Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



L'Eglise catholique est persécutée
Les affiches de la manifestation du 26 mai

A Notre-Dame après la mort de Dominique Venner : Messe de réparation et Veillée pour la Vie maintenue

Communiqué important du diocèse de Paris : 

"Le mardi 21 mai aux alentours de 16h, un homme s’est suicidé par arme à feu à l’intérieur de la cathédrale.

Le personnel de la cathédrale a tenté de réanimer la personne avant l’intervention rapide des secours.

La cathédrale, fort fréquentée à cette heure de la journée, a été évacuée pour faciliter l’intervention des pompiers et des policiers.

 Comme il est d’usage en tels cas, une messe de réparation a été célébrée par Monseigneur Jérôme Beau, évêque auxiliaire de Paris, en présence de Monseigneur Patrick Jacquin, recteur-archiprêtre, de prêtres de la cathédrale et de quelques fidèles dont des membres du personnel.

 La veillée pour la Vie, prévue ce jour à 20h30, est maintenue".

Commentaires

Robert

Pourquoi avoir commis son geste devant l'autel, signe qu'il existe un au-delà et que Dieu nous aime?
Orgueil, désespoir, appel au secours?
Ce n'est pas de mourir dont nous avons besoin, mais de vivre pour lutter.
Paix à son âme et condoléances à sa famille.

Roque

L'échec de la vie sans le Christ et la victoire de la vie avec le Christ. Miséricorde pour le défunt.

Benoît

Tu ne tueras pas !

Opposition à la défiguration de la famille et du mariage : oui ; tuer : non (y compris soit même) !

Le choix du lieu ??? !

Faire une grève de la faim, même si elle peut conduire au même résultat a le mérite de laisser à celui qui peut changer le cours des choses en retirant la loi de le faire. Ici, ce n'est pas possible. Inacceptable !

Goupille

Un homme, acéré comme une lame, est venu finir sa vie d'engagements devant un clergé émoussé qui a oublié depuis fort longtemps sa mission de sel de la Terre...

Sacrilège pour les Croyants, dans les deux cas.
Dieu lui pardonne et nous réveille, tous !

Je fais, par ailleurs, pari que ce commentaire ne passera pas... Pas suffisamment bien léché et bien peigné, sans doute. Etonnez-moi...

Jean francois

Ce post pour vous signaler l'hommage d'Aymeric Chauprade à notre très regretté Dominique Venner :
http://blog.realpolitik.tv/

F.A

Nous l'avons écouté des heures sur Radio Courtoisie, il était passionnant !!! !!! !!!

Paix à l'âme de ce Grand Historien et Combattant !!! !!! !!!

Veilleur de l'Aube

Le geste qu'il a perpétré est un geste détesté de Dieu. C'est Dieu qui est le Maître de la vie et le Maître de la mort. Pas l'homme.

Il a également souillé avec du sang un lieu sacré et consacré. D'où une profanation, et d'où une Messe de réparation célébrée par les Ministres du culte (et un rituel canonique afférent, qu'il est inutile de développer ici).

"L'homme ne meurt qu'une fois, après quoi vient le Jugement." (He 9,27)

Dominique

Dominique Venner ne croyait pas en Dieu (cf. http://vexilla-galliae.fr/civilisation/societe/325-dominique-venner-un-samourai-d-occident ). Aurait-il eu la crainte de Dieu que sans doute il n'aurait pas commis ce geste.

Cosaque


Paix à son âme.
Les tps, les éléments et les événements sont si étranges en ces moments troubles...

Je viens de lire un de ses article aujourd'hui sur "la naissance des révolutions". Très intéressant.

Pour lui faire écho ? et pour poursuivre les combats après le 26, je propose de chahuter les épreuves du Bac... D’autant que les dernières réformes inquiètent parents, élèves ...et Peillon.

Veilleur de l'Aube

"Connu pour ses critiques de la religion catholique, de tendance païenne", nous apprend Michel Java.

Ah, en plus monsieur était antichrétien, et païen de surcroît.

Cela doit être dit sans ambages : son suicide dans la Cathédrale est un acte de haine antichrétienne, comme s'il voulait donner un exemple.

"Chacun comparaît devant le tribunal du Christ afin de recevoir selon le bien ou le mal qu'il aura fait tandis qu'il était dans son corps." (2 Co 5,10).

Ethos

Dieu seul saura au moment du Jugement dernier,le général, décider pour chacun de nous.

Je prie la Sainte Vierge pour votre âme.

