Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Besançon : une statue de la vierge Marie, décapitée
La gauche a déjà perdu

Commentaires

Arwen

Ces images sont très belles, merci.

mafoi

très beau rassemblement !demeurez dans la foi!

Roger

Très beau.

vinfin

tiens Manuel GAZ le catalan espagnol n'a pas envoyé ses flics ripoux et voyoux agresser de jeunes français pour nous provoquer?

vasco

bravo,
J'y étais, superbe.
Nous sommes l'avant garde.
Courage et confiance !!!

ODE

eh oui, à Versailles il y a plein de familles prout-prout de 6 enfants au moins, bien méprisées par nos soi-disant élites politiques. Elles vont apprendre à leurs dépens qu'on peut à la fois être une mère de 6 enfants, aller à la messe le dimanche, éventuellement porter des jupes plissées de chez cyrillus... et avoir une conscience politique remarquable, avoir des enfants intelligents et déterminés, et être une vraie guerrière. Les Walkyries ne sont pas celles que l'on pense.
A force de mépriser Marie-Chantal, on se prend ses assiettes à la figure, parce qu'on n'aura rien vu venir.

VD

Pas un CRS ni un flic à l'horizon, à ma grande surprise. Rupture de stocks ?

Pierrot

Ca fait du monde, bravo !

Françoise

çà continue à Versailles ts les soirs??
Pas pu y aller hier...

Tourneux

Texte de Bernanos, lu hier soir par les veilleurs de Versailles:

L'espérance est un risque à courir:

Qui n’a pas vu la route, à l’aube entre deux rangées d’arbres, toute fraîche, toute vivante, ne sait pas ce que c’est que l’espérance.

L'espérance est une détermination héroïque de l'âme, et sa plus haute forme est le désespoir surmonté.

L'espérance est une vertu héroïque. On croit qu'il est facile d'espérer. Mais n'espèrent que ceux qui ont eu le courage de désespérer des illusions et des mensonges où ils trouvaient une sécurité qu'ils prennent faussement pour de l'espérance. L'espérance est un risque à courir, c'est même le risque des risques. L'espérance est la plus grande et la plus difficile victoire qu'un homme puisse remporter sur son âme.

On ne va jusqu'à l'espérance qu'à travers la vérité, au prix de grands efforts. Pour rencontrer l'espérance, il faut être allé au-delà du désespoir. Quand on va jusqu'au bout de la nuit, on rencontre une autre aurore.

Le démon de notre cœur s'appelle « À quoi bon ! ».

L'enfer, c'est de ne plus aimer.

Les optimistes sont des imbéciles heureux, quant aux pessimistes, ce sont des imbéciles malheureux

On ne saurait expliquer les êtres par leurs vices, mais au contraire par ce qu’ils ont gardé d’intact, de pur, par ce qui reste en eux de l’enfance, si profond qu’il faille chercher.

Qui ne défend la liberté de penser que pour soi-même est déjà disposé à la trahir.

Si l’homme ne pouvait se réaliser qu’en Dieu ? si l’opération délicate de l’amputer de sa part divine – ou du moins d’atrophier systématiquement cette part jusqu’à ce qu’elle tombe desséchée comme un organe où le sang ne circule plus – aboutissait à faire de lui un animal féroce ? ou pis peut-être, une bête à jamais domestiquée ?

Il n’y a qu’un sûr moyen de connaître, c’est d’aimer.

Le grand malheur de cette société moderne, sa malédiction, c’est qu’elle s’organise visiblement pour se passer d’espérance comme d’amour ; elle s’imagine y suppléer par la technique, elle attend que ses économistes et ses législateurs lui apportent la double formule d’une justice sans amour et d’une sécurité sans espérance.

Georges Bernanos, conférence 1945

Pierre S.

Superbe soirée.

Eloi

Je pense qu'ils sont beaucoup plus que 1500.

Je travaille dans une école où il y a 1500 élèves, et je peux vous dire que ça fait moins que cela lorsqu'ils sont tous rassemblés...

:-)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.