Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Répression absurde II
Jour de colère

Commentaires

Onurb

Déplacement de Dominique Bertinotti, Ministre déléguée chargée de la famille
Vendredi 26 avril 2013 – 10h00
CCI France - 46-48 avenue de la Grande Armée -75017 Paris

e.legrand.

Merci à vous de nous tenir informés de ce qui se passe à PARIS et ailleurs, car les medias de masse se concentrent sur d'autres sujets depuis le vote de la loi y compris les chaînes "d'info"...

On est habitué et c'est le lot quotidien sauf que la communication est cruciale en cette période

Arwen

Je me faisais la même réflexion que vous e.legrand: quasiment impossible de savoir ce qui se passe réellement à Paris et e France en général, surtout depuis l'étranger.
Le gouvernement, après avoir peut-être misé sur une tactique de diversion avec le "mariage" gay afin de masquer d'autres problèmes, se retrouve pris à son propre piège: la diversion a si bien pris que les Français ne lâchent plus! Car il s'agit d'un sujet bien plus grave que tous les problèmes économiques réunis.
Bref, les médias qui suivent bien gentiment la tendance et/ou qui la font, ne s'intéressent plus au "mariage" gay. A peine un entrefilet. C'est voté, c'est bien fait, tenez-vous le pour dit vilains réacs homophobes.

G.

Merci pour l'info, ils sont formidables. Et vivement que la Province monte à Paris! Usons et abusons de nos réseaux sociaux pour pallier au blackout des médias soumis.

peripathos

Les médias maintenant regardent ailleurs , tous d'un même mouvement ....!

Il faut dc faire du bruit

courant

Sans métro,retour méditatif,à grands pas en traversant poétiquement Paris intramuros,détermination fortifiée!NUIT DES VEILLEURS.

courant

NUIT des veilleurs parisiens:Retour à grands pas au travers des rues de Paris en méditant.Retour à la maison,fortifié par cette traversée de Paris,métro fermé.

vinfin

manuel GAZ le catalan n'a pas envoyé ses flics ripoux agresser les jeunes?
a t il peur des actions en justice? des ses photos truquées?
lol

Ciboulette100

Nous ne les remercierons jamais assez. Jamais.

Lionel D

Pour réveiller les médias, pourquoi ne pas procéder à une occupation d'une station de radio, plus accessible que la TV. En 1994, suite à la mort de Sébastien Deyzieu, jeune militant nationaliste mort lors d'une course poursuite avec la police, suite à une manif interdite du GUD, un commando du GUD et du FNJ avait occupé les locaux de Fun Radio pendant 3h une fin d'après-midi et avaient pu diffuser leur message sur l'antenne. Idée à méditer pour nous.

Marguerite

Bravo les Veilleurs vous êtes magnifiques.
Ah que n'ai-je plus 20 ans !!!

KAUFFMANN

BRAVO aux parisiens pour cette si belle manifestation !
A Rouen également, les veilleusr sont là même si nous somes beaucoup moins nombreux

Veilleurs

Le récit d'un veilleurs de Paris sur la fin de la veillée :

Après la dispersion du plus grand nombre de manifestants vers 1h30, nous sommes restés entre 50 et 100. Une ambiance délicieuse de paix et de fraternité. Devant nous les nombreuses bougies brûlent sous le porche du ministère des affaires sociales et de la santé (et de la famille). Certains sortent leur sac de couchage, d’autres discutent, les derniers twittent. Une jeune fille chante pour nous. Magnifique !Elle part ensuite.
Pas facile de dormir. Pas très envie d’ailleurs.
Dans cette ambiance où une jeunesse retrouve sa liberté et sa joie de vivre, des talents se révèlent, des amitiés se nouent. De vraies camaraderies, fortes et simples.

L’équipe d’organisation des veilleurs qui débriefait repasse. Puis va se coucher.

Vers 3h30, nous convenons de rester jusque 9h, l’heure d’arrivée des fonctionnaires. Des groupes de discussions se forment. Je suis pour ma part sur le point de m’endormir quand le commissaire qui « veille » sur nous de loin vient nous demander de partir il est 4H50 du matin. Après 5 minutes de discussion entre nous, nous convenons de lui demander la permission de rester en nous plaçant en rang d’oignons de manière à ne pas gêner l’entrée du ministère. Les gendarmes sont en train de se déployer tout autour de nous.

On nous demande d’aller gentiment prendre le métro. Nous refusons courtoisement mais fermement. Nous avons choisi de résister pacifiquement. Les jeunes entonnent « l’Espérance ». Les gendarmes viennent nous tirer de la chaîne humaine que nous formons avec alternance garçon fille. Nous ne sommes pas bien nombreux ( moins de 40) et
nous nous retrouvons rapidement debout encadrés par les gendarmes qui nous raccompagnent vers la bouche de métro la plus proche. Celle-ci n’est pas encore ouverte il est 5H15.

Nous discutons donc avec les gendarmes. Ce que nous faisons n’est pas bien car ils sont obligés de devenir violent nous confie une gendarmette. Il ne faut pas leur demander de réfléchir continue-t-elle. Ils sont fonctionnaires et doivent donc obéir….c’est peut-être là notre problème en France: trop de fonctionnaires, trop de gens qui obéissent sans réfléchir….

Néanmoins cela nous pousse dans nos retranchements : pourquoi aller enfreindre la loi que nous sommes bien heureux d’avoir, de respecter et de voire respectée dans toutes les autres situations de notre vie ? Pourquoi, si ce n’est pour dénoncer ces lois qui minent tout l’édifice et le rendent inhumain…. Devant le gendarme qui nous dit « je fais mon métier, vous êtes hors la loi et bien heureux que nous vous protégions au quotidien », que pouvons-nous opposer si ce n’est notre conviction d’être au service d’un ordre que le parlement ne peut bouleverser et d’une loi inscrite en notre être le plus profond.

Nous nous séparons dans le métro, joyeux et pleins d’espérance.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.