Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



L’avenir de l’Eglise dépendra de sa capacité à prendre une position très claire face à l’islam
« L'Entreprise à Visage Humain » : Michelin

Une gauchiste l'avoue : il s'agit de détruire le mariage

Elle écrit sur Mediapart :

"A priori, que les homo veuillent se marier, je m’en contrefous comme je me contrefiche du mariage. Le fond de ma pensée : Je trouve que les homo mènent là un combat rétrograde. [...] Après réflexion, et tout aussi paradoxalement : C’est parce que je suis toujours contre le mariage que je suis pour le mariage pour tous. À cela deux raisons qui sont liées.

1° Les homos (et autres « minorités ») ont droit aux mêmes âneries et autres mascarades que les autres. C’est cela le libéralisme consumériste : démocratisons le mariage comme on a démocratisé toutes sortes de consommations.

Cette « démocratisation » du mariage est le moyen le plus efficace de lutter contre cette institution. Donc, à  ceux qui partent en croisade contre le mariage pour tous : je leur dis oui, c’est le sens même du mariage qui  est atteint, et  c’est tant mieux. 

Maintenant pourquoi   « tant mieux » ? Parce que l’institution du mariage civil va devoir, à terme,  se désacraliser entièrement (ce qui est en route depuis des décennies avec les lois successives qui facilitent le divorce) et devenir un simple contrat d’association, donc, sans passer « devant monsieur le maire », sans protocole officiel et  résiliable comme un simple contrat. N’oublions pas qu’initialement il s’agissait de concurrencer le mariage religieux. Il faudra donc enterrer le fantasme pluriséculaire d’un mariage laïc à la même hauteur de sacré que le mariage religieux.

Voilà l’enjeu profond du slogan « mariage pour tous » : la fin du sacré dans le mariage. [...] Finalement,les homos qui revendiquent le droit au mariage sont bien subversifs, mais cette subversion  n’est pas là où ils le croient. En croyant lutter pour accéder aux mêmes droits que les hétéros ils ne font que précipiter la mort annoncée de cette institution. Alors oui, soutenons-les dans cette bataille. C’est à eux que nous devrons, à terme, la fin de cette institution.

Et c'est ainsi que les personnes homosexuelles ne sont que les idiots utiles de destructeurs du mariage.

Commentaires

Laurence Fournier

et bien, ça a au moins le mérite d'être clair !

C.B.

Le développement sur "le droit à l'enfant" est également intéressant.

roro

J'ai pas tout bien lu parce qu'on va pas non plus passer tout son temps sur cette ânerie de pré-ado qu'est la mariage homo, mais on dirait bien qu'elle n'a pas réussi à trouver un mari et que du coup ça l'a aigrie sur le mariage.

l'anarcho

Elle se dit contre le mariage, mais personne n'est obligé de se marier, si elle ne veut pas se marier, tant mieux... Libérale comme elle est, tout ce qu'elle défend, c'est l'ordre établi libéral libertaire, cette idiote gauchiste...


Denis Merlin

C'est le programme communiste dont l'abbé Meslier (1664 - 1729) fut un des prophètes. Ce n'est donc d'hier.


« 11. En refusant à la vie humaine tout caractère sacré et spirituel, une telle doctrine fait nécessairement du mariage et de la famille une institution purement conventionnelle et civile, fruit d'un système économique déterminé. On nie par conséquent l'existence d'un lien matrimonial de nature juridico-morale qui soit soustrait au bon plaisir des individus ou de la collectivité et, par suite, on rejette l'indissolubilité de ce lien. En particulier, le communisme n'admet aucun lien spécial de la femme avec la famille et le foyer. »

Divini redemptoris

http://www.vatican.va/holy_father/pius_xi/encyclicals/documents/hf_p-xi_enc_19031937_divini-redemptoris_fr.html

Mais si le mariage est sacré il est protégé par la liberté religieuse collective.

