Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



La lettre des habitants de Saumur à François Hollande
Manuel Gaz, ta police en a assez

Récit de la veillée sur l'esplanade des Invalides

Témoignage d'une personne qui a participé à la veillée pacifique et silencieuse hier soir sur la pelouse des Invalides :

22h : Nous sommes un peu plus de 800 jeunes, assis par terre dans le calme, sur l'esplanade des Invalides, avec des bougies. Axel, le chef de file du mouvement, explique au porte-voix l'esprit de cette initiative. Il s'agit de résister à ce gouvernement et à ses lois iniques, non par la violence, mais par notre force spirituelle – au sens large, celle qui habite tout homme, ce n'est pas réservé aux croyants. C'est notre vie intérieure, notre paix, notre amour qui constitue la plus grande force de résistance ; à cela le gouvernement ne peut rien opposer. Axel est d'un calme olympien, il parle d'une voix douce, ni coléreux ni revendicatif ; il sait où il va et tient le cap. Il mène cela avec une jeune fille nommée Alix. Peut-être 25 ans, pas plus.

22h30 : Axel nous parle de la paix intérieure, et nous écoutons des textes (Madeleine Daniélou, Victor Hugo...) sur la France, l'intelligence, l'amour, la liberté... Les CRS sont encore partout sur l'esplanade, où des groupes de manifestants, restés après la dispersion, font du bruit et refusent de partir. Très tôt, les CRS prennent position autour de nous. Axel explique calmement qu'à la deuxième sommation, ceux qui voudront partir partiront ; qu'accomplir demain notre devoir d'état est plus important que de rester ; que ceux qui peuvent rester et résister devront, s'ils aterrissent au poste, demander un avocat commis d'office et un médecin : il sera évidemment compliqué de trouver plusieurs centaines d'avocats et de médecins en même temps ! Nous continuons de rester paisibles ; au bout d'un moment, les CRS nous contournent et partent s'occuper d'autres groupes bruyants et violents.

23h : Ce soir, nous ne resterons que jusqu'à 1h du matin, a encore dit Axel. Ensuite, nous irons tranquillement nous coucher. Arrive un commissaire de police, qui parlemente avec Axel quelques instants. Celui-ci nous informe ensuite au micro : « Ce policier nous demande de nous disperser à minuit et demie, pour que nous puissions prendre les derniers métros. Si nous partons à minuit et demie, nous pouvons rester, nous ne serons inquiétés par aucun policier. Je suis très heureux de ce qu'il se passe, notre paix commence à faire son effet. Nous resterons jusqu'à minuit et demie. » Le policier part.

23h30 : Nous écoutons toujours des paroles et des textes, alternés avec des temps de silence. Ailleurs encore, des pétards, des sirènes... Il est difficile de rester tranquilles, ancrés dans sa « paix intérieure » comme le rappelle Axel, quand les camions de CRS passent et repassent dans tous les sens sur l'esplanade. Des jeunes partent, d'autres se dissipent...Certains, au téléphone, tentent de faire venir leurs amis restés avec des groupes plus violents. Axel garde son calme. Mgr Aillet, évêque de Bayonne, nous rejoint un moment, nous bénit et bénit notre « résistance spirituelle » et notre courage.

Xavier Bongibault et un organisateur de la Manif pour tous nous rejoignent aussi. Un garçon récite par cœur un texte de Gramsci sur l'indifférence : « Je hais les indifférents. (…) Ce qui se passe, le mal qui s’abat sur tous, le bien possible qu’un acte héroïque peut provoquer, tout ça revient moins à l’initiative de quelques personnes qui agissent qu’à l’indifférence, à l’absentéisme de la majorité. Ce qui arrive, arrive non pas parce que certains veulent qu’il arrive, mais parce que la majorité abdique sa volonté, laisse faire, laisse se grouper les nœuds qu’ensuite seule l’épée pourra couper, laisse promulguer les lois qu’ensuite seule la révolte fera abroger, laisse aller au pouvoir les hommes qu’ensuite seul une révolution pourra renverser. La fatalité qui semble dominer l’histoire n’est que l’apparence illusoire de cette indifférence, de cet absentéisme. Des faits mûrissent à l’ombre, juste quelques mains, à l’abri de tout contrôle, tissent la toile de la vie collective, et la masse ignore, car elle ne s’en soucie point. Les destins d’une époque sont manipulés selon des vues étriquées, des buts immédiats, des ambitions et des passions personnelles de petits groupes actifs, et la masse ignore, car elle ne s’en soucie point. » Axel nous invite encore à examiner pourquoi nous sommes là, ce que nous voulons défendre. Nous voulons montrer notre détermination, de manière pacifique, en s'appuyant sur notre vie intérieure. Nous préférons ce que nous croyons à notre vie, à notre confort. Toujours dans un grand calme, sans exaltation, sans triomphalisme, humblement.

