Front national. Et j'ai sans doute aggravé mon cas en affirmant qu'il était strictement anormal qu'un parti politique qui faisait plus de 15 % des voix n'ait aucune représentation dans les hémicycles du Parlement. Quant à I-Télé, on ne m'a pas renouvelé mon contrat. Les audiences étaient pourtant excellentes. Le reproche, non exprimé mais réel, portait donc sur le fond. [...] Il y a un sujet tabou entre tous, en France, c'est l'extrême droite et le Front national. Avant tout le monde, j'ai osé briser ce tabou. Par ailleurs, concernant Rioufol et Zemmour, force est de constater qu'ils sont dans des médias qui les protègent (Le Figaro). Toutefois, tout comme Élisabeth Lévy, ils sont tout de même plus "placardisés" qu'auparavant... En ce qui me concerne, je ne bénéficie pas des mêmes protections médiatiques et quand on a découvert que cela faisait trente ans que je n'étais plus de gauche, je suis passé pour le traître absolu qui a changé de bord. Cela dit, je suis et je reste conséquent avec ce que je suis au plus profond de moi-même. Quand Charlie Hebdo, Éric Zemmour ou Dieudonné ont eu les démêlés judiciaires que vous savez, je suis allé témoigner en leur faveur. Je suis contre la loi Gayssot et c'est tout à fait logiquement que j'ai accepté de signer la pétition contre l'embastillement de Vincent Renyouard qui est aux antipodes de mes idées. Quand je participe à une conférence de la fondation Polémia animée par Jean-Yves Le Gallou, Le Monde proclame que je suis à la droite de la droite. Je n'ai pas de prudence par rapport au combat que je mène. Je peux aussi bien me trouver au congrès annuel de l'Union des patrons et professionnels juifs de France qu'à une tribune chez Polémia. Citez-moi un journaliste qui se rend indifféremment chez l'un et chez l'autre ? J'irai autant chez les Identitaires, que chez les francs-maçons. C'est vrai que je paie mon combat pour la liberté d'expression au prix fort. Mais je peux me flatter, dans le même temps, de ne pas avoir de haut-le-coeur sélectifs. Qui, à part moi, a invité Bernard Lugan et Thierry Meyssan ? [...]"

Commentaires

ODE

Libre, tout simplement.

Jules

Il est bien, ce type.

paul

Ils sont rares ceux qui peuvent tenir le même langage .Merci à eux

vaucenay

"Qui, à part moi, a invité Bernard Lugan et Thierry Meyssan ?"
Il est gentil Ménard et je l'aime bien : mais il semble manquer de certaines connaissances (ou de mémoire) : Bernard LUGAN vient REGULIEREMENT nous informer (pour ne pas dire régaler) sur RADIO COURTOISIE et ce, peut-être bien avant lui (mais là je m'avance car je peux éventuellement me tromper...). Pour Meyssan, c'est possible : ce nom ne me dit rien et je ne prétends pas tout savoir, contrairement à trop de journalistes, même tout à fait estimables comme Robert Ménard, la preuve...

Jean Theis

Monsieur Ménard : Bernard Lugan a eu le Prix Daudet de Radio Courtoisie en 2001. Ce qui signifie que les auditeurs le connaissaient depuis longtemps.

Il a animé une émission régulière d'histoire sur Radio Courtoisie jusqu'en 2005, date à laquelle il s'est installé à la campagne.

Depuis il intervient à la radio de temps à autre par téléphone ou lorsqu'il se déplace à Paris. Il a un blogue d'histoire tout à fait extraordinaire (auquel il faut cotiser).

bébert

Robert Ménard est un ovni, au demeurant fort sympathique

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.