D'autre part, il n'est pas vrai que le mariage civil ait été dirigé uniquement contre le mariage catholique. Le mariage civil était (et reste dans une large mesure) une bonne institution qui étendait aux incroyants le bénéfice du mariage catholique. Il est vrai que, pour les catholiques, le mariage civil a pris une autre signification surtout à partir de 1884 (institution pérenne du divorce). Il n'est pas inutile de lire l'édit de Louis XVI sur l'état civil et instituant le mariage civil des incroyants (7 novembre 1787) pour en comprendre la signification et voir que le mariage civil n'est pas négatif et a été institué par le roi très chrétien.

senex

Voilà qui est clair;merci de ce témoignage d'une personne qui est loin d'être "idiote"... Le mariage est une longue patience réciproque. La grâce du sacrement est bien utile...Vècu... 53 ans de service...!

Gilles

Je ne comprends pas pourquoi ce gauchiste a dit tout cela.
- Soit c'est un sot (pour ne pas employer un autre mot de trois lettres) car il apporte de l'eau au moulin des opposants au pseudo-mariage pour tous,
- soit il est convaincu que les efforts et des manifs organisées par les opposants au pseudo-mariage n'empêcheront pas les socialistes d'adopter et de promulguer la loi.

Pharamond

Comme toutes les oeuvres de la franc-maçonnerie, cette loi défendue par les adeptes de la libre-pensée est une action de plus contre l'Eglise.

C'est cela la république. Souvenons-nous que nous subissons toujours en France ce régime d'occupation totalitaire et que par conséquent cette loi sera donc adoptée comme toutes les lois de la contre-église l'ont été avant elle.

siloe08

CHRETIENS, CATHOLIQUES, voilà la PREUVE que nous attendions TOUS.
Bien sûr que le "mariage" civil ne vaut absolument rien, seulement vaut-il pour une simple histoire fiscale de part etc...
En fait le "Mariage Civil" ne vaut plus rien depuis 1789.

Celui qui VAUT, c'est ce merveilleux engagement devant LA SAINTE TRINITE, ce SACREMENT seul est valide et indéfectible. Car seule la Mort peut le rompre, et au-delà même certains resteront fidèles après la mort du conjoint .

Voilà ce qui COMPTE réellement, notre union en conscience devant DIEU, le reste n'est que foutaises et supercheries. Personnellement je me "fous" royalement d'être passé devant un gui...ol avec une écharpe.

Alors comme l'âne - flamby a ouvert la boite de Pandore EXIGEONS dés à présent avec vigueur et fermeté que soit révisées les LOIS qui nous interdissent de nous Marier AVANT de passer devant le maire.

Cette PARODIE a assez durée !!!

EXIGEONS l'Annulation des lois qui condamnent un Prêtre qui les outrepasserait.
LE 13 JANVIER prochain, que cette REVENDICATION soit en Bonne Place dans notre Mobilisation !!!!!

QUE NOTRE SEIGNEUR BENISSENT TOUS SES ENFANTS qui ONT ETE UNIS POUR LA VIE PAR SON SACREMENT !!!!!

ludovic

En fait je pense qu'il y a identité entre ceux qui ne croient pas au mariage et ceux qui veulent le "mariage pour tous". Et identitté entre ceux qui croient au mariage et refusent le "mariage pour tous"

Sopotec

Effectivement, pour aller dans le sens de Siloe08, on peut se demander si le plus simple ne serait pas purement et simplement l'abrogation du mariage civil. Les choses seraient plus claires. Resterait le mariage religieux qui nous engage devant Dieu.

Pour le reste.... Cela fera des dépenses d'avocat en moins pour les divorces.

yorgos

Cette gauchiste est intéressante : a supposer que les socialistes fassent passer en force cette loi imbécile ils n'auront réussi à ruiner que le mariage "laïc", encore qualifié de "républicain", auquel, si j'étais en âge, ou je ne me soumettrais pas ou je me présenterais en demandant le dernier des employés de mairie, moi et ma promise en baskets, jeans et t-shirt, comme on va chercher son permis de conduire ou sa carte d'ID...
Si ces messieurs-dames n'ont aucun respect pour l'engagement, à vie, d'un couple conscient de ses responsabilités je ne vois pas pourquoi j'en manifesterai pour leur "loi". Et je prendrai le premier clodo dans le coin comme témoin...
On pourra aussi apprécier combien ils se moquent du peuple, qui ne veut pas de cette loi, et se souvenir qu'ils n'ont aucune légitimité réelle : ce n'est pas avec 30 pour cent (au premier tour) de 40 pour cent du corps électoral, soit à peine 10 pour cent de la nation tout entière, qu'ils peuvent se targuer d'une réelle légitimité pour la gouverner. Et cette remarque est valable depuis des lustres.
C'est peit-être parce qu'ils en sont très conscients qu'ils profitent d'une organisation politique inique pour nous imposer leur tyrannie.
Reste le problème des enfants : en confier à des homos est une insanité.