Minuit : Nous voyons brusquement arriver et se ranger juste devant nous dix cars de CRS, ainsi que le bus bien connu qui sert aux arrestations. Le même policier revient parlementer ; son porte-voix ne fonctionne pas, Axel lui prête le sien. « C'est bien, tout s'est bien passé, maintenant vous allez vous disperser et rentrer calmement, si vous ne voulez pas que cela se passe mal. » Axel rappelle, toujours très calmement, qu'on lui avait assuré que nous pouvions rester jusqu'à minuit et demie, et qu'il n'y aurait pas de policiers autour de nous. Il discute un peu avec le commissaire, puis reprend le micro. « Visiblement les ordres ont changé ; nos amis les policiers nous demandent de partir une demie-heure plus tôt. Là il faut que vous m'aidiez, j'ai une décision à prendre. Peut-être vaut-il mieux rester, parce qu'on nous dit minuit et demie, puis minuit, puis 22h, et demain on n'existe plus ; peut-être vaut-il mieux partir, quelques minutes plus tôt, et éviter des incidents avec les forces de l'ordre. » Sur ce, il demande au policier deux minutes de réflexion et, écartant tous ceux qui veulent le conseiller, prend seulement Alix à part. On les voit discuter quelques minutes, rejoints ensuite par deux ou trois autres.

Minuit quinze : Axel et Alix reviennent : « Chacun est libre, mais nous, nous allons rester. Ce quart d'heure qui reste ne changera rien, nous allons seulement montrer que nous sommes libres et déterminés, nous resterons jusqu'à l'heure qu'on nous a dite, dans le silence absolu. Puis, à minuit et demie, nous nous disperserons calmement et nous irons nous coucher. » Approbation muette de la « foule », par les mains.

Minuit vingt : Les CRS sortent des bus, casqués et bouclier en main, et commencent à nous encercler. Nous avons resserré les rangs, rangés en ligne, alternés garçon et fille, nous tenant par les bras, et essayons de rester dans le calme. Axel et Alix restent devant nous, nous exhortent encore à rester ancrés dans notre paix intérieure.

Minuit vingt-cinq : Nous sommes encerclés, ils sont tous proches de nous. Vont-ils nous attaquer pour quelques minutes qui restent encore ? Ils n'avancent plus. Minutes héroïques : des CRS armés face à quelques centaines de jeunes désarmés, assis par terre en silence, qui ne résistent que par la force de leur détermination. Nous sentons que la force est de notre côté, elle est intérieure, elle est dans notre confiance et dans la communauté que nous formons. Certains CRS semblent un peu interloqués ; si on leur avait donné l'ordre de nous attaquer à ce moment-là, je ne sais pas ce qu'ils auraient fait. Il paraît que la veille, l'un d'eux s'est mis à pleurer, en disant : « C'est trop beau ce que vous faites, on nous fait faire du sale boulot ! » Les minutes s'égrènent, une à une ; le moindre cri ou mouvement de panique, et tout peut exploser. Il reste deux minutes. Quelqu'un entonne « l'espérance », et peu à peu le chant se propage, repris par toutes les voix. Il s'enfle, et devient un chant de victoire. Serrés les uns contre les autres, sans bouger, nous chantons.

Minuit trente : Axel donne le signal du départ. Tous ensemble, chantant toujours, nous nous levons et marchons calmement vers la bouche du métro. Extraordinaire moment : notre paix est victorieuse. Les CRS nous encadrent, ils ne savent pas trop quoi faire de leur force. Des ordres imbéciles fusent, certains empêchent ceux qui veulent partir à vélo ou à pied de passer, d'autres rattrapent avec violence deux filles qui partaient à pied. Certains CRS nous laissent passer, l'un d'eux crie : « Laissez tomber vos boucliers, les gars, il ne va rien se passer. » Ils sont tellement habitués aux rapports de force et à la violence, que notre manière d'agir les dépasse complètement. Ils se croient obligés de pousser ceux qui descendent dans le métro, de repousser ceux qui sont à l'extérieur... S'ils avaient eu confiance en nous, en dix minutes nous nous serions dispersés nous-mêmes dans le calme. Heureusement, pas d'incident grave, et à 1h l'esplanade est déserte.

Expérience faite, je crois que cette initiative est belle, et j'encourage ceux qui le peuvent à la rejoindre. Beaucoup de jeunes, et des moins jeunes, légitimement énervés par le déni et l'injustice dont nous sommes l'objet de la part du pouvoir et des médias, basculent dans la violence. Je crois que la vraie résistance est là, dans la force spirituelle de cette jeunesse de Paris, qui est prête à défendre la vérité, qui ne cède ni à l'indifférence ni à des pulsions de violence, qui fonde sa force sur celle de l'intelligence, celle du cœur, celle de la foi. Ce soir encore, et les jours suivants, de plus en plus nombreux sans doute, « les Veilleurs » seront là, sentinelles de l'aurore.

Commentaires

Un manifestant

Cette histoire est extraordinaire. La vraie résistance se trouve là et pas avec les quelques centaines d'excités qui jouaient à cache cache avec les policiers dans les rues de Paris.

