Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Grande neuvaine pour Benoît XVI du 20 au 28 février
Un enfant dans la guerre

La cyber-dissidence peut permettre de fissurer le mur de la désinformation

Jean-Yves Le Gallou publie La Tyrannie médiatique. Extraits d'un entretien donné à Minute : :

T"Ce qui prive un média de sa liberté, c’est la volonté des actionnaires d’engranger de l’argent. Donc de faire passer un maximum de publicité. Aujourd’hui, les conférences de rédaction sont suivies par un directeur de la publication, très vigilant sur les intérêts des actionnaires; et par un commercial jugeant de la pertinence d’un article en fonction de son intérêt publicitaire! Tel article pouvant être accolé à une publicité est retenu. Tel autre, pouvant au contraire susciter le mécontentement de l’annonceur, sera écarté. On impose même des sujets liés à un contrat publicitaire: « J’ai une pub pour la vidéosurveillance, il faudrait un sujet sur les vols de voitures. »

Pourquoi les principaux journaux ont-ils désormais une multitude de suppléments – littéraires, féminins, « culturels »? Parce que ces cahiers sont transformés en catalogues publicitaires, à l’écart des pages consacrées à une actualité potentiellement « anxiogène ». Il devient impossible d’avoir une ligne vraiment libre et originale. Le modèle du « Figaro magazine » est exemplaire: conçu comme un grand journal d’opinion, où s’exprimaient de talentueuses plumes « de droite », comme Alain de Benoist, Jean-Claude Valla ou Jean Ferré, il a rapidement été mis au pas par les annonceurs. Le nombre de lecteurs s’est effondré, mais les recettes publicitaires ont grimpé. Ce processus est amplifié pour les radios et télévisions. Et il touche à la caricature avec la presse dite « gratuite ». La communication a tué l’information. Qui paie, commande! [...]

La campagne présidentielle 2012 a révélé l’incroyable fossé coupant la caste médiatique du reste de la population: des votes fictifs dans les grandes écoles de journalisme ont donné des scores de dictateurs africains à François Hollande et Jean- Luc Mélenchon. [...]

Pourquoi les médias seraient-ils devenus le premier pouvoir?

Parce que la société et ses leviers de pouvoir – la justice, les politiques et l’ensemble des décideurs – sont obnubilés par la « visibilité ». Ce faisant, ils ne parlent plus au nom de l’intérêt général, mais en fonction de l’accueil médiatique de leurs propos. Les politiques n’essaient même plus de séduire le peuple (c’est la démagogie) : ils veulent plaire aux journalistes. C’est la « médiagogie ».[...]

Avec le mariage gay, nous sommes au coeur du sujet: c’est une guerre du faible au fort. [...] Mais au cours des dix dernières années, les médias alternatifs se sont multipliés, grâce à Internet. Les adversaires du mariage homo ont remporté la bataille médiatique parce qu’il y a eu publication des photos sur Internet, ce qui a permis une diffusion virale, massive, qui a contré les médias de l’oligarchie. Certes, TF1 reste le plus puissant média français. Mais désormais, il est possible de corriger ou de contester la version officielle. Evidemment, ceux qui corrigent sont faibles, par rapport au fort, mais ils existent. Les samizdats circulaient de manière réduite et sous le manteau, à l’époque soviétique. Mais à la fin, le travail des dissidents a payé! Aujourd’hui, en France, nous prenons moins de risque que ces courageux opposants et, au lieu de photocopier durant des heures dans des refuges incertains, il suffit d’un clic pour agir, derrière son écran! Je crois donc que la cyber-dissidence peut permettre de fissurer le mur de la désinformation. Et ce mur s’effondrera comme le mur de Berlin s’est effondré!"

Commentaires

Pierre 1er

http://www.dailymotion.com/video/xx3utv_jean-yves-le-gallou-la-tyrannie-mediatique_news

PK

C'est trop simpliste comme vision...

1) l'exemple de la Chine montre que la dissidence sur internet est très limitée dans un État totalement totalitaire : on peut bien écrire ce que l'on veut, quand l'État contrôle le tuyau d'entrée, rien n'y entre ni n'y sort !

2) le « il suffit d'un clic pour agir » est grotesque... Yakafokon !

Pour être « intouchable », et je suppose que le SB en sait quelque chose, il faut se faire héberger sur une plate-forme à l'étranger, dans un pays vraiment libre - comme la Russie ou les États-Unis -. De plus, n'étant là-bas pas à l'abri de certaines pratiques mafieuses (cf. l'affaire Yahoo par exemple pour les États-Unis), il est très prudent d'avoir un double ailleurs pour pouvoir basculer immédiatement en cas de problèmes soit légaux, soit de piratages...

Tout cela a hélas un coût... et un temps... et demande des compétences...

Alors, oui, grâce à internet, on fera peut-être un jour basculer tous ces pourris vers la fosse à purins dans laquelle ils se plaisent à se délecter mais non, cela ne se fera pas sans mal et « ils » ont encore les moyens de bloquer les choses...

Pas d'angélisme béât de non-technophile : il faut du réalisme !

Woody

Une synthèse du livre "La tyrannie médiatique" est disponible gratuitement à cette adresse :

http://www.polemia.com/pdf/LaTyranniemediatique.pdf

Atlas

Et voici la tablette du survivaliste qui fonctionne sans électricité : grande invention !

http://www.youtube.com/watch_popup?gl=BE&v=Q_uaI28LGJk

saint-plaix

Pour tous les gens qui cherchent et donc travaillent avec les informations du net, il est clair que l'on dispose des choses entre deux et trois jours AVANT que cela ne soit mentionné dans les médias officiels!
(Notamment les journaux télévisés!)
Et encore, on constate que certaines information pourtant importantes sont TOTALEMENT PASSEES SOUS SILENCE...
Certs, il y a une difficulté de taille: les hoax!
Mais avec un peu de jugement, un travail soigneux de recoupement et un suivi des sources, on arrive assez vite à éliminer la grande majorité des affaires "farfelues"...
Reste à savoir pourquoi ce décalage: incompétance des médias officiels ou plus certainement volonté de censure et de "retraitement idéologique" de l'information.
Il est clair aujourd'hui que le muselage du net est la préoccupation majeure des pays dits "démocratiques"...la France et les Etats Unis en tête!

La belette.

Dans la lignée de cet article on peut voir, à Paris, quelques affiches appelant à la lutte contre "l'homophobie", arborant, en guise de slogan, "Romain, 19 ans, a été chassé du domicile familial parcequ'il est homosexuel"... ou comment clouer au pilori toute contestation!

PGC

Superbe article, plein d'enseignements. Merci.

HS

La fissure va s'élargir avec le dépôt de la pétition au CESE: les dissidents n'ont pas craint de s'identifier, appliquant le "N'ayez pas peur " de Jea-Paul II. Un début...

Jean Theis

D'où les efforts du pouvoir afin de contrôler Internet et faire taire les dissidents.

Bernard Mitjavile

Le financement par la publicité sur lequel insiste Le Gallou est un aspect secondaire du problème des médias. Ce n'est pas du tout cela qui explique l'idéologie de gauche de la plupart des journalistes (voir étude de Mariane entre autres) et l'argument "celui qui paye commande" est un peu simpliste. Tout ce que veux l'annonceur, c'est que sa publicité soit lue, que le journal soit de gauche ou droite est secondaire.

Alouette

Cela fait du bien de lire des propos positifs !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.