Le refus de révérence à Notre Seigneur Jésus-Christ, Souverain Seigneur, et à la Sainte Eglise Catholique Apostolique et Romaine a de nombreuses origines temporelles dans la génération de cet esprit brillant qui fut celui de Dominique Venner et selon laquelle "il n'y a rien après".

Cette certitude nihiliste est aussi destructrice chez de nombreux jeunes gens, les statistiques le démontrent trop.

...
N... que demandez-vous à l'Eglise? La Foi.
...

Il faut sans doute méditer l'acte scandaleux dans ce qu'il a de public, de porter à connaissance, de signal de lancement d'une réaction, de choc comme il l'avait lui-même écrit dans un livre récent, pour saisir la réelle dimension de cet acte plein , politique à l'antique.

Il est des hommes que la mort n'effraie plus et qui savent, au-delà du respect dû au corps, le sacrifier à l'idéal qu'on se donne ou auquel on adhère. La patrie est réelle quand on aime la France et son peuple bien meurtri.

D.VENNER souffrait comme tous ceux qui aiment sincèrement cette terre de France bénie et ce peuple oublieux.

Nous restons debout et nos fils continueront.

RIP

Paco

Ce geste tragique vient de nous rappeler que nous vivons des heures dramatiques ,que le printemps français risque de se terminer en été meurtrier,que le systeme va devenir tres repressif et que notre jeunesse risque gros
c'est un geste d'amour et d'esperance

Marino

Dominique Venner historien , essayiste et figue de la droite intellectuelle depuis 50 ans.
C'est une figure de l'histoire du mouvement nationaliste qui vient de nous quitter.

Qu'il repose en paix.

Il aura été de tous les combats importants des années 1950-1960.Engagé très jeune au sein du mouvement jeune nation, puis volontaire pour l'Algérie dans les commandos de chasse, on le retrouvera dans les ranges de l'O.A.S Métro aux côtés des conjurés de l'école militaire avec le général Faure, contre la trahison gaulliste, l'abandon de l'Algérie française et le communisme. Il connaitra pour son engagement militant la prison a plusieurs reprises , notamment en mai 1958 et en 1962

Olivier M

Dominique Venner a jeté un ultime défi à l'Eglise que ce néo-païen auo-proclamé critiquait tant, surtout dans ce qu'elle a de plus laxiste il est vrai.
Il reste que cet homme fut d'honneur avant toute chose et mit mainte fois "sa peau au bout de ses idées", comme le disait Pierre Sergent.
Après une belle tentative avec "Enquête sur l'Histoire", sa brillante "Nouvelle Revue d'Histoire" (NRH) est devenu un remarquable succès et est l'unique magazine authentiquement nationaliste en vente libre largement répandu en kiosque, partout en France.
Je ne sais pas quelle portée aura son sacrifice pour la Défense de la Famille et contre l'inique mariage homo; je ne sais pas si son avertissement contre l'islamisation de la France franchira la muraille de l'omerta médiatique bien-pensante.
Je constate que Dominique Venner ne manquait pas de courage. Ce "kamikaze" qui n'a voulu tuer que lui-même dans le but de marquer les seuls esprits et réveiller les Français de leur lâcheté, même si l'on ne peut que récuser l'acte du suicide, force le respect.
Puisse sa mort au combat, car c'est bien de cela qu'il s'agit finalement, ne pas lui éloigner la miséricode de Notre Seigneur.
Paix à son âme.

agnes

Paix à son âme. En espérant que son geste sera faire réveiller les consciences de nombreux catholiques, qui au non de la soit-disante bienveillance et du politiquement correct, sont favorables au changement de civilisation imposé par ce gouvernement. La loi Taubira n'est que le cheval de Troie que nous devons combattre si nous ne voulons pas de la marchandisation de l'être humain. "Pour progresser, le mal n'a besoin que de l'inaction des gens de biens"
Je suis également de tout coeur avec cet homme qui a entamé une grève de la faim à Bergerac. Que sa voix soit écoutée avant qu'il ne soit trop tard. Mr Hollande, vous avez déjà un mort sur la conscience !! Honte à vous !
Tous à Paris le 26 mai. ONLJR!

Veilleur de l'Aube

"Aurait-il eu la crainte de Dieu que sans doute il n'aurait pas commis ce geste" Rédigé par : Dominique


Effectivement : c'est le geste de l'Orgueilleux qui n'a aucune crainte de Dieu. C'est l'Orgueilleux qui vient défier Dieu et violer le Commandement de Dieu, à la Face de Dieu et dans son Sanctuaire.


