Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Bonjour Marseille
Accueil Najat Valaud Belkacem vendredi 26 à Moulins et Montluçon

Mélange laïcité et religion : leur démocratie est une religion

Claude Bartolone, président PS de l'Assemblée nationale, a déclaré :

"la République a besoin de rites. La démocratie, c'est une véritable religion, elle a besoin de rites pour être reconnue et acceptée".

Remarque très intéressante, qui confirme l'analyse de Jean-Louis Harouel : la distinction entre Dieu et César, totalement absente dans l'Antiquité païenne, a été introduite par le christianisme. La société moderne, en voulant exclure le christianisme de la société, est retombée dans ce travers. Désormais, Dieu et César sont confondus. Et la loi sur le mariage le montre : le Parlement croit avoir tous les droits.

Commentaires

cad

Retour à 1793 !

Jo

La laïcité est la religion de la franc-maçonnerie !

X

http://blogs.lexpress.fr/lumiere-franc-macon/2012/06/25/bartolone-jouit-dun-coup-de-pouce-fraternel/

peripathos

Disons que la soi-disant "démocratie" idéologique , qui n'en est pas une , implique que certains "césars" d'opérettes se prennent pour Dieu sans rire !

C'est à rire ou à pleurer . Pauvre Dieu !

Non possumus ! Les chrétiens doivent refuser de sacrifier aux idoles et le dire.....

NeverMore

Reprise de mon commentaire du post précédent, a toute sa place ici
------
Juste une remarque concernant la loi Taubira.

Il y a désormais une rupture profonde entre le mariage civil et le mariage religieux.

Un conséquence est qu'il n'y a plus aucune raison de subordonner le mariage religieux à un mariage civil préalable, puisqu'il s'agit bien d'actes désormais complètement déconnectés.

On sait déjà que les autorités ferment les yeux sur certains mariages religieux (pour une religion "différente" notamment, afin de ne pas stigmatiser - là on prend des gants).

Existe t'il des pays proches qui permettent le mariage religieux indépendant ou en équivalent du mariage civil (je pense à la Pologne peut-être) ? On pourrait alors organiser des voyages (de noces).
----

N

Je ne suis pas vraiment d'accord. Le clergé de cette religion est constitué des journalistes et dans une moindre mesure de la magistrature. Les hommes politiques (UMP comme PS) sont contraints de suivre la morale prônée par ce clergé, sous peine de mise à l'index (non réélection), de procès de sorcellerie voire pire : d'excommunication, comme c'est arrivé à Caluzac.
Il y a donc bien une séparation des pouvoirs. Le pouvoir temporel ne croit pas aux dogmes du religieux mais fait semblant d'y croire, en pratiquant devant le bon peuple les rites imposés par le nouveau catéchisme.

Capitaine Nemo

C'est exactement ce que je pense: la "laïcité" est une religion! Celle de la franc-maçonnerie.

francois desvignes

L'opposition entre César-Dieu et Dieu a toujours existé, jamas cessé.

La religion de César-Dieu s'appelle aujourd'hui Marianne, la République, la laïcité qui ne sont que les différentes expressions de la haine de Dieu et de ses enfants : le Genre Humain.

La République est génocidaire par serment et tire son serment de sa haine du Christ- Dieu conséquence nécessaire du culte d'elle-même.

Elle est christophobe par amour d'elle même, et criminelle et infanticide par militantisme d'elle-même.

Son inventeur est l'Imitateur, Criminel et Menteur dès le Commencement.

Leurs serviteurs s'appellent Bartolone et ses "frères"

estebe

c'est une religion totalitaire il n'y pas de transcendance.

cesar a un moment donné est nu et se heurte à Dieu. un monde sans Dieu est une hydre froide, sans ame.

X

A épingler sa photo sur le "mur des cons" de gauche !

de baudan

V Peillon le dit également très clairement dans son livre "la révolution n'est pas terminée". Il explique même que l'homme a besoin de religieux et que les révolutionnaires en détruisant la religion catholique sans réellement la remplacer n'ont pas fini le travail... Vincent, Najat, Christiane, Aurélie et les autres sont là pour nous rééduquer et nous remettre dans le droit chemin de la raison...

