Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



La dernière audience publique du Pape Benoît XVI (Add.)
Le pontificat de Benoît XVI, un signe de contradiction

Non à la dénaturation du mariage : un point c'est tout

De Me Trémolet de Villers dans Présent :

"[...] Le Printemps français qu’il nous appartient de faire éclore aux premiers jours du printemps de cette année ne demande pas une volonté politique à la disposition très élaborée. Il ne s’agit ni de changer de président, ni encore moins de changer de régime. Il ne s’agit même pas d’une petite échéance électorale. Il s’agit d’obtenir, par un effet de masse, le retrait d’un funeste projet de loi, et si le projet est voté, la non-promulgation de cette loi, et si elle et promulguée, son retrait ou sa suspension, ou sa non-application, en bref, non au mariage pour les paires homosexuelles. Un point, c’est tout.

Ce n’est pas un vaste élan pour porter un tel (ou une telle) au pouvoir.

Ce n’est pas une houle qui submerge ou ressuscite la République.

C’est une action de masse contre une mauvaise loi. Telle est la seule volonté politique de cette manifestation qui peut ainsi réunir tous ceux – d’où qu’ils viennent, quoi qu’ils pensent par ailleurs, et quel que soit, sur d’autres sujets, leur vote – qui ne veulent pas de cette catastrophique absurdité.

Et là, je dis aussi à mon amie Frigide Barjot que, s’il faut ouvrir le plus largement possible le nombre des manifestants, il ne faut point pour autant diluer le motif de manifester dans une mystique de « Printemps de la République » qui ne parle plus à personne. Printemps français, printemps chrétien, printemps des familles et de l’amour, printemps du mariage, c’est nettement plus chaleureux et exaltant. Je vois mal les familles de l’Ouest se mobiliser pour « le mariage républicain » resté chez elles de sinistre mémoire. Ne nous perdons pas dans les traverses… le but est simple. Gardons-lui sa simplicité !

Cette synchronisation des contre n’a pas besoin, non plus, d’un seul chef charismatique qui la fédérerait. A qui irions-nous ? Et, d’ailleurs, où le trouverions-nous ? Je rappelle à mes très chers amis cette évidence de l’histoire des hommes depuis qu’ils se sont constitués en cités, nations, républiques ou royaumes : « L’autorité est née. » Elle ne se décrète pas. Elle ne se choisit pas. On peut la reconnaître, la consacrer, l’applaudir, la bénir ou la contester. On ne la fabrique pas. Elle est, ou elle n’est pas. C’est tout, et personne n’y peut rien. Alors, au lieu de coasser comme des grenouilles qui demandent un roi, et, pour certains, de gonfler leur ego comme celle qui voulait être un bœuf, « travaillons, prenons de la peine, c’est le fonds qui manque le moins ». Et puisque nous sommes dans les grenouilles – quelle action de masse n’a pas connu, dans ses préparatifs, un intensif grenouillage ? – faisons comme la plus célèbre qui, tombée dans une jatte de lait, se débattit tant et si bien avec l’énergie du désespoir qu’au petit matin elle sautait joyeusement sur la motte de beurre que sa fièvre d’agir avait solidifiée.

Coordination ? Tant qu’on voudra. Synchronisation ? Encore mieux. Mais il est inutile de chercher le chef car c’est l’action qui commande et cette action est simple, dans son principe, voire simplissime : remplir de l’Etoile à la Concorde la plus belle avenue du monde du plus grand (et plus beau) rassemblement de familles unies par leur nature même de familles, et, donc, dressées contre une loi destructrice de leur être.

Seule la réalisation est difficile.

Après ?

Après l’avenir parlera de lui-même, si nous voulons bien y être attentif et tirer, des signes des temps, les leçons qui s’imposent. Mais ne mettons pas notre furia francesa à nous épuiser et à nous quereller sur cet après. C’est l’aujourd’hui et le maintenant qui ont besoin de ce génie du sursaut dont l’irruption rythme notre histoire.

Notre Printemps français ne sera pas l’œuvre de tel ou tel groupe, de tel ou tel parti, de telle ou telle personne, mais notre œuvre, à nous tous, non pas comme une délibération volontariste, mais comme la réponse nécessaire à un état de nécessité. [...]"