"Oh, la chose EFFROYABLE que de tomber soudain entre les mains du Dieu Vivant ! », avertit l'Apôtre (He 10,31).

milan

Relevé sur le site du journal (enfin, du torchon) "Le Parisien", à propos du suicide en question : "Dominique Venner, écrivain et essayiste, apprécié des milieux nationalistes et violemment opposé au mariage homosexuel, s'est donné la mort ce mardi, vers 16 heures, dans l'enceinte de la cathédrale Notre-Dame de Paris, où 1.500 personnes ont été évacuées. Âgé de 78 ans, l'homme s'est tiré une balle dans la tête alors qu'il se trouvait derrière le premier autel de la cathédrale.
Sur lui a été retrouvée une lettre cachetée. Il pourrait y avoir expliqué son geste. La patronne du Front National, Marine Le Pen, n'a pas tardé à lui rendre hommage". Moralité : c'est un coup de la MPT et du FN. SIC.

Ludo

Son dernier édito "le samouraï d'Occident" comme l'ensemble de son oeuvre laissait présager le pire.
La miséricorde du Seigneur est immense et même plus que ça (j'en ai déjà besoin).
Mais son geste rejoint la culture de mort.
Nous avons effectivement de geste prophétique mais pas de ceux-là.

Arwen

Il lui manquait l'essentiel, ce que l'on ne peut prendre mais que l'on doit avoir l'humilité de recevoir, la Foi.
Mais par ailleurs, Dominique Venner était à mon sens un esprit brillant, un historien passionnant, un critique acéré mais jamais partisan de notre monde occidental contemporain et un homme libre.
Je prie pour son âme. Il a enfin trouvé aujourd'hui ce qu'il a cherché toute sa vie sans peut-être même le savoir, l'Absolu.

Maître-Chat Lully

Dans tous les cas une "messe de réparation" ne suffit pas, du moins selon les usages traditionnels (car j'ignore les usages de l' "Eglise moderne" dans ce cas de figure): une église dans laquelle un homme dans le plein usage de ses facultés se suicide est profanée, ou polluée, et tous les autels fixes de la dite église sont ispo facto profanée eux aussi. Aucun prêtre n'a le droit d'y célébrer la Sainte Messe sans autorisation au risque alors de commettre un péché mortel et tous les offices, sacrements et cérémonies du culte doivent être suspendus.On doit immédiatement en retirer le T.St Sacrement. La seule célébration de la Messe ne suffit pas à la réconciliation d'une église profanée : il y a une cérémonie spéciale prévue par le rituel qui se place avant la célébration de la Sainte Messe et qui doit être célébrée par l'évêque lui-même.
Mais sans doute suis-je d'un autre âge...

C.B.

Paix à son âme.
Prière pour lui et pour sa famille (cinq enfants).

jo

Son geste est expliqué sur le site Nouvelles de France inaccessible actuellement !
Son geste est commis pour réveiller les consciences dans la desespérence de l'actualité, en réaction à la destruction de la famille, de la fin programmée du peuple de France par l'ONU...
Il vient de donner sa vie en espérant que des consciences se réveilleront en France avant qu'il ne soit trop tard !
Que notre Seigneur accueille son âme auprès de lui.

Clovis

Les lettres qu'il a laissées à Bernard Lugan et à Jean-Yves Le Gallou ont été lues sur radio courtoisie par leurs destinataires gorge serrée, larmes aux yeux (ça s'entendait). Elles expriment des vues d'une telle hauteur que Dieu, dans sa miséricorde, devrait l'avoir accueilli. Lui qui attachait autant d'importance à la dernière minute de sa vie qu'à sa vie entière, aura peut-être, dans sa dernière minute eu la révélation qu'il disait n'avoir pas eue de toute sa vie. Prions pour lui. Que son exemple nous fasse réfléchir et agir. Prions aussi pour sa veuve, ses enfants et petits-enfants.

PEQUIGNOT Michel

@Cosaque

Je pense que vous n'avez pas bien compris son message. Il faudrait pour une fois mettre les émois de boy-scout du 21ème millénaire de coté.
Si le 26 nous nous rassemblons pour crier "Pas content" autant s'abstenir ! Non ?
La naissance des révolutions, révoltes, soulèvement se fait dans la rue en tenant la rue et non en rentrant tranquillement l'esprit leurré par quelques heures de joyeux chahut.
Le but du 26 est de nier la légitimité du gouvernement et des parlementaires et par la même nier la légitimité de leurs représentants sur le terrain.

Pour ma part, je vois en son geste un acte hautement symbolique qui devrait nous amener à nous interroger sur nos propres lâchetés et compromissions.

Au 26 !