Bénédicte

Excellent!
Bravo à Axel et aux jeunes qui réfléchissent ET trouvent le courage d'agir ainsi. Je suis avec vous par la pensée, étant trop loin malheureusement pour la présence physique...
Continuez comme ça!!!

LaGrosseColère

Bravo les jeunes !
Merci de nous représenter !
Merci de chanter !
On prie pour vous et on est de tout cœur avec vous à Paris tout en continuant notre action en Province.

La Vie vaincra le Mal !

VQE

Où sont les appels au meurtre?

http://www.ladepeche.fr/article/2013/04/16/1606965-repondre-a-la-montee-de-l-homophobie.html

A la fin de l'article :"... «On n'est pas pacifistes, on crèvera tous les fascistes». ..."
C'est de l'association "la licorne déviante" déjà responsable du fameux "un hétéro une balle, une famille une rafale"

Jean KIEFFER

Je n'ai qu'un mot à dire : BRAVO

Yvon du Guidon

Magnifique, je reviendrai ce soir et vendredi pour veiller.

Réunion

Que dire ?
Chapeau, félicitations, bravo, et tutti quanti

Chocard

Magnifique.

Vous avez bien fait de rester. La parole d'un homme, et plus encore d'un officier, engage ses chefs et ses subordonnés.

Le respect de sa parole, c'est la base de la civilisation.

cm

de province on vous entend. paris est loin mais on prie pour vous tous. merci pour votre courage. Voilà la France ! et l'espérance ne tombera pas ni ne cèdera.

Yseult Villette

Merci pour ce témoignage. Je suis très touchée par votre résistance silencieuse et intérieure, dont la portée impressionnante dépasse de loin les bruits de casseroles. J'espère une multiplication de ces rassemblement spirituels.

Bouvier

C'est magnifique! de tout coeur je prie et suis avec vous.

Véronique

Cet Axel est impressionnant! Je suis très émue par ce récit et je regrette, habitant en province, de n'avoir pas pu être à vos côtés. Il faut continuer de cette façon et multiplier les "Axel" ! Bravo!

rochas

Bravo à ces jeunes (et les moins jeunes) car ces méthodes sont inspirées par l'intelligence et la culture : vous êtes pacifiques et insolent à la fois, courageux et déterminés, parfois violent mais toujours généreux.
En plus vous avez mobilisé l'intelligence : vous citez Gramsci (un auteur à lire absolument) et Victor Hugo entourés par les flics ce qui casse tous les stéréotypes, tous les clichés.
Je suis très optimiste grâce à cette mobilisation extraordinaire depuis 1 mois et l'intelligence dont vous faites preuve.
Je viendrai ce soir.

AML

Je prie pour toute cette belle jeunesse de France qui nous redonne l'Espérance !!!!!!!

un veilleur

Minutes splendides à la fin, des centaines de jeunes fermement silencieux face à l'encerclement policier ; la mélodie de l'Espérance commence à résonner, bouche fermée ; tous la reprennent peu à peu, et, la dernière minute, lorsque l'on comprend que les forces de l'ordre feront patienter le petit excité qui s'énerve dans sa radio, la chanson éclate de toutes les poitrines en même temps. On se lève doucement et on rentre dans le métro en chantant toujours, la Cavalcade remplaçant l'Espérance...

CV

Merci pour ce magnifique témoignage. Ce mouvement est grand, parce qu'il s'ancre dans l'âme de chacun. Ces jeunes (et certains moins jeunes) sont très émouvants, c'est ce genre d'initiative qui fera plier le pouvoir, et pas des jets de pierre ou de fumigènes.

Saciery

Bravo à vous! Habitant loin de Paris, je ne pourrai que m'unir à vous par la prière.

Je suis de tout coeur avec vous. Continuez ainsi.

mafoi

Nous sommes à vos côtés par la prière et notre force spirituelle . N'ayez pas peur... vous dit le CHRIST

Jean

C'était magnifique ! venez nombreux ce soir rejoindre les veilleurs !

Galland

Merci à Axel et Alix
Je suis avec vous depuis mardi et je compte bien continuer jusqu'au bout.
Hier fut une soirée magnifique, devant le silence du dernier quart d'heure on voyait les CRS abasourdis.
Je crois en la force du silence, du pacifisme et du respect.

Jeanne

Ah, si monseigneur 23 pouvait être aussi courageux que monseigneur Aillet.
Souvenir : Le cardinal Vojtyla aux côtés de solidarnosk, face aux vopos.
Prions.

paray

Quel contraste entre ces jeunes personnes qui constituent il faut bien le dire une certaine élite spirituelle et les forces de répression socialos au bas front de taureau...

Tanguy de Quelen

A la fois ferme,et non violent.
Voilà une démonstration remarquable qui nous donne le chemin à suivre.
Bravo ! Sur ce mode là, nous serons indestructibles et incontournables.
La victoire est entre nos mains.