Isabelle

Que faire ? Contester ne suffit pas, il faut rebâtir sur de bonnes bases. Je relaie à ce titre cet excellent article de l'Alliance Royale :
"Quand une société se détruit elle-même par l’iniquité de ses lois et la tyrannie de ses dirigeants, ne faut-il pas la mettre à bas pour en reconstruire une nouvelle et le faire au plus vite ? Grave question et non moins grave tentation… Ainsi se pose la question de la légitimité de la dissidence que l’on voit poindre de la part de groupes sociaux qui, faute d’avoir fait prévaloir leur point de vue, cherchent à bloquer la machine
Avoir raison ne permet pas de recourir à n’importe quel moyen pour l’emporter, notamment quand ces moyens introduisent un plus grand désordre que celui que l’on entend combattre. Pour qui cherche le bien commun cette voie est fermée car agir avec des méthodes révolutionnaires, c’est déjà être révolutionnaire.Alors ? Alors : répondre au mal par le bien !

Notre dissidence doit s’apparenter à l’action du Père Popiélusko dans la Pologne communiste ; C’est la seule arme véritablement efficace dans la résistance au mal. Elle a aussi caractérisé le comportement d’un grand nombre d’Allemands sous le régime nazi. L’enclenchement du cycle de la violence et de la répression porte rarement de bons fruits et aggrave plutôt le mal qu’elle veut combattre. Rappelons à temps et à contretemps la nécessité de défendre la famille.
Ce combat est de nature politique. Nous sommes en face d’une logique de la transgression qui a commencé en 1789. La nécessité empirique d’un changement de régime apparaît aujourd’hui dans toute son évidence. La résistance populaire qui se dessine est un refus politique plus général d’un système de domination oligarchique. Il doit déboucher sur une action politique qui est un changement de régime ; car il ne sert à rien de changer les hommes, il faut changer d’institutions. Notre vision politique est institutionnelle et défend la légitimité du pouvoir, la justice et la souveraineté. Contester la légitimité du régime républicain est la vocation de l’Alliance royale qui est par essence de nature dissidente.

Mais tant qu’ils ne seront pas relayés par une structure politique, les actes de dissidence n’atteindront pas leur but. Seule l’Alliance royale propose un véritable changement institutionnel, à la différence de la contestation des autres partis, tous républicains, qui ne va pas au fonds des choses et ne remet pas en cause le système et son idéologie. Ce changement institutionnel est indispensable pour soutenir la résistance des hommes.

Le peuple est la seule réalité qui dure. En tant que parti royaliste, le propre de l’Alliance royale est d’orienter sur le long terme ces forces dans le sens d’une réforme institutionnelle radicale et non d’une insurrection qui changerait les hommes mais pas les ressorts idéologiques.

Ainsi, par-delà la colère légitime, gardons l’espérance : tout n’est pas écrit une fois pour toute, comme si l’action des hommes comptait pour rien. La question n’est pas ce qui va arriver mais ce que nous allons faire. Et ce qui arrivera dépendra de ce que nous aurons fait… ou pas fait."

Yves L.

Et la démocratie exclut le référendum comme le criait ce président idéologue avant-hier.

gipsy

@nevermore,
Certains vont braver les interdits par la pma ou gpa ou suicide a l'étranger. Ne pourrait-on faire de même pour le mariage religieux?

Ursule

La laïcité, c’est le culte du veau d’or ! Avant l’Europe construisait des cathédrales ! Des édifices plus beaux que les châteaux ! Aujourd’hui, ce qui prime c’est l’argent ! donc les banques. Et cela dans les moindre villages.

En ces temps d’austérité, cela n’a pas empêché nos politiques de se faire construire à Francfort, pour un milliard d’euros, les twin towers européennes ! Il s’agit du double gratte-ciel de 185 mètres de haut que construit la Banque centrale européenne depuis 2010.

Oui, le nouveau visage de leur Europe, il n’est que glacial, impersonnel, sans âme, sans racines…

http://www.ecb.int/ecb/premises/shared/img/webcam/hires/latest.jpg

http://www.ecb.int/ecb/premises/planning/html/index.fr.html

Bernard S

"La démocratie, c'est une véritable religion", déjà dénoncée il y a plus d'un siècle par Charles Maurras (La démocratie religieuse), explication reprise plus récemment par Jean Madiran.
Voilà quelqu'un qui voit loin, à lire sans faute. Il écrivait, dans Présent du 9 décembre 2004, après le vote, sous Chirac, de la répression de "l'homophobie" :
"Ainsi est déjà réglé le pseudo-débat prévu sur le mariage homosexuel et l’homoparentalité : les opposants en sont exclus d’avance, ils seront réduits au silence par la menace de condamnation pour « homophobie »."

Bernard Gui

"Désormais, Dieu et César sont confondus."

Là ce n'est plus César, c'est Néron !