Dominique

Déclaration de Dominique Venner : les raisons d'une mort volontaire http://lafrancecouronnee.xooit.fr/t3363-Le-suicide.htm

jean

Monsieur Venner,

Vous nous avez brutalement quitté. Vous n’écrirez jamais plus. Que retiendrons nous de votre oeuvre formidable ?

Peut-être nous souviendrons-vous des divergences entre la Nouvelle Droite, dont vous êtes le père, et notre droite à nous, foncièrement catholique. Oui, vous étiez païen, alors que nous sommes catholiques. Vous vous êtes suicidé, ce qui pour nous est un péché grave. Vous avez commis cet acte à Notre-Dame de Paris, devant l’autel, si sacré à nos yeux.

Mais nous savons que tout homme est en proie à des désespoirs profonds, et qu’il est d’autant plus difficile d’en sortir lorsqu’on ne croit pas en Dieu.

Chacun a sa part d’ombre. Ceci est encore plus vrai par les temps sombres que notre Patrie traverse. Nous ne vous jugerons pas, car nous ne sommes que des hommes.

jean

Communiqué d’Aymeric Chauprade – Mardi 21 mai 2013

Cher Dominique,

Je viens d’apprendre, à sept mille kilomètres de la terre de mes ancêtres et des miens, que tu as achevé ta vie en fidélité à ce que tu as été et ce que tu as défendu depuis la première heure.

Tel Montherlant ou Drieu la Rochelle, tu as choisi la mort volontaire, celle des Romains, ou des Germains, celle de la vieille religion des Européens.

Ce mardi 21 mai, à 16h, tu t’es tiré une balle dans la bouche devant l’autel de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Au risque de ne pas être compris, tu dis ainsi aux catholiques, réveillez-vous, ne baissez pas l’échine devant l’ignominie qui avance partout ! Tu dis aux Français et aux Européens qu’ils ont encore le choix de ne pas pourrir et de ne pas se laisser envahir.

Je t’admire Dominique, pour toute ta vie de combats, d’écrits, d’engagement, de droiture, et je suis fier d’avoir travaillé à tes côtés.

Puisse notre jeunesse française et européenne voir d’abord dans ton geste prométhéen, sacrilège, l’immense appel à la révolte radicale qu’il porte.

Pour mettre fin au grand remplacement, à la dormition européenne, à l’écrasement des valeurs familiales et des fondements de notre civilisation, le temps du grand soulèvement est venu.

J’ai entendu ton appel Dominique, et je ferai moi-même bientôt des choix forts.

Aymeric

Exupéry

Incontestablement, la droite catholique et la droite païenne peuvent, face à une même adversité, avoir des combats communs mais leurs approches du sens de ces combats et du Sens de la vie sont incommensurables.
Pourquoi avoir été exhiber de façon provocante et sanglante son désespoir devant Celui qui est l'Espérance et qui a donné son Sang pour que nous ayons la Vie?
N'est-ce pas là un acte de cet "homme du ressentiment" que dénonçait par Max Scheller, philosophe "réactionnaire" qui en faisait une des caractéristiques de l'homme de gauche?

maillefer

Des hommes d'honneur.

( http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/11/mort-tragique-du-colonel-jambon-rip.html )


O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l'enfer, et conduisez au ciel toutes les âmes, nous vous prions spécialement pour celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde.

Clovis

Je ne pense pas que son geste soit d'orgueil. L'épaisseur est mince entre l'orgueil et l'héroïsme, entre l'orgueil et l'honneur. Ce qui animait DV était son attachement viscéral à ses racines, qu'il ne voyait pas seulement chrétiennes. Il l'a dit dans sa lettre il respectait la cathédrale ND de Paris bâtie par ses ancêtres sur un lieu où auparavant étaient vénérés d'autres dieux. A entendre la lecture de ses lettres ( sur radio Courtoisie), je ne pense pas qu'il ait eu des intentions sacrilèges en choisissant ce lieu pour se donner la mort. Il a cherché à faire un geste définitif et spectaculaire pour réveiller les Français et les européens engourdis dans leur décadence: c'est ce qu'il dit. Il faut prier pour cet être d'exception et la famille qu'il laisse.

orleans

Si c'est à ça que doit mener notre combat et bien !il est malade :rien qu'une nouvelle concession à la culture de mort qui mobilise toutes nos forces et notre lutte!

Je prie pour Dominique Venner (qui se disait "paien" ai-je entendu) mais je pense que pour nous , non , il ne devait pas

Pas cet actte , unique dans l'histoire de Notre-Dame .