Garantez

C'est très beau, bravo !

Mais je voudrais juste souligner que Civitas ne fait rien d'autre depuis le début : récitation du Rosaire dans les rues, même le Monde a reconnu le calme de Civitas.

Et puis, on n'est pas tous obligés de faire pareil : les Homen, je trouve ça super ! une bonne réponse bien ironique aux Femen !

VQE

Je suis impressionné. Ce sont là les véritables trompettes de Jéricho. "En nom-Dieu les hommes d'armes batailleront et Dieu donnera la victoire." La bataille de ce jour consiste à s'assoir, à ne pas avoir peur à prendre des coups au besoin sans les rendre. Continuons parce que nous sommes encore dans le paroxysme de la bataille.

Bondy

MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIIII enfin une réponse digne de ce nom!

ten

SPLENDIDE ! Merci au SB de relayer !

Philippe Emmanuel

Arrêtez vos "JE NE SUIS PAS A PARIS", svp: Le but n'est pas la com, mais la force intérieure : Organisez des veillées dans tous les hameaux de France

N'hésitez pas à envoyer des ref de bouquin diverses et variées qui correspondent à ce combat, merci.

Feu d'A.

Bravo
Belle initiative
Rappelez vous les pays baltes en 1988 ...
Courage

 jean du parc

Je pleure de rage de ne pas avoir été avec eux hier soir, bloqué par mes études à Rome.

Bravo les jeunes.

On prie pour vous

GIRIEU  Gilbert

Dieu vous bénisse §

GIRIEU  Gilbert

Dieu vous bénisse §

joubert des ouches

Merci à ces jeunes pour leur sens des responsabilités, et leur calme.
Oui ce qui compte c'est peut-être moins le but que nous voulons atteindre que les moyens pour l'obtenir.
Car cette cause n'est pas la notre , c'est d'abord celle de Notre Seigneur. C'est pourquoi les moyens comptent autant que le résultat.
Pour nous la fin ne justifie pas les moyens, tout ne nous est pas permis. Car nous devrons rendre compte à Notre Seigneur de la façon dont nous avons travaillé pour Lui.
Notre détermination doit donc s'exprimer de manière exemplaire, et aussi en continuant à aimer ceux qui ne partagent pas notre cause.
En agissant ainsi nous savons que nous faisons la volonté de Notre Seigneur et non la notre. Nous savons que Notre Dame intercèdera auprès de Son Fils pour que nous soyons forts et justes. Sa victoire est déjà assurée ainsi que nous le confirme les messages de Fatima.
L'Immaculée est à nos cotés, rien ne peut nous faire défaut si notre âme est toujours auprès de Notre si douce Maman du Ciel.
A mesure que les choses peuvent devenir plus difficiles, la grâce surabondera, et cette attitude exemplaire ne peut qu'impressionner ceux qui même de l'autre bord nous regardent, et surtout vous les plus jeunes vous regardent.

EC

C'est beau. Saluons le courage et la détermination pacifique et silencieuse. Nos prières vous accompagnent.

Exupéry

Très beau!
Mais il vaudrait mieux trouver d'autres sources d'inspiration que Gramsci!
Prendre ses armes dans le camp socialo-communiste est un signe de faiblesse.

Noemie

Bravo à vous tous. Rien n'est plus efficace que la prière; j'espère que votre exemple sera suivi par le plus grand nombre. Merci aussi à tous les prêtres qui sont venus vous bénir et en union de prières. Comment ne pas penser à Solidarnosc! Avec vous la France retrouvera sa vocation de Fille aînée de l'Eglise. N de V

JA

Merci à ceux qui le peuvent de fournir en grande quantité des bougies type chauffe plat, des gobelets transparents pour que les flammes ne soient pas soufflées par le vent et du sable pour stabiliser les gobelets. Objectif: un tapis de lumière sur l'esplanade des Invalides samedi soir. Il y a 30000m² de pelouse, et l'esplanade est visible depuis la tour Montparnasse et la tour Eiffel. Avis aux photographes bien équipés, ce sera très beau. Peut-être faudra-t-il emballer les réverbères, avec de grands sacs poubelles opaques, il y en a une centaine.

MF

Magnifique !

mm

Sur ce mode là, ça me donne envie de vous suivre... j'ai eu peur des débordements ces derniers jours, mais là, j'adhère à la paix intérieure des veilleurs( pour ma part, je considère que cette paix ne peut être que le fruit/don d'une Personne, le Christ)- ce soir, en silence, je sortirai de chez moi et je vous rejoindrai!

cdesq

Je ne peux qu'approuver ce texte, l'ayant vécu hier soir... Nous sommes partis à minuit de la veillée et avons vu passer en trombe le long des quais ce déploiement de force, non pas 10 mais 15 véhicules et nous sommes demandés si les manifestants poursuivis revenaient vers nous...

Rejoignez les Veilleurs!!!

Tessier

Merci pour ce récit émouvant.

Et même si la victoire n'est pas au rendez-vous, ces jeunes gens sont déjà vainqueurs.