Louise

Voici le dernier surnom dont peut être "Normal Ier" : "Hollandus augustule"

et en voici l'interprépation selon Wikipedia :

"Romulus Augustule, ou en latin Flavius Romulus Augustus (vers 460 - 511 (?)), parfois appelé Romulus Augustulus, est le dernier empereur romain d'Occident, sa chute marquant la fin de l'Empire romain d'Occident. Il ne régna que 10 mois, réduit selon les sources à n'être qu'une « marionnette » manipulée par son père."

Luv

"A quoi sert le christianisme aujourd'hui ? Le national-socialisme est une religion, nous ne manquons que d'un génie religieux capable de démoder les vieilles pratiques religieuses et d'en instaurer de nouvelles. Nous avons besoin de traditions et de rituels. Bientôt le national-socialisme deviendra la religion de tous les allemands. Mon Eglise c'est mon parti et c'est en libérant mon peuple oppressé des chaînes de l'esclavage que je servirai mon Seigneur. Tel est mon Credo".

Joseph Goebbels, 16 octobre 1928.

Olivier

Au nom de la laïcité, demandons la séparation de l'Etat et de la République. La religion répubicaine ne doit pas être présente dans le domaine public!

VQE

Je l'avais entendu ce matin ce matin, je voulais en faire part au Salon Beige...qui est très réactif, je n'ai même pas eu à la faire.
Bravo et merci.

Théo

C'est pour quand le retour des tricoteuses!

breizh

pour qu'il y ait religion, il faut qu'il y ait transcendance...

LB

"la République a besoin de rites. La démocratie, c'est une véritable religion, elle a besoin de rites pour être reconnue et acceptée". Personne n'en a jamais douté, le problème c'est qu'on la reconnue et qu'on en veut pas. Ce n'est pas la démocratie qui procure le salut éternel, mais elle nous fournie plutôt l'enfer éternel.

André

Certains auront mis 200 ans à s'en apercevoir... Bah ! Mieux vaut tard que jamais. Des citations à récupérer par les profs pour faire de l'ECJS et parler de la laïcité version française, preuves à l'appui !

siloe

Ceci ne vous rappel t-il donc rien ? Avez vous une memoire si alteree que cela ?
Nous assistons meduser a la priliferation de la doctrine national socialiste. L etat est LA religion.
EtUi jouera les geobles ?
Bien sur ceci n'est quecreation artistique intellectuelle de ma part ........ mais qui sait ?

Vive le ROY.

Jean

Alors, nous imposer cette religion, n'est-ce pas une atteinte à la laïcité ?

broke

À relier avec son commentaire, le jour du vote (après qu'il eut demandé d'expulser des tribunes les "excités" qui avaient déroulé une banderole appelant au référendum), dans lequel, en s'adressant aux députés, il affirmait qu'il n'y avait de place dans l'enceinte de l'Assemblée que pour les "amoureux de la démocratie". (Au passage, on notera que Bartolone connaît bien mal l'histoire de la démocratie qu'il fait profession de vénérer puisque pendant la Révolution, ce sont précisément les "tribunes" peuplées d' "extrémistes" qui terrorisaient les députés de la Constituante puis de la Législative et de la Convention girondine et leur dictaient leur loi...

Jean-Christophe

Le salon beige pourrait peut être relayer cette information :

http://ripostelaique.com/a-bruxelles-conference-dalexandre-delvalle-sur-le-genocide-des-chretiens-syriaques-commis-en-1915.html

A Bruxelles, conférence d’Alexandre Delvalle sur le génocide des Chrétiens Syriaques, commis en 1915
Publié le 25 avril 2013 par Pierre Renversez - Article du nº 300

Devoir de Mémoire : Alexandre Delvalle parle d’un génocide méconnu, celui des Chrétiens Syriaques

sayfo conference-bruxellesIl y a des génocides dont on parle peu… Surtout quand ils sont perpétrés par des musulmans. Tel , en 1915, le massacre des Arméniens, génocide orchestré par les Turcs et qui fit presque un million cinq cent mille morts. Au même moment, les mêmes Turcs, éradiquaient près de 70 % de la population Assyrienne, soit environ 700.000 morts. Ces meurtres ont deux points communs : ils furent commis par des musulmans et visaient des Chrétiens d’Orient. Voilà un détail bien souvent omis par les médias occidentaux : les vocables « arméniens »et « assyriens » désignent en réalité des populations chrétiennes qui succombèrent par millions à la christianophobie fanatique des musulmans, lesquels ont toujours refusé jusqu’à ce jour de reconnaître ces génocides.