Ce court texte de CHESTERTON , CE GRAND CATHOLIQUE :

"Le suicide - péché absolu


"Le suicide n'est pas seulement un péché, il est le péché. C'est le mal ultime, absolu, le refus de s'intéresser à l'existence ; le refus de prêter serment de fidélité à la vie. L'homme qui tue un homme tue un autre homme. L'homme qui se tue lui-même, tue tous les hommes, il efface de lui le monde. Son acte, en tant que symbole, est pire qu'un viol ou un attentat à la dynamite. Il détruit tout les édifices ; il insulte toutes les femmes. Le voleur se contente de diamants. Pas le suicidé : c'est là son crime. On ne peut le soudoyer, même en lui offrant les pierres étincelantes de la Cité céleste. Le voleur rend hommage aux choses qu'il dérobe, sinon à leur propriétaire. Mais le suicidé insulte tout ce qui est sur la terre en ne le volant pas. Il profane chaque fleur en refusant de vivre pour elle. Il n'est pas une minuscule créature dans le cosmos pour qui sa mort n'est pas un ricanement. Quand un homme se pend à un arbre, les feuilles devraient tomber de colère et les oiseaux s'envoler de fureur, car chacun d'eux a reçu un affront personnel. Certes il peut y avoir des excuses émotionnelles et tragiques à cet acte. Il y en a pour le viol, et presque toujours la dynamite. Mais si nous en venons à une claire notion, à une signification intelligente des choses, nous trouverons une vérité beaucoup plus rationnelle et philosophique dans la coutume d'enterrer à la croisée des chemins et dans la pratique d'enfoncer un épieu dans le cadavre que dans les distributeurs de M. Archer. Il y a donc un sens dans la coutume d'inhumer à part les suicidés. Leur crime est différent des autres : il rend impossibles même les crimes.

Vers la même époque, je lus une sottise solennelle et désinvolte écrite par un libre penseur ; il prétendait qu'un suicidé n'est autre qu'un martyr. Cet évident mensonge m'a permis de clarifier le problème. Un suicidé est manifestement l'opposé d'un martyr. Le martyr est un homme qui tient tellement à une chose en dehors de lui-même qu'il en oublie sa propre vie. Un suicidé est un homme qui se soucie tellement peu de ce qui est en dehors de lui qu'il veut voir la fin de tout. L'un veut que quelque chose commence ; l'autre veut que tout finisse. En d'autres termes, le martyr est noble, justement parce qu'il confesse ce dernier lien avec la vie. Renoncerait-il au monde, haïrait-il toute l'humanité, il place son coeur en dehors de lui-même. Il meurt afin que vive quelque chose. Le suicidé est ignoble parce qu'il n'a pas cette attache avec ce qui est ; il n'est qu'un destructeur ; spirituellement, il détruit l'univers. Puis je me rappelai l'épieu, la croisée des chemins et ce fait singulier que le Christianisme a montré une sévérité féroce à l'égard du suicide. Car le Christianisme a vivement encouragé le martyre."

Chesterton, Orthodoxie, "le drapeau du monde".

FP

bravo à JEAN pour son commentaire.A saint-exupéry, aussi. Même si je ne crois pas que ce geste soit celui d'un homme du ressentiment.
Celui d'un homme qui a eu peur ? Peur de continuer à vivre en voyant ce monde s'effondrer ? Peur de devoir mourir avec cette déliquescence sous les yeux ?

Cosaque


@PEQUIGNOT Michel

Vous faites erreur sur la personne...
Vous vous adressiez à " Veilleur de l'Aube"

Cosaque

FP

j'exprimerai d'une autre manière ce que MJ n'a pas publié.
Ce geste doit nous inciter à l'humilité, à ne pas faire preuve d'orgueil en prononçant le jugement dernier à la place du seigneur, et enfin nous amener à la réflexion intérieure et à l'examen de notre conscience, à méditer sur la vie, à réfléchir à donner à des gens comme DV d'autres moyens pour arriver au sacrifice suprême que représente le suicide de DV. Car c'est bien ainsi qu'il semble l'avoir conçu et mis à exécution. Il a ainsi rejoint ceux qu'il admirait tant et qui commirent le geste irréparable : Drieu, Montherlant, Mishima.
J 'avais rencontré DV à deux reprises dans les années 90. L'hoome m'avait impressionné par sa vivacité d'esprit et sa profonde gentillesse, derrière une froideur toute aristocratique. Nous avions évoqué notre passion commune des armes et de la chasse.
RIP

Charles

Frigide Barjot a qualifié Dominique Venner de ''dérangé'' sur RTL …
Elle n’a aucun respect pour les morts ? Elle craint tant pour son image de leader de la Manif Pour Tous ?
Tant de 'homosexuels se suicident pourtant ; elle qui les défend devrait le savoir.
Quelle absence de hauteur de vue chez cette femme ! Et pourtant je trouve le suicide injustifiable dans de telles circonstances et en ce lieu. Mais un homme qui meurt mérite le respect. Et nos prières.