Edouard

Récit admirable et que je confirme pour avopir quitté les lieux vers 22H30. Vous êtes admirables de couratge et d'intelligence. Mes 4 enfants sont encore trop jeunes (8 mois à 9 ans) mais je leur souhaite et les élève pour la même force de conviction, la même ardeur dans l'espérance. Je serai ce soir de nouveau dans le cortège et viendrai vous voir. Merci à vous.

monique Gariel

je suis de tout coeur avec vous tous.
union de prières.

Flamine

Bravo à tous ! Et merci au Salon de nous faire partager ce beau moment ! Prenons exemple sur cette manif pacifique qui désarme ceux qui nous attaquent. Patience, espérance et RESISTANCE !!!

Marie-annick

D'accord avec Chocard.
Unissons nos prières et n'oublions pas la neuvaine à "Marie qui défait les noeuds".
Aujourd'hui dans ma paroisse prière du chapelet à 16H30.

de Romand

C'est superbe !!
A l'évidence, vous êtes dans le vrai.
Continuez et faites des émules.
Hugues

I.M.

On sentait la force se dégager de la foule. Les autorités policières avaient elles eu l'autorisation de négocier ? Car dire "vous pouvez rester jusqu'à minuit trente" c'est autoriser...

Il y a des jeunes qui s'énervent ailleurs, et qui commencent à vouloir passer leur colère sur les poubelles voire sur les voitures. Il faut aussi que les jeunes qui sont maîtres de leurs nerfs s'efforcent de ramener le calme en rappelant que nous ne sommes pas des casseurs.

Jean-Aymard

Oui, bravo à la relève; la fameuse et splendide génération Jean-Paul II et son extraordinaire «N'ayez pas peur!»...

dupin

Je pleure devant mon écran ; c'est trop beau ! Merci à vous tous et continuez ...

Trotta pascal

Venu de Bayonne pour raisons professionnelles, je suis allé voir avec des amis ce qui se passait aux invalides. Alors que ma femme au pays basque craignait des débordements, j'ai été magnifiquement surpris par la maturité et le calme de tous ces jeunes assis au milieu des bougies et entoures de CRS casqués. Le chant de l'espérance que ces jeunes ont chanté est celui de toute une génération qui se lève pour dire non au meilleur des mondes que nous propose ce gouvernement transgressiste. Puisse tous les jeunes de bonne volonté rejoindre ce mouvement pacifique des veilleurs. La province est soudée à tous ces jeunes parisiens dans un immense réveil qui préfigure ce printemps des consciencs que nous appelons de tout notre cœur.
Pascal

Albane

Bravo pour ce combat pacifique, c’est faire preuve d’intelligence. C’est dans la lignée des combats non-violents menés par Gandhi, à cela prêt que lui se battait pour la défense de la liberté et des droits de l’Homme, tandis que vous, vous descendez dans la rue pour vous battre contre les droits des autres…
Mais quand même, c’est drôle comme le vent change : il y a peu la majorité d’entre vous soutenait que le mariage civil n’avait aucune valeur en soi et que seul le mariage religieux comptait à vos yeux… Pourquoi tenez-vous à tous prix à vous opposer à ce mariage pour tous? Peut-être considérez-vous que le mariage pour tous empiète sur vos propres droits, mais en quoi ? Comment justifiez-vous votre combat auprès de vos amis homosexuels (si tant est que vous les fréquentiez) ?
Je cherche des éléments de réponse, donc pas de diatribes ni d’élans missionnaires dans vos réponses s’il vous plaît, car je reste persuadée que le mariage pour tous est une avancée nécessaire sur le chemin de l’égalité des droits. Catholique pratiquante mariée et mère de famille, je voudrais comprendre le point de vue de la majorité des gens de mon « milieu », à défaut d’y adhérer. Mais beaucoup m’offrent des réponses homophobes, toutes faites et peu convaincantes : « mais c’est contre nature, voyons », « tu imagines, un enfant élevé par 2 pédés ?? ».

Nyctalope

BRAVO Alix et Axel et tous autres.
Rien n'est plus fort que d'être irréprochables.

Suggestion 1 : prévenez Le Parisien en demandant un journaliste intégré du début à la fin.
Suggestion 2 : demandez toujours aux officiers de Police avec qui vous parlementez leur nom et tél.
Suggestion 3 : opération à renouveler tous les soirs.