Ce dimanche 28 avril aura lieu une commémoration en l’honneur des 700.000 victimes du génocide assyrien, aussi appelé génocide de Sayfo. Alexandre Delvalle, Géopoliticien et Expert en Relations Internationales, Ecrivain, auteur de plusieurs livres dont le dernier, »La Nouvelle Christianophobie », eut un succès retentissant, rehaussera de sa présence l’importance de cet événement. C’est en tant que spécialiste des massacres de chrétiens dans le monde qu’il tiendra une conférence lors de cette commémoration.

Cette cérémonie du souvenir pour le peuple syriaque aura lieu le dimanche 28 avril à 14 heures, en l’Eglise Saint Jean-Baptiste, rue le Corrège 15 à 1000 Bruxelles.

L’entrée est libre pour tous.

Pierre Renversez


Syriaque
European Syriac Union a l’honneur de vous confier à la Conférence

SAYFO
GENOCIDE DU 1915 DU PEUPLE SYRIAQUES


Dimanche 28 Avril 2013
14:00

Eglise Saint Jean-Baptiste
Rue le Corrège 15
1000 Bruxelles


PROGRAMME

14H00
Prière pour la mémoire et le respect des victimes

14H15
Alexandre Del Valle, Ecrivain, Géopoliticien, Expert des Relations Internationales

14H45
David Vergili, Journaliste, Membre d’European Syriac Union

15H10
Questions-Réponses

15H25
Clôture

Sib

Premier post sur ce blog que j'ai découvert à la faveur de l'absence de débats autour du projet de loi Taubira...
Je vous livre une remarque que je me suis faite en lisant les écrits d'Eric Fassin (également découvert ces dernières semaines) : un autre progrès qu'on doit au christianisme est me semble-t-il (mais je peux me tromper) qu'on ne peut réduire une personne à ses actes, ni à ses paroles. Sa dignité est intrasèque. Ainsi, on peut juger de la valeur des actes, sans pour autant enfermer la personne dans son passé, ses conditions de vie, ses erreurs, etc. Les accusations d'homophobie qui ont fusé de partout ces derniers mois me semble être une régression sur ce plan-là, puisqu'il s'agit de confonde sciemment la personne et ses propos de manière à lui interdire le droit de s'exprimer sur le sujet (avant même de lui avoir laissé le loisir de s'expliquer). De même lorsque François Hollande parle de "faute impardonnable" au sujet de Cahuzac. Cela ne présage rien de bon pour le "vivre-et-parler-ensemble".

Sib

intrinsèque et non intrasèque
confrondre et non confonde
- excusez-moi, j'ai écrit trop vite !

Robert-Desmarchais

Décidément rien ne vous échappe!

Vous pourriez rajouter que c'était sur RTL ce matin à 7h50.

A mettre en parallèle avec son intervention grostesque au perchoir de l'assemblée lors de l'incident dans les tribunes: "Sortez-moi cet excité: les ennemis de la démocratie n'ont rien à faire dans cette assemblée!"

L'assemblée, temple de la religion Démocratie et prolongement naturel des Loges maçonniques ou bien maison du peuple?

La démocratie, éthymologiquement, c'est le gouvernement par le peuple, pour le peuple

Alors oui, M. Bartlone! Au nom de la démocratie, le peuple exige un référendum sur le mariage et l'adoption pour les couples de mêem sexe

claridge

Il existe dans le monde quelques vraies démocraties, nous, nous sommes en démocrassouille !

J'imagine donc les rites possibles surtout avec la loi sur la dénaturation du mariage, fête de la sainte p.ne, carnaval de chars de la gay pride et plume d'autruche dans le fondement comme uniforme de cérémonie !

Haro

Si Dieu n'existe pas, c'est le retour à la barbarie. Les notions de bien et de mal n'existent plus. Le droit non plus, car on a tous les droits. Celui de voler tout le monde, de tuer qui on veut, comme on veut. Je veux ta femme ? Je te tue. Salut! Elle m'emm...? Je la tue. Ca pourrait être chouette, non ? Et si on essayait ?

clarina

Notre peuple est polythéiste : ses dieux sont la consommation (temple Auchan), le foot (temple (le stade), le divertissement (temple la TV)la politicaille (temple la Fonction Publiquen, le sexe (temple la pornographie ordinaire), la science (temple les grands labos). Vous remarquerez que ce sont toutes les limites éthiques qui ont sauté depuis 40 ans. En sciences des religions cela s'appelle de l'émergence, toute transcendance vient de moi seul, je suis mon propre maître et mon dieu c'est mon ventre. Impasse totale car violence a tous les étages.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.