leopold St John

que le Seigneur ait pitié de lui et de nous qui restons meurtris de ce geste violent. que surtout sa volonté soit faite en tout. ce n etait pas la volonté du Seigneur que ce geste. A nous de renforcer notre confiance en Jesus pour que l ame de ce Monsieur puisse accueillir la misericorde et la veritble esperance : Jesus vivant et ressuscité.

laurent

Attention à ne pas juger trop vite comme certains le font ici ; l'acte de suicide est un mystère ; c'est un refus de la déchéance et de la décadence. Dominique Venner était atteint d'une maladie. Il a fait un choix. Il n'était pas catholique et il s'est suicidé dans un lieu catholique mais qui était aussi autrefois un lieu vénéré par d'autres religions.
Les catholiques ne doivent pas non plus oublier que la civilisation française et européenne n'est pas née en 1789 avec les droits de l'homme ou en 1981 avec le passage de l'ombre à la lumière dont parlais Jack Lang mais elle n'est pas née non plus avec le christianisme : il y a eu Platon et Aristote et aussi Thucydide et des présocratiques...Respect pour Dominique Venner avec qui je n'étais pas toujours d'accord.

trahoir

D'après le geste et l'explication de Mr Venner : nous sommes en guerre et c'est nous qui mourrons ?

Les gens comprennent ils bien ce que cela veut dire ? Ce n'est pas de la poésie, il a semble t il voulu illustrer dans le sang et la violence un fait rampant sournoisement mais au combien puissant.

Mais que faire, car le dernier à avoir voulu réveiller les consciences avant lui et pôur les mêmes raisons s'appelait Breivik...même si ce dernier avait surtout des problèmes avec sa famille d'origine de gauche contre laquelle il s'est acharné (et encore dans des conditions techniques qui ne sont pas élucidées à moins qu'il soit prix Nobel et champion olympique en même temps).

Bref mourir pour ses idées, en le démontrant par soi même contre soi, laisse perplexe.

dik dik

En voyant la grande statue de ND du pilier je pensais à Claudel, je pensais aux cierges allumés pour les moines de Thibérine, je pensais au vœux de Louis XIII, oui ND de Paris est un symbole celui d'un peuple fidèle (regardez les offices tous les jours, et les merveilles qui s'y passent la tristesse désolée de cette veillée pour la vie des fidèles de l'Espérance, c'est cette petite fille espérance qui est la force des fils de France

jandout

il y en aurait trop à dire..
nous avions encore besoin de lui
il a donné sa vie pour ceux qu'il aime

Clément


Et bien Chesterton, dans le cas de Dominique Venner a tord.

C'est un Romain qui nous quitté en nous disant qu'il faut se lever et se battre. Et il y eut bien des siècles et même au moins un millénaire pendant lesquelles l'église et les papes ont eu le ressort de nous demander de nous battre.

S'il s'est suicidé à Notre-Dame s'est pour nous engager qau combat, pour rénover l'esprit chrétien qui n'eut jamais rien à voir avec Gandhi.

Il a mis ses actes en accorde avec ses pensées: je pense qu'il faut aller au front les armes à la main, mais nul front nulle part. Or il y a une armée ennemie en place, et donc les fusils sont braqués sur nous et nul ne les voit.

JE les vois, et il faut que mes frères les voient.

Dominique Venner s'est rendu sur le front, et l'ennemi a tiré la première balle qui l'a couché pour l'éternité.

Il ne s'est pas suicidé, il a révélé la guerre en cours.

Honneur à Dominique Venner;

Puissions-nous être à sa hauteur,

Et de la foi qui dégouline de ces commentaires puisse-t-il sortir des héros et non des pleutres qui pleurent pour leurs vies éternelles...

tascin

prions pour lui et pour son âme. Même si il a souvent critiqué l'Eglise, il est de notre côté car, tel Maurras, il reconnaît que l'Europe doit énormément à la Chrétienté.

Il pensait simplement que notre identité européenne est chrétienne certes, mais surtout blanche par la nature, hélléniste pour la pensée et latine pour la civilisation.

Prions aussi pour nous, pour ne pas finir martyrs jetés aux lions dans le Stade de Frankistan.

paray

Il était "vénère".
Ok, je sors.

chstex

Le trouble que cet acte implique signifie qu'il n'est pas juste et risque de semer, une fois encore, un contre témoignage à la vérité, non Monsieur,si votre cause est juste oh combien et vous avez tant combattu pour elle... mais votre mort elle ne l'est pas elle est scandaleuse et son symbole est plus choquant encore...
Heureux les pauvres en esprit...