Deniau

J'y étais. C'était magnifique. Très puissant par notre détermination et notre paix. J'espère que bientot nous serons des dizaines de milliers assis en désobéissance civile sur les Invalides

C

Très beau, mais quelle différence avec les pacifistes en tout genre? "Je vous donne ma Paix, mais non pas comme le monde la donne". Oui, la vraie force est celle de l'esprit humain, intérieure, mais la seule FORCE EFFICACE, qui porte des fruits, est celle du Saint-Esprit. Il y a des textes humainement très beaux, mais qui mènent à un accomplissement humain, et non à la Fin surnaturelle qui est Dieu. Liberté, Paix, Charité, concorde,force intérieure, les Evangiles, les saints, les papes en ont parlé sans cesse, et leurs paroles portent des fruits immortels, et non passagers comme ces auteurs. Ce que vous faites est beau, mais ne puisez qu'à la Vraie source de Vie, le nombre pour une victoire temporelle et éphémère importe peu, c'est la Vie des âmes, la Victoire dans la Vraie Vie, les fruits récoltés pour et par Dieu qui est seule à rechercher. VEILLEZ, oui, mais VEILLEZ ET PRIEZ.

Albrieux Jean Paul

Bravo mille fois. Prions, prions, prions... et manifestons ainsi ! N'oublions pas que Gandhi a libéré l'Inde de cette façon. Les tyrans reculerons devant la paix.

LN

Comme tout cela est beau et apaisant ! Et surtout plein d'espérance ! Bravo a vous tous , surtout quand on sait que parmi vous , beaucoup s'étaient faits " tabasser" la veille , mais vous ne lâchez pas pour autant et vous continuez .... On pense bien à vous depuis notre province !

Revault

Bravo. Puissent les médias faire preuve d'un peu d'objectivité et relater ces événements.
Le calme et la dignité sont des armes redoutables contre ceux qui ne veulent pas entendre.
Jean

...

Et je suis fière de pouvoir dire : "J'y étais"
C'était un moment très fort et rès intense.
Arnaud

jacky.a

Merci...
Je vais mettre une bougie chaque soir sur mon balcon...
Bravo Alex...

PELLIER

union de prières

claire

c'est juste génial! merci !!

dessommes

à 24 ans, je faisais mon service militaire en tant que sous lieutenant
de résèrve,par idéal: un an et demi en Grande Kabylie...j'ai toujours
été fidèle à ma foi. mais le désespoir de voir mon cher pays se
coucher, me blessait profondément...Et puis des hommes et des
femmes,et jeunes! se sont levéspour dire non à la décadence et oui
à la vie! mon age ne me permet plus que la prière, mais que je vous
aime!

torete

Ce témoignage est absolument magnifique et fait profondément réfléchir

Quel immense plaisir de voir de jeunes gens et de moins jeunes aussi pacifiques et déterminés, cela réchauffe le coeur et nous rend optimistes malgré toute la saleté qui nous entoure

encore merci pour ce texte

Nous ne lacherons rien parce que nous sommes en paix, la paix qui nous vient de Dieu !

Jean Theis

Je ne pensais pas que cela pouvait exister en France.

joachim

j'y étais hier, bravo à ceux et celles qui ont lancé cette belle initiative!

par contre on aurait aimé pouvoir faire silence véritablement, donc que ceux/celles qui sont là pour pic-niquer & bavarder jouent le jeu ou s'éloignent ... c'est important pour que ce mouvement puisse réussir, d'abord pour trouver la force en nous-mêmes ("souvenez vous de la paix qui peut exister dans le silence..."), ensuite pour montrer que nous sommes déterminés et pas là pour jouer à se faire embarquer par les CRS, ce qu'une jeunesse visiblement peu au fait de l'enjeu n'a pas encore saisi - il suffit de leur dire! :)

bracco

Bravo à notre jeunesse qui nous donne confiance et foi en l'avenir. Nous sommes à vos cotés, votre combat est juste.
Géraldine

cecile

Bravo et encore mille fois bravo !
Cette détermination, avec une attitude forte et en paix, est la plus forte....
Ce chant 3l'espérance que vous avez chanté", est-ce que c'est celui qui commence par "le front penché sur la terre j'allais seul et soucieux, etc.... "Il est absolument magnifique..... Encore bravo et continuez....

Friess  Pierre (Abbé)

Chers jeunes, comme je suis fier de vous! Continuez ce beau combat avec détermination ,sans rien lâcher mais avec les vraies armes: celles de l'Amour et de la Vérité face au mensonge et à la violence d'Etat. On pourra tout vous prendre mais pas vos âmes. Soyez de plus en plus nombreux , même après le vote de la loi, et ne vous laissez impressionnés par rien ni par personne. Je pense à cette pensée de Bernanos: " Si le jeunesse est frileuse, le reste du monde claque des dents". Allez, chers jeunes, ma prière vous accompagne. C'est l'heure du témoignage (martyr) et que la "joie du Seigneur soit votre rempart". Abbé Pierre FRIESS, curé de Villars les Dombes(01)

Bruno de MONTBRON

Ce que vous faites est magnifique.
Même le plus noir nuage a toujours sa frange d'or, et vous nous le montrez superbement.
Un immense merci.