Commentaires

MYRIAM

Et si on pensait un peu plus loin...le mariage homosexeuel cache la poygamie d'ici 5ans... Mesdames TOUTES dans la rue le 24, il y va de notre intérêt à toutes, religieuses ou athées, car il s'agira d'une polygamie laïque...donc ouverte à tous...Pourquoi les femhaines sont en France
pour enfumer une fois de plus l'opinion.En réalité les femmes sont à la veille d'être remisées dans leur cuisine...Pensons à nos filles, et petites filles...ET à NOUS.

 Lebout

Ah, l'action... Comme si elle était automatiquement vertueuse ! À quels résultats a mené l'action pure, l'activisme ? N'ayons pas la mémoire courte, surtout de la part d'un héritier de l'auteur de "Pour une action efficace".
Prônons l'action basée sur une sérieuse et neuve adéquation des fins et des moyens, non sur un empirisme qui serait automatiquement organisateur...

Pitch

"Printemps de la République", la Barjot veut SERIEUSEMENT déplacer les foules avec cette argument ?

Elle est encore plus folle que je pensais.

COYOTAIX

Comme d'habitude, TdeV tient un langage de sagesse responsable... Ni trop. Mais ni trop peu.
Il a raison. Réussissons d'abord cette manifestation du 24 sans nous diviser. Réussissons à faire avorter cette loi inique. Pour la suite... on verra !

nemo

Nous ne voulons ni du printemps de la république ni de la fleur fanée qui l'accompagne (encadrée de ses "ovnis")...

catherine

la chef n'a pas un objectif clair;elle est pour une forme d'union homosexuelle!!
Il nous manque des chefs, qui devraient être les Evêques qui sont normalement pasteurs, donc qui guident le troupeau; les nôtres se font tout petits.
Regardez les Evêques américains qui s'opposent frontalement à Obama et qui ont dit être prêts à aller en prison; Obama a commencé à reculer, pas assez bien sûr et l'affrontement continue.

Antoine Clamar(t)an

C'est le même Jacques Trémollet de Villers qui ne veut pas aujourd'hui de changement de régime qui appelait hier à voter Nicolas Sarkozy (alors que comme le disait le Cardinal Vingt-Trois sur BFMTV avec Ruth Elkrief, avec la droite, le problème du mariage gay se serait aussi posé)...

Bref, lucidité Zéro, pour cet homme qui était un grand avocat.

Bien sûr qu'il faut un changement de régime.

Cril17

Merci Antoine(t)an !

Mais, ciel ! Que la plaidoirie est belle !

=> Pour une clameur royale sur les Champs Elysées le 24 mars 2013, en réponse à Me Tremolet de Villers !…

http://cril17.info/

Jacques

Le projet de loi de "mariage pour tous" était dans les cartons du candidat Hollande. Tout le monde le savait et nos évêques tout particulièrement. Où étaient-ils pendant la campagne présidentielle?
Pourquoi, mis à part le Card. Barbarin, Mgr Rey et les évêques d'Avignon et de Bayonne, sont-ils aussi inertes à l'heure actuelle?
Cela va bien dans le sens des rumeurs qui prétendent que au moins 70 d'entre eux sont francs-maçons.
Suivre les consignes de la Loge, plutôt que celles de l'Eglise...
Triste fin pour l'Eglise de France, fille ainée de l'Eglise.

François

@Antoine Clamar(t)an
je vous signale qu'en 2007 déjà beaucoup de gens disaient que Sarko ferait passer le mariage homo et....il n'en a rien été.

Fabrice

@ François,
Nicolas Sarkozy a juste nommé Frédéric Mitterrand Ministre de la Culture et des voyages en Thaïlande... excusez du peu.
Nicolas Sarkozy invitait Roger Karoutchi a venir avec son compagnon à l'Elysée... excusez du peu.
Le Baiser de la Lune c'est sous la présidence Sarkozy.
La pilule dans les lycées, encore lui.

Enfin, Nicolas Sarkozy est favorable à une union civile (chose aussi intrinsèquement mauvaise que le mariage gay).
Et Nicolas Sarkozy soutient Nathalie Kosisusko-Moriset pour la mairie de Paris, NKM ayant l'attitude que l'on sait à l'égard du mariage gay.
Etc.

Clovis

Oh! que ce discours est beau! Me Trémolet de Villers sait entraîner les foules sans être leur chef: il leur rappelle seulement - et avec quel talent! - ce qu'ils sont venus faire dans cette manif.Comme au tennis: ne jamais perdre la balle des yeux.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.