DAM

Adieu Camarade , RIP

FP

je me permet de proposer ce magnifique texte de l'abbé de tanoüarn, empli de charité chrétienne et d'amour.

Le dernier geste de Dominique Venner
par l'abbé Guillaume de Tanoüarn

Tout à l'heure à 16H00, Dominique Venner s'est suicidé, à Notre Dame, devant l'autel d'une balle dans la bouche. Comment comprendre ce geste ? Quels en sont les motifs ? Une lettre a été laissée sur l'autel, il nous dira ce qu'il veut nous dire de son acte.

J'ai eu l'occasion, voilà déjà une quinzaine d'années, de rencontrer Dominique Venner, de discuter avec lui, d'essayer de comprendre l'antichristianisme militant de cet historien qui était à la fois si froid et si passionné, si précis dans ses analyses et si lyrique dans ses perspectives, sans que le lyrisme ne nuise à l'analyse ni l'analyse au lyrisme. Dominique Venner avait une grande âme, "un coeur rebelle". C'est ce qui m'avait fait éprouver pour lui, alors que nous étions aux antipodes l'un de l'autre, une véritable sympathie. Il m'avait d'ailleurs dédicacé son ouvrage autobiographique Le coeur rebelle : "A l'abbé de Tanoüarn qui n'est pas un coeur soumis". Cette formule, je l'ai longtemps méditée. Je crois que c'est en cela que nous avons été en compréhension l'un de l'autre, lui et moi, dans le refus de toutes les formes de soumission. Se soumettre c'est subir, subir c'est renoncer à agir, renoncer à agir c'est accepter de ne pas servir, de ne servir à rien, de se laisser happer par le grand Néant de tous les A-quoi-bonismes, contre lequel Dominique s'est élevé toute sa vie. Contre lequel pourrait-on dire, il a tenté d'élever sa vie et son oeuvre.

Son dernier post, sur son blog, appelant à manifester le 26 mai contre le mariage homosexuel, mêle la crainte d'une islamisation de la France à ce signe de décadence morale qu'est le mariage des homosexuels. "Ce ne sont pas de petites manifestations de rue" qui pourront changer quelque chose à cette formidable conjuration "du pire et des pires" que présente la vie politique française en ce moment. On devine une forme de désespoir politique, vraiment poignant chez cet homme de 78 ans, dont on pourrait penser qu'il en a vu bien d'autres, depuis les combats de l'Algérie française, les appels à la résistance d'Europe jeunesse, jusqu'à maintenant. Mais le désespoir n'est pas l'explication ultime de ce dernier geste.

Du reste, sur son Blog, ce n'est pas le désespoir qui domine le texte qu'il nous laisse : "Il faudra certainement des geste nouveaux, spectaculaires et symboliques pour ébranler les somnolences, secouer les consciences anesthésiées et réveiller la mémoire de nos origines. Nous entrons dans un temps où les paroles doivent être authentifiées par des actes". On pense au sepuku de Mishima, il n'a pas pu ne pas y penser, en choisissant froidement le lieu et le moment et en s'interdisant de se rater. Son acte a été mûri, prémédité. Il avait remis les clés de la Nouvelle revue d'histoire ce week-end à celui qu'il considérait comme son plus proche collaborateur et son continuateur, Philippe Conrad. Sans paraître affecté. Il avait fini sa tâche, il importait de donner un sens à sa fin.

Sur son blog, il expliquait : "Il faudrait nous souvenir aussi, comme l’a génialement formulé Heidegger (Être et Temps) que l’essence de l’homme est dans son existence et non dans un « autre monde ». C’est ici et maintenant que se joue notre destin jusqu’à la dernière seconde. Et cette seconde ultime a autant d’importance que le reste d’une vie. C’est pourquoi il faut être soi-même jusqu’au dernier instant. C’est en décidant soi-même, en voulant vraiment son destin que l’on est vainqueur du néant. Et il n’y a pas d’échappatoire à cette exigence puisque nous n’avons que cette vie dans laquelle il nous appartient d’être entièrement nous-mêmes ou de n’être rien".