GHIRARDI PATRICE et UMA

Votre témoignage est très touchant. Merci. Nous sommes avec vous de tout notre coeur. Prière et combat : Sainte Genevière et Jeanne d'Arc, et puis aussi la Résistance... Vous êtes beaux et vrais. Courage. Persévérez.
Uma et Patrice

Malphettes Jean-Louis

A Axel et Alix,
Oui bravo ,et merci pour le témoignage rendu;soyez l'exemple à suivre pour affirmer, non seulement dans le silence la force de la conviction, mais aussi le droit au respect du à chacun: homme, femme,enfant,hétéro et homo.
Que votre "posture" soit reconnue par les médias calomniateurs, et que votre calme détermination fasse école pour ébranler l'illisible exécutif et le docile législatif handicapé par son autisme. Que Dieu vous bénisse et vous assiste !

DUJARDIN Claude

Félicitation. A 76 ans, je souhaite pouvoir vous rejoindre et participer à un moment calme et digne. J'ai foi en vous, les jeunes !

Mayaud

Notre Président se grandirait s'il acceptait la discussion.Mitterrand l'a bien fait en 1984 et le calme social est revenu.Le pays y gagnerait en considération vis à vis de l'étranger et pourrait enfin s'occuper des problèmes existentiels actuels (chômage,compétitivité, etc....)

Mayaud

Notre Président gagnerait à accepter la discussion sur ce sujet; sa crédibilité grandirait. La paix sociale reviendrait pour s'occuper des vrais problèmes actuels (chômage compétitivité....).
L'image de la France en sortirait grandie vis à vis de l'étranger.
La prière peut donner des résultats inespérés.

de Vezins

Merci de tout coeur pour ce que vous faites. Merci. Vous réinventez la résistance pacifiste de Gandi. Si j'étais en état de venir, je le ferais. Nous sommes beaucoup, qui avec des problèmes de santé, qui trop loin, prient avec vous et vous soutiennent. Il n'est pas question d'homophobie, mais de protéger le pilier millénaire de la filiation - faute de quoi notre société s'écroulera dans l'indifférencié, la volonté de toute-puissance et l'artifice. Prions St Joseph.

MACABEO  Jérôme

La terre vaincue nous donne les étoiles
"Ernst junger"

MACABEO  Jérôme

Ouvrons les portes de l.avenir"comme on entre dans la paix de la maison paternelle"
Ernst junger. -"sur les falaises de marbre"

Ligonnet René

La jeunesse n'est pas une période de la vie,elle est un état d'esprit.... Je vous ai découvert Vendredi soir en lisant mes mails et j'ai senti une grosse larme couler sur ma joue j'ai 76 ans 1936 pour etre précis et la lecture de cette soirée m'a remué tout au fond de moi meme il ne faut jamais désespérer et ces jeunes sont l'honneur de notre pays qu'ils en soit remerciés et bien plus. Cet espoir ne va faire que grandir et multiplier les esprits et les ames qui viendront s'y réchauffer.