isabis

Attention Siloe08, je pense que la fin du mariage civil dans notre société laîcisée serait une catastrophe même si en soi elle ne gênerai pas beaucoup les catholiques.Mais pour des non baptisés le mariage civil est un réel contrat définitif aux yeux de l'Eglise, qui le leur rappelle s'ils viennent à se convertir après.

Chocard

Hallucinant cette fille. Le pire, c'est qu'elle est maître de conférence à l'Université des Antilles et de Guyane... Elle a des étudiants qui l'écoutent déblatérer !

qi

Un simple contrat ? Pas si simple que ça. Les notaires et les avocats vont se frotter les mains.

Gisèle

D'accord avec yorgos ! et Sopotec mais reste le problème de la filiation pour les enfants issus de cette union ...les pauvres !

lavandin

je soupçonne meme la gauche de vouloir construire une société nouvelle niant ce que l'humanité a été jusqu'alors

incongru

merci à Denis Merlin pour des précisions que beaucoup ignorent : il n'y a pas que des catho et des athées en France! et déjà sous Louis XVI : c'était d'ailleurs le problème posé par la Réforme, que les adultes "copulent", c'était condamné mais sans conséquence, par contre les enfants nés n'avaient même pas d'état civil
Rapelons-nous la chanson de "la petite diligeance": le notaire, pour rédiger le contrat, partie plus importante pour certains que le côté spirituel du passage devant le curé et son bréviaire; c'est surtout ce contrat que le mariage civil récupère

François

Est-il possible d'avoir le pedigree de cette dame ?

La conclusion de ses réflexions est surprenante, (et peut-être pour elle en premier) mais mérite d'être lue :

"Maintenant que nous n’avons plus de dieu pour contenir nos fantasmes et nos angoisses et que la science au contraire est là pour les alimenter, il nous reste à retrouver le sens profond d’une liberté véritablement humaine, qui est autonomie, c’est-à-dire AUTO-LIMITATION. Mais on ne peut pas s’autolimiter si l’on n’a pas une certaine idée de l’homme au nom de laquelle on peut et on doit s’autolimiter. Et c’est bien là le problème. Quand la seule idée directrice qui mène notre vie c’est « toujours plus » de jouissances et de puissances, et que l’on fait semblant de traiter certains problèmes apparemment inédits avec des comités d’éthique, on ne voit pas comment l’hubris naturelle de l’homme pourra être contenue, si ce n’est par des régressions culturelles majeures. Ainsi, la religion, sous ses formes les plus archaïques, a peut-être encore de beaux jours devant elle."

Merci madame ! Vous reconnaissez qu'une transcendance que nous appelons Dieu, Providence et Père, est indispensable à l'homme s'il ne veut pas s'autodétruire...

C.B.

Merci François d'être revenu sur cette conclusion, qui doit la désoler bien plus que nous.
"hubris" m'a fait un peu tiquer, inconnu de mes dictionnaires classiques. Me voici un peu moins ignorante:
"L’hybris (aussi écrit hubris, du grec ancien ὕϐρις / húbris) est une notion grecque que l'on peut traduire par démesure. C'est un sentiment violent inspiré par les passions, et plus particulièrement par l'orgueil. Les Grecs lui opposaient la tempérance, et la modération. Dans la Grèce antique, l’hybris était considérée comme un crime. Elle recouvrait des violations comme les voies de fait, les agressions sexuelles et le vol de propriété publique ou sacrée" http://fr.wikipedia.org/wiki/Hybris
On a vendu à une génération (voire plus) l'addiction au sexe comme une normalité. Certains commencent à se rendre compte qu'il va falloir dépasser cette position.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.