"Nous n'avons que cette vie...". Cette affirmation, pour Dominique Venner, est une donnée essentielle du problème. S'il n'y a pas d'au-delà de la vie terrestre ; pour quelqu'un qui entend aller jusqu'au bout, l'instant, chaque instant a un poids écrasant. Le chrétien comprend ce sens de l'instant et ce sens de la responsabilité, mais il ne cherche pas à aller au-delà du possible : Dieu est l'agent de nos destinée. Dieu achève l'ébauche que nous lui tendons à la dernière seconde.Et le sacrifice est encore une action, non une soumission. Dominique Venner n'a pas voulu s'en remettre à Dieu de sa dernière seconde, il ne pouvait pas faire ce sacrifice : il a souhaité la choisir. Pétri de philosophie allemande, il a repris toute sa vie l'idée de Schelling, commenté par Heidegger : "être c'est vouloir". Esse est velle. "L'être, c'est le vouloir". Il faut vouloir jusqu'au bout pour être vraiment. Voilà la formule d'un athéisme antinihiliste... Le sien.

Et pourtant...

Pourtant, Dominique Venner a choisi l'autel de Notre Dame pour cette décision. C'est sur l'autel qu'il a posé une dernière lettre. Vraiment je ne crois pas que, s'il a fait cela, c'est pour attirer l'attention, pour que Manuel Gaz vienne sur les lieux. Il n'avait que faire de ce genre de reconnaissance "médiatique". Son acte n'est pas médiatique, il est symbolique. Quel symbole ? Celui de la Vierge Mère, celui de l'éternel féminin, lui qui, dans son dernier blog professe "respecter les femmes alors que l'islam ne les respecte pas". Sans doute. Mais il ne faut pas oublier qu'outre sa culture païenne, Dominique Venner possédait une solide culture chrétienne, avant que son entrée en délicatesse avec une Eglise qu'il voyait comme absurdement pro-FLN ne l'ait détourné de Dieu. Je crois que ce suicide-avertissement, que Dominique a voulu comme une sorte d'analogie frappante avec le suicide de notre civilisation, était aussi, pour lui, la seule manière qu'il ait trouvé de passer par l'Eglise une dernière fois sans se renier. Une sorte de prière sans parole, pour ce coeur inassouvi jusqu'à la dernière seconde. Dieu ? C'était trop compliqué pour lui. Mais Marie... Une femme, capable - Dieu le sait - d'exaucer enfin le désir de perfection qui a été la grandeur et le drame de sa vie.

Kantz

Son blog avec son dernier article, pour essayer e comprendre, un peu, avant de prier pour lui, et pour nous.

http://www.dominiquevenner.fr/2013/05/la-manif-du-26-mai-et-heidegger/

Laurent

Qu'attendez-vous pour virer les marchands du temple comme Jésus l'aurait fait ?

Cardon

Hommage à M. Dominique VENNER qui, pour politiquement incorrect qu'il était, n'en fut pas moins le type même de la conscience libre et vraie. Un homme de conviction et de cohérence.
Son geste devrait nous interpeller davantage si nous y voyions ce que la Tradition japonaise appelle le "suicide de remontrance". Rien à voir avec une critique de l'Eglise catholique de France ou du Mariage pour tous, même si ces éléments comptèrent sans doute.
Juste le geste suprême d'un homme épris de son Pays et de la Liberté, au delà de nos petites contingences, mais qui n'aura sans doute pas su trouver "la petite flamme espérance".
Requiescat In Pace.

Professeur Tournesol

Requiescat in pace.
Néanmoins le suicide d'un homme à ND est bien plus scandaleux qu' une «femen» se dénudant dans le même lieu. J'imagine les commentaires indignés si un gauchiste athée s'était donné la mort dans une église, par contre, le défunt étant de droite, les commentaires sont bien indulgents.

Professeur Tournesol

Ce suicide est d'autant plus grave qu'apparemment ce n est pas celui d'un dépressif ou d'un désespéré mais un acte réfléchi.
On ne peut proclamer à longueur de temps défendre la Vie, naissante ou finissante, et justifier le suicide, fût il pour défendre le mariage.
Sinon feu Dominique Venner, que j'ai apprécié jusque là, aurait pu accomplir son ultime geste devant l'Élysée ou le palais Bourbon, plutôt que dans le sanctuaire.

Laurent

Il est étrange qu'un site comme "Egalité & Réconciliation" recueille beaucoup plus de témoignages de sympathie alors qu'il serait, de prime abord et seulement en apparence, a priori plus éloigné de leur combat que du votre.

Près de 300 commentaires répartis sur 2 articles, dont une bonne partie dignes d'une oraison funèbre à sa mémoire.

rouaud

Merci a Dominique Venner d'avoir suscité autant de commentaires aussi réservés qu'intelligents. C'est un message d'espoir qui emane de ces billets et c'est peut etre ce que D. Venner a voulu . Paix a son ame.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.