Ligonnet René

Comment vous rejoindre et veiller ensemble ce soir 22 Avril a Paris

Lucie

Chère Albane,
J’espère que vous repasserez sur ce post. Pardonnez cette réponse assez tardive.
Le mariage civil a une valeur immense car il s’agit du témoignage de l’engagement mutuel d’un homme et d’une femme devant la société pour fonder une famille, et l’Eglise le reconnaît comme tel (je crois qu’il n’est ainsi pas possible, par exemple, dans le cas d’un divorce après un premier mariage civil, de se remarier à l’Eglise comme s’il s’agissait du premier mariage, si le mariage civil n’était pas reconnu par l’Eglise). Je ne suis pas certaine que la majorité des lecteurs du Salon beige considèrent comme vous le dites que seul le mariage religieux compte et que le mariage civil n’a aucune valeur en soi mais je crois plutôt que c’est l’Etat, en collusion avec le lobby LGBT, qui veut déprécier la valeur du mariage, en voulant le détruire. En témoignent les déclarations de Caroline Mécary, avocate du lobby LGBT (http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2013/01/caroline-m%C3%A9cary-veut-clairement-la-destruction-du-mariage.html ) ainsi que les slogans de la manifestation LGBT encouragée par le gouvernement le 27 janvier (http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2013/01/les-lgbt-%C3%A0-lyon-syndicats-et-partis-de-gauche.html ).
Le mariage pour tous existe déjà puisque chacun a le droit de se marier, ce qui implique le respect de plusieurs conditions inhérentes à l’essence même du mariage : avoir 18 ans, s’unir avec quelqu’un du sexe opposé, sans lien familial direct, être deux. Cette parabole est très parlante : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2013/01/parabole-pour-les-militants-lgbt.html
Ainsi, lorsque la nébuleuse LGBT-gouvernement-médias prétend « étendre le mariage », c’est un profond mensonge car elle détruit en réalité le mariage. Et si aujourd’hui on détruit la condition de l’altérité sexuelle, qu’est-ce qui empêchera demain de détruire les autres conditions ? Or, la suppression de la limite d’âge légalise ni plus ni moins que la pédophilie, la suppression de la condition relative au lien familial légalise l’inceste et la suppression de la limite à deux personnes légalise la polygamie, ce qui est le cas dans certains pays nordiques qui parlent de « trouple ».
L’égalité des droits existe donc déjà, le gouvernement ne cherche donc pas à étendre des droits mais bien plutôt à détruire une institution au service de la protection des plus faibles que sont l’enfant et la femme (le terme de mariage vient de matrimonium, la mère). Car avant d’être un droit, le mariage est bien cette institution, ce cadre qui protège la famille, grâce notamment à la présomption de paternité qui est supprimée par la loi Taubira. Or les mères même mariées deviendraient des « filles-mères potentielles » du fait de la suppression de la présomption de paternité ; les hommes mariés, actuellement présumés pères par le mariage, ne seraient en effet que de présumés maris, susceptibles de ne pas reconnaître l’enfant et de divorcer, laissant la mère seule avec l’enfant, sans possibilité pour celle-ci d’invoquer la paternité de son mari pour réclamer une rente viagère. De plus, avec la suppression de paternité, les pères devront un jour ou l’autre subir des tests génétiques pour prouver leur paternité au cas où la femme ne la reconnaîtrait pas. Je ne suis pas juriste mais la loi Taubira pose de grandes difficultés juridiques dont de nombreux juristes ont cherché à témoigner même si le gouvernement les a rapidement évincés du débat de peur de se compromettre vis-à-vis du lobby LGBT pourtant si peu indépendant car financé par le porte-monnaie du contribuable.
En revanche, loin d’être un combat pour l’égalité des droits, le gouvernement entend priver les enfants de leur droit le plus élémentaire à avoir un père et une mère. Dans les orphelinats, sur quels critères décidera-t-on quels enfants ont droit à avoir un papa et une maman et lesquels n’y ont pas droit ? Cela crée une discrimination dès la naissance. Il faut redonner toute leur place aux adoptés dans ce « débat », car ils sont les premiers concernés. Le collectif des adoptés a cherché à en témoigner mais a été rapidement évincé comme tous les partisans de la famille, sans doute trop indépendants du gouvernement socialiste. Comme le dit Benoît Talleu, adopté d’origine vietnamienne de 17 ans, le besoin d’un enfant est plus important qu’une envie d’un adulte (http://www.youtube.com/watch?v=Bz2gGIMBWXE ).
J’ai un cousin homosexuel, que nous accueillions comme tout autre membre de la famille. Les témoignages courageux de personnes homosexuelles, en dépit des menaces reçues par le lobby LGBT, montrent qu’il est tout à fait possible d’être homosexuel et favorable à la famille, structurée par un père et une mère pour la protection des enfants. J’ajouterais donc comme motif pour s’opposer à l’inique loi Taubira l’instrumentalisation des personnes homosexuelles qui sont victimes d’un profond mensonge idéologique. Le lobby LGBT ne représente en effet que lui-même (quelques centaines de militants) et non la plupart des personnes homosexuelles qui comme l’a déclaré Xavier Bongibault, méritent d’être considérées comme toute personne humaine et non par leur orientation sexuelle ; c’est là que se trouve la véritable égalité, qui respecte leur dignité. Par ailleurs, comme précisé plus haut, les dangereux slogans de la manifestation du lobby LGBT soutenu par la dictature du PS, le 27 janvier, ont fait tomber les masques : leur réelle revendication porte sur la destruction du mariage et de la famille. L’avocate du lobby LGBT Caroline Mécary n’hésite pas à parler de leur objectif de détruire le mariage. Or, la loi actuelle détruit la présomption de paternité qui est un des effets du mariage (deux personnes de même sexe ne pouvant donner naissance à un enfant, il ne peut y avoir de présomption de paternité, d’où la destruction de celle-ci pour tous les autres couples par souci d’égalitarisme). D’où d’ailleurs la profonde hypocrisie de cette loi qui prétend étendre un droit (qui au demeurant n’en est pas un), en en détruisant les effets pour tous. Ci-après le témoignage de Philippe Arino, homosexuel, qui explique comment le profond respect que méritent les personnes homosexuelles rejoint la défense de la famille http://www.youtube.com/watch?v=MV31UPpzJOs.
J’aurais encore beaucoup de choses à ajouter car le sujet est très vaste (et je ne prétends pas en être spécialiste) mais là se trouvent déjà quelques réponses aux interrogations que vous avez soulevées. N’hésitez pas si vous voulez plus de précisions. J’espère en tout cas que ces éléments vous aideront dans votre réflexion, et que vous ne vous sentirez pas blessée par mes propos, en vous priant de m’en excuser le cas échéant.
« On nous dit que les mœurs évoluent, que la société change, mais nos besoins à nous, petit enfant de l’orphelinat, ne changent pas. » Benoît Talleu, 13 janvier

Lucie

A propos de mon post précédent, je crois qu'il est finalement possible, pour un divorcé d'un mariage uniquement civil, de se marier à l'Eglise, mais cela n'enlève en rien toute la valeur accordée par l'Eglise au mariage civil qui est un engagement devant la société en vue de la